Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 18:54

Je vous propose une lecture attentive de deux textes importants pour introduire l'étude du tabernacle. Nous allons fixer notre attention sur une partie du mobilier du Tabernacle et plus particulièrement sur le coffre de l’alliance.

Ces éléments vont nous aider à mieux comprendre ce que nous sommes devenus dans la nouvelle alliance. Nous sommes maintenant le tabernacle du Dieu vivant à titre individuel mais aussi à titre corporatif ( tous ensemble) .

1 Corinthiens 3:16 Ne savez–vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? 17 Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et vous êtes ce temple.

 

 

Exode 25 10 On fabriquera un coffre en bois d’acacia. Il aura cent vingt-cinq centimètres de long, soixante-quinze centimètres de large et soixante quinze centimètres de haut.11 Tu le plaqueras d’or pur, à l’intérieur et à l’extérieur, et tu le garniras d’une bordure d’or tout autour. 12 Tu couleras quatre anneaux d’or et tu les fixeras aux quatre coins du coffre, deux de chaque côté. 13 Tu tailleras aussi des barres de bois d’acacia et tu les plaqueras d’or. 14 Tu les engageras dans les anneaux, le long des côtés du coffre pour qu’on puisse le porter. 15 Les barres devront rester en permanence dans les anneaux du coffre, on ne les en retirera pas. 16 Tu déposeras à l’intérieur de ce coffre l’acte de l’alliance que je te donnerai. 17 Tu feras aussi un propitiatoire d’or pur de cent vingt-cinq centimètres de long et de soixante-quinze centimètres de large qui servira de couvercle pour le coffre. 18 Tu façonneras au marteau deux chérubins d’or massif, et tu les fixeras aux deux extrémités du propitiatoire. 19 Tu feras un chérubin pour chacune des deux extrémités du propitiatoire, tu les feras en saillie sur le propitiatoire à ses deux extrémités. 20 Leurs ailes seront déployées vers le haut pour protéger le propitiatoire et ils se feront face, regardant vers le propitiatoire. 21 Après avoir déposé dans le coffre l’acte de l’alliance que je te donnerai, tu placeras le propitiatoire dessus. 22 C’est là, au-dessus du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur le coffre, que je me manifesterai à toi; c’est de là que je te communiquerai tous mes ordres pour les Israélites.

 

Hébreux 9 : 3 Derrière le second rideau venait la partie de la tente qu’on appelait le "lieu très-saint".4 Là étaient placés un brûle-parfum en or et le coffre de l’alliance, entièrement plaqué d’or. Ce coffre contenait un vase d’or avec de la manne, le bâton d’Aaron qui avait fleuri et les tablettes de pierresur lesquelles étaient gravées les paroles de l’alliance. 5 Au-dessus du coffre, les chérubins glorieux couvraient le propitiatoire de l’ombre de leurs ailes. Mais ce n’est pas le moment de parler de chacun de ces objets en détail.

 

Les saintes écritures montrent clairement que l’arche de l’alliance était l’élément le plus important du mobilier du Tabernacle.

Sa situation dans le lieu très saint lui donne cette primauté sur le reste. Ce coffre se trouvait dans le lieu très saint : l’endroit même où Dieu rencontrait son peuple. L’endroit précis, au-dessus du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur le coffre, que Dieu se manifestait à Moïse ; c’est de là que Dieu communiquait tous ses ordres pour les Israélites

Moïse avait fait construire ce coffre et le Tabernacle selon des plans et des principes divins précis.

Le coffre était en bois imputrescible , un bois éternelle entièrement recouvert d’or pur et plaqué à l’intérieur. L’or représente dans la Bible la divinité et le bois l’humanité.

En réalité, c’est l’endroit précis de la rencontre du temporel et de l’intemporel (ce qui est éternel). Il est important de noter qu'il y a un parallèle avec nous qui sommes aujourd’hui le Tabernacle du Dieu Vivant.

Cela peut être aussi l’image de Christ : son humanité corruptible et de sa divinité incorruptible. En réalité, le fils de Dieu s’est abaissé volontairement durant sa vie sur terre pour relever notre humanité déchue.

Au dessus de l’arche, il y avait une sorte de couvercle sur lequel était gravée une couronne qui représente la souveraineté. C’est à dire la royauté du gouvernement de Dieu : l’arche de l’alliance.

Le Tabernacle était clos et composé de 3 parties : le parvis, partie non couverte du Tabernacle, deux parie couvertes le lieu saint et le lieu très saint. Sur le parvis il y avait l’autel des sacrifices, et la cuve d’airain. Dans le lieu saint ; il y avait le chandelier, la table de proposition, et l’autel des parfums juste avant de passer dans le lieu très saint. Dans le lieu très saint, il y avait l’arche de l’alliance avec le siège de miséricorde ( le trône de Dieu ), propitiatoire couvercle et les chérubins qui étaient les gardiens de ce trône.

satisfaite

Ce coffre avait une particularité il était en bois d’acacia, couvert d’or à l’extérieur et à l’intérieur.

Il y a un avec l’homme fait à l’image de Dieu. L’or extérieur et l'or intérieur c'est la nature sainte du Père qui recouvre le bois représentant l'humanité , le fils de l'homme notre Seigneur Jésus-Christ .

Car Dieu qui est Esprit a donné son Esprit saint à son fils sans mesure.

Un fil de Dieu est un être humain pour lequel la justice de Dieu a été satisfaite par le sacrifice de Jésus et Sa vie en lui. Voilà pourquoi Dieu nous donné Son Esprit qui réside en nous.

 

La partie supérieure de l’arche était fabriqué d’un seul morceau d’or pur sans jointure ou soudure. Les ailes des chérubins se rejoignaient. Cette partie de l’arche « le propitiatoire » où les deux anges se font face, avec leurs visages tournés vers le centre représente la gloire de Dieu sa présence même.

Le Propitiatoire  est le couvercle de l’arche, appelé en hébreux : kapporet, couverture (surtout et peut-être exclusivement dans le sens d’expiation); Ce terme ne désignait pas simplement le couvercle de l’arche, mais évoquait à la fois le lieu et l’acte par lequel le sacrifice expiatoire rendait Dieu propice au pécheur.il y avait un chérubin. Les 2 chérubins se faisaient face, les ailes étendues, inclinés vers le propitiatoire.

 

Si « Christ est en nous «  Amors Dieu nous devient propice. Quelle grâce !

 

Une de leurs ailes descendait vers le propitiatoire tandis que la 2e rejoignait celle de l’autre chérubin. La gloire de l’Eternel se manifestait entre les chérubins; là, l’Eternel rencontrait son peuple et s’entretenait avec lui.

Une seule fois par année, au jour solennel des expiations, le souverain sacrificateur, après avoir offert un sacrifice pour son propre péché, entrait dans le lieu très saint et brûlait de l’encens en présence de l’Eternel. Un nuage de parfum s’élevait, symbole de l’intercession agréée

L’encens enveloppait le propitiatoire. Puis le souverain Sacrificateur aspergeait le propitiatoire et le devant de celui-ci avec le sang du taureau sacrifié. Il immolait ensuite un bouc pour le péché de la nation, et portait aussi ce sang derrière le voile, dans le lieu très saint. Il en aspergeait également le propitiatoire et le devant de celui-ci. Le souverain sacrificateur faisait l’expiation pour ses propres péchés et ceux du peuple au-dessus de la Loi divine, écrite sur les 2 tables de pierre déposées dans l’arche. Les chérubins, armés d’une épée flamboyante, avaient tenu l’homme déchu éloigné de l’arbre de vie et du paradis.

Normalement, ils auraient dû transpercer le pécheur assez téméraire pour s’introduire dans la présence de Dieu, dans le lieu très saint. Mais ici ils étaient désarmés, leurs regards étant tournés vers le propitiatoire, où le sang montrait que la mort de la victime avait pleinement satisfait la Loi et la justice divines.

 

Les anges : 4 types : les anges guerriers du type de Michel, les anges messagers du type de Gabriel, les Séraphins les anges ardents, qui œuvrent et veillent à la sainteté et à l’œuvre de sanctification de Dieu et enfin les chérubins qui sont toujours en lien avec la présence réelle de Dieu, ils entourent le trône de Dieu.

C’est au dessus de ce propitiatoire que Dieu parlait au grand sacrificateur, après qu’il l’ait purifié en aspergeant le propitiatoire de sang.

A l’intérieur de l’arche de l’alliance, il y avait : les tables de la loi, les 10 commandements de Dieu qui est l’image de l’autorité de Dieu le Père et de sa Parole, à côté un pot avec la manne : la provision de Dieu le pain de Vie de Dieu qui est Jésus-Christ, lieu de communion. La verge d’Aaron qui avait germé et fleuri et porté des fruits, c’est l’image de l'Esprit Saint répandu sur l'Eglise qui manifeste le surnaturel et la puissance divine. C’était un bâton vivant, autorité manifestée avec la prêtrise d’Aaron qui était responsable de la sainteté du Peuple de Dieu.

Il y a encore une illustration de l’ensemble de la personne de Jésus –Christ  : l'oint de Dieu.

Le chemin = la loi La manne = la vérité La verge = la vie

 

L’arche est la puissance de Christ.

Ne méprisons jamais la sainteté et la gloire de Dieu que nous transportons.

 

Nous avons vu que le coffre de l’alliance est le siège de la miséricorde.

Que pouvons-nous retenir pour nous qui sommes le tabernacle de Dieu ?

Jamais nous serons en mesure de comprendre l’extraordinaire grâce dont nous sommes l’objet. Notre péché et notre condamnation nous séparaient totalement de ce Dieu si Saint. Seul le sacrifice de Jésus nous révèle toute la miséricorde et la sainteté de Dieu. Jamais nous aurions pu mériter une telle grâce.

Si nous comprenons la miséricorde et la sainteté de Dieu notre relation avec Dieu et notre vie changera.

Si nous pouvons ce matin entrer dans la sainte présence de notre Dieu c’est uniquement parce que nous avons obtenu miséricorde. Nous pouvons être animés de cet esprit de miséricorde lorsque celui qui est saint et miséricordieux vit et habite en nous.

 

Notre miséricorde devient juste lorsque nous comprenons ce que la Bible entend à propos de la miséricorde divine.

Si nous voyons les choses au travers du regard et du cœur de celui qui est miséricordieux. Ainsi nous pouvons regarder par exemple des homosexuels avec horreur et dégoût à cause de leur état de péché au regard de la sainteté de Dieu, mais aussi les voir avec compassion à cause de leur état de perdition.

Notre jugement ne sera jamais juste tant qu’il ne sera pas plein de compassion.

La compassion précède l’amour dans le fait que l’amour va accomplir un acte provoqué par la compassion.

Matthieu 9 36 (PVV) En voyant les foules, il était bouleversé: une profonde pitié s’emparait de lui, car elles étaient comme des brebis abandonnées n’ayant pas de bergers, déprimées, harassées et abattues.

36 (BFC) Son cœur fut rempli de pitié pour les foules qu’il voyait, car ces gens étaient fatigués et découragés, comme un troupeau qui n’a pas de berger.

36 (DRB) Et voyant les foules, il fut ému de compassion pour elles, parce qu’ils étaient las et dispersés, comme des brebis qui n’ont pas de berger.

36 (JER) A la vue des foules il en eut pitié, car ces gens étaient las et prostrés comme des brebis qui n’ont pas de berger.

36 (OST) (LSG) Et voyant la multitude du peuple, il fut ému de compassion envers eux, de ce qu’ils étaient misérables et errants, comme des brebis qui n’ont point de berger.

36 (SER) A la vue des foules, il en eut compassion, car elles étaient lassées et abattues comme des brebis qui n’ont pas de bergers.

36 (TOB) (SEM) Voyant les foules, il fut pris de pitié pour elles, parce qu’elles étaient harassées et prostrées comme des brebis qui n’ont pas de berger.

 

La confusion, l’absence de but, l’état de perdition, l’aveuglement des païens doivent nous faire ressentir de la pitié et de la compassion. En grec, le mot compassion veut dire littéralement : avoir les intestins à l’intérieur qui se tortillent. C’est une réaction humaine consécutive à une identification aux besoins et aux souffrances de ceux que nous côtoyons .

La compassion nous pousse à modifier quelque chose. Matthieu 14 14 Aussi, quand Jésus descendit de la barque, il vit une foule nombreuse. Alors il fut pris de pitié pour elle et guérit les malades.

Matthieu 15 32 Jésus appela ses disciples et leur dit: j’ai pitié de cette foule. Voilà déjà trois jours qu’ils sont restés là, avec moi, et ils n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, de peur que les forces ne leur manquent sur le chemin du retour.

Matthieu 20 31 La foule les rabroua pour les faire taire, mais ils se mirent à crier de plus belle: Seigneur, Fils de David, aie pitié de nous! 32 Jésus s’arrêta, les appela et leur demanda: que voulez-vous que je fasse pour vous? 33 Seigneur, répondirent-ils, que nos yeux s’ouvrent! 34 Pris de pitié pour eux, Jésus leur toucha les yeux. aussitôt, ils recouvrèrent la vue et le suivirent.

Marc 40 Un lépreux s’approcha de lui. Il le supplia, tomba à genoux devant lui et lui dit: si tu le veux, tu peux me rendre pur.

Jésus, pris de pitié pour lui, tendit la main, le toucha et lui dit: oui, je le veux, sois pur. 42 A l’instant même, la lèpre le quitta et il fut pur.

Luc 7 12 Comme il arrivait à la porte de la ville, il rencontra un convoi funèbre: on enterrait le fils unique d’une veuve. Beaucoup d’habitants de la ville suivaient le cortège. 13 Le Seigneur vit la veuve et il fut pris de pitié pour elle; il lui dit: Ne pleure pas! 14 Puis il s’approcha de la civière et posa sa main sur elle. Les porteurs s’arrêtèrent. Jeune homme, dit-il, je te l’ordonne, lève-toi! 15 Le mort se redressa, s’assit et se mit à parler. Jésus le rendit à sa mère.

Dans ces textes, nous trouvons la raison de notre absence de miracles et de guérisons que nous devrions connaître parmi nous. Pour connaître la puissance de Dieu, nous devons connaître la compassion divine pour les gens. Seule cette compassion peut nous pousser à prier et à agir dans le nom de Jésus. ( Détruire les œuvre du diable )

 

Bien souvent dans notre service pour Dieu, nous sommes mus par de mauvaises motivations. Nos motivations sont charnelles : il nous faut le reconnaître ce sont nos traditions, notre théologie, nos méthodes, nos principes, nos concepts. Combien d’entre-nous sommes mus par une vraie compassion et par une vraie miséricorde ?

Tant que nous sommes pas mus par cette compassion et cette miséricorde nous ne permettons pas à la grâce de toucher les gens, leurs vies et de leurs faire partager la puissance salvatrice du Christ et sa puissance de résurrection.

 

Combien de croyants se tiennent devant les gens leurs imposent les mains et les voient repartir déçus. Il faut persévérer, et continuer à le faire bien entendu en aspirant à Sa présence et à Sa compassion. Nous pouvons le faire en un instant comme il l’a fait pour le lépreux.

La cause de notre insuccès est notre manque de consécration et de sainteté. Notre péché sera toujours une séparation entre Dieu et nous. Nos iniquités nous séparent de Dieu. Le levain du péché entrave notre marche dans la sainteté.

 

Nous allons revenir et nous attarder sur le coffre de Dieu pour avoir une plus grande révélation de la sainteté de Dieu et celle qu’il attend de ses enfants.

Il y a dans l’histoire d’Israël au temps du sacrificateur Eli des faits qui sont un véritable avertissement pour l’Eglise du 21 siècle.

L’apôtre Paul nous dit dans son épître aux Romains 15: 4 que tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l’espérance.Et dans 1 Corinthiens 10:11 il précise que ces choses sont arrivées aux israélites pour nous servir d’exemples,elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles.

 

1 Samuel 2 : 22 à 6 : 5

Eli le grand sacrificateur était très âgé. Ses fils étaient corrompus, ils agissaient mal envers les Israélites, et même qu’ils couchaient avec les femmes qui se rassemblaient à l’entrée de la tente de la Rencontre. Eli leur disait: pourquoi agissez-vous ainsi? C’est par la bouche de tout le peuple que j’apprends votre mauvaise conduite. Cessez donc, mes fils, d’agir ainsi, vous détournez le peuple de l’Eternel de la bonne voie. Si un homme pèche contre un autre, Dieu est là pour arbitrer, mais si quelqu’un pèche contre l’Eternel lui-même, qui interviendra en sa faveur? Mais les fils ne tinrent aucun compte de l’avertissement de leur père, car l’Eternel voulait les faire mourir.

 

D’un autre côté le jeune Samuel continuait à croître et il gagnait de plus en plus la faveur de Dieu et celle des hommes.

Lorsqu’un homme de Dieu n’accomplit plus le plan divin Dieu en prépare un autre. Cf : Saul et David

 

Un jour, un homme de Dieu vint trouver Eli et lui dit: Voici ce que déclare l’Eternel:  « Est-ce que je ne me suis pas clairement fait connaître à tes ancêtres et à leur famille quand ils vivaient encore en Egypte, esclaves du pharaon? Je les ai choisis parmi toutes les tribus d’Israël pour qu’ils exercent le sacerdoce pour moi en offrant les sacrifices sur mon autel, en brûlant l’encens, et pour qu’ils portent le vêtement sacerdotal devant moi. Je leur ai attribué une part de viande de tous les sacrifices consumés par le feu offerts par les Israélites.

Pourquoi donc méprisez-vous les sacrifices et les offrandes qui me sont destinés et que j’ai ordonné d’offrir dans ma demeure? Pourquoi honores-tu tes fils plus que moi en vous engraissant des meilleurs morceaux des sacrifices que mon peuple Israël vient m’offrir? » Puisqu’il en est ainsi, voici ce que moi, l’Eternel, le Dieu d’Israël, je déclare: « J’avais promis à ta famille et à celle de tes ancêtres que vous seriez toujours chargés du service devant moi. Mais à présent, moi l’Eternel, je le déclare: c’est fini! Car j’honorerai ceux qui m’honorent, mais ceux qui me méprisent seront à leur tour couverts d’opprobre. Lorsqu’on méprise la sainteté de Dieu et la gloire de sa présence c’est le jugement qui vient. Voici que le temps va venir où je briserai ta vigueur et celle de ta famille, de sorte qu’on n’y trouvera plus de vieillard. Alors que tout ira bien pour Israël, tu verras la détresse au sujet de ma demeure et personne n’atteindra plus jamais un âge avancé dans ta famille. Cependant, je maintiendrai l’un des tiens au service de mon autel, mais ce sera pour épuiser tes yeux à pleurer et pour t’affliger, et tous tes descendants mourront dans la force de l’âge. = Malédiction Ce qui arrivera à tes deux fils, Hophni et Phinéas, sera pour toi un signe: ils mourront tous deux le même jour. Ensuite, je me choisirai un prêtre fidèle qui agira selon ma pensée et mes désirs. Je lui bâtirai une dynastie qui me sera fidèle et qui officiera en présence du roi auquel j’aurai accordé l’onction. Ceux qui subsisteront dans ta famille viendront se prosterner devant lui pour obtenir une obole et un morceau de pain, et ils lui diront: de grâce, accorde-nous une charge sacerdotale quelconque à côté de toi, pour que nous ayons du moins quelque chose à manger »

 

1 Samuel 3 1 Le jeune Samuel accomplissait le service de l’Eternel auprès d’Eli. A cette époque, l’Eternel parlait rarement aux hommes et les révélations que Dieu leur montrait n’étaient pas fréquentes. Une nuit, le prêtre Eli, dont la vue s’était très affaiblie et qui était presque aveugle, était couché dans sa chambre. La lampe sacrée brûlait encore et Samuel dormait dans le sanctuaire de l’Eternel, là où était déposé le coffre de Dieu. L’Eternel appela Samuel; celui-ci répondit: Oui, je suis là! Il courut vers Eli et lui dit: Tu m’as appelé, je suis là. Je n’ai pas appelé, lui dit Eli, retourne te coucher. Et Samuel alla se recoucher. L’Eternel appela encore: Samuel! Samuel se leva et retourna auprès d’Eli. Tu m’as appelé, je suis là, lui dit-il. Je n’ai pas appelé, mon fils, lui dit Eli, va te recoucher. Or Samuel ne connaissait pas encore l’Eternel et celui-ci ne lui avait encore jamais parlé directement. L’Eternel appela Samuel pour la troisième fois; celui-ci se leva, se rendit auprès d’Eli et lui répéta: Me voici, car tu m’as appelé. Alors Eli comprit que c’était l’Eternel qui appelait le jeune garçon et il dit à Samuel: Va, couche-toi, et si on t’appelle, tu diras: "Parle, Eternel, car ton serviteur écoute." Samuel alla donc se coucher à sa place. L’Eternel vint se placer près de lui et il l’appela comme les autres fois: Samuel! Samuel! Celui-ci répondit: Parle, car ton serviteur écoute.Alors l’Eternel dit à Samuel: Voici, je vais faire quelque chose en Israël qui abasourdira tous ceux qui l’apprendront. J’accomplirai à l’égard d’Eli toutes les menaces que j’ai prononcées contre sa famille, du début à la fin. Je l’ai averti que j’exerce mon jugement sur sa famille pour toujours parce qu’il a su la faute de ses fils qui se rendent méprisables, et il ne les a pas châtiés. C’est pourquoi je déclare solennellement à la famille d’Eli qu’aucun sacrifice, aucune offrande n’expiera jamais leur faute.C’est hyper grave de se laisser persuader et séduire par l’ennemi que Dieu est si miséricordieux qu’il laissera à jamais les péchés impunis. Samuel resta couché jusqu’au matin, puis il se leva pour ouvrir les portes du sanctuaire de l’Eternel. Il redoutait de devoir rapporter à Eli ce qui venait de lui être révélé. Mais Eli l’appela et lui dit: Samuel, mon fils! Oui, je suis là, répondit l’enfant. Qu’est-ce qu’il t’a dit? lui demanda Eli. Ne me cache rien. Que Dieu te punisse sévèrement si tu me caches un seul mot de tout ce qu’il t’a dit. Alors Samuel lui rapporta toutes les paroles de l’Eternel sans rien lui cacher. Eli déclara: c’est l’Eternel. Qu’il fasse ce qu’il jugera bon! Samuel grandissait, et l’Eternel était avec lui et ne laissait aucune de ses paroles rester sans effet.

Si bien que tout Israël, depuis Dan jusqu’à Beer-Chéba, reconnut que Samuel était vraiment un prophète de l’Eternel.

L’Eternel continua de se manifester à Silo. Là, il se révélait à Samuel et lui communiquait sa parole. Eli devint très vieux et ses fils se conduisaient de plus en plus mal aux yeux de l’Eternel.

 

Les conséquences du péché au milieu de nous c’est la défaite.

 

1 Samuel 4 1 Samuel transmettait à tout Israël la parole que l’Eternel lui adressait. En ce temps-là, les Philistins se rassemblèrent pour faire la guerre à Israël et les Israélites se mirent en campagne pour les affronter. Ils dressèrent leur camp près d’Eben-Ezer et les Philistins établirent le leur à Apheq. Les Philistins se rangèrent en ordre de bataille pour affronter les Israélites. Le combat s’amplifia, les Philistins défirent les Israélites et tuèrent dans leurs rangs environ quatre mille hommes sur le champ de bataille. Lorsque le peuple regagna le camp, les responsables d’Israël se demandèrent: Pourquoi l’Eternel nous a-t-il fait battre aujourd’hui par les Philistins? Allons chercher le coffre de l’alliance de l’Eternel à Silo et ramenons-le au milieu de nous pour qu’il nous délivre de nos ennemis.

L’abomination c’est le non-respect de la sainteté de Dieu.

On envoya donc des gens à Silo et ils en ramenèrent le coffre de l’alliance de l’Eternel, le Seigneur des armées célestes qui trône entre les chérubins. Les deux fils d’Eli, Hophni et Phinéas, accompagnèrent le coffre de l’alliance de Dieu. On doit comprendre que mélange du du péché et la sainteté entraînent la confusion et la défaite. Dès que le coffre arriva au camp, tous les Israélites poussèrent de si grands cris de joie que la terre en fut ébranlée. En entendant ces acclamations, les Philistins se demandèrent ce que signifiaient ces grands cris dans le camp des Hébreux. Ils apprirent que le coffre de l’Eternel était arrivé au camp. Alors ils prirent peur car ils se disaient: Dieu est venu dans le camp des Hébreux! Et ils ajoutaient: Malheur à nous! Il n’en était pas ainsi auparavant. Malheur à nous! Qui nous délivrera de ces dieux puissants? Ce sont ces dieux- là qui ont infligé toutes sortes de coups aux Egyptiens dans le désert. Philistins, soyez forts, soyez des hommes, sinon vous deviendrez les esclaves des Hébreux comme ils ont été les vôtres. Soyez donc des hommes et combattez! Les Philistins livrèrent bataille et Israël fut vaincu. Chacun s’enfuit sous sa tente et ce fut une très lourde défaite: Israël perdit trente mille hommes.

 

C'est la même chose lorsqu'on méprise les choses saintes. 1 Cor 11 27 C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. 28 Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe; 29 car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.30 C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts.31 Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés.

 

Le coffre de Dieu fut pris par les Philistinset les deux fils d’Eli, Hophni et Phinéas, moururent. Un homme de Benjamin s’échappa du champ de bataille et courut jusqu’à Silo le jour même; il avait déchiré ses vêtements et couvert sa tête de poussière en signe de deuil. Au moment où il arriva, Eli était assis sur son siège, aux aguets près de la route, car il était très inquiet au sujet du coffre de Dieu. L’homme vint annoncer la nouvelle dans la ville, et tous les habitants se mirent à pousser de grands cris. Quand Eli entendit ces cris, il demanda: Que signifie ce tumulte de la foule? L’homme se dépêcha de venir lui annoncer la nouvelle. Or Eli était âgé de quatre-vingt-dix- huit ans, il avait les yeux éteints, il était complètement aveugle. L’homme dit à Eli: J’arrive du champ de bataille. Je m’en suis enfui aujourd’hui même. Et que s’est-il passé, mon fils? lui demanda Eli. Le messager lui répondit: Israël a pris la fuite devant les Philistins; nous avons subi une terrible défaite; même tes deux fils Hophni et Phinéas sont morts, et le coffre de Dieu a été pris. Lorsque le messager fit mention du coffre de Dieu, Eli tomba de son siège à la renverse, à côté de la porte du sanctuaire, il se brisa la nuque et mourut, car il était âgé et lourd. Il avait dirigé Israël pendant quarante ans. Quand sa belle-fille, la femme de Phinéas qui arrivait au terme de sa grossesse, entendit que le coffre de Dieu avait été pris et que son beau-père ainsi que son mari étaient morts, elle chancela et, brusquement prise de contractions, elle accoucha. Comme elle était près de mourir, les femmes qui l’entouraient lui dirent: Rassure-toi: c’est un garçon. Mais elle y fut indifférente et ne répondit rien. Elle donna à l’enfant le nom d’I-Kabod (Plus de gloire), en expliquant: La gloire divine a quitté Israël.Elle pensait au coffre de Dieu qui avait été pris, à son beau-père et à son mari. Elle s’écria encore: Oui, la gloire a quitté Israël, car le coffre de Dieu a été pris.

 

La gloire de Dieu ne se manipule pas.

 

1 Samuel 5 1 Après s’être emparés du coffre de Dieu, les Philistins l’emportèrent d’Eben- Ezer à Asdod. Là, ils le mirent dans le temple de leur dieu Dagôn et l’installèrent à côté de la statue de l’idole. Le lendemain matin, les habitants d’Asdod découvrirent Dagôn étendu par terre sur sa face devant le coffre de l’Eternel. Ils le relevèrent et le remirent en place. Le jour suivant, de bonne heure, ils trouvèrent encore Dagôn par terre sur sa face devant le coffre de l’Eternel, sa tête et ses deux mains coupées gisaient sur le seuil de la pièce, seul le tronc était resté là. C’est pour cette raison que, jusqu’à ce jour, les prêtres de Dagôn et tous ceux qui entrent dans son temple à Asdod évitent de poser leur pied sur le seuil. Puis l’Eternel frappa très sévèrement les Asdodiens et fit des ravages parmi eux en les frappant de tumeurs; des rats apparurent dans le pays, semant la mort et la destruction dans la ville et les territoires qui en dépendaient. En voyant ce qui leur arrivait, les gens d’Asdod déclarèrent: Le coffre du Dieu d’Israëlne restera pas plus longtemps chez nous, car il nous frappe très sévèrement, nous et Dagôn notre dieu. Ils envoyèrent chercher les princes des Philistins pour les réunir chez eux et ils leur demandèrent ce qu’il fallait faire du coffre du Dieu d’Israël. Ceux-ci décidèrent de le transférer à Gath. Ainsi on y transporta le coffre du Dieu d’Israël. Mais quand on l’eut transféré là-bas, l’Eternel intervint contre les habitants de la ville, et y sema la terreur. En effet, l’Eternel les frappa tous, quelle que soit leur condition sociale, et ils furent atteints de tumeurs. Alors ils expédièrent le coffre de Dieu à Ekron. Mais lorsqu’il arriva là-bas, les Ekroniens protestèrent en criant: Ils ont transporté le coffre du Dieu d’Israël chez nous pour nous faire mourir, nous et tout notre peuple! A leur tour, ils firent chercher les princes des Philistins pour qu’ils se réunissent et ils leur dirent: Renvoyez le coffre du Dieu d’Israël et qu’il retourne dans son pays pour qu’il ne nous fasse pas mourir toute la population. Une peur mortelle régnait dans toute la ville, car Dieu la frappait sévèrement. Les gens qui avaient échappé à la mort étaient atteints de tumeurs et les cris de détresse de la ville montaient jusqu’au ciel.

 

1 Samuel 6 1 Pendant sept mois le coffre de l’Eternel fut dans le pays des Philistins. Alors les Philistins convoquèrent leurs prêtres et leurs devins pour leur demander: Que ferons-nous du coffre de l’Eternel? Faites-nous savoir de quelle manière nous devons procéder pour le renvoyer dans son pays! Si vous renvoyez le coffre du Dieu d’Israël, dirent-ils, ne le renvoyez pas à vide. Faites-le accompagner d’un présent pour expier votre faute!Alors vous serez guéris et vous saurez pourquoi il n’a cessé de sévir contre vous. Mais quelle sorte de réparation devons-nous lui offrir? demandèrent les gens. Ils leur répondirent: Vous ferez cinq représentations en or des tumeurs qui vous ont affligés et cinq rats en or selon le nombre des princes des Philistins, car le même fléau a atteint tout le monde y compris vos princes. Vous fabriquerez donc des effigies de vos tumeurs et des rats qui dévastent le pays, et vous les offrirez en hommage au Dieu d’Israël. Peut-être cessera-t-il de vous frapper sévèrement, vous, vos dieux et votre pays.

 

Ce n’est qu’un petit coffre ? Non, c’est la présence du seul grand Dieu dans un une boîte en bois d’acacia recouvert d’or. L’arche de l’alliance, avec son propitiatoire, c’est l’endroit même de la gloire et de la sainteté de Dieu.

 

Nous sommes ici non seulement face à une instruction mais aussi à un avertissement.

Nous sommes aujourd’hui le Tabernacle de Dieu. Pouvons-nous imaginer que nous sommes sensés véhiculer cette présence glorieuse de Dieu. Comment pouvons-nous encore tolérer ou concevoir d’avoir chez nous des objets ou des divinités, des choses impures. Vous ne pouvez plus faire côtoyer des choses impures, à côté du Tabernacle que nous sommes. Le Tabernacle comporte un élément qui est le coffre de Dieu. Nous devons être beaucoup plus attentifs, pour ne plus jamais être en abomination à l’Eternel.

 

Nous ne sommes plus sous la loi, mais sous la grâce. Car dans son amour et sa miséricorde Dieu a envoyé son fils pour qu’il accomplisse cette loi dans nos cœurs. 2 Corinthiens 3 18 Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir. C’est là l’œuvre du Seigneur, c’est-à-dire de l’Esprit.

Jésus est notre vraie Manne, notre nourriture. Le pain descendu du ciel. Souvenez vous ce que Jésus a dit « ma nourriture est de faire la volonté de mon Père. » Ps 40 8 Ta loi est dans mes entrailles, Jésus portait en tant que vase la loi de Dieu dans son cœur. Il était lui-même cette Parole.

 

La verge d’Aaron ( branche d’amandier ) représente la puissance de résurrection, la nouvelle vie après la mort. C’est la puissance surnaturelle de la résurrection.

Nous sommes les sacrificateurs de Dieu, ce n’est pas une nouvelle doctrine, nous devons veiller au maintien en état de propreté de notre tabernacle en conservant l’arche de l’alliance de la présence de Dieu dans notre vie par une adoration pure que nous lui donnons par l’Esprit Saint.

 

Libérons-nous du péché ne faisons pas co-habiter le coffre de l’alliance auprès d’autres divinités . Par expérience nous savons qu’à chaque fois qu’une personne a nettoyé sa maison de statuette, ou d’objets impurs, cette personne et sa famille ont été délivrés guéris, libérés…

Peu importe la valeur des choses, conserver ses choses vous coûtera bien plus cher que tout.

 

Nous ne pouvons plus faire cohabiter le temple de Dieu dans un endroit impur et étranger à la sainteté de Dieu.

 

Que Dieu nous aide.

 

 

Partager cet article

commentaires

milliearuna 01/08/2011 09:34


Nicolas, est-ce que cette étude est de toi ou de quelqu'un d'autre, et de qui ? milliearuna


Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens