Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 07:25

 

Je pense cet extrait du livre  Poignées d’épis  de W. T. P. Wolston 46 Charlotte Square, ÉDIMBOURG, 16 décembre 

1898 vous sera utile. Plus que jamais, nous avons besoin d'une foi forte pour affronter l'adversité du monde actuel .   L'étude du livre de Daniel abordée sous cet angle vous édifiera.   

 

Préface

Le titre de ce petit volume nous a été suggéré par cet ordre que Boaz donna jadis à ses moissonneurs, à Bethléem, à l’égard de Ruth, cette jeune glaneuse pleine de zèle : «Vous tirerez aussi pour elle quelques épis des poignées, et vous les laisserez ; et elles glanera et vous ne l’en reprendrez pas» (Ruth 2:16)

De Ruth, il est ensuite écrit : «Et elle glana dans le champs jusqu’au soir, et elle battit ce qu’elle avait glané, et il y eut environ un épha d’orge». Cette jeune glaneuse était sage. Elle n’emportait avec elle que le grain précieux, laissant la paille au champ. Je voudrais demander à mes lecteurs de l’imiter !

Ces entretiens, adressés il y a plus ou moins longtemps à des groupes de chrétiens, en des circonstances très diverses, furent recueillis brièvement par quelque auditeur dont les notes furent ensuite révisées.

Qu’il y ait beaucoup de paille dans chacune de ces «poignées d’épis», l’auteur en a bien conscience, mais s’il s’y trouve assez de bon grain de la précieuse vérité de Dieu pour aider quelque âme troublée qui s’interroge, pour restaurer quelque malheureux pécheur, pour fortifier un croyant défaillant, ou encourager un frère dans son service, alors il aura atteint son but.

C’est aux tendres soins du «Seigneur de la moisson», avec prières, que nous confions ce recueil.       

 

Il y a un grand profit à tirer de l’étude de la vie de Daniel. Ce n’est pas sur Daniel en tant que prophète, mais sur Daniel en tant que saint et serviteur de Dieu, que je désire attirer votre attention. Vous et moi, nous ne sommes pas des prophètes, mais nous sommes tous des saints. Daniel était serviteur, et, dans sa grâce infinie, Dieu nous a donné à nous aussi le privilège d’être ses serviteurs. Ce livre met en évidence les traits moraux qui devaient toujours caractériser le serviteur en un temps de ruine et de confusion parmi le peuple de Dieu.

Tout nous rappelle constamment l’état de ruine et de délabrement de l’Église. Cela est si évident que bien des coeurs ont été tentés de tout abandonner. Chers frères et soeurs en la foi, vous pouvez être un Daniel en ces temps de confusion et de ruine, si seulement vous êtes, comme lui, plein de foi et bien déterminé. Dix choses me frappent particulièrement dans l’histoire de Daniel.

Un homme séparé

La ruine, au temps de Daniel, était à son comble. Le peuple de Dieu était en captivité. La Maison de Dieu était détruite, et ses ustensiles ornaient les temples d’idoles de Babylone. Daniel et ses amis étaient captifs au palais de Nebucadnetsar, monarque impie qui ne se souciait aucunement de Dieu ni de son peuple. Le roi avait choisi un certain nombre de ces captifs, d’ascendance royale et noble. «Et le roi dit à Ashpenaz, chef de ses eunuques, d’amener d’entre les fils d’Israël, et de la semence royale et d’entre les nobles, des jeunes gens en qui il n’y eût aucun défaut, et beaux de visage, et instruits en toute sagesse, et possédant des connaissances, et entendus en science, et qui fussent capables de se tenir dans le palais du roi, — et de leur enseigner les lettres et la langue des Chaldéens. Et le roi leur assigna, pour chaque jour, une portion fixe des mets délicats du roi et du vin qu’il buvait, pour les élever pendant trois ans, à la fin desquels ils se tiendraient devant le roi. Et parmi eux, il y avait d’entre les fils de Juda, Daniel, Hanania, Mishaël, et Azaria…» (1:3-6). Ils devaient suivre pendant trois ans tout un cycle d’études auprès des sages de Babylone et vivre, pendant toute cette formation mondaine, dans un milieu idolâtre où ils seraient exposés à d’immenses tentations. Personne n’est dispensé d’être tenté, mais je pense que Daniel et ses compagnons d’études furent soumis à une tentation particulière, celle d’abandonner leur foi et leur naziréat.

Or, frères bien-aimés, c’est par cette première résolution que prit Daniel que nous devons commencer : «Daniel arrêta dans son coeur qu’il ne se souillerait point par les mets délicats du roi et par le vin qu’il buvait ; et il demanda au prince des eunuques de lui permettre de ne pas se souiller» (Dan. 1:8). Daniel arrêta dans son coeur. Il est beau de savoir prendre de fermes résolutions. Je dirai même que s’il n’en est pas ainsi, vous êtes inutiles et ne servirez jamais à rien. Barnabas, lors de sa visite aux jeunes convertis d’Antioche, «les exhortait tous à demeurer attachés au Seigneur de tout leur coeur» (Actes 11:23). Paul pouvait dire à Timothée : «tu as pleinement compris… mon but constant» (2 Tim. 3:10). Je cherche à encourager les jeunes : Soyez des hommes et des femmes qui arrêtent dans leur coeur ! Daniel, donc, «arrêta dans son coeur qu’il ne se souillerait point par les mets délicats du roi et par le vin qu’il buvait». Cela veut dire en clair qu’il était un homme séparé, faisant abnégation de lui-même et obéissant.

Il ne fait aucun doute que cet homme avait appris à lire les Écritures. Il savait que les mets du roi avaient été offerts aux idoles, de même qu’il connaissait la pensée de Dieu touchant la graisse et le sang : «Parle aux fils d’Israël, en disant : Vous ne mangerez aucune graisse de boeuf ou de mouton ou de chèvre. La graisse d’un corps mort ou la graisse d’une bête déchirée pourra être employée à tout usage, mais vous n’en mangerez point, car quiconque mangera de la graisse d’une bête dont on présente à l’Éternel un sacrifice fait par feu, l’âme qui en aura mangé sera retranchée de ses peuples. Et vous ne mangerez aucun sang, dans aucune de vos habitations, soit d’oiseaux, soit de bétail. Toute âme qui aura mangé de quelque sang que ce soit, cette âme-là sera retranchée de ses peuples» (Lév. 7:23-27).

En outre, il avait lu le chapitre 6 des Nombres où il avait appris qu’il y avait là pour lui, en ces temps difficiles, une occasion d’être un nazaréen, en se consacrant totalement à Dieu. Pour accéder à ce privilège, il refusa le vin et les mets du roi, faisant abnégation de lui-même. Il avait sûrement étudié de près les chapitres 11 et 20 du Lévitique. Savez-vous que nous sommes faits de ce dont nous nous nourrissons ? Et je ne parle pas seulement des aliments du corps, mais de ce dont l’âme est occupée. La première chose que je remarque, c’est que Daniel refuse entièrement ce qu’il aurait accepté naturellement avec plaisir. Je suis persuadé que Satan lui disait : «Il est parfaitement inutile que tu t’engages à être nazaréen en ce temps de ruine ; tu es à Babylone, fais ce qui se fait à Babylone». J’ai arrêté quelque chose dans mon coeur, répondit Daniel, et il tint ferme.

Après avoir refusé les mets du roi, Daniel choisit des légumes et de l’eau, ce qui lui est accordé. Son exemple enhardit ses compagnons, qui se joignent à lui. Et nous voyons que Dieu les bénit : «Et à ces jeunes gens, aux quatre, Dieu donna de la science et de l’instruction dans toute la sagesse ; et Daniel avait de l’intelligence en toute vision et dans les songes» (Dan 1:17). Leur éducation vient de Dieu.

 

Un homme éclairé

«Et à la fin des jours où le roi avait dit de les amener, le prince des eunuques les amena devant Nebucadnetsar ; et le roi parla avec eux, et entre eux tous il n’en fut trouvé aucun comme Daniel, Hanania, Mishaël et Azaria ; et ils se tinrent devant le roi. Et dans toutes les choses qui réclamaient de la sagesse et de l’intelligence, au sujet desquelles le roi les interrogea, il les trouva dix fois supérieurs à tous les devins et enchanteurs qui étaient dans tout son royaume» (Dan. 1:18-20). Dès l’instant où vous arrêtez dans votre coeur de suivre vraiment le Seigneur, il est merveilleux de voir quelle lumière Il vous donne. Sagesse et connaissance vous seront accordées en abondance, car vous serez «remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle… croissant par la connaissance de Dieu» (Col 1:9-10). «Daniel avait de l’intelligence en toute vision et dans les songes» (1:17), et au bout de ses trois années d’études, il fut mis à l’épreuve. Le jour de l’examen arriva, et ces quatre jeunes gens sortirent les premiers de toute leur promotion ! Lorsqu’ils parurent devant le roi, celui-ci s’entretint avec eux. Apparemment, c’est un véritable examen qu’ils durent passer devant le roi.

Je crois que nous nous trouvons confrontés à des examens au moment où peut-être nous nous y attendons le moins. Alors est révélé l’état de notre coeur, et ce dont nous avons été occupés. Le rang obtenu par ces étudiants captifs est un grand encouragement. Le monde est devant vous, et je sais très bien comme il est tentant pour de jeunes chrétiens et chrétiennes de se conformer à lui. Ils pensent parfois que cela est nécessaire pour réussir dans leurs affaires. Pour moi, c’est très beau de voir que ce sont les plus pieux de tous qui se classèrent le mieux à la cour de Babylone. Cela est indéniable, puisque «dans toutes les choses qui réclamaient de la sagesse et de l’intelligence, au sujet desquelles le roi les interrogea, il les trouva dix fois supérieurs à tous les devins et enchanteurs qui étaient dans tout son royaume» (Dan. 1:20). Montrez-moi un saint vraiment pieux, et vous verrez qu’à la longue il se révèlera dix fois meilleur que l’homme du monde le plus instruit, parce qu’il possède la lumière divine.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens