Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 19:05

Cet article n'a pas pour but de discréditer la pré-existence de Jésus-Christ, car j'y crois mais pas de la même d'une manière qu'on l'entend le » plus souvent. Ce que j'ai écris c'est ce que qui me semble le plus juste.

Plus précisément, je crois que Jésus était pré-existant en Dieu mais non pas en tant que Dieu de toute éternité.

Si nous voulons parler de pré-existence de Jésus, il faut la comprendre en tant que Fils existant dans le sein de Dieu son Père et non comme le Fils existant en tant que composante de Dieu de toute éternité ou du Fils Dieu au sein de ce Dieu composé de trois personnes distinctes égales et toutes enfermées en une seule personne.

Il nous faut voir cette pré-existence de Jésus en tant que Fils existant en Dieu dans les reins de son Père. C'est à dire en terme de germe de Dieu . C'est l' image utilisée dans les écritures qui est une réalité et une vérité.

http://nikkos.over-blog.fr/article-le-germe-de-l-eternel-87205308.html

http://nikkos.over-blog.fr/article-issu-des-reins-de-son-pere-87685863.html

 

Jean 1 : 15 Jean lui rendit témoignage, lorsqu’il s’écria en disant : C’est ici celui dont je disais : Celui qui vient après moi est au–dessus de moi, parce qu’il était avant moi.

 

Jean 1:29 Le lendemain, Jean vit Jésus qui venait à lui, et il dit :Voici l’agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. 30 C’est celui dont je disais : Il vient ( qui ? Jésus l'agneau de Dieu ) après moi un homme( l'Homme nouveau sans péché venu et issu du Père )qui est au–dessus de moi, car il était avant moi. ( terme de rang et de primauté ) 30 C’est celui dont je disais : Il vient après moi un homme qui est au–dessus de moi, car il était avant moi. 31 Et pour moi, je ne le connaissais pas ; mais je suis venu baptiser d’eau, afin qu’il soit manifesté à Israël. 32 Jean rendit encore ce témoignage, disant : J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe, et il s’est arrêté sur lui. 33 Pour moi, je ne le connaissais pas ; mais celui qui m’a envoyé baptiser d’eau, m’a dit : Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et s’arrêter, c’est celui qui baptise du Saint–Esprit. 34 Et j’ai vu, et j’ai rendu témoignage que c’est lui qui est le Fils de Dieu.

 

Jean 3:26 Et ils vinrent à Jean, et lui dirent : Maître, celui qui était avec toi au–delà du Jourdain, à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui. 27 Jean répondit : Personne ne peut rien s’attribuer, si cela ne lui a été donné du ciel. 28 Vous m’êtes vous–mêmes témoins que j’ai dit : Ce n’est pas moi qui suis le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui. 29 Celui qui a l’épouse est l’époux ; mais l’ami de l’époux, qui est présent et qui l’écoute, est ravi de joie d’entendre la voix de l’époux ; et cette joie, qui est la mienne, est parfaite. 30 Il faut qu’il croisse, et que je diminue. 31 Celui qui vient d’en haut est au–dessus de tous ; celui qui vient de la terre est de la terre et parle de la terre ; celui qui est venu du ciel est au–dessus de tous. 32 Et il rend témoignage de ce qu’il a vu et entendu ; mais personne ne reçoit son témoignage. 33 Celui qui a reçu son témoignage a scellé que Dieu est véritable. 34 Car celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, parce que Dieu ne lui donne pas l’Esprit par mesure. 35 Le Père aime le Fils et a mis toutes choses en sa main. 36 Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; mais celui qui désobéit au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

 

Les lignes qui suivent sont empruntées à un ami juif, disciple de Jésus qui maîtrise bien l'hébreu.

Jean 8 :58 Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis Cette phrase n’a aucun rapport avec le nom de Dieu, YAHWEH. Ce Saint Nom est bien issu du verbe hébreu « haya »= être, mais le Nom de Dieu n’a pas été prononcé ici par Jésus, d’autant plus qu’en hébreu, et en araméen, le verbe être n’apparaît pas dans une telle phrase, Une rétroversion en hébreu donne .... ..... ... «lifné Avraham, ani» = avant Avraham, je Simple grammaire hébraïque !

 

Le Nom Divin révélé à Moïse et généralement traduit comme « je suis ce que je suis », ce Nom est en hébreu .... ... ....Ehyeh asher Ehyeh, c’est à dire : Je serai qui Je serai (alors que la phrase en Jean 8 est au passé !)

 

Quelle faiblesse argumentaire de se servir de ce type de phrase «je suis» pour « prouver » que

Jésus se soit attribué le nom de Dieu !

 

Jean 8:54 Jésus leur répondit : « Si je me glorifiais moi–même, ma gloire ne signifierait rien. C’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous affirmez qu’il est votre Dieu.

 

Jean 17:5 Et maintenant, Père, glorifie–moi auprès de toi de cette gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût.

Construire une doctrine sur un seul verset, c'est prendre un risque énorme, surtout lorsque la compréhension liée à la traductrion de celui-ci laisse entrevoir différentes interprétations . Ce qui est certain, c'est que ce texte est difficile à traduire, la preuve en est donnée dans la Bible de Jérusalem où dans les notes vous pouvez y lire qu'on peut admettre plusieurs traductions toutes aussi valables les unes que les autres : «  La gloire qui fût près de toi », « La gloire dont je fûs », « la gloire prêt de toi » Du coup on peut entrevoir une autre lecture : la gloire que Jésus effectivement pouvait avoir dans le cas de sa pré-existence divine ou la gloire que Dieu le Père lui réservait de toute éternité. L'interprétation semble difficile. Donc s'en tenir au seul sens des traductions les plus couramment rencontrées ne nous autorise pas à accorder tout le poids de la signification qu'on a bien voulu lui accorder.

Justement le verset de Jean 17:24 Père, je désire que ceux que tu m’as donnés soient avec moi, où je serai, afin qu’ils contemplent la gloire que tu m’as donnée, parce quetu m’as aimé avant la fondation du monde.

Ce passage peut être évocateur justement de cette gloire que le Père lui réservait depuis la fondation du monde. Cela ne veut pas dire pour autant que Jésus existait avant d'avoir été engendré par le Père.

 

La glorification de Jésus est la conséquence de son obéissance absolue et de ses souffrances endurées pour accomplir sa mission.

1 Pierre 1 :11 Recherchant, pour quel temps et quelles conjonctures l’Esprit de Christ qui était en eux, et qui rendait témoignage d’avance, leur révélait les souffrances de Christ, et la gloire dont elles seraient suivies.

Cette même pensée se retrouve dans Luc 24 : 26 Ne fallait–il pas que le Christ souffrît ces choses, et qu’il entrât dans sa gloire ?...46 Et il leur dit : Ainsi est–il écrit, et ainsi fallait–il que le Christ souffrît, et qu’il ressuscitât des morts le troisième jour,

Les souffrances précèdent la gloire, ce qui a été valable pour Jésus-Christ, l'est aussi pour nous.

Romains 8:18 J’estime en effet que les souffrances du temps présent sont sans proportion avec la gloire qui doit être révélée en nous.

2 Corinthiens 1:5 De même, en effet, que les souffrances du Christ abondent pour nous, de même, par le Christ, abonde aussi notre consolation.

 

2 Thessaloniciens : 6 Car il est juste, devant Dieu, qu’Il rende l’affliction à ceux qui vous affligent,

7 Et le repos avec nous, à vous qui êtes affligés, lorsque le Seigneur Jésus apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance,

 

Revenons à notre fameux « avant qu'Abrahm fût, je suis ».

 

Nous savons tous pour l'avoir vérifié qu'un texte hors de son contexte reste toujours un prétexte. Les prédicateurs trinitaires zélés ont abusé et continueront à se servir particulièrement de ce texte faute d'autres arguments plus percutants.

Voyez plutôt !

Voici l'objet de la discussion qui conduit au détournement du « avant qu'Abrahm fût, je suis »

Jean 8 : 53 Es–tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les prophètes aussi sont morts ; qui prétends–tu être ? ( il s'agit de la comparaison avec Abraham) 54 Jésus répondit : Si je me glorifie moi–même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui, dont vous dites qu’il est votre Dieu. 55 Cependant, vous ne l’avez point connu ( qui ? : Dieu ) ; mais moi, je le connais ; et si je disais que je ne le connais pas, je serais un menteur comme vous ; mais je le connais et je garde sa parole. 56 Abraham votre père a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour ; et il l’a vu, et il s’est réjoui.

 

La venue tardive d'Isaac : l'enfant de la promesse est l'accomplissement de la promesse faite à Abraham mais aussi la bénédiction des générations à venir pour l'humanité entière.

 

Les juifs qui conversaient avec Jésus étaient bloqués sur le naturel charnel et non sur le spirituel. C'est l'éternel conflit entre la chair et l'esprit. Sans révélation nous restons scotchés au naturel comme l'ont fait ces juifs qui comptaient les années entre Jésus et Abraham. Ils raisonnaient comment peux-t-il dire qu'il est plus grand ou plus âgé qu'Abraham ?

V 57 Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham !

Jésus va leur répondre en leurs disant : « avant qu'Abraham, fût (devint ou exista ) je suis » Que leurs di-t- il plus précisément : je suis en terme de rang et d'importance avant lui !

En restant dans le contexte de ce chapitre où Jésus n'a de cesse de dire qu'il est un homme sorti du Père puisse tout d'un coup vouloir dire au travers du « avant qu'Abraham fût , je suis » d'y voir dans ce « je suis » l'équivalent de « je suis Dieu »

Dans la première partie de sa réponse faite aux juifs Jésus se situe au niveau naturel «  avant qu'Abraham fût » la deuxième partie de sa réponse  : « je suis » élève sa position au monde spirituel.

Sa réponse est trop forte et intense pour ces juifs. Ils sont voilés, les propos de Jésus leurs sont inaccesibles voilà pourquoi la réaction est si violente de leur part.

 

Question : ? Je ne comprends pas pourquoi on ne se sert pas des autres « je suis » que Jésus prononce dans les Evangiles pour prouver aussi par ces « Je suis » qu'il est Dieu.

Exemple : je suis la lumière du monde, je suis la porte des brebis, je suis le pain de vie. Bien entendu nous accordons tous un sens imagé et spirituel à une déclaration qui n'est pas littérale.

 

Beaucoup rattachent ce « Je suis » au « je suis celui qui suis » ( Dieu qui se révèle à Moïse )

Exode 3:14 Alors Dieu dit à Moïse : JE SUIS CELUI QUI SUIS ( celui que je suis ou celui que je serai TOB).Puis il dit : Tu diras ainsi aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle JE SUIS, m’a envoyé vers vous.

 

On joue avec les mots pour défendre des doctrines étrangères à celle de Christ, soit on fait Jésus Dieu de toute éternité égal au Père ou on le fait à la fois Dieu et homme, ( un demi-dieu comme dans la mythologie et les croyances païennes ) C'est de la séduction.

Voyez plutôt ce que dit Jean.

1 Jean 4:2 A ceci vous reconnaissez l’Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus Christ venu dans la chair est de Dieu,

2 Jean 1:7 Car de nombreux séducteurs se sont répandus dans le monde : ils ne professent pas la foi à la venue de Jésus Christ dans la chair. Le voilà, le séducteur et l’antichrist !

 

 

Esaïe 52:6 Dès lors mon peuple va savoir quel est mon nom ; dès lors, en ce jour, il va savoir que je suis Celui–là même qui affirme : « Me voici ! »

 

J'espère que cet article vous aidera aussi à chercher, à réfléchir pour entrer dans une plus grade intimité avec Jésus notre Seigneur et son Père qui est aussi notre Dieu.

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens