Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 08:19

La Bible est une collection de 66 livres, rédigés par plus de 50 auteurs différents, sur une période de 1200 ans environ. Trois langues ont servi à sa rédaction : l'hébreu, l'araméen et le grec.

Cet article t'apportera quelques lumières sur les principales traductions françaises de la Bible que l'on peut se procurer facilement dans le commerce. Bibliorama te donne en outre ses avis, et certains ne sont pas piqués des vers !

La Bible traduite par André Chouraqui

Publiée par Desclée de Brouwer, cette traduction occupe une place à part dans les versions modernes francophones car son but est particulier : offrir une traduction littérale, c'est-à-dire la plus proche possible du texte original, sans réécriture ni adaptation littéraire.

André Chouraqui est un exégète juif francophone qui a aussi traduit le Coran. Il ne se présente pas comme un disciple de Jésus-Christ et son approche des textes saints est plutôt perçue comme "laïque".

Elle cherche à rendre compte de la profondeur, archaïque parfois, des écrits saints : c'est comme si l'on marchait sur des rochers aigus à l'endroit même où nous étions habitués à marcher sur du sable. La compréhension de certains versets devient alors nouvelle.

Par contre, pour le lecteur débutant, cette traduction pourra se montrer rebutante : archaïsmes de langage, sècheresse grammaticale, vocabulaire parfois difficile à saisir.

C'est une traduction de la Bible à lire en parallèle avec une autre traduction plus littéraire.

Cette traduction peut être considérée comme unique : elle pourra servir au lecteur attentif de la Bible, pasteur, étudiant ou spécialiste biblique.

Cependant : méfiance ! Chouraqui n'offre pas les mêmes gages de piété qui caractérisent les traducteurs protestants du XVIe et du XVIIe siècle. Il n'y a aucune marque de respect particulier pour Jésus-Christ dans sa préface. Personnellement, selon que l'on reconnait un arbre à ses fruits, j'ai abandonné la lecture de la Chouraqui, car je crois que c'est une Bible de la confusion.

La Bible en Français Courant

L'Alliance Biblique Universelle publie cette traduction de sensibilité protestante qui s'efforce de retrouver un langage quotidien, de lecture aisée pour le lecteur débutant.

Huit années de travaux ont été nécessaires à l'équipe de 5 membres chargée de cette traduction. La première publication est datée de 1982.

Les traducteurs ont basé leur approche des textes saints sur les éditions critiques du XX° siècle avec pour ce principal objectif : utiliser un registre de langue moyen pour permettre à quiconque de comprendre la Bible.

En outre, certaines éditions, comme celle de 1987, présente un ensemble de notes très précises indiquant par exemple quand plusieurs sens sont possibles, ou quand certains termes originaux sont difficiles à traduire.

Cette traduction a souvent été recommandée pour la jeunesse ou au contraire pour les personnes âgées qui ont besoin d'un texte à la lecture évidente et encourageante.

Bibliorama crit haut et fort : HALTE LA ! N'étudiez surtout pas la Parole de Dieu dans cette traduction nouvelle : elle est truffée de problèmes. Nombreuses omissions, altérations du sens profond de certains passages. Il suffit de la comparer avec la Bible Martin ou Ostervald pour en arriver à une seule conclusion : la jeter aux horties !

Parole Vivante, une transcription pour notre temps

ans cette traduction du Nouveau Testament publiée en Belgique par les Editions de Littérature Biblique, il faut y voir le travail d'un exégète qui a tenté une approche nouvelle.

Elle est signée par Alfred Kuen dont le but est à l'inverse de André Chouraqui : il a voulu offrir une traduction de la Bible qui soit la plus complète, la plus littéraire possible, avec TOUTES les traductions envisageables.

Il s'agit donc plus d'une transcription, ou réécriture de la Bible, que d'une véritable traduction. Le texte français a été établi en consultant les originaux grecs, mais également plus de trente traductions anglaises, allemandes et françaises du Nouveau Testament. On obtient un texte qui est d'une richesse de sens très diversifiée, accompagné de nombreuses notes de lecture qui orientent cependant le lecteur dans des considérations doctrinales subjectives.

Certains ont reproché à ce type de traduction un manque de rigueur. Cependant, cette transcription tente d'appréhender certains passages théologiques difficiles. Le mieux est de lire cette transcription en parallèle avec une version plus puriste de la Bible.

Cependant, Bibliorama conseille de ne pas en faire une Bible d'étude. Elle est impossible à mémoriser, et il est bien difficile de travailler sur le sens des mots bibliques qui deviennent ici plus ambigus du fait des nombreuses variantes données.

Ah, comme il est si simple d'étudier la Bible dans la VERSION DE DAVID MARTIN, car il a respecté la concordance des mots entre l'Ancien et le Nouveau Testament et cela permet de s'y retrouver quand on étudie la Bible à travers les références en parallèle !

La Bible Segond 21, pour le XXIe siècle

La Société Biblique de Genève a décidé au cours de la réalisation de la NBS de ne plus travailler en collaboration avec la Société Biblique de Paris. La Société Biblique suisse m'a simplement évoqué (par téléphone) une simple raison de "divergence d'opinions". Je ne connais pas le contenu exact de ces divergences mais l'on peut imaginer, après avoir étudié la NBS, ce que la Société Biblique de Suisse entend par "divergence d'opinions".

Ainsi, la Maison Suisse a-t-elle décidé de travailler sur une révision de la Bible Segond1910 qui s'appelle la NVS "Nouvelle Version Segond". Pour éviter toute confusion avec la NBS, le choix final de l'appellation s'est porté sur SEGOND 21 (pour 21e siècle) .

au sommaire de cette page :

 

Bibles

Protestantes

Bibles

Catholiques

Dates Contemporaines

XVII° siècle

La Bible de la Révision Genevoise de 1588 est imprimée tout au long du siècle.

1608 Bible Latin-Français des docteurs de Louvain, Paris.

1610 Assassinat d'Henri IV.

 

Bible de Genève, imprimée à la Rochelle en 1606, à Saumur en 1614, à Sedan en 1633, à Amsterdam en 1635. (Texte Reçu)

 

 

 

1644 Bible de Genève revue par Diodati avec annotation abondante, Genève. (Texte Reçu)

1652 Premier impression parisienne de la Bible de Genève. (Texte Reçu)

1669 Bible monumentale de Genève de Des Marest avec toutes les notes franco-flamandes.(Texte Reçu) Bible diffusée par Bibliorama disponible sur clé usb => clic

 

 

1643 Bible de Jacques Corbin.

1656-1693 Port-Royal, dont Isaac Lemaistre de sacy et Blaise Pascal, publie l'Ancien Testament avec les notes des pères apostoliques. De Sacy suit beaucoup la Vulgate .

 

1661 Règne personnel de Louis XIV.

1685 Révocation de l'Edit de Nantes qui prive les protestants de la liberté de culte. Début des dragonnades et des persécutions.

 

1687 Bible de Genève publiée à Londres.(Texte Reçu)

1699 Bible de Genève publiée à Amsterdam. (Texte Reçu)

1696 Bible de Port Royal, avec de courtes notes, en 6 Vol.

1689 Racine fait jouer Esther et Athalie

Bibles

Protestantes

Bibles

Catholiques

Dates Contemporaines

XVIII° siècle

1707 David Martin publie la Sainte Bible à Amsterdam.(Texte Reçu)Bible de référence choisie par Bibliorama.com info et disponibilité ici

1701 Bible de Port Royal.

1715 Mort de Louis XIV.

 

1724 La Bible de David Martin est publié avec les arguments et réflexions de JF Ostervald, théologien prédicateur né en 1663.(Texte Reçu)

 

1723 Majorité de Louis XV.

 

1726 Révision officielle du NT de la Bible de Genève.(Texte Reçu)

1741 Bible de Charles le Cène, Amsterdam.

1744 Bible de Jean Frédéric Ostervald, Neuchâtel.(Texte Reçu)

 

1739 Bible de Nicolas le Gros, dite Bible de Cologne.

1745-1751 Bible de Beauvilliers de Saint-Aignan, 15 Vol, Bruxelles.

1789-1803 Bible de Sacy, avec illustrations.

 

1787 Louis XVI publie l'édit de Tolérance vis-à-vis des protestants.

1789 La Révolution Française rend leurs droits civiques aux protestants.

Bibles

Protestantes

Bibles

Catholiques

Dates Contemporaines

XIX° siècle

La Bible de Jean Frédéric Ostervald, est révisée en 1805, 1822 et 1835.(Texte Reçu)

 

 

 

1872, version dite de Lausanne.

1873 Louis Segond publie l'Ancien Testament.

1880 L. Segond publie le Nouveau Testament. (Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )

1885 Bible de Darby. (Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )

1894-1904 L'abbé Crampon publie la première traduction catholique établie sur les textes hébreu et grec.

1899 Le Rabbinat français offre une traduction de l'Ancien Testament sous la direction de Zadok Kahn.

Bibles

Protestantes

Bibles

Catholiques

Dates Contemporaines

XX° siècle

 

1910 Révision de la Bible Segond.(Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )

1910 Bible Synodale réalisée à la demande des Eglises Réformées de France.

 

 

 

 

1949 Bible du Centenaire, réalisée pour le centenaire de la Société Biblique de Paris.(Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )

1950 Bible du Cardinal Liénard.(Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )

1952 Bible des moines de Maredsous, révisée par les moines de Hautecombe en 1968, (Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )

1956 Bible de Jérusalem, de l'école biblique catholique de Jérusalem.(Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )

 

 

1971-1982 Bible en français courant (Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )

 

1972-1975

La TOB, traduction oecuménique de la Bible, (Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )

 

 

1978 Bible à la Colombe, nouvelle segond révisée, (Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, textes corrompus selon Bibliorama : voirExpo Sacandale des bibles New-Age)

1996 Révision de la Bible d'Ostervald. (Texte reçu).

2000 Nouvelle version en français courant, dite "Bible du semeur" : traduction dangereuse !

(Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )

2002 NBS, nouvelle Bible Segond, par l'alliance biblique universelle (Nouveau Testament traduit sur les codexs Sinaiticus, Vaticanus, "Texte minoritaire", corrompu ! )une traduction problématique ! Plus d'infos => Clic !

 

2008 :

La Bible "Segond 21", nouvelle traduction de la Bible Segond par des traducteurs suisses se basant sur le texte majoritaire.

 

 

 

 

 

1977 Chouraqui, exégète juif, traduit la Bible en langue littérale.

La Traduction de Louis Segond

Bibliorama s'est longtemps servi de la traduction française établie par Louis Segond, Docteur en théologie.

Il traduisit les textes originaux hébreux et grecs entre 1873 et 1880.

 

De la Segond 1874 à la NBS Segond 2002

L'Alliance Biblique Universelle (ABU) revendique la filiation de la nouvelle Bible NBS avec la Bible originale de Louis Segond qui a paru pour la première fois en 1874, puisintégralement à Oxford en 1880. Segond était un théologien protestant libéral modéré (opposé à d'autres théologiens dits "orthodoxes", qui ne voulaient pas remettre en cause les héritages ancestraux du Protestantisme).

La traduction de Segond fut mal accueillie à cette époque. Mais de son vivant, Segond a toujours refusé de retoucher son travail.

Après la mort de Segond, la Société biblique britannique et étrangère révise la traduction, en 1910, en choisissant d'autres termes doctrinaux plus conformes à la pensée protestante orthodoxe (par exemple : "sacrificateurs" à la place de "prêtres", "foi" à la place de "fidélité").

A cette date furent introduites de nombreuses modifications : les réviseurs utilisèrent le texte grec de Nestle-Aland basé sur les codexs Vaticanus et Sinaïticus. Depuis, la Bible Segond est pleine d'erreurs et d'omissions, quand on la compare avec le Texte Reçu de la Réforme protestante. Pour comparer toutes les erreurs de la Segond 1910, lire dans une nouvelle fenêtre l'expo de Bibliorama sur le scandale des Bibles New-Age.

Cetteversion 1910est devenue la traduction protestante la plus lue au cours du XXe siècle. L'absence de copyright (droits commerciaux) sur ce texte a favorisé une diffusion très large.

En 1978, l'ABU révise à son tour le texte de la Segond 1910 (pour en supprimer les archaïsmes de langage, certaines expressions ayant vieilli au cours du XX° siècle), dans une version dite "Segond à la Colombe" (en raison du dessin de sa couverture).

La Bible Segond 1910 est la traduction française la plus diffusée dans le monde francophone et elle est la version la plus utilisée dans les assemblées protestantes et évangéliques. Tous les spécialistes s'accordent à reconnaître sa grande valeur littéraire.

Puis en 1987, l'ABU décide de se lancer dans une révision encore plus importante de la Bible Segond, pour donner une alternative à la TOB, traduction oecuménique de la Bible (entre des protestants et des catholiques) qui ne semble pas satisfaire les églises protestantes.

La NBS est donc en 2002 l'aboutissement de ce long travail de révision au service des églises de sensibilité protestante (Bibliorama a critiqué cette version dans un article très détaillé => Lire cet article.

 

Au lecteur désireux d'étudier avec profit la Bible, il existe la version appelée "Bible Thompson" : publiée par les éditions VIDA, cette bible reproduit le texte de la Segond agrémenté de tout un appendice de notes, de renvois et de commentaires que le Professeur Thompson rédigea tout au long de sa vie.

 

La traduction de la TOB, Traduction Oecuménique de la Bible

Publiée par l'Alliance Biblique Universelle et les éditions du Cerf, cette traduction est une tentative de réunir les différentes confessions religieuses dans un projet commun.

Les travaux ont abouti à la publication du Nouveau Testament en 1972, puis à la parution de l'Ancien Testament en 1975.

Diverses révisions ont ensuite été apportées, notamment en 1988.

Deux exigences sont à l'origine de ce projet :

  • Etablir une traduction d'une rigueur scientifique sans concession à partir des textes originaux, en s'appuyant sur les meilleures éditions critiques réalisées au cours du XX° siècle.

  • Rédiger, pour chaque livre saint, un texte dans une réelle collaboration confessionnelle.

Les équipes étaient coordonnées par quatre superviseurs catholiques et protestants. Leur travail fut soumis ensuite à deux biblistes orthodoxes de langue française puis à un panel de lecteurs, théologiens spécialistes ou non, soit en tout à une centaine de critiques.

Ainsi s'est concrétisée, après maintes révisions et corrections, cette traduction oecuménique de la Bible.

Ce travail d'échange a permis d'établir un texte d'une lecture aisée, claire et précise. Certes, elle est moins originale que d'autres versions, mais elle est nouvelle en ce sens qu'elle offre une exigence de rigueur supplémentaire.

En outre, le lecteur trouvera des informations appréciables dans les notes de lecture qui enrichiront sa connaissance de la Bible.

Comme pour la Bible Segond, la TOB est basé sur le texte grec de Nestle-Aland, qui selon Bibliorama, n'est pas intègre ni honnête.

 

La Bible de Jérusalem

Publiée chez Desclée de Brouwer, cette traduction a été placée sous la direction de l'Ecole Biblique de Jérusalem. C'est donc une Bible catholique, dont l'Imprimatur, autorisation officielle du Vatican, a été délivré en 1975.

Le comité de Direction, composé d'une dizaine de spécialistes catholiques, a dirigé les travaux d'une trentaine de traducteurs qui ont oeuvré, seuls ou en étroite collaboration, à la traduction d'un ou de plusieurs livres.

L'une des particularités de cette publication est de présenter, en plus des livres bibliques traditionnels, un ensemble de 9 autres livres, appelés deutérocanoniques : écrits rejetés du canon protestant les considérant comme non-inspirés mais intégrés par l'église catholique, sur la base de leur appartenance historique aux livres de la diaspora juive des premiers siècles de notre ère. Pour comprendre la distinction entre écrits canoniques (qui suivent la règle établie) et deutérocanoniques (ou apocryphes). On trouvera dans l'Expo Biblede Bibliorama.fr les explications détaillées sur les Livres Canoniques et apocryphes.

La Bible de Jérusalem est donc l'une des traductions de référence des chrétiens de confession catholique. Pour le lecteur non-averti, elle représente une traduction "sérieuse" qui, selon les éditions, est accompagnée de notes et d'introductions appréciables.

Comme pour la Bible Segond, et la TOB, la Bible de Jérusalem, basée sur le même texte grec, reproduit les mêmes problèmes de traduction.

 

La Traduction de Jean Frédéric Ostervald

La traduction de Jean Frédéric Ostervald est une bible d'étude digne de confiance, en parallèle avec la Bible de David Martin.

Ostervald a établi sa version à partir de la traduction la plus ancienne de la Bible en français, celle d'Olivétan de 1535 (lire un article très complet de Bibliorama sur la Bible de 1535), et en se servant de la Bible des Pasteurs de Genève du XVII° (présentée en détails par Bibliorama). Ostervald utilise donc le Texte Reçu de la tradition calviniste, texte saint qui a suscité par sa pureté de nombreux réveils spirituels au cours des siècles.

Ostervald a surtout pratiqué des corrections de langue, certains mots étant devenus archaïques : comme par exemple "bailler" qui signifiait "donner" au XVII°.

Bibliorama a réalisé une étude biblique sérieuse en comparant la traduction du Nouveau Testament entre les versions de Segond et Ostervald : cette étude m'a convaincu de la supériorité de la traduction d'Ostervald, surtout en ce qui concerne les épîtres des apôtres (Lire le tableau comparatif présenté dans l'expo "Bible New-Age").

La Bible d'Ostervald a été révisée légèrement en 1996, uniquement pour changer quelques mots de vocabulaire vieillis depuis le XVIII° siècle.

On peut se la procurer par correspondance en France, car elle est imprimée aux Etats-Unis.

Visiter ce site :

http://www.connaitrelabible.org/boutique 

 

La Bible des Moines de Maredsous

L'abbaye de Maredsous, sise en Belgique, accueille le centre "Informatique et Bible" qui réalise depuis une trentaine d'années la numérisation des textes bibliques et édite de puissants logiciels d'étude et de lecture biblique.

Dans les années 50, les moines de Maredsous ont réalisé une traduction complète de la Bible. Pour corriger quelques archaïsmes de langue belge, ils ont ensuite collaborer avec les moines français de Hautecombe à une révision littéraire de leurs travaux. L'Imprimatur est daté de 1977, aux éditions Brepols.

En 1999 est parue la Bible Pastorale de Maredsous, édition de référence dans le monde catholique, puisqu'elle est utilisée au cours des offices religieux.

Cette traduction est très belle. Je suis un lecteur de sensibilité protestante. Mais j'ai découvert dans la traduction Maredsous de très nombreuses lumières de sens pour l'Ancien Testament, et sa lecture m'a apporté de bonnes lumières. Mais personnellement je n'en ai pas faite pas ma Bible d'étude car les Bibles protestantes d'Ostervald et de Martin ont gardé le Texte Reçu.

La lecture de cette traduction offre une version sensible, imagée et proche de notre quotidien.

Comme pour la Bible Segond, et la TOB, la Bible de Jérusalem, basée sur le même texte grec de nestle-Aland, reproduit les mêmes problèmes de traduction.

 

La Bible Bayard 2001

Aïe, aïe, aïe ! La Bible Bayard est un monstre!

Il suffit de lire une première comparaison de cette Bible avec les autres bibles "sérieuses" pour se rendre compte que cette Bible n'en a que le nom.

Dans cette traduction, tous les fondements de la pensée biblique ont été balayés : impossible à mémoriser, impossible de s'y retrouver pour évangéliser, exhorter, corriger, enseigner !

Tous les mots doctrinaux ont été changés : si la chouraqui est une bible de la confusion, nous disons que la Bayard est une bible antichrist !!!

On lira même un verset faisant parler Jésus qui dit "plutôt crever !" : le comble est atteint. Mais que peut-on attendre d'une traduction de la Bible faite par des intellectuels ne confessant pas Jésus-Christ...

Je t'invite à lire ma comparaison, réalisée dans l'expo "le scandale des Bibles new-age"(en fin d'expo) : => Clic

Quelle traduction choisir en français ?

 

 

Bible Segond de 1874 à 2002 NBS,

TOB,

Bible de Jérusalem,

Ostervald,

Chouraqui,

Maredsous,

 

Bible David Martin, le choix de Bibliorama

Bible en français courant

Parole Vivante

La Bible Bayard 2001

La Segond 21, pour le XXIe siècle

 

 

La Bible est une collection de 66 livres, rédigés par plus de 50 auteurs différents, sur une période de 1200 ans environ. Trois langues ont servi à sa rédaction : l'hébreu, l'araméen et le grec.

Cet article t'apportera quelques lumières sur les principales traductions françaises de la Bible que l'on peut se procurer facilement dans le commerce. Bibliorama te donne en outre ses avis, et certains ne sont pas piqués des vers !

La Bible traduite par André Chouraqui

Publiée par Desclée de Brouwer, cette traduction occupe une place à part dans les versions modernes francophones car son but est particulier : offrir une traduction littérale, c'est-à-dire la plus proche possible du texte original, sans réécriture ni adaptation littéraire.

André Chouraqui est un exégète juif francophone qui a aussi traduit le Coran. Il ne se présente pas comme un disciple de Jésus-Christ et son approche des textes saints est plutôt perçue comme "laïque".

Elle cherche à rendre compte de la profondeur, archaïque parfois, des écrits saints : c'est comme si l'on marchait sur des rochers aigus à l'endroit même où nous étions habitués à marcher sur du sable. La compréhension de certains versets devient alors nouvelle.

Par contre, pour le lecteur débutant, cette traduction pourra se montrer rebutante : archaïsmes de langage, sècheresse grammaticale, vocabulaire parfois difficile à saisir.

C'est une traduction de la Bible à lire en parallèle avec une autre traduction plus littéraire.

Cette traduction peut être considérée comme unique : elle pourra servir au lecteur attentif de la Bible, pasteur, étudiant ou spécialiste biblique.

Cependant : méfiance ! Chouraqui n'offre pas les mêmes gages de piété qui caractérisent les traducteurs protestants du XVIe et du XVIIe siècle. Il n'y a aucune marque de respect particulier pour Jésus-Christ dans sa préface. Personnellement, selon que l'on reconnait un arbre à ses fruits, j'ai abandonné la lecture de la Chouraqui, car je crois que c'est une Bible de la confusion.

 

La Bible en Français Courant

L'Alliance Biblique Universelle publie cette traduction de sensibilité protestante qui s'efforce de retrouver un langage quotidien, de lecture aisée pour le lecteur débutant.

Huit années de travaux ont été nécessaires à l'équipe de 5 membres chargée de cette traduction. La première publication est datée de 1982.

Les traducteurs ont basé leur approche des textes saints sur les éditions critiques du XX° siècle avec pour ce principal objectif : utiliser un registre de langue moyen pour permettre à quiconque de comprendre la Bible.

En outre, certaines éditions, comme celle de 1987, présente un ensemble de notes très précises indiquant par exemple quand plusieurs sens sont possibles, ou quand certains termes originaux sont difficiles à traduire.

Cette traduction a souvent été recommandée pour la jeunesse ou au contraire pour les personnes âgées qui ont besoin d'un texte à la lecture évidente et encourageante.

Bibliorama crit haut et fort : HALTE LA ! N'étudiez surtout pas la Parole de Dieu dans cette traduction nouvelle: elle est truffée de problèmes. Nombreuses omissions, altérations du sens profond de certains passages. Il suffit de la comparer avec la Bible Martin ou Ostervald pour en arriver à une seule conclusion : la jeter aux horties !

 

Parole Vivante, une transcription pour notre temps

ans cette traduction du Nouveau Testament publiée en Belgique par les Editions de Littérature Biblique, il faut y voir le travail d'un exégète qui a tenté une approche nouvelle.

Elle est signée par Alfred Kuen dont le but est à l'inverse de André Chouraqui : il a voulu offrir une traduction de la Bible qui soit la plus complète, la plus littéraire possible, avec TOUTES les traductions envisageables.

Il s'agit donc plus d'une transcription, ou réécriture de la Bible, que d'une véritable traduction. Le texte français a été établi en consultant les originaux grecs, mais également plus de trente traductions anglaises, allemandes et françaises du Nouveau Testament. On obtient un texte qui est d'une richesse de sens très diversifiée, accompagné de nombreuses notes de lecture qui orientent cependant le lecteur dans des considérations doctrinales subjectives.

Certains ont reproché à ce type de traduction un manque de rigueur. Cependant, cette transcription tente d'appréhender certains passages théologiques difficiles. Le mieux est de lire cette transcription en parallèle avec une version plus puriste de la Bible.

Cependant, Bibliorama conseille de ne pas en faire une Bible d'étude. Elle est impossible à mémoriser, et il est bien difficile de travailler sur le sens des mots bibliques qui deviennent ici plus ambigus du fait des nombreuses variantes données.

Ah, comme il est si simple d'étudier la Bible dans la VERSION DE DAVID MARTIN, car il a respecté la concordance des mots entre l'Ancien et le Nouveau Testament et cela permet de s'y retrouver quand on étudie la Bible à travers les références en parallèle !

 

La Bible Segond 21, pour le XXIe siècle

 

La Société Biblique de Genève a décidé au cours de la réalisation de la NBS de ne plus travailler en collaboration avec la Société Biblique de Paris. La Société Biblique suisse m'a simplement évoqué (par téléphone) une simple raison de "divergence d'opinions". Je ne connais pas le contenu exact de ces divergences mais l'on peut imaginer, après avoir étudié la NBS, ce que la Société Biblique de Suisse entend par "divergence d'opinions".

 

Ainsi, la Maison Suisse a-t-elle décidé de travailler sur une révision de la Bible Segond1910 qui s'appelle la NVS "Nouvelle Version Segond". Pour éviter toute confusion avec la NBS, le choix final de l'appellation s'est porté sur SEGOND 21 (pour 21e siècle) .

 

  

A lire absolument 

http://www.bibliquest.org/Lortsch/Lortsch-Histoire_Bible_France-global.htm

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens