Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 08:51

Un nouvel article de Chip Brodgen

C'est un article exceptionnel qui doit éclairer chaque enfant de Dieu. Prenez le temps de le lire attentivement. L'Eglise doit replacer Christ au centre même de toutes ses activités.  NP

 

« Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui... Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie et ne vous dépouille par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous avez toutpleinement en Lui... » (Colossiens 2:6,8,9,10a)

 

La vie chrétienne est une vie qui est vécue En CHRIST. Par conséquent, marcher En LUI c'est vivre en tant que Chrétien. Le Christianisme n'est pas une religion, mais une relation. Un Chrétien est un sarment qui pousse sur le Cep et qui produit continuellement du fruit pour le Vigneron. L'Eglise est le rassemblement de l'ensemble des sarments sur le Cep (cf. Jean 15). Nous voyons dans cette métaphore que le Christianisme est supposé être un phénomène vivant, une réalité observable, pas une philosophie religieuse ou un ensemble de doctrines.

 

De la même manière que nous avons reçu le Seigneur Jésus, nous devons continuer à marcher dans le Seigneur Jésus. Recevoir Christ c'est la Porte, mais marcher en Lui comme nous l'avons reçu, c'est le Chemin. La Porte est un événement alors que le Chemin est un processus. La Porte sert à entrer alors que le Chemin sert à marcher.

 

Tout ce que Dieu a fait, fait, et fera, a pour but de nous emmener plus loin en Christ, de terminer ce qui a été commencé en nous quand nous L'avons reçu initialement. Dieu est Celui qui nous emmène à travers la Porte et Dieu est aussi Celui qui nous conduit le long du Chemin. Tout ce que Dieu a fait, fait, et fera, a le même objectif, et cet objectif est l'explication de tout ce que nous avons vécu, tout ce que nous vivons et tout ce que nous vivrons.

 

Jésus est l'Alpha de Qui toutes choses sont initiées en Dieu, et Jésus est l'Oméga en Qui toutes choses trouvent leur but en Dieu, leur signification, et leur raison d'être. Toutes choses commencent en Christ, et toutes choses finissent en Christ. Il est le Début et aussi la Fin.

 

La vraie croissance spirituelle a lieu quand nous réalisons que Dieu n'a qu'un seul but pour nous, et ce but est la connaissance entière, complète, expérimentale et mature de Jésus-Christ. Plus nous mettons de côté les « choses » et devenons entièrement centrés sur Christ, plus nous ferons des progrès.

 

 

Le challenge de rester centré sur Christ.

Les chrétiens devraient marcher dans le Seigneur Jésus de la même façon qu'ils L'ont reçu. Nous ne devons pas permettre à quoi que ce soit de nous empêcher de grandir en Lui. La croissance spirituelle dans la vie d'un chrétien est déterminée par la mesure de l'accroissement de Christ et la diminution du Moi: « Il doit grandir, mais je dois diminuer » (Jean 3:30). Ce n'est pas une question de dons, de connaissances, d'années d'expérience, ou de puissance. Si à la fin de la journée il y a moins de moi et plus de Jésus, alors je grandis. Sinon je ne grandis pas. Jésus doit devenir de plus en plus grand dans ma vie, et Je dois devenir de plus en plus petit. Voilà le Chemin.

 

Il y a beaucoup d'embûches, de pièges, d'obstacles et de détours, le long de ce Chemin qui mène à la compréhension de Christ en tant que Tout et en Tous. C'est pour cela que Paul dit que nous devons être sur nos gardes et ne laisser personne nous dépouiller. Dans ce contexte, le mot « dépouiller » signifie, « détruire et dérober les possessions de quelqu'un; être dépossédé de quelque chose par la force. » Toutes les bénédictions spirituelles que le ciel a à offrir se trouvent en Christ (Ephésiens 1:3). Une plénitude incroyable se trouve dans la Personne de Christ pour chaque croyant. Christ est LE Don De Dieu, le Don ultime, et ce Don est précieux, cher et de grande valeur.

 

Comment pouvons-nous être dépouillés? D'après Paul nous sommes dépouillés « par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. » Peu importe que la philosophie soit bonne, juste, moralement excellente et louable. Peu importe que la tradition soit bien intentionnée, sensée et utile. Peu importe que nous pensions que les éléments du monde soient nécessaires, ou à quel point la société en générale est importante. Si ces choses ne sont pas « d'après Christ », c'est à dire si elles ne sont pas de Lui, par Lui, et en Lui, alors elles sont sans valeur par rapport au Dessein, à l'objectif de Dieu et doivent donc être écartées.

 

C'est à cela que fait allusion Paul dans Philippiens 3. Paul représente le meilleur de ce que la religion, la philosophie et les traditions ont à offrir : l'éducation, le sérieux, l'intelligence, la doctrine, le zèle, le service communautaire et ainsi de suite. « Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j'ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ » (v. 7,8). Etre capable de mettre de côté toutes les choses religieuses, les philosophies morales, et les traditions d'un revers de la main et de les considérer comme des immondices, c'est reconnaître la connaissance expérimentale de Jésus comme suffisante. C'est cela ce que veut dire « être diminué ». L'objectif de Dieu pour chaque Chrétien c'est d'être réduit à Christ, et toutes choses concourent pour nous emmener vers cette conclusion: « pas moi, mais Christ » (Galates 2:20ss).

 

Les épîtres apostoliques, qui sont une portion significative de notre Nouveau Testament, essaient plus que tout autre chose, de rediriger les saints à nouveau vers Christ et loin d'une myriade de choses qui essaient de leur voler leur temps, leur énergie, leur attention, leur concentration ou leur dévouement spirituel. Beaucoup de choses étaient en compétition avec Christ et essayaient de voler tout cela aux nouveaux chrétiens. Ces distractions étaient nombreuses dans l'église primitive. Ils se sont trouvés englués dans beaucoup de choses. Toute la controverse entre les juifs et les païens, être circoncis ou ne pas l'être; être marié ou rester célibataire; respecter le sabbat ou ne pas le respecter; quel nourriture manger, et laquelle ne pas manger; lequel faut-il suivre, Pierre, Apollos ou Paul; parler en langue ou ne pas parler; comment les hommes doivent se comporter, et comment les femmes doivent se comporter; qu'en est-il de cela ou de ceci. Cela se passait comme cela, et cela continue encore aujourd'hui.

 

J'ai dit plusieurs fois que nous n'avons pas besoin de plus du Seigneur, puisque nous sommes déjà complets en Christ : nous avons juste besoin de moins de toutes les autres choses. Il y a beaucoup de choses qui nous dépouillent, nous ralentissent, nous distraient et nous conduisent loin de la simplicité d'une relation continue avec Jésus. Beaucoup de ces choses sont spirituelles et religieuses. On ne trouve pas nécessairement l'esprit de l'Antichrist uniquement dans ce qui est clairement satanique ou démoniaque. En fait, l'esprit de l'Antichrist se révèle dans tout ce qui essaie de nous dépouiller en détournant nos regards de Christ : cela est anti-Christ, contre Christ, en opposition au grand Objectif de Dieu.

 

Comme il est facile pour nous de se laisser distraire par quelque chose moindre que Christ! Etes-vous centré sur Christ? Jésus est-il votre obsession? Est-Il votre point de focalisation? Ou avez-vous déplacé vos regards vers à un à-côté de Christ? Voilà ce qui explique la crise que nous vivons aujourd'hui.

 

 

L'évangélisatin sans Christ.

La crise d'un christianisme sans Christ commence par la façon dont nous nous adressons aux Perdus. Jésus a dit que lorsqu'il serait élevé, Il attirerait tous les hommes à Lui-même (Jean 12:32). A la place, nous élevons la religion et attirerons les gens dans une institution. On présente aujourd'hui aux pécheurs un Evangile qui est complètement en leur faveur. On utilise le marketing et un emballage qui n'est pas sans rappeler la façon de faire des commerçants dans la publicité: le tout doit répondre à la question universelle et essentielle: « Qu'est-ce que cela peut m'apporter? » Et la réponse est le salut, l'assurance d'avoir une place au ciel, la délivrance, les solutions aux problèmes, la paix, les bénédictions de Dieu, et ainsi de suite.

 

La mort du Christianisme ne sera pas le résultat du rejet de l'Evangile par tout le monde, mais le résultat de l'acceptation par tout le monde d'une version diluée de l'évangile.

 

On passe si souvent à côté de l'objectif du salut, du but réel. Pourquoi un pécheur doit-il se repentir? Pas pour ce qu'il ou elle peut en retirer, mais pour ce que le Seigneur Jésus peut en retirer. Est-ce que nous essayons d'atteindre le monde sur la base de son propre besoin ou sur la base des besoins du Seigneur? La moisson est pour le Seigneur, pas pour les ouvriers, pas pour ceux qui sont moissonnés. Les brebis sont pour le Berger.

 

Un pécheur devrait se repentir parce que le Royaume de Dieu est proche. Il faudrait leur montrer que Dieu est en train de rassembler toutes choses en Christ (Ephésiens 1:110ss), que c'est l'objectif de Dieu pour tous les hommes, et que se soumettre à Lui maintenant est la seule réponse raisonnable, logique, et la seule alternative qui peut leur sauver la vie. Mais un évangile facile produit des disciples faciles. Si notre message est facile, alors beaucoup répondront en pensant qu'ils font à Dieu une grande faveur en « étant sauvés ». Ainsi Dieu devient leur débiteur, et ils espèrent qu'Il le leur rendra au centuple, pas seulement avec la promesse d'une vie au ciel, mais avec de bonnes choses pour eux dans la vie présente ici sur terre. Ce n'est pas étonnant que l'Eglise soit spirituellement faible et immature, avec de tels « disciples ».

 

L'Evangélisation sans Christ ne donne le salut à personne, il donne seulement la fausse assurance d'être sauvé. L'Eglise est supposée faire des disciples pour Christ, pas enregistrer des décisions pour Christ. Une décision ne fait pas nécessairement un disciple. Christ doit être l'objectif et la focalisation de toute évangélisation.

 

 

Des apôtre et des prophètes sans Christ.

Qu'est-ce qu'un « ministère »? D'après les Ecritures, il n'y a qu'un ministère, et c'est le ministère de diriger tous les gens vers Christ en tant que Tout en Tous. Ceci dit, la manière dont ce ministère fonctionne en chacun de nous est différente selon l'endroit où Dieu nous a placés. Il y a beaucoup d'opérations et beaucoup de fonctions, beaucoup de dons et beaucoup de manifestations, mais il n'y a qu'un seul but et ce but est Christ.

 

Par exemple, l'objectif du ministère apostolique n'est pas d'implanter des églises, de mettre de l'ordre dans les églises, ou de faire des voyages missionnaires. L'objectif est Christ. Bien sûr, ils peuvent être amenés à faire ce genre de choses. Nous ne suggérons pas que Paul n'ait pas fait toutes ces choses; nous disons simplement que le but de Paul était Christ, et qu'il travaillait dans ce sens. Si l'on n'a pas clairement l'objectif de Dieu en vue, toutes ces choses deviennent simplement des activités, des habitudes religieuses, il n'y a rien de profond, rien qui les lie ensemble ou qui les justifie en termes d'avancement du Royaume de Dieu. J'ai mon petit travail, vous avez votre petit travail, mais il n'y a pas d'harmonie, pas de communion, pas de lien entre chacun des millions de projets, ministères, et actions d'évangélisations. Chacun travaille pour atteindre ses propres objectifs, et il y a peu ou pas d'accord sur ce que l'objectif devrait être.

 

L'Apôtre communique l'ultime Objectif de Dieu, pose les fondations, et montre la voie pour tous les bâtisseurs. Mais beaucoup d'apôtres d'aujourd'hui semblent se présenter eux-mêmes comme des gens qui implantent des églises ou des experts en croissance des Eglise. Est-ce donc cela qu'est devenu le ministère apostolique? La croissance de l'église n'est pas le but de Dieu. L'implantation de l'église n'est pas non plus Son objectif. Ce ne sont que des choses: ce n'est pas Christ. Vous pouvez implanter des églises et faire grandir l'église et complètement occulter Jésusdans tout cela.

 

Qu'en est-il du ministère prophétique? Le ministère prophétique c'est annoncer Christ. « C'est la vérité qui concerne JESUS qui inspire toutes les prophéties » (Apocalypse 19:10b, Knox). Ceux qui sont inspirés pour parler ou annoncer quelque chose par le Saint-Esprit devraient nous aider à diriger notre attention vers Christ et loin de toute autre chose. La voie prophétique devrait retentir comme une trompette et apporter clarté et direction pour sortir de la confusion et de l'incompréhension. Ce n'est pas juste la vérité dite d'une façon inspirée, c'est la vérité concernant JESUS apportée par ceux qui Le connaissent et qui peuvent conduire les autres vers Lui. Mais les prophètes d'aujourd'hui font davantage pour nous distraire de Jésus que pour nous dire la vérité concernant Jésus. En fait, il est difficile de trouver Jésus dans la plupart des choses estampillées prophétiques de nos jours.

 

Les paroles prophétiques nous sont données pour nous conduire vers Jésus. Tout ce que le Saint-Esprit aimerait nous dire, nous révéler, nous enseigner, et nous montrer va vers ce seul but, qui est Christ. Nous n'avons pas besoin de réfléchir sur chaque rêve, vision, parole ou prophétie, en essayant de faire l'exégèse de leurs significations cachées quand il n'y en a pas. Si ce que nous voyons et entendons ne nous dirige pas vers Jésus, alors ce n'est pas prophétique et doit être écarté. C'est un test simple qui nous évitera de nous distraire.

 

Les apôtres doivent diriger les gens vers Christ. Les prophètes doivent diriger les gens vers Christ. Les Evangélistes doivent diriger les gens vers Christ. Les Pasteurs et les enseignants doivent diriger les gens vers Christ. Sinon ils ne remplissent pas le but pour lequel Dieu les a placés dans l'Eglise. Le ministère apostolique n'est pas un but en lui-même, mais c'est un moyen vers un but. Le ministère prophétique n'est pas un but en lui-même, mais c'est un moyen vers un but. Le ministère d'évangéliste n'est pas un but en lui-même, mais c'est un moyen vers un but. Le ministère de pasteur et d'enseignant ne sont pas des buts en eux-mêmes, mais ce sont des moyens vers un but. Quel est l'objectif? Quel est le but? Où cela nous mène t-il? Cela nous conduit vers « la mesure de la stature parfaite de Christ » (Ephésiens 4:13b). La plénitude de Christ, la pleine connaissance de Lui : voilà le But de Dieu et Son Intention Ultime.

 

 

La communion sans Christ

Nous sommes maintenant conscients que les bâtiments d'église actuels non rien à voir avec le But Eternel de Dieu. Le culte est une chose créée par nous et pour nous : les besoins de Dieu y sont rarement, sinon jamais, pris en considération. Si nous reconnaissons que le service, le ministère, les réunions, les rassemblements, et les bâtiments ne sont pas une fin en soi, mais seulement un moyen vers une Fin (Qui est Christ), alors nous faisons bien. Mais si nous attachons une signification émotionnelle, spirituelle ou même superstitieuse à une chose, une place, un jour, une tradition, ou une façon de faire les choses, alors nous sommes dépouilles par les « traditions des hommes », et nous ne marchons pas selon Christ Lui-même.

 

Même quelque chose d'aussi bon que la communion fraternelle entre croyants peut s'écarter de la conception de Christ au point de décevoir Sa confiance dans ce domaine. Nous aspirons après des croyants qui « pensent comme nous », ce qui signifie parfois « tous ceux qui pensent et croient la même chose que moi seront toujours d'accord avec moi quel que soit le sujet!» Le résultat est que nous rencontrons rarement ce que nous recherchons chez les autres.

 

Les chrétiens vont ici et là en recherchant la « communion ». Ils participent à des réunions, des conférences, des séminaires, des groupes, des tchats, et des échanges de courriels. Il est clair que ce sont peut être des outils utiles pour réunir des chrétiens ensemble : mais pas s'ils considèrent la communion comme une « chose » en tant que telle au lieu d'être le fruit d'une vie centrée sur le Christ.

 

Si la communion avec les autres est mon objectif, alors j'omets la Tête et j'essaie d'avoir la communion sur un terrain qui n'est pas Christ. La Bible enseigne clairement que « Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, la communion dont nous jouissons est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ... Mais si nous vivons dans la lumière, tout comme Dieu lui-même est dans la lumière, alors nous sommes en communion les uns avec les autres... » (I Jean 1:3,7a).

 

La communion est ordonnée par Dieu comme un moyen par lequel la Vie de Jésus peut être partagée: « C'est de lui que le corps tout entier tire sa croissance pour s'affermir dans l'amour, sa cohésion et sa forte unité lui venant de toutes les articulations dont il est pourvu, pour assurer l'activité attribuée à chacune de ses parties » (Ephésiens 4:16). En d'autres termes, nous sommes reliés ensemble pour expérimenter la Vie du Seigneur ensemble. C'est cela qui nous permet d'être en harmonie et d'avoir une seule pensée. Nous avons une même pensée seulement lorsque nous acceptons d'avoir «en nous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ » (Philippiens 2:5). La Vie n'est pas dans une réunion, ou dans un rassemblement, ou dans une façon de faire les choses : la Vie c'est Christ, et Christ est la Vie. Il est l'objectif.

 

Ainsi la vraie communion est fondée en tout premier lieu sur Jésus. La communion avec les autres sur CETTE base n'est ni forcée, ni orchestrée; elle ne demande pas d'effort, elle est spontanée, et pleine de Vie. La communion se manifeste naturellement parce que nous avons tous vu et entendu la même chose de la part du Seigneur : nous marchons sur le même chemin vers Christ en tant que Tout en Tous. Nous sommes en accord, non pas parce que nous regardons tous, pensons tous, et agissons tous de la même façon, mais parce que nous tous, malgré nos différences, avons l'objectif de Dieu en vue.

 

Si nous recherchons la communion en dehors de ce que nous avons vu et entendu de la part du Seigneur, alors nous nous limitons à avoir des relations avec des personnes avec qui nous avons naturellement des affinités. Si nous voyons la communion fraternelle comme la raison de notre existence en tant que chrétiens, alors, de façon assez ironique, nous ne serons jamais satisfaits. Nous ne trouverons pas le contentement si nous ne nous connaissons que selon la chair. Nous ne pouvons pas correctement discerner le Corps tant que nous n'avons pas établi la communion avec la Tête. La Vie est donnée et reçue quand nous nous tenons les uns avec les autres en relation avec le Christ.

 

 

La spiritualité sans Christ.

Qu'est-ce que la « vie chrétienne plus profonde? » Ce n'est rien de plus et rien de moins que Christ Lui-même. Etre profond c'est être simple, centré et dévoué à La « Seule Chose» dont nous ayons besoin (cf. Luc 10:41,42). Mais même ici, certains croyants recherchent la vie plus profonde comme une chose, un enseignement, une certaine façon d'agir spirituellement. « La vie plus profonde » devient un but en soi à la place d'avoir Christ en tant que Vie. Ils deviennent profondément mystiques et spirituels, mais c'est la mort parce qu'ils ne sont pas en contact avec Christ, ils sont en contact avec la spiritualité. Il n'y a pas de vie dans la spiritualité, le mysticisme, ou la religiosité; la vie ne se trouve qu'en Christ. Tout le reste est une distraction.

 

Je suis venu au Seigneur au milieu du mouvement charismatique. L'accent était mis sur des vies remplies de l'Esprit, sur la restauration des dons, sur la puissance de Dieu, et ainsi de suite. Nous n'avons rien contre le fait de marcher dans la plénitude du Saint-Esprit. Mais quel est le but de cette plénitude? A quoi servent les langues, les paroles prophétiques, et les autres dons spirituels? Pourquoi faut-il manifester la puissance de Dieu? Toutes ces choses nous sont données par le Seigneur pour nous amener plus près de Lui; je répète, ce sont des moyens vers une fin, mais ils ne sont pas une fin en eux-mêmes, car la Fin, l'Objectif, et la Raison pour toutes les choses est Christ.

 

« Quand l'Esprit de vérité sera venu, il vous conduira dans la vérité tout entière, car il ne parlera pas de lui-même, mais tout ce qu'il aura entendu, il le dira, et il vous annoncera les choses à venir. Il manifestera ma gloire, car il puisera dans ce qui est à moi et vous l'annoncera » (Jean 16:13,14ss). Tous les dons, toute la puissance, tous les conseils, tout ce qui a trait au Saint-Esprit a pour but de nous emmener à une connaissance plus complète de Jésus-Christ.

 

Mais regardez comme l'expérience d' « être rempli » ou « baptisé » ou « oint» ou « frappé par l'Esprit » a remplacé Christ! Pour quel résultat? Des excès, des erreurs, et des manifestations charnelles. Aujourd'hui nous ne voyons que l'ombre de ce que nous avons vu un jour. Combien de croyants « du plein évangile » vivent encore aujourd'hui sur la base d'une expérience qu'ils ont eu il y a vingt cinq ans! Ils recherchent encore des expériences, mais si Dieu le leur en donne, c'est comme faire un pas en arrière. Ils n'ont pas grandi d'un pouce; ils avancent uniquement avec l'énergie de ce que Dieu a fait en eux il y a vingt ou trente ans.

 

Il est temps pour nous de quitter l'école primaire et de grandir vers la maturité. «Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais et je raisonnais en enfant. Une fois devenu homme, je me suis défait de ce qui est propre à l'enfant » (1 Corinthiens 13:11). Le Seigneur a un grand appel pour nous, et nous appelle à grandir « vers le stade adulte » (Hébreux 6:1ss). La vie spirituelle en Christ est soutenue par Christ, et nous conduit à Christ. Nous pouvons commencer notre vie chrétienne en ayant de profondes expériences, mais la maturité n'est certainement pas atteinte à travers elles.

 

 

Le combat spirituel sans Christ.

Du mouvement charismatique est né un intérêt croissant pour le combat spirituel. Voici une autre chose qui peut potentiellement nous distraire de Christ. Qu'est-ce que le combat spirituel? Cela devrait être le processus par lequel nous démontrons la Prééminence de Christ sur toutes choses. Il devrait emmener toutes choses à se conformer à l'Intention Ultime de Dieu et à montrer que Christ est la Tête de toutes les principautés et les puissances. Il devrait nous apprendre comment vaincre le dragon par le sang de l'Agneau, la parole du Témoignage, et le reniement du Moi. (cf. Apocalypse 12:11)

 

Au lieu de cela, le combat spirituel est devenu une fin en soi, dans laquelle on voit rarement Jésus. La révélation de Christ y est rarement manifestée; à la place, nous y trouvons la révélation de Satan et de ses activités. On occupe les saints jour et nuit à combattre le diable (parfois uniquement dans leur imagination), ou à voyager à travers le monde pour « affronter » les esprits territoriaux (ce qui prouve uniquement qu'ils combattent d'après la chair, car il n'y a pas de distance dans le royaume spirituel), se mêlant de choses qui ne les concernent pas. Le contrecoup est rapide et les dommages sévères. Pourquoi? Ils ont pris le combat spirituel comme une « chose » en dehors de Christ.

 

C'est vrai que nous ne devons pas être ignorants des intentions de Satan (2 Corinthiens 2:11b), mais nous ne devons pas faire des ténèbres notre point de focalisation. Notre attention ne doit pas se porter sur le diable, sur ce que le diable fait, ou sur ce que le diable se prépare à faire. Plus notre attention se portera sur Christ et plus nous marcherons dans la lumière, plus les ténèbres seront mises à jour par la lumière et devront fuir.

 

La victoire n'est pas le résultat de tout ce que nous savons sur le combat spirituel: la Victoire est un Homme. Toutes les formules, les méthodes, les enseignements, les manuels, et les livres dans le monde entier ne seront pas suffisants pour nous permettre de démontrer la Prééminence de Christ sur toutes choses, si en réalité, nous n'avons pas une relation continue avec Celui que nous proclamons.

 

Sur quoi se porte notre attention? Le combat spirituel ou Christ Lui-même? Le premier est une chose, le second est une personne. Le combat spirituel, utilisé correctement, est en harmonie avec le Plan Eternel de Dieu parce qu'il exalte Christ (pas le diable) et démontre que toutes les choses Lui sont soumises. Mais sans ce fondement, nous courons droit au désastre.

 

 

Restaurer Christ dans le chritianisme.

Nous essayons d'aller au coeur des choses, à la vraie racine de tout cela. La vérité c'est qu'il y a beaucoup de choses qui sont A PROPOS de Jésus mais qui NE sont pas Jésus. Et ensuite il y a Jésus Lui-même. Quand les choses au sujet de Christ deviennent plus importantes que Christ Lui-même, alors nous avons besoin de réévaluer qui nous sommes et ce que nous faisons.

 

Nous vivons à l'époque de Laodicée qui est caractérisée par une tiédeur insipide et un aveuglement concernant notre propre condition spirituelle (cf. Apocalypse 3:1-9). L'image qui nous est donnée est celle de Christ se tenant debout en dehors des choses, frappant à la porte, et attendant que quelqu'un Lui ouvre la porte (Cf. Apocalypse 3:20). Comme cela est écrit pour les saints, cela ne peut pas servir comme une invitation aux pécheurs d' « inviter Jésus dans leur coeur »; au lieu de cela, c'est un appel du Seigneur à l'Eglise pour qu'elle fasse à nouveau de Lui son centre. Le problème était, et est toujours, la communion, le partage, le fait de demeurer et de maintenir une relation avec la Tête.

 

La solution de Dieu pour une église tiède, sans couleur, sans odeur, et sans goût est une fraîche révélation de Jésus-Christ. Il nous ramènera sur nos fondations. Il nous alignera sur Son Objectif. Il nous réajustera à Lui. Dieu va nous purger, nous affiner, nous discipliner, et nous conformer à l'image de Son Fils. Mais nous devons répondre à Son Invitation. Et ouvrir la porte.

 

O Chrétien, reviens à Christ! Simplifie ta vie, élimine « les nombreuses choses », regarde les comme de la boue, et accroche-toi à la Seule Chose! Sois réduit à Christ!

 

Le Seigneur dit: « A celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. » (Apocalypse 3:21).

 

Amen! Viens Seigneur Jésus, viens.

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens