Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 08:40

 

Hébreux 10 : 38 Or, le juste vivra par la foi; mais, si quelqu’un se retire, mon âme ne prend point de plaisir en lui.  39 Pour nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui croient pour le salut de leur âme. 

« Se retirer pour se perdre », c’est perdre son salut. Ce sujet très controversé  ne le sera plus si vous voulez bien croire que l’éclairage conjugué des écritures et de l’Esprit puisse nous aider à y voir plus clair.

Deux courants de pensée s'affrontent parmi le peuple de Dieu.  

Il y a ceux qui affirment qu'après avoir accepté Christ on est sauvé et qu’on le reste, quoi qu'on puisse faire de mal et il y a ceux qui pensent que certaines fautes gravent peuvent nous faire perdre le salut.

Pour faire court, certains semblent dire d’un côté que l’on ne saurait jamais perdre le salut, d’un autre côté que nous sommes en danger de le perdre.

Les raisonnements des uns et des autres sont bien moins convaincants que ce que les passages bibliques eux-mêmes nous disent. Je suis persuadé que la réponse se trouve uniquement dans des Écritures. Cette réponse ne contredira pas la grâce et la nature miséricordieuse mais exigeante de Dieu.

Romains 15:4  Or, tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l’espérance.

Romains 11: 22  Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu ; sa sévérité à l’égard de ceux qui sont tombés, mais sa bonté envers toi, si tu persévères dans cette bonté ; autrement, toi aussi tu seras retranché.

 

Personnellement, je préfère opter pour une considération avisée de la bonté et de  la sévérité de Dieu pour me maintenir dans la crainte de Dieu afin de ne pas perdre mon salut. Je ne veux surtout pas penser que l’amour de Dieu excuse tout, et spéculer sur Sa grâce en l’offensant par une mauvaise interprétation de Sa bonté.

Ce n’est pas connaître Dieu que de croire autrement que ce que Dieu dit dans sa Parole.

Méfions-nous d’une fausse assurance qui ne serait pas conforme aux écritures et qui serait de la présomption pouvant nous faire perdre le salut.

Hébreux 3:14  Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin l’assurance que nous avions au commencement,

1 Jean 2:28  Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu’il paraîtra, nous ayons de l’assurance, et qu’à son avènement nous ne soyons pas confus et éloignés de lui.

1 Jean 3:21  Bien–aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu.

 

En lisant différents écrits sur le sujet afférent à « la perte ou pas du salut », j’ai constaté que beaucoup ne veulent pas prendre position. Les commentateurs en général ne veulent pas trancher, et restent dans une « pseudo impartialité ou neutralité » alors que les écritures restent claires et sans contredit.

Il me semble qu’ils sont victimes de leur absence de conviction, voilà pourquoi cela laisse à ceux qui les écoutent un parfum de confusion.

Romains 14:5  … Que chacun ait en son esprit une pleine conviction.

Romains 14:23  Mais celui qui a des doutes au sujet de ce qu’il mange est condamné, parce qu’il n’agit pas par conviction. Tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché. C’est étonnant qu’il en soit ainsi puisque la parole de Dieu est par nature précise, lumineuse,  incisive pour exprimer le point de vue de Dieu et être en mesure de mettre de l’ordre dans nos pensées.

Hébreux 4: 12  Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.

2 Timothée 3:15  dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus–Christ.

La première chose de sûre, ce sont les faits qui vont à l’encontre de tout ce que pensent ceux qui soutiennent le fait qu’il soit impossible de s’écarter de Dieu et perdre son salut. La longue liste de gens qui ont tout simplement fait naufrage dans la foi prouve le contraire. Ce constat est facile à faire sans aller très loin, commençons déjà dans nos propres assemblées.

De plus, pourquoi tous ces appels à la vigilance et à quoi serviraient toutes les recommandations apostoliques qui nous encouragent à veiller pour rester dans la foi ? Si les apôtres nous parlent d’échec de certains c’est pour nous rappeler qu’il est possible de compromettre notre salut. 2 Timothée 1: 15  Tu sais que tous ceux qui sont en Asie m’ont abandonné, entre autres Phygelle et Hermogène.

2 Timothée 4:10  car Démas m’a abandonné, par amour pour le siècle présent, et il est parti pour Thessalonique ; Crescens est allé en Galatie, Tite en Dalmatie.

2 Timothée 4:16  Dans ma première défense, personne ne m’a assisté, mais tous m’ont abandonné. Que cela ne leur soit point imputé !

Jude 1 : 3   Bien–aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. 4  Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus–Christ. 5  Je veux vous rappeler, à vous qui savez fort bien toutes ces choses, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple et l’avoir tiré du pays d’Egypte, fit ensuite périr les incrédules ; 6  qu’il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n’ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure 

Apocalypse 2:4  Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour.

C’est facile de dire après coup que ces personnes n’étaient pas véritablement converties. C’est un argument facile.

Nous ne sommes pas Dieu pour juger de la perte ou pas du salut d’un individu, mais nous sommes en mesure d’avoir la pensée de Dieu car son Esprit nous habite.

Ce que Dieu mentionne dans les écritures est suffisamment explicite me semble-t-il pour qu’en toute logique nous admettions et comprenions qu’une personne puisse perdre son salut dès lors qu’elle fût bien convertie.  Une personne après avoir marché avec Dieu pendant des années peut s’éloigner de Lui et retomber dans le péché sans jamais se repentir et sans jamais revenir à Lui et ce jusqu’à sa mort.

 Il incombait à Dieu dans son amour de pourvoir à notre salut. Il l’a fait, il nous a nous permis  d’accéder à ce salut en Jésus. Notre sauveur nous a libérés de l’emprise du péché et nous a transférés dans son royaume. Maintenant après avoir été graciés et avoir acceptés le don de sa vie, il est de notre responsabilité de lui rester attaché et de demeurer en lui.

Cessons de chercher des complications là où il n’y en a pas. Notre salut reste un acte de grâce et d’amour du Père

L’auteur de l’épître aux Hébreux parle bien de croyants nés de nouveau. L’épître aux Hébreux est très précise dans ses avertissements. L’épître parle de personnes qui ont été éclairées par la grâce et qui ont goûtées le don de Christ qui ont bien compris le salut. Ils ont reçu le sceau de l’Esprit et la Parole de Dieu. Il est bien mentionné que ces personnes sont tombées et qu’il ne leurs soit plus possible de connaître une nouvelle repentance. Il n’est pas fait mention d’une fausse conversion pour ces personnes.

Ici, ce n’est pas une interprétation hasardeuse et partisane dont il est fait état.

Hébreux 6 : 4  Car ceux qui ont été une fois illuminés, qui ont goûté le don céleste, qui sont devenus participants du Saint–Esprit, 5  Et qui ont goûté la bonne parole de Dieu, et les puissances du siècle à venir, 6  et qui sont tombés, il est impossible de les renouveler encore pour la repentance, puisqu’ils crucifient pour eux–mêmes le Fils de Dieu, et l’exposent à l’ignominie.

Le jugement de Dieu ne remet pas en cause son amour et sa bonté pour tous les hommes Hébreux 10: 27  Mais une terrible attente du jugement et un feu ardent qui doit dévorer les adversaires. 28  Quelqu’un a–t–il violé la loi de Moïse, il meurt sans miséricorde, sur le témoignage de deux ou trois personnes ; 29  De quel plus grand supplice pensez–vous que sera jugé digne celui qui foulera aux pieds le Fils de Dieu, et qui tiendra pour profane le sang de l’alliance, par lequel il avait été sanctifié, et qui outragera l’Esprit de la grâce ?

La position de Pierre est sans équivoque lui aussi parle de gens qui chutent et qui se détournent de la voie de la justice.

2 Pierre 2: 20  En effet si, après avoir fui les souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus–Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, 21  Car il leur eût mieux valu de n’avoir point connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné.

1 Jean 5:16  Si quelqu’un voit son frère pécher d’un péché qui ne mène point à la mort, il priera, et Dieu lui accordera la vie de ceux qui ne commettent pas un péché qui mène à la mort. Il est un péché qui mène à la mort ; je ne dis pas de prier pour ce péché–là.

Il n’est pas mentionné ici le type de pécher qui mène à la mort, mais ce qui est sûr c’est que nous devons haïr le péché ne pas avoir de complaisance avec et surtout ne plus le pratiquer.

1 Jean 3:6  Quiconque demeure en lui ne pèche point ; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu.

1 Jean 5:18  Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui–même, et le malin ne le touche pas.

 

A suivre … 1 / 6

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens