Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 11:12

Il y a une chose qui passe souvent en second plan dans la perception du statut du Messie c'est sa royauté. Il est venu pour régner mais l'attente de son peuple était de le voir instaurer un royaume physique similaireà ceux des rois de la terre. Nous savons tous que son royaume n'était pas d'ici-bas.

INRI est l'acronyme, dit titulus crucis, de l'expression latine Iesvs Nazarenvs, Rex Ivdæorvm « Yeshoua Jésus le Nazaréen, roi des Juifs ».

 

Sources évangéliques  web

Cet acronyme qui reprend le verset de l'Évangile selon Jean (cf plus bas) apparaît à une date indéterminée. Sa première trace archéologique date du IVe siècle avec l'inscription conservée à Rome, à la basilique Sainte-Croix-de-Jérusalem. Le titulus crucis reprend pour l'Église catholique l'inscription qui se trouvait sur la croix de Yeshoua (Jésus), dans sa formulation en Latin. Les Églises orthodoxes reprennent l'acronyme INBI pour les Grecs et INЦI pour ceux des Slaves qui écrivent en cyrillique. Elle figure sur quasiment toutes les représentations de la crucifixion.

 

La phrase sur le titulus aurait été inscrite par les Romains sur la croix de Crucifixion de Yeshoua Jésus de Nazareth, condamné à mort par le préfet1 de Judée Ponce Pilate (voir Passion du Christ).

 

Ce titulus se base sur la version de l'Évangile selon Jean2 : « Pilate fit graver une inscription, qu'il plaça sur la croix, et qui était ainsi conçue : Yeshoua Jésus le Nazaréen, roi des Juifs ». Auparavant, elle était « Roi des Juifs » dans l'Évangile selon Marc3, puis « Jésus roi des Juifs » dans l'Évangile selon Matthieu4 et « Celui-ci est le roi des Juifs » dans l'Évangile selon Luc5. L’Évangile attribué à Jean précise que l'inscription était en trois langues : en hébreu, en grec et en latin. Les initiales INRI correspondent à la formule de l'évangile selon Jean écrite en Latin. Ce même évangile est le seul à mentionner que cette inscription fut critiquée : Les principaux sacrificateurs des Juifs dirent à Pilate : « N'écris pas : Roi des Juifs. Mais écris qu'il a dit : Je suis le roi des Juifs. » Pilate répondit : « Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit. »

 

Cet écriteau ne représentait dès lors que le simple acte d'accusation ou motif de condamnation de Yeshoua Jésus, exécuté en tant que criminel politique, d'où sa sentence sur la croix.

 

Le texte raconte que, par cette phrase, les romains voulaient railler celui qui se proclamait le Messie. Ils l'ont couronné à leur manière, avec une couronne d'épines.

 

Plusieurs écrits de Pères de l'Église ainsi que les évangiles synoptiques indiquent dans plusieurs passages que Yeshoua Jésus serait le descendant direct du roi David, et qu'ainsi l'expression « roi des juifs » désignerait sans ironie l'hérédité de Jésus. L'évangile selon Jean, dont une des premières couches de rédaction est probablement très proches des Samaritains [réf. nécessaire] insiste sur sa qualité de « fils de Joseph », en référence aux prédictions qui parlaient de la venue de deux Messies successifs, le premier « le Messie fils de Joseph qui serait vaincu à Jérusalem » et le second « fils de David » qui serait vainqueur. Plusieurs généalogies de Yeshoua (Jésus) que l'on retrouve dans les écrits de pères de l'église et dans les évangiles de l'enfance ajoutés [réf. nécessaire] au début des Évangiles de saint Matthieu7 et de saint Luc8 cherchent à démontrer que Joseph descendrait du roi David. Toutefois la plupart de ces généalogies semblent incompatibles entre-elles et tous les efforts pour les harmoniser ont échoué. Par ailleurs, Yeshoua (Jésus) tout comme son cousin Jean le Baptiste, aurait aussi été d'ascendance royale par sa mère.

 

Cet ensemble d'éléments semble montrer que Yeshoua (Jésus) a été considéré comme pouvant prétendre à la royauté par au moins certains mouvements juifs.

 

Dans l'évangile de Matthieu, les premières personnes à reconnaître la naissance d'un "roi des Juifs" ne sont pas des Juifs, mais des étrangers, sorte d'astronomes venus d'orient. Guidés par leur science des étoiles, ils arrivent à Jérusalem, la capitale, et ils s'informent auprès des spécialistes des Écritures. Les Juifs, spécialistes des Écritures n’hésitent pas une seconde : selon le prophète Michée, le Messie doit naître à Bethléem (Michée 5.1). Les étrangers se rendent dans cette petite localité, ils trouvent l'enfant et se prosternent devant lui car ils ont reconnu sa dignité. Du côté du roi Hérode et des chefs religieux, l'opposition commence. De peur de voir grandir un rival pour son trône, Hérode fait exécuter par ses soldats tous les bébés garçons nés à Bethléem. C'est cet épisode souvent représenté dans des tableaux de maître que l'on appelle 'Le Massacre des innocents'. Yeshoua (Jésus) n’a la vie sauve que grâce à la prévoyance de Joseph qui emmène Marie et l’enfant en Égypte pour les mettre à l’abri.

 

Que signifie ce passage ?

 

Au moment où Matthieu écrit son évangile, peu avant 70, la rupture entre les Juifs et les chrétiens s'est amorcée. Malgré la prédication des chrétiens qui affirment haut et fort que Yeshoua (Jésus) est le Messie envoyé par Dieu-Elohim pour se salut de son peuple, les Juifs continuent à voir en lui un imposteur qui ne peut pas venir de Dieu-Elohim. A travers cet épisode, Matthieu veut montrer que malheureusement, Yeshoua (Jésus) est rejeté par les siens, mais reconnu et accepté avec joie par des étrangers qui viennent de très loin. Cet épisode est une sorte d'image de ce que la foi chrétienne va devenir au fil des siècles : elle va se répandre jusqu'aux extrémités de la terre et des peuples lointains vont comprendre Jésus comme envoyé par Dieu-Elohim pour réconcilier les humains avec lui. Indirectement, on peut voir dans la façon dont Matthieu présente les événements une pointe contre le judaïsme. Ces savants, pourtant spécialistes des Écritures, ont l'esprit obscurci, car ils ne comprennent pas à quel point la venue de Yeshoua (Jésus) est un parfait accomplissement des Écritures. Voilà pourquoi Matthieu multiplie dans son évangile les citations de l'Ancien Testament. Il tient à prouver que tous les épisodes de la vie de Yeshoua (Jésus) correspondent à ce que les prophètes de la Bible avaient espéré et annoncé. Il montre aussi que Yeshoua (Jésus) est sorti d’Egypte, tout comme le peuple d’Israël sous la conduite de Moïse autrefois et qu’il peut lui aussi libérer l’humanité de toutes les formes d’esclavage.

 

Ce texte ci-dessus est une interprétation et un commentaire intéressants des ses auteurs, un point de vue qui n'est pas forcément le mien. Mon article a simplement pour objectif de nous arrêter sur ce que les textes nous révèlent cette royauté du Messie et de valider dans nos esprits celle à laquelle nous devons croire et qui revient à Yeshoua. NP

 

Jean 18:36 Jésus répondit : Mon royaume n’est pas de ce monde ; si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs combattraient, afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est pas d‘ici–bas.

 

La première chose : il faut nous en tenir à ce que Yeshoua dit : « son royaume n'est pas d'ici-bas » Ce qui en d'autres termes, il n'est pas comme ceux que nous voyons sur cette terre et ne leur ressemble pas..

 

Regardons ce que les écritures nous apprennent à ce sujet.

Les autorités politiques de l'époque en avaient entendu parler de la venue de ce royaume, mais dans leurs esprits, ce royaume ressemblait à ceux de cette terre, avec un régne similaire.

 

Matthieu 2:2 Et dirent : Où est le roi des Juifs qui est né ? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus l’adorer.

 

Strong : le mot grec proskuneo a un tout autre sens que celui qu'on nous a enseigné pour satisfaire à la pensée d'adorer le  petit enfant dieu qui deviendra le « dieu fait homme ».

la vraie traduction doit trouver son sens dans l'idée de baiser la main de quelqu'un, en signe de révérence. Parmi les Orientaux, surtout les Perses, tomber sur les genoux et toucher le sol avec le front en expression de profonde révérence. Dans les livres du N.T cette action a trait à l' agenouillement ou la prosternation, ou on rend hommage à quelqu'un, à une marque d' obéissance, aussi bien comme marque de respect que pour faire une supplication. En terme plus général ce mot est aussi utilisé de l'hommage montré aux hommes et aux êtres le rang supérieur.

 

Matthieu 27:11 Or, Yeshoua (Jésus) parut devant le gouverneur, et le gouverneur l’interrogea en disant : Es–tu le roi des Juifs ? Et yeshoua Jésus lui dit : Tu le dis. & Marc 15:2 Luc 23:3 Jean 18:33

 

C'est avec dérision et la moquerie que son peuple a accueilli sa royauté qu'il n'a pas compris.

 

Matthieu 27:29 Puis, ayant fait une couronne d’épines, ils la lui mirent sur la tête, avec un roseau dans la main droite, et s’agenouillant devant lui, ils se moquaient de lui, en lui disant : Je te salue, roi des Juifs.

Matthieu 27:37 Ils mirent aussi au–dessus de sa tête la cause de sa condamnation, ainsi écrite : CELUI–CI EST Yeshoua ( l'oint d'Elohim) , celui qu'Elohim a oint à Jésus LE ROI DES JUIFS.

 

Pilate représentant de l'autorité romaine ne voyait pas en Yeshoua un danger politique.

 

Marc 15:9 Pilate leur répondit : Voulez–vous que je vous relâche le roi des Juifs ?

 

Pilate ne considéré pas comme le roi des juifs, mais les juifs le voyait comme un usurpateur de cette royauté.

Marc 15:12 Et Pilate, reprenant la parole, leur dit : Que voulez–vous donc que je fasse de celui que vous appelez le roi des Juifs ?

Marc 15:18 Et ils se mirent à le saluer, en disant : Salut, roi des Juifs ! ( moquerie )

 

Il est important de comprendre le mobile de sa condamnation : sa royauté !

Marc 15:26 Et le sujet de sa condamnation était marqué par cet écriteau : LE ROI DES JUIFS.

 

L'aveuglement, l'endurcissement des cœurs des juifs les poussaient à la moquerie.

 

Luc 23:37 Se moquaient de lui, et disaient : Si tu es le roi des Juifs, sauve–toi toi–même.

Luc 23:38 Et il y avait cette inscription au–dessus de sa tête, en grec, en latin et en hébreu : CELUI–CI EST LE ROI DES JUIFS.

 

Usage et traditions n'ont pas eu de place pour

Jean 18:39 Or, comme il est d’usage parmi vous que je vous relâche quelqu’un à la Pâque, voulez–vous donc que je vous relâche le roi des Juifs ?

Jean 19:3 Et ils lui disaient : Roi des Juifs, nous te saluons ; et ils lui donnaient des soufflets.

Jean 19:19 Pilate fit aussi un écriteau et le plaça sur la croix ; et on y avait écrit : Yeshoua Jésus de Nazareth , ROI DES JUIFS.

 

Les chefs juifs voulant marquer leur non reconnaissance et leur opposition à cette idée de royauté ne voulaient pas que l'autorité romaine entérine cette pensée de royauté. Ils voulaient qu'ils précisent que c'était lui Yeshoua qui voulaient se faire reconnaître comme: « roi des juifs ».

 

Jean 19:21 Et les principaux sacrificateurs des Juifs dirent à Pilate : N’écris pas : Le roi des Juifs ; mais qu’il a dit : Je suis le roi des Juifs.

 

Cette royauté a un caractère futur et eschatologique. Beaucoup attendent encore ce régne ici-bas pensant atteindre une influence politique dans les gouvernement de la terre.

La royauté de Yeshoua est d'ordre spirituel, il régne sur nos vie et nos cœurs, car il a fait de nous des rois et des sacrificateurs pour Dieu-Elohim son Père.

 

Luc 22:30 Afin que vous mangiez et que vous buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, jugeant les douze tribus d‘Israël.

 

Jean 1:49 Nathanaël lui répondit : Maître, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d‘Israël. ( c'est une déclaration prophètique en vue du royaume spirituel d'Israël )

 

Romains 9:6 Ce n’est pas que la parole de Dieu ait failli ; car tous ceux qui descendent d’Israël, ne sont pas Israël ; ( les gentils trouveront leur place dans l'Israël de Dieu-Elohim )

Hébreux 8:8 Car en leur adressant des reproches, Dieu-Elohim dit aux Juifs : Voici, les jours viendront, dit le Seigneur, que je traiterai une alliance nouvelle avec la maison d’Israël, et avec la maison de Juda ;

Galates 6:16 Et pour tous ceux qui suivront cette règle, que la paix et la miséricorde soient sur eux, et sur l’Israël de Dieu-Elohim !

Romains 11:25 Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne soyez pas sages à vos propres yeux ; c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que toute la multitude des Gentils soit entrée dans l’Église. 26 Et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, et il éloignera de Jacob toute impiété ;

 

Jean 12:13 Prit des rameaux de palmiers, et sortit au–devant de lui, en criant : Hosanna ! béni soit le roi d‘Israël ( un homme, celui que Dieu-Elohim a destiné à son peuple ) , qui vient au nom du Seigneur ( Dieu-Elohim) !

 

Matthieu 10:6 Mais allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d‘Israël. ( les juifs premièrement mais aussi aux autres )

 

Matthieu 15:24 Et il répondit : Je ne suis envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d‘Israël. ( la maison d'Israël c'est pas l'Israël de Dieu-Elohim. La maison d'Israël c'est la postérité de Jacob devenu Israël, la mais l'Israël de Dieu-Elohim, c'est la postérité de Yeshoua ( le peuple acquis par Yeshoua pour Dieu-Elohim son Père )

 

Matthieu 27:42 Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui–même. S’il est le roi d‘Israël, qu’il descende maintenant de la croix et nous croirons en lui.

 

Marc 15:32 Que le Christ, le roi d‘Israël, descende maintenant de la croix, afin que nous le voyions, et que nous croyions. Et ceux qui étaient crucifiés avec lui, lui disaient aussi des outrages.

 

Luc 2:25 Il y avait à Jérusalem un homme qui s’appelait Siméon ; cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d‘Israël  ( de Jacob ) ; et l'Esprit de Dieu-Elohim était sur lui.

 

Ce texte est très important car il fait référence à Yeshoua qui est la lumière des gentils ( les nations et la gloire futur du peuple élu qui le reconnaîtra cette fois-ci comme son roi.

 

Luc 2:32 La lumière qui doit éclairer les nations, et la gloire de ton peuple d‘Israël.

Luc 2:38 Étant survenue à cette heure, elle louait aussi le Seigneur, et elle parlait de Yeshoua Jésus à tous ceux de Jérusalem qui attendaient la délivrance d‘Israël. ( Justement la venu de ce roi libérateur , venu sur cette terre pour nous libérer du royaume de satan et du péché )

 

Une fois de plus ce texteci-après parlent des païens et de la postérité de Jacob (Israël )

 

Actes 9:15 Mais le Seigneur lui dit : Va ; car cet homme est un instrument que j’ai choisi, pour porter mon nom devant les Gentils, devant les rois, et devant les enfants d‘Israël ;

Actes 10:36 Telle est la parole qu’il a donnée aux enfants d‘Israël, en leur annonçant la bonne nouvelle de la paix par Yeshoua Ha-Mashiah Jésus–Christ, qui est le Seigneur de tous.

 

Actes 13:17 Le Dieu-Elohim de ce peuple d‘Israël choisit nos pères, et releva ce peuple, pendant son séjour dans le pays d’Égypte, et les en fit sortir à bras élevé.

 

23 C’est de la postérité de David ( y compris celles de Jacob, devenu Israël , et celle d'Abrahm )que Dieu, selon sa promesse, a suscité à Israël un Sauveur, qui est Jésus.

24 Avant sa venue, Jean avait prêché le baptême de repentance à tout le peuple d’Israël.Actes 13:

23 C’est de sa postérité que Dieu-Elohim, selon sa promesse, a suscité à Yeshoua Jésus, le Sauveur d‘Israël. ( par la volonté de Dieu-Elohim ) 24 Avant qu’il parût, Jean avait prêché le baptême de la repentance à tout le peuple d‘Israël.

 

Galates 3 14 Afin que la bénédiction d’Abraham se répandît sur les Gentils par Yeshoua Ha-Mashiah Jésus–Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit ( lequel celui dont le Père a rempli le fils ) qui avait été promis. 15 Frères, je parle à la manière des hommes : Lorsqu’un contrat a été confirmé par un homme, personne ne le casse, ou n’y ajoute rien. 16 Or, les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n’est pas dit : Et à ses postérités, comme s’il s’agissait de plusieurs ; mais comme d’une seule : et à ta postérité, qui est Ha-Mashiah (Christ). 17 Voici donc ce que je dis : Quant au contrat que Dieu-Elohim a auparavant confirmé en ha-Mashiah Christ, la loi, qui n’est venue que quatre cent trente ans après, n’a pu l’annuler, pour abolir la promesse. 18 Car, si l’héritage vient de la loi, ce n’est plus de la promesse. Or, Dieu-Elohim l’a donné gratuitement à Abraham par la promesse. 19 A quoi donc sert la loi ? Elle a été ajoutée à la promesse à cause des transgressions, jusqu’à la venue de la postérité à qui la promesse avait été faite ; et elle fut donnée par le moyen des anges, et par l’entremise d’un médiateur. 20 Or, le médiateur n’est pas d’un seul ( de plusieurs frères de tous les croyants ) , mais Dieu-Elohim est un seul. 21 La loi est–elle donc contraire aux promesses de Dieu-Elohim ? Nullement ; car s’il eût été donné une loi qui pût donner la vie, la justice viendrait véritablement de la loi. 22 Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que la promesse fût donnée, par la foi en Yeshoua Ha-Mashiah Jésus–Christ, à ceux qui croient.( notre roi ) 23 Or, avant que la foi vînt, nous étions renfermés sous la garde de la loi, pour la foi qui devait être révélée. 24 De sorte que la loi a été notre conducteur pour nous mener à Ha-Mashiah Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. 25 Or, la foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce conducteur. 26 Car vous êtes tous enfants de Dieu-Elohim par la foi en Yeshoua Ha-Mashiah Jésus–Christ. 27 Car vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. 28 Il n’y a plus ni Juif ni Grec ; il n’y a plus ni esclave ni libre ; il n’y a plus ni homme ni femme ; car vous êtes tous un en Yeshoua Ha-Mashiah Jésus–Christ. 29 Et si vous êtes de Ha-Mashiah Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, et les héritiers selon la promesse ( toutes les postérités qui ont suivies sont incluses dans celle d'Abraham ) . Galates 4 : 1 Or, je dis qu’aussi longtemps que l’héritier est enfant, il ne diffère en rien de l’esclave, quoiqu’il soit seigneur de tout ; 2 Mais il est sous des tuteurs et des curateurs jusqu’au temps marqué par le père. 3 Nous aussi de même, lorsque nous étions enfants, nous étions sous l’esclavage des rudiments du monde. 4 Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu-Elohim a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi, 5 Afin qu’il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption. 6 Et, parce que vous êtes fils, Dieu-Elohim a envoyé dans vos cœurs l’Esprit de son Fils ( l'Esprit saint son propre Esprit ), lequel crie : Abba, ô Père ! 7 C’est pourquoi tu n’es plus esclave, mais fils, et si tu es fils, tu es aussi héritier de Dieu-Elohim par Ha-Mashiah Christ.

 

Que notre roi le roi des juifs régne sur notre cœur pour régner dans proche futur sur toutes choses et toutes postérités.

Notre circoncision de cœur fait de nous des juifs.

 

Romains 1:16 Car je n’ai point honte de l’Évangile de Christ, car c’est la puissance de Dieu, pour le salut de tous ceux qui croient, du Juif d’abord, du Grec ensuite. ( mais aussi de tous ceux et celles qui sont ni juif, ni grec )

 

Romains 2:9 L’affliction et l’angoisse à tout homme qui fait le mal ; au Juif d’abord, puis au Grec ;

:10 Mais la gloire, l’honneur et la paix à tout homme qui fait le bien ; au Juif d’abord, ensuite au Grec ; ( mais aussi de tous ceux et celles qui sont ni juif, ni grec )

 

Romains 10:12 Car il n’y a point de distinction entre le Juif et le Grec, parce que tous ont un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent.

 

Romains 2:28 Car celui–là n’est pas Juif qui ne l’est qu’en dehors, et la circoncision n’est pas extérieure en la chair ; 29 Mais celui–là est Juif qui l’est au–dedans, et la circoncision est celle du cœur, selon l’esprit, et non selon la lettre ; et la louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu. ( voilà ce qui fait de nous des vrais juifs )

 

Pour conclure, notre roi est le roi de tous les vrais juifs qui auront reçu la circoncision du cœur et qui obéiront à la loi de l'Eternel.

 

Jean 10:16 Et j’ai d’autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; il faut aussi que je les amène ; et elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau et un seul berger.

 

Note pour ceux et celles qui ne comprennent pas pourquoi j'écris Dieu-Elohim, Dieu : D.ieu et Yeshoua à la place de Jésus.

Personnellement, je le fais par conviction et non pas par une conversion au judaïsme ou encore avoir succombé à un effet de mode .  

Si certains passages de nos traductions de  Bible sont avérées fausses, il ne faudrait pas non plus sortir de nouvelles versions pour corriger ces erreurs. Personnellement, je souscris à fond à toutes ces modifications de texte que je crois être nécessaires.

Quand on parle de réforme, nous devons entendre avant tout la réforme des coeurs, mais aussi des formes, des structures, sans oublier les malversations religieuses faites à  intention qui nuisent à la compréhension des textes bibliques.

Personnellement, j'ai choisi de revenir à des mots plus justes en ce qui concerne les noms de Dieu-Elohim et de son fils. Normalement il faudrait écrire "YHVH" ou " je suis", et Jésus : Josué mais ce n'est pas évident. Beaucoup de choses ont été écrites par des gens très compétents, à chacun d'en apprécier les contenus.

C'est la raison pour laquelle ma position a été de revenir à la façon dont les juifs appellaient "Dieu" et "Jésus". je pense que c'est simplement plus correct.

Ma posiion est respectable et doit être respectée. En faisant de la sorte, je ne contrains personne et je respecte ceux qui veulent voir les choses autrement en continuant à appeler Dieu comme on leur a appris. Sachez surtout pour conclure que je n'en fais pas non plus un point de doctrine.  

Partager cet article

Repost 0
Nicolas Papaïconomou
commenter cet article

commentaires

Nicolas P 16/01/2014 08:16

Bonjour Chris, merci pour ton commentaire et ta question.

Le royaume de Yeshoua est celui de son Père, il est venu de lui et il a oeuvré uniquement et exclusivement pour Lui.

1 Corinthiens 15 : 24 Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, ( s'il remet ce royaume à Dieu-Elohim son Père, c'est que ce royaume n'est pas le sien propre mais bien celui à Celui à qui il le remet ), il est évident après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. 25 Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. ( ce royaume don Yeshoua a l'autorité lui a été remis par son Père )
26 Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. 27 Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu’il dit que tout lui a été soumis, il est évident que Celui qui lui a soumis toutes choses est excepté. ( Donc Yeshoua a le premier rang dans ma création mais ne peut-être Dieu-Elohim lui-même ) 28 Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu-Elohim soit tout en tous. ( Dieu-Elohim est Esprit )


Apocalypse 4 Jean, aux sept Églises qui sont en Asie. La grâce et la paix vous soient données de la part de Celui ( Dieu-Elohim) QUI EST, et QUI ÉTAIT, et QUI SERA, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône ; 5 Et de la part de Yeshoua-Ha-Mashiah (Jésus–Christ) ( ce n'est donc pas Dieu Elohim cité avant ) , le fidèle témoin, le premier–né d’entre les morts, et le Prince des rois de la terre. 6 A celui qui nous a aimés et qui nous a lavés de nos péchés par son sang, et qui nous a faits rois et sacrificateurs de Dieu son Père ; à Lui ( Dieu-Elohim ) soient la gloire et la force aux siècles des siècles ! Amen.

Dieu-Elohim est le roi de l'univers et Yeshoua est le roi ( élu ) d'Elohim de cette terre, qu'il remettra à la fin de toutes choses à son Père.

Merci, j'espère avoir répondu à ton interrogation sois béni. Nicolas

Chris 16/01/2014 18:00

salut frère oui merci pour la réponse .mais j'ai une autre interrogation si sa te dérange pas , c'est que regarde dans daniel 7 verset 14 on dit que la domination du fils de l'homme, ne passera point c'est une domination éternel . et dans 1 corinthiens 15 ,c'est marqué que le fils remettra l'autorité a celui qui est Dieu et Père.est ce que cela veut pas dire que le fils sera dans le Père, et qu'il est lui meme le Père. puisque la domination du messie est une domination éternel ,et c'est que Dieu qui domine éternellement . merci d'avance pour ta réponse je cherche également afin que Dieu m'éclaire d'avantage :)

chris 16/01/2014 00:02

bonjour dokimos je me pose une question ,si le royaume de Jésus n'est pas de ce monde .il est céleste on n'est bien d'accord .mais dans les cieux il y'a qu'un royaume celui de Dieu le Père, mais si Jésus dit que son royaume est céleste .il peut pas y avoir deux Roi dans les cieux, Jésus est Dieu . car il dit que son royaume est célèste comment tu vois cela ?

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens