Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 19:59

Le mauvais "témoignage de Christ" est celui où nous disons autre chose que ce que dit la Parole de Dieu.

Toutes les fois que nous confessons la défaite, la peur de la maladie, la crainte de manquer nous permettont à Satan de dominer sur nos vies.

Toutes les fois où nous parlons de nos luttes, que parlons de Satan qui nous attaque sans arrêt, qu'il nous est difficile de vivre, que nous sommes dans la crainte de manquer, toutes ces choses nous confinent dans les tourments. Cela nous empêche de croire ce que Dieu dit dans sa Parole, alors sous l'influence de notre chair, nos bouches laissent sortir des plaintes et des murmures.

Dès lors que ce genre de confession sort de nos bouches, notre foi est maltraitée. Notre défaite n'est pas loin, elle est juste devant nous.

 

Cette confession tue la foi.

Elle ne glorifie pas Christ mais l'adversaire. Cela déshonore Dieu, le contenu de cette confession équivaut à dire que Dieu incapable de délivrer et de guérir.

Romains 10 : 8 Que dit–elle donc ? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Voilà la parole de la foi que nous prêchons.9 Elle dit que si tu confesses de ta bouche que Jésus est le Seigneur, et que tu croies dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé.10 Car on croit du cœur, pour obtenir la justice, et l’on fait confession de la bouche pour le salut.11 En effet, l’Écriture dit : Quiconque croit en lui, ne sera point confus.

 

Voilà la raison principale de tant de découragements et de désillusions pour tant de croyants. Combien de paroles directement sorties de nos bouches détruisent notre foi et sapent notre communion avec Dieu.

La confession de la puissance de Satan maintient les gens sous sa domination et son esclavage.

 

Seule la confession de notre bouche qui vient de la Parole de foi et du cœur vaincra totalement et absolument l'adversaire de nos âmes dans tous les combats.

 

Seules les prières de la foi sauvent les malades et peuvent nous libèrer de toutes les situations contraires c'est ce que dit l'apôtre Jacques.

Jacques 5:15 Et la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, ils lui seront pardonnés.

Si nous parlons de la maladie qui nous assaille nous confessons que Satan domine sur notre corps. Nous lui donnons l'opportunité de poursuivre sa domination. Le constat des symptômes de la maladie peut nous remplir de craintes et affaiblir notre foi.

 

Voilà pourquoi, si nous gardons nos yeux fixés sur Jésus, en d'autre terme si nous demeurons en Lui et que ses paroles demeurent en nous, nous aurons une toute autre confession. Celle du Christ : « Père je sais que tu m'exauces toujours ».

Dieu est pour nous, Sa protection nous est assurée en tout temps et en toutes circonstances. Si nous le croyons vraiment aucune puissance et aucune domination satanique ne pourront avoir raison de notre foi.

 

A chaque fois que nos confessions des paroles de crainte et de doute, nous tuons à petit feu notre foi. Nous nous tenons dans le camp du menteur et du séducteur, qui est l'ennemi de nos âmes. En niant l'autorité et la puissance de Dieu qui sauve et qui délivre, nous confessons notre foi en Satan.

Cela est difficile à admettre pour de nombreux enfants de Dieu.

Que nous l'admettions ou pas lorsque nous confessons nos faiblesses, nos maux, nos manquements, nos douleurs, nous confessons ouvertement que la Parole de Dieu n'est pas vraie, qu'elle n'est pas immuable, et que Dieu n'est pas tout puissant.

 

1 Pierre 2 : 24 Lui qui a porté nos péchés en son corps sur le bois, afin qu’étant morts au péché, nous vivions à la justice, et par la meurtrissure de qui vous avez été guéris.

Esaïe 53 :4 Cependant il a porté nos maladies, et il s’est chargé de nos douleurs ; et nous, nous pensions qu’il était frappé de Dieu, battu et affligé. 5 Mais il était meurtri pour nos péchés, et frappé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous apporte la paix est tombé sur lui, et par sa meurtrissure nous avons la guérison.

 

La question ?

S'il a porté nos maladies, s'il s'est chargé de nos douleurs et si par sa meurtrissure nous avons la guérison, pourquoi permettons-nous à l'ennemi de nous charger de maladies, de douleurs et en fin de compte nous priver de la guérison ?

Si nous confessons autre chose que ce que dit Sa parole, nous contredisons Dieu ( Dieu est la Parole Jean 1 :1 ) . Si nous croyons le témoignage que nous donne notre corps, nous rejetons celui de Dieu. Alors ne nous étonnons pas de conserver la maladie ou de rester dans le besoin.

 

Ne pas croire Dieu, c'et lui faite une grave insulte. C'est mépriser tout ce que son fils a accompli pour nous en donnantsa vie comme il l'a fait à la croix . Il s'est chargé de toutes nos maladies et de toutes nos infirmités.

Psaumes 103:3 C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies.

Aussi longtemps que nous confesserons nos faiblesses, nos maladies, nos manquements, nos craintes de l'avenir, nos douleurs, nos peurs de manquer nous conserverons tous ces problèmes et toutes ces souffrances. Le problème majeur ici est notre « incrédulité ».

 

Tous ceux et celles qui confessent continuellement de telles paroles, permettent à la crainte, au trouble de s' installer durablement dans leur vie. Cela devient pour eux une véritable forteresse mentale. Ils ne se rendent même plus compte de la décrépitude de leur foi.

Luc 6:45 L’homme de bien tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et l’homme méchant tire de mauvaises choses du mauvais trésor de son cœur ; car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.

Proverbes 18:21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue, et celui qui en aime l’usage, en mangera les fruits.

 

Un autre aspect de notre incrédulité est la confession de nos péchés à Dieu.

Beaucoup confessent leurs péchés en demandant pardon à Dieu, mais continuent à confesser leurs péchés. Ils restent dans les mêmes travers, parce qu'ils ne croient pas que Dieu leur a pardonnés. Si Dieu dit qu'ils les a oubliés pourquoi le Lui rappelons-nous sans cesse ?

1 Jean 1 : 9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

Nous ne devrions jamais nous rappeler et rappeler à Dieu nos faiblesses, nos erreurs passées celles que nous Lui avons avouées et qu'il nous a pardonnées. « Elles n'existent plus » C'est absolument vrai...

Hébreux 10:17 Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.

Romains 8 : 1 Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus–Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’esprit ;

Il en est de même entre-nous. Lorsque que nous avons offensé un frère, que nous lui avons demandé pardon, ainsi qu'à Dieu, n'en parlons plus, et ne laissons plus personne nous en reparler. Si Dieu oublie, c'est que cela doit rester dans l'oubli. Ne laissons pas l'accusateur des frères nous ressortir ces choses pour nous accuser à nouveau.

 

Christ en nous, seul peut nous aider à changer la confession qui tue en celle qui sauve.

 

C'est Lui qui le fera en nous. Simplement, laissons-le demeurer en nous en gardant sa Parole. Le Saint-Esprit nous apprendra à soigner notre confession de Christ. Cela pourrait bien être un bon chantier ou un atelier de réforme pour beaucoup en 2011.

 

Alors commençons dès maintenant.

Confessons, que Dieu est le Seigneur de notre vie, qu'il règne en nous, qu’il est au dessus de tous nos troubles, de toutes nos faiblesses, de toutes nos maladies et de toutes les mensonges du diable. Nous devons prendre la décision de nous lever spirituellement avec l'autorité de Christ en nous pour proclamer Sa domination et Sa royauté dans nos vie donc afin de nous libérer de toutes formes d’esclavagisme. Il est de notre responsabilité de maintenir cette position de foi en l’œuvre accomplie par Jésus-Christ en chacun de nous.

Ne l'oublions pas !

Nous n'obtiendrons rien de plus que ce que nos bouches auront confessé avoir en Jésus et cru qu'il puisse faire.

 

Alors faisons attention à ce que nous confessons à partir de maintenant.

 

Lorsque nous confessons notre guérison sur le terrain des déclarations faites par Dieu dans sa Paroles, les maladies ne peuvent pas subsister, si bien entendu rien ne vienne y faire obstacle.

1 Pierre 3:7 Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible ; honorez–les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.

 

Toutes les promesses de Dieu sont oui et amen ! Dieu est lié par les propos qu'il tient dans Sa Parole. Dieu est en mesure d'accomplir toutes ses promesses. Aucune d'entre-elles n'est vide.

Voilà pourquoi, notre persévérance doit se tenir sur le contenu de ces promesses pour nos vies.

 

Notre corps réagit sur nos pensées, mais notre esprit doit prendre la direction de notre corps et de notre intellect. Nous hébergeons l'Esprit de Dieu qui contrôle notre esprit pour que celui-ci dicte les instructions qui lui sont données pour y obéir afin que notre confession soit celle de la foi en la Parole de Dieu.

 

Cette parole guérira nos corps malades si nous la confessons continuellement avec fermeté.

 

La confession de notre foi consiste à croire et à parler comme Dieu s'exprime dans sa Parole.

Notre foi sera métamorphosée lorsqu'à chaque instant nous prenons acte de la réalité de « Christ en nous ». C'est comme si la Parole de Dieu avait pris le place du Christ vivant.

 

1 Pierre 5 : 7 Vous déchargeant sur lui de tous vos soucis, parce qu’il a soin de vous.

Tous nos soucis doivent être remis à Christ, ne les reprenons pas si nous lui confions. Si nous le faisons, la dépression n'aura jamais de prise sur nous parce qu'il prend soin de nous.

Nous devons être convaincu de la puissance de la confession que nous devons nous faire d'abord, ensuite à Dieu pour lui rappeler son engagement, mais surtout aux puissances infernales qui tentent de nous assaillir.

 

Ces confessions ne sont pas à faire devant des païens qui nous traiteraient de fous et de sectes, tout en sachant que notre folie pour les hommes est sagesse devant Dieu.

 

Revenons à la confession de « l’Éternel est mon berger, je ne manquerai de rien »du Psaume 23. « Rien » qu'est ce que cela veut dire pour nous ?

C'est tout ce que Dieu dit tout simplement, je ne manquerai pas de pain : de nourriture : il ne parle pas de « nourriture fine de chez Fauchon, ou du restaurant d'un maître étoilé », je ne manquerai pas d'argent : il n'a pas dit que nous serions tous millionnaires, Je ne manquerai pas de santé, de protection, de joie, de force, de sérénité, de paix.

Je ne manquerai de rien, de rien et de rien parce qu'il est tout ce dont j'ai besoin.

Notre vie est remplie de Tout ce dont je peux avoir besoin. Nous vivons dans un esprit de victoire permanent et toutes ses promesses sont nôtres !

 

Philippiens 4:19 Et mon Dieu pourvoira aussi à tous vos besoins, selon ses richesses, avec gloire, en Jésus–Christ.

La crainte n'a plus court car Dieu pourvoit à tous nos besoins. Il a déjà pourvu et il continue à pourvoir à « tous nos besoins » soyons en assurés.

Continuons à croire que chaque parole prophétique d'Esaïe 53 a été réalisée pour nous, que tous nos maux, toutes nos infirmités, toutes nos maladies, nos faiblesses ont été prises sur la croix par notre sauveur Jésus-christ.

Nous sommes libérés, nos péchés ne sont plus.

Nos pensées doivent être claires nous sommes plus dans la défaite mais dans la victoire de Jésus-Christ.

1 Corinthiens 15:57 Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous a donné la victoire par notre Seigneur Jésus–Christ.

2 Corinthiens 2 : 14 Or, grâces soient rendues à Dieu qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand par nous l’odeur de sa connaissance en tous lieux.

1 Jean 5:4 Parce que tout ce qui est né de Dieu, est victorieux du monde, et la victoire qui a vaincu le monde, c’est notre foi.

 

Il y a d' autres choses que nous avons déjà et que nous n'avons plus à demander. Ce sont notre justification, notre rédemption et notre sanctification.

1 Corinthiens 1 : 30 Or, c’est par Lui que vous êtes en Jésus–Christ, qui nous a été fait de la part de Dieu, sagesse, justice, sanctification et rédemption ; Ost

30 Or vous êtes de lui dans le Christ Jésus, qui nous a été fait sagesse de la part de Dieu, et justice, et sainteté, et rédemption, Darby

Ce n'est plus utile de demander ces choses si nous croyons que nous les avons en Christ.

Nous ne sommes pas des illuminés dans le sens péjoratif du monde mais des éclairés par sa lumière.

Il est notre rédemption, notre sagesse, notre justice, et notre rédemption, nous n'avons plus qu'à nous maintenir dans ces vérités.

 

Hébreux 4: 14 Ayant donc un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, tenons ferme notre confession  ( profession de foi ); Darby

Cela me fait pensé à ce merveilleux chant d'Olivier Chewa : « Persévère », tenons bon notre position de foi en toutes circonstances.

Dieu ne nous fera jamais défaut, il se tient puissamment derrière chacune de ses promesses pour les accomplir.

 

N'ayons plus jamais une double confession.

 

Confessons l'absolue fidélité de Dieu, que toutes ses paroles qui sont vérité.

Dès lors que nos bouches parlent de nos faiblesses, nous ne croyons plus ces paroles, nous ne nous tenons plus sur les promesses de notre héritage en Christ mais sur les réactions de notre corps et de notre chair. Notre confession se tient alors sur le terrain de l'ennemi. Nous tuons notre foi à petit feu.

Notre confession ne consiste pas seulement à faire une déclaration de nos lèvres de la Parole mais d'y croire du cœur en nous maintenant dans cette position de victoire en Christ.

 

Confessons de nos bouches que Jésus est le Seigneur de nos vies, croyons dans nos cœurs que Dieu l’a ressuscité des morts, nous serons sauvés en toutes circonstances car en croyant du cœur et en confessant de nos bouches nous obtiendrons la justice et le salut.

 

En Christ nous nous maintenons dans l'héritage et notre nouveau statut de victoire, disciplinons-nous à vivre dans la réalité de ses œuvres accomplies pour nous.

 

Mettons un terme à la confession négative qui tue notre foi. Honorons Dieu notre Père et notre Seigneur Jésus-Christ par notre bonne confession.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens