Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 09:47

Comment Jésus vainquit les démons

 

James W. Goll Traduction Dominique François

 

Avant de publier cet article, une pensée s'est imposée à mon esprit : « depuis combien de temps n'as-tu pas chassé un mauvais esprit ? Force de constater que cela fait quelques temps. Non pas que je ne sache pas le faire mais c'est un fait que je pratique cela un peu moins souvent.

Le Seigneur me rappela aussitôt «  Marc 16 15 Et il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez l’évangile à toute créature. 16 Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; mais celui qui ne croira point sera condamné. 17 Et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : Ils chasseront les démons en mon nom ; ils parleront de nouvelles langues ; 18 Ils saisiront les serpents ; quand ils auront bu quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et ils seront guéris. »

 

Nous avons besoin d'être plus attentif à ce monde des ténèbres pour manifester l'autorité de Christ, n'oublions surtout pas que cela concernait l'annonce faites au onze de prêcher l'évangile.

Cela a été une activité courante du ministère de Jésus, il ne s'agit pas de voir des démons chez tout le monde mais de se rappeler qu'il faut les discerner et apprendre aux gens de ne pas tolérer leurs influences néfastes sur nos vies.

 

Je publie donc cette étude avec la pensée de vous encourager à être plus vigilant dans ce domaine.

Les confrontations démoniaques ne baissent pas d'intensité bien au contraire. C'est peut-être bien nous qui avons baissé un peu la garde.

Ce qui est certain, c'est que Jésus a vaincu ces puissances infernales à la croix. Nous avons donc pour en tant que disciple de Jésus, entre les mains les clés de notre autorité en son Nom.

 

Apocalypse 12:12 C’est pourquoi réjouissez–vous, cieux, et vous qui y habitez. Malheur à vous, habitants de la terre et de la mer ; car le diable est descendu vers vous en grande fureur, sachant qu’il n’a que peu de temps.

La terre va connaître un déferlement d'attaques en tout genre. Nous ne devons plus être ignorants des intentions de ces démons. Restons vigilants , soyons opérationnels pour leurs résister en demeurant attachés à Christ.

 

Nicolas

 

 

JÉSUS DANS LE DÉSERT

 

La première image que nous voyons de Jésus en tant qu’adulte est quand Il sortit des eaux de Son baptême et fut tenté par le diable dans le désert

 

Matthieu : 3. 13 Alors Jésus vint de Galilée au Jourdain, vers Jean, pour être baptisé par lui.

Matthieu 4. 11 Alors le diable le laissa ; et voici des anges vinrent, et le servirent.;

Marc 1. 9 Il arriva, en ce temps–là, que Jésus vint de Nazareth de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. 10 Et aussitôt, comme il sortait de l’eau, il vit les cieux s’ouvrir et le Saint–Esprit descendre sur lui comme une colombe. 11 Et une voix vint des cieux, qui dit : Tu es mon Fils bien–aimé, en qui j’ai pris plaisir. 12 Et aussitôt l’Esprit poussa Jésus au désert. 13 Et il fut là au désert quarante jours, étant tenté par Satan ; et il était avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient.

Luc 3.21 Or, comme tout le peuple se faisait baptiser, Jésus fut aussi baptisé ; et pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit, 22 Et le Saint–Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe ; et il vint une voix du ciel, qui dit : Tu es mon Fils bien–aimé, en qui j’ai pris plaisir.

Luc 4. 1 Jésus, rempli du Saint–Esprit, revint du Jourdain, et fut conduit par l’Esprit dans le désert, 2 Où il fut tenté par le diable pendant quarante jours, et il ne mangea rien durant ces jours–là ; mais après qu’ils furent passés, il eut faim. 3 Alors le diable lui dit : Si tu es le Fils de Dieu, commande à cette pierre qu’elle devienne du pain. 4 Et Jésus lui répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute parole de Dieu. 5 Ensuite le diable le mena sur une haute montagne, et lui fit voir en un moment tous les royaumes du monde ; 6 Et le diable lui dit : Je te donnerai toute cette puissance et la gloire de ces royaumes ; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux. 7 Si donc tu te prosternes devant moi, toutes choses seront à toi. 8 Mais Jésus lui répondit : Arrière de moi, Satan ; car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et tu le serviras lui seul. 9 Il le mena aussi à Jérusalem, et il le mit sur le haut du temple, et lui dit : Si tu es le Fils de Dieu, jette–toi d’ici en bas ; 10 Car il est écrit, qu’il ordonnera à ses anges d’avoir soin de toi, pour te garder ; 11 Et qu’ils te porteront dans leurs mains, de peur que ton pied ne heurte contre quelque pierre. 12 Mais Jésus lui répondit : Il est dit : Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu. 13 Et le diable ayant achevé toute la tentation, se retira de lui pour un temps. 14 Et Jésus s’en retourna en Galilée, par le mouvement de l’Esprit, et sa réputation courut par tout le pays d’alentour. 15 Car il enseignait dans leurs synagogues, et il était honoré de tout le monde.

 

Nous Le voyons éprouvé et tenté par «tout ce que le monde recèle» comme Jean l’a dit en 1 Jean 2. 16 Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais du monde., la convoitise de la chair (du pain à manger), la convoitise des yeux (le spectacle de ce que le monde pouvait offrir), et l’orgueil de la vie (la puissance et la gloire des royaumes terrestres).

Quand Jésus résista sur ces trois fronts, le diable le laissa pour un temps Luc 4. 13 Et le diable ayant achevé toute la tentation, se retira de lui pour un temps. pendant lequel Il fut fortifié par des anges Matthieu 4 :11 Alors le diable le laissa ; et voici des anges vinrent, et le servirent. Il sortit victorieux du désert dans la puissance du Saint-Esprit. Luc 4. 14 Et Jésus s’en retourna en Galilée, par le mouvement de l’Esprit, et sa réputation courut par tout le pays d’alentour.

La bataille était lancée.

 

CONFRONTATION DE ROYAUMES

 

Telle une colonne de tanks s’avançant dans le désert, Jésus arrive en Galilée pour proclamer que le temps est proche, que le royaume vient, que les cœurs et les vies doivent changer, qu’il faut se consacrer à la bonne nouvelle (Marc 1. 14, 15; Luc 4. 14). Quand Marc raconte Son arrivée à la synagogue de Capernaüm, nous voyons immédiatement la confrontation de deux royaumes. Les démons Le reconnaissent et poussent des cris, mais Jésus leur commande «de se taire et de sortir du jeune homme!» et c’est ce qu’ils font. Convulsif et hurlant d’une voix forte, l’esprit impur quitta le jeune homme religieux de la synagogue. Les gens furent stupéfaits!

Il commandait aux démons avec autorité! Il n’utilisait pas de formule magique, de potions, de menace ou de conjuration, mais Il ordonnait (Voir 21-28.) Il avait prouvé une soumission complète à Son Père dans le désert, et maintenant Il résistait au royaume du diable (Matthieu 8. 9).

Nous découvrons ici la clef du succès de Jésus dans ses rapports avec les esprits mauvais. Il chassait les démons par l’Esprit de Dieu (Matthieu 12. 28; Luc 11. 20). Il aimait la justice et haïssait les compromis (Hébreux 1. 9). Il ne vint pas œuvrer de façon indépendante, pour faire Sa volonté, pour servir sa propre gloire (Jean 5. 44; 7. 16–18; 8. 48–50). Il vint pour faire la volonté de Celui qui l’avait envoyé (Jean 6. 38). Il fut envoyé avec une mission. Jean raconte encore en 1 Jean 3. 8, «Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable.»

 

SOMMAIRE DE L’ACTION DE JÉSUS CONTRE LES DÉMONS

 

A. Caractéristiques des démons telles qu'elles y sont décrites dans le Nouveau Testament.

1. Ils ont les trois éléments fondamentaux d’une personnalité.

a. La connaissance – Marc 1. 24 «Je sais qui tu es».

b. La volontéMatt. 12. 44 «Je retournerai dans la maison d’où je suis venu». (Comparez ceci avec la rébellion de satan en Esaïe. 14. 13, 14.) 


c. Les sentiments et émotions.

Ils crient de terreur (Marc 1. 26, 5. 7, 9. 26). Ils tremblent (Jacques. 2. 19).

2. Ils préfèrent habiter un corps humain (Luc 11. 24) ou le corps d’un animal plutôt que d’être sans corps, mais leur préférence va vers les êtres humains. (Matthieu 8. 31). Notez que l’on doit les distinguer des anges déchus qui ne cherchent pas à habiter un corps humain, mais se contentent de leur propre corps (1 Cor.inthiens 15. 40).

3. Des territoires leur sont assignés. Ils appellent les corps qu’ils habitent «ma maison» (Matthieu 12. 44; Luc 11. 24). Ils préfèrent habiter le pays où ils résident en ce moment que d’être bannis (Marc 5. 10). Comparez ceci avec la description des princes spirituels Daniel 10. 13 auxquels certains royaumes sont assignés.

4. Ils sont classés selon leur niveau de méchanceté.«Il s’en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s’y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première.»(Matthieu 12. 45; Luc 11. 26).

5. Ils sont communément appelés par la façon dont ils souillent, affligent, tentent ou tourmentent et non par des noms de gens dans la Bible. Jésus utilisait le mot de putride ou «esprits impurs» (Mat 10. 1, 12. 43; Marc 1. 23, 26; 3. 30; 5. 2; 7. 25; 9. 25; Luc 11. 24). Ce terme était utilisé pour des esprits démoniaques en général, allant de la «légion» de démons (Marc 5. 2, 8), aux esprits provoquant des maladies (Luc 9. 42), aux esprits de guerre (Apocalypse 16. 13, 14).

D’autres termes sont employés, comme esprit muet (Marc 9. 17), esprit sourd et muet (Marc 9. 25), et esprit d’infirmité (Luc 13. 11). L’apôtre Paul parlait d’un esprit de divination (Actes. 16. 16), d’un esprit d’esclavage (Romain,s. 8. 15), de l’esprit du monde (1 Cor. 2. 12), d’esprits séducteurs et trompeurs (1 Timothée 4. 1), d’un esprit de désobéissance (Éphésiens. 2. 2). Jean parlait de «l’esprit d’antéchrist» (1 Jean 4. 3).

6. Une des caractéristiques de l’activité démoniaque c’est qu’elle est implacable; Matthieu 12. 43 révèle que les démons cherchent le repos.

7. À certains moments il sont têtus et doivent être conquis avec une bonne préparation et de la détermination. (Marc 5. 8; 9. 26–29).

 

B. Comment Jésus chassait-il les démons?

 

Notez la variété de méthodes employées pour chasser les démons.

1. Commandement de foi Marc 1. 25; 9. 25.

2. Imposition des mains – Luc 4. 40-41


3. Onction d’huile – Marc 6. 12-13


4. La présence de Jésus les forcent à se manifester – Marc 5. 6, 9. 20

5. Croire la parole de Jésus – Matthieu 15. 28; Marc 7. 29; 2 Corinthiens 4. 13


6. La prière et le jeûne – Matthieu 17. 21.

Notez. Le ministère de Jésus commença dans la prière et dans le jeûne (Matthieu 4. 1, 2); Il s’attendait aussi à ce que Ses disciples le fasse régulièrement (Matthieu 6. 5, 17; 9. 15).

 

La victoire de la croix.

 

Ce qui mit la touche finale de la lutte victorieuse contre satan et ses légions n’était pas seulement la libération des personnes, mais la destruction de la base même du royaume satanique. Le quartier général de Lucifer avait été établi sur l’orgueil, la rébellion, la désobéissance, la tromperie, les ténèbres et la destruction. Il était maintenant confronté au Roi de gloire incarné (Phillipiens. 2. 8), humble (Philippiens. 2. 7), soumis au Père (Jean 5. 19, 30) avec une autorité naturelle (Luc 2. 51), obéissant en tous points (Hébreux. 4. 15), plein de vérité (Jean 8. 45–47), brillant avec éclat en tant que lumière du monde (Jean. 1. 4, 5, 9; 8. 12), présent non pour détruire mais pour sauver, guérir et restaurer les vies (Actes. 10. 38; Luc 9. 56).

Ses traces de pas dans le désert étaient visibles mais il avait été conquis par la Parole de Dieu (Matthieu 4. 4, 7-10). Finalement le temps était venu. Jésus, parlant de cette heure, dit à Ses disciples au cours de sa dernière nuit avec eux, «Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi.» Jean note, « En parlant ainsi, il indiquait de quelle mort il devait mourir.» (Jean 12. 31–35). Il dit, «Mais c’est ici votre heure, et la puissance des ténèbres», à la foule hostile venue pour l’arrêter (Luc 22. 53). À Ses disciples au cours du dernier repas Il révéla en Jean 14.EXERCER NOTRE AUTORITÉ EN JÉSUS

Comment rester libre

La manière offensive de rester libre des pièges de satan est de pratiquer le pardon régulièrement (2 Corinthiens 2. 6–11; Colosssiens 3. 13), de marcher dans l’humilité en tant que serviteur (1 Pierre 5. 5–9), de combattre le mal par le bien (Romains 12. 21), de nous focaliser sur les choses de Dieu et de Christ, sur ce qui est saint et édifiant (Colossiens. 3. 1-2; Philippiens. 4. 8-9), et de vivre une vie d’obéissance (Tite 3. 1-3; Romains. 13. 1, 2).

La louange, la prière, la joie et la gratitude pratiquées régulièrement permettent au bouclier de la foi de rester ferme (Philippiens. 4. 4–7; 1 Thessaloniciens. 5. 16–18; Hébreux. 13. 15). L’armure de Dieu : la ceinture de la vérité, la cuirasse de la justice, le casque du salut, les chaussures de l’Évangile de paix (Éphésiens. 6. 13–18) sont des protections qui couvrent devant mais pas derrière. Nous ne sommes pas sensés fuir devant l’ennemi. Nous possédons deux armes – La Parole proclamée de Dieu dans le combat contre les attaques personnelles et l’arme par excellence, comme l’appelait John Wesley, la prière. Ceci nous permet de passer à l’attaque dans le monde entier à la suite de notre Guide, le Saint-Esprit. Paul parlait aussi d’une armure de lumière (Romains. 13. 12). Marcher simplement dans la lumière avec Jésus

et le Corps de Christ est une des plus grandes défenses contre l’activité démoniaque (1 Jean 1. 7).

ÊTRE CONSTAMMENT SUR NOS GARDES

Que l’ennemi puisse regagner du terrain par manque de vigilance est une chose que répètent Jésus et les apôtres tout au long du Nouveau Testament. Jésus avertit qu’un esprit impur pouvait retourner dans son ancienne demeure et la trouver propre mais vide et y amener sept autres esprits plus méchants que lui. C'est un avertissement clair de ne pas seulement chasser les démons mais de les remplacer par le Saint-Esprit, la Parole de Dieu et les vertus de Jésus (Matthieu 12. 43–45).

Paul parlait des Galates comme ayant été fascinés par le légalisme (Galates 3. 1). À ce propos, il parla aux Romains d’un esprit d’esclavage les poussant à nouveau à la crainte (Romains. 8. 15), et être lié par des esprits aux rudiments de ce monde aux Galates et aux Colossiens (Galates 4. 3; Colossiens 2. 20); ces esprits légalistes revenaient au travers d’habitudes pécheresses (Galates. 5. 19–21; Colossiens 3. 5–9).

Je le répète, il mit en garde contre des esprits trompeurs et séducteurs issus de doctrines de démons pour accuser les croyants de s’être éloignés de la foi (1 Timothée. 4. 1–3). Il avertit aussi les Corinthiens de ne pas recevoir un esprit ou un Jésus différents que ceux qu’ils avaient reçu originellement (2 Corinthiens 11. 2–4, 19, 20).

Jacques disait : «Mais si vous avez dans votre cœur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. Cette sagesse n’est point celle qui vient d’en haut ; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique.» (Jacques. 3. 14, 15).

Jean parla d’un esprit d’antichrist qui essayerait de les éloigner de Christ (1 Jean 2. 18–24; 4. 1–3).

Tous ces exemples illustrent le fait que de commencer n’est pas suffisant. Nous devons être, comme Pierre l’a dit en 1 Pi.erre 5. 8, «Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.»

En bref, les démons ont l’autorité d’opérer dans le royaume des ténèbres. Une fois délivrés de démons, si les chrétiens recommencent à marcher dans les ténèbres de mauvaises habitudes, ils permettent à nouveau aux démons d’avoir un véritable accès dans leurs vies.

L’appel des apôtres était de «C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude.» (Galates 5. 1). Une fois qu’une personne est libérée, elle se doit de rester libre en mettant en pratique la vie du Fils de Dieu.

Les épîtres nous enseignent donc d’une façon très pratique comment occuper le terrain que nous avons repris à satan au travers de notre Seigneur Jésus et comment le voir porter du fruit pour Dieu. Chacun de nous devient par conséquent un soldat de Son armée, participant à Son amour et amenant de nombreuses personnes «des ténèbres… dans le royaume du Fils de son amour.» (Colossiens. 1. 13).

LA PUISSANCE DE L’AGNEAU. VAINCRE PAR RÉVÉLATION.

La victoire de l’Agneau sur Satan

Nous arrivons à la fin des Écritures avec une des images de victoire les plus fortes et les plus encourageantes dans toute la Bible – L’ultime victoire de l’Agneau sur satan. Concernant les démons dans l’Apocalypse, nous pouvons voir de nombreux domaines clés qui continuèrent d’être importants dans l’Église primitive.

1. Les démons étaient adorés sous couvert d’être des idoles Apocalypse 9. 20.
 2. Les religions païennes étaient des manifestations de satan Apocalypse 2. 13.
 3. Des enseignements erronés étaient inspirés par satan Apocazlypse 2. 24. 
4. Le diable inspira la persécution et le martyre des chrétiens – Apocalypse 2. 10.
 5. Satan règne dans les coulisses de l’avènement de l’antéchrist – Apocalypse 13. 1–14; 19. 19.
 6. Des démons sont libérés pour tourmenter les hommes – Apocalypse 9. 2–11.
7. Les démons sont derrière la guerre – Apocalypse 16. 13, 14.
 8. Les démons avaient infiltré le système religieux et politique appelé Babylone – Apocalypse 18. 2 – un type de système mondial organisé indépendant de Dieu et dont satan était le chef.C’est l’autel du sacrifice où Il détruisit les œuvres du diable. Le péché et la maladie, la souffrance et le tourment, le rejet et la honte, la pauvreté et l’abandon ont tous été portés par le Fils de l’homme sur cette croix où en échange, l’humanité jusque-là liée à l’homme fort, fut désormais libre de recevoir par la foi tout ce qui appartenait au Fils de Dieu (Esaïe. 53. 3–6; 2 Corinthiens 5. 21; Hébreux. 2. 9).

Quand Il s’écria sur la croix du calvaire «c’est fini» et qu’il rendit l’esprit, c’était bien plus que la complétude de Sa vie sur terre (Jean 19. 30). C’était la fin de l’ancien régime. Les ténèbres avaient fait place à la lumière. Le voile du ciel s’était déchiré en deux. Dieu et l’homme pouvaient à nouveau jouir du paradis. Le gardien de l’arbre de vie pouvait maintenant accueillir tous ceux qui se repentaient et croyaient (Apocalypse 22. 14).

Jésus était ressuscité, exalté et glorifié (Actes 2. 32–35), installé à la droite du Père (Psaumes. 2. 6; 110. 1, 2) et plaidant constamment notre cause en tant qu’Avocat (Romains. 8. 34; 1 Jean 2. 1). Le Fils de Dieu serein attend que tous les rebelles viennent à la soumission (1 Corinthiens. 15. 20–28), grâce à la réverbération de Sa mort et de Sa résurrection triomphales qui résonnent dans les cieux et sur terre au travers de l’Église (Éphésiens. 3. 10).

En apparaissant à Ses disciples après Sa résurrection, Il dit, «Toute autorité m’a été donnée au ciel comme sur la terre. Allez…» (Matthieu 28. 18, 19). Cette autorité n’appartient plus à satan. Celui qui est digne reprit la terre au prince de ce monde, et Il envoya Ses disciples dans le monde comme ambassadeurs du ciel pour proclamer et révéler sa Seigneurie (Marc. 16. 15; 2 Corinthiens. 5. 20). La première chose qu’Il proclama serait un signe pour ceux qui croiraient, en Son nom : Ils chasseraient des démons (Marc. 16. 15-17). O, la victoire de la croix! Faisons de même comme il nous l'a ordonné.

 

 

LA PUISSANCE DU SANG

 

Ce qui a causé la perte de satan, des anges déchus et des démons se trouve en Apocalypse 12. 11. « Ils l’ont (satan) vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort.» C’est d’abord tout le sang de Jésus-Christ versé pour nos péchés dans sa mort expiatoire au calvaire. C’est le sang «de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel.» (Hébreux. 12. 24). Il appelle à la miséricorde pour nous, non au jugement. C’est par Son sang que nous avons été rachetés à satan (Éphésiens. 1. 7; Psaumes. 106. 10). C’est par Son sang que nos péchés ont été pardonnés, ôtant à satan son droit de nos accuser (Éphésiens. 1. 7; Colossiens. 2. 13).

C’est par Son sang que nous avons été justifiés (Romains. 5. 9-14). . C’est par Son sang que nous avons été sanctifiés, rendus saints, mis à part pour Dieu (Hébreux. 13. 12). C’est par Son sang que le ciel nous est ouvert, le trône même de Dieu, pour que nous nous en approchions et avions une communion intime avec Lui (Hébreux. 9. 22–24, 10. 19–22).

 

LA PAROLE DE NOTRE TÉMOIGNAGE

 

Deuxièmement, c’est la parole de notre témoignage. Le mot grec pour témoin est «martyros» d’où vient le mot martyr. Cela implique de témoigner de Christ, de Sa parole, de Son sang, même si cela devait coûter la vie. L’exemple dans l’Apocalypse était Antipas connu comme étant «mon fidèle martyr» (Apocalypse 2. 13). Jean Baptiste était un de ces témoins (Marc 6. 14–29), de même qu’Étienne (Actes. 7. 54–60). Tous les apôtres étaient de tels témoins (Jean 21. 18, 19; 2 Timothée. 4. 6–8). Paul parlait de la Parole de Dieu comme de l’épée de l’Esprit (Éphésiens. 6. 17); c’est quand le croyant parle courageusement de sa foi que les puissances des ténèbres sont repoussées.

 

NE PAS AIMER NOS VIES JUSQU’À LA MORT

 

Troisièmement, c’est de ne pas aimer nos vies, même jusqu’à la mort. Lié de façon étroite avec les deux premiers points, nous trouvons le préalable nécessaire pour des soldats spirituels : la volonté de mourir.

Quand Jésus parla de la venue du Saint-Esprit, Il dit, «Vous recevrez une puissance quand le Saint-Esprit viendra sur vous et vous serez mes témoins.» (martyrs/témoins, témoins jusqu’à la mort)» (Actes. 1. 8). La puissance d’être un témoin vivant la vie d’un martyr-témoin permit à l’Église primitive de s’étendre et de détrôner les forteresses démoniaques (Actes 8. 1–8). L’auteur de l’épître aux Hébreux parlait de Jésus libérant ceux qui au travers de la peur de la mort étaient assujettis à une forme d’esclavage toute leur vie (Hébreux. 2. 14, 15). Une fois qu’un homme se considère comme mort en Christ, il est réellement libre. Paul disait, «Je meurs quotidiennement». (1 Corinthiens 15. 31). Il disait que sa vie lui importait peu (Actes 20. 24). C’est de cette façon que vivait l’Agneau.

C’est particulièrement le sang des saints et le sang des martyrs de Jésus qui précipita la destruction de Babylone (Apocalypse 17. 6, 24). Par cela, nous voyons que le sang de l’Agneau qui parle au ciel coule aussi sur terre au travers de Son Corps.

Les jugements de Dieu sont libérés sur les démons chaque fois qu’ils provoquent la mort d’un saint.

Les armes de Dieu sont les disciples pleinement abandonnés au Saint-Esprit qui n’ont d’autre but que de faire la volonté de Jésus.

 

CONCLUSION

 

En conclusion, nous trouvons là un livre en cours de rédaction dont on connaît déjà la fin. Satan a été jugé (Jean 16. 11). Il finira dans l’étang de feu avec toutes ses légions (Apocalypse 20. 10, 14, 15; Matthieu 25. 40, 41). L’Épouse soumise forme l’armée victorieuse qui retournera finalement avec l’Agneau / Lion de Dieu, quand il instaurera son royaume éternel. Gloire à Dieu et à l’Agneau aux siècles des siècles.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens