Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 18:43

Je suis convaincu qu'aucune personne bien établie sur la Parole de Dieu ne chercherait à provoquer des dissensions ou des disputes au sein du corps de Christ.

Au sein de nos assemblées nous connaîtrons toujours des espaces de confrontation et de divergences entre nous. La raison est simple, c'est que nous sommes tous en cours de finition. Il peut nous arriver de fonctionner tantôt dans la chair ( c'est à dire le naturel ) et tantôt dans l'esprit. Nous pouvons évidemment légitimement nous en offusquer mais le Seigneur me faisait comprendre qu'avoir un jugement hâtif donner la preuve d'une certaine immaturité et méconnaissance des écritures.

Certes ces situations sont regrettables mais normales. Notre capacité à les reconnaître, à les résoudre et à les dépasser ensemble doit nous encourager.

Nous sommes en présence du plus vieux conflit que les êtres humains connaissent sur « terre » depuis la chute d'Adam : le combat incessant entre le mal et le bien, entre la lumière et les ténèbres, entre la vérité et le mensonge.

Souvenons nous de ce que Paul disait aux Galates 3:3 Etes–vous si insensés, qu’en ayant commencé par l’Esprit, maintenant vous finissiez par la chair ?

C'est notre combat personne parmi nous ne peut s'en désolidariser.

Dans Luc 24: au V 14 Lorsque les deux disciples s’entretenaient ensemble de tout ce qui était arrivé. Alors qu’ils parlaient et discutaient ensemble, Jésus s’approcha, et fit route avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. Christ se révèle ou se cache aux yeux des hommes, selon Son désir. Parmi ceux qui professent être de ses disciples, nombreux sont ceux qui n'arrivent pas encore à Le reconnaître. Le Seigneur leur avait dit d'aller en Galilée, eux ils allaient vers Emmaüs. Si Jésus venait s'asseoir parmi nous je ne suis pas convaincu que tous parmi nous le réaliseraient.

Entendre sa voix, discerner et reconnaître sa présence parmi nous n'est pas si simple. Chip Brodgen dans un de ses récents écrits écrivait à peu près ceci : « Si nous n'entendons pas Sa voix, nous ne sommes pas vraiment Ses brebis, puisque nous ne Le connaissons pas suffisamment intimement pour Le reconnaître ».  Il est est de même dans le domaine de l'Esprit. Nous avons tous l'Esprit de Dieu mais nous avons encore beaucoup à apprendre pour lui obéir.

C'est lorsque nous écoutons sa voix et que nous gardons nos yeux fixés sur Lui que nous pourrons être convaincus ensemble de faire sa volonté.

 

Je vais vous proposer de lire plusieurs récits bibliques qui mettront en évidence ce combat entre la chair et l'Esprit.

Abel et Caïn : « Génèse 4 : 5 Mais il (Dieu) n’eut point égard à Caïn, ni à son oblation ; et Caïn fut fort irrité, et son visage fut abattu. 6 Et l’Éternel dit à Caïn : Pourquoi es–tu irrité, et pourquoi ton visage est–il abattu ? 7 Si tu fais bien, ne relèveras–tu pas ton visage ? Mais, si tu ne fais pas bien, le péché est couché à la porte, et son désir est tourné vers toi ; mais toi, tu dois dominer sur lui.

Ici Caïn s'est laissé emporter par la jalousie et la haine envers Abel dont l'offrande avait été agrée par Dieu au détriment de la sienne.

 

Joseph et ses frères : Genèse 37 : 9 Il eut encore un autre songe, qu’il raconta à ses frères.  Il dit: " J’ai eu encore un songe: le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi. " 10 Il le raconta à son père et à ses frères, et son père le réprimanda, en disant: " Que signifie ce songe que tu as eu? Faudra–t–il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner à terre devant toi? " 11 Et ses frères furent jaloux de lui, mais son père conservait la chose dans son cœur.

Là encore c'est le choix de Dieu, Joseph va avoir des songes qui vont a susciter la jalousie de ses frères. Dans Genèse 48 : 22 Jacob devenu Israël prophétise sur Joseph. Israël sait désormais que C'est son Dieu qui l'a gardé et fait prospérer.

Joseph est le rameau d’un arbre fertile, le rameau d’un arbre fertile près d’une source ; ses branches ont couvert la muraille. 23 Des archers l’ont harcelé, lui ont lancé des traits et l’ont attaqué. 24 Mais son arc est demeuré ferme, et ses bras et ses mains ont été renforcés par les mains du Puissant de Jacob, du lieu où réside le Berger, le Rocher d’Israël. (Christ) 25 C’est l’ouvrage du Dieu de ton père, qui t’aidera, et du Tout–Puissant qui te bénira, des bénédictions des cieux en haut, des bénédictions de l’abîme qui repose en bas, des bénédictions des mamelles et du sein maternel. 26 Les bénédictions de ton père (Dieu) surpassent les bénédictions de ceux qui m’ont engendré. Jusqu’au terme des collines éternelles, elles seront sur la tête de Joseph, sur le front du prince de ses frères. Joseph est un type de Christ « princede ses frères » comme Christ l'est pour nous qui sommes ses frères.

Genèse 50 :19 Et Joseph leur dit : Ne craignez point ; car suis–je à la place de Dieu ? 20 Vous aviez pensé à me faire du mal ; mais Dieu l’a pensé en bien, pour faire ce qui arrive aujourd’hui, pour conserver la vie à un peuple nombreux. 21 Soyez donc sans crainte ; je vous entretiendrai, vous et vos enfants. Et il les consola, et parla à leur cœur

Aaron contre Moïse  : la aussi c'est la jalousie qui poussa Marie et Aaron à la critique et la conspiration contre Moïse.

 

Exode 12 : 1 Or Marie et Aaron parlèrent contre Moïse, au sujet de la femme éthiopienne qu’il avait prise ; car il avait pris une femme éthiopienne. 2 Et ils dirent : L’Éternel n’a–t–il parlé que par Moïse seul ? N’a–t–il point aussi parlé par nous ? Et l’Éternel l’entendit.3 Or, Moïse était un homme fort doux, plus qu’aucun homme qui soit sur la terre.4 Et l’Éternel dit soudain à Moïse, à Aaron et à Marie : Sortez, vous trois, vers le tabernacle d’assignation. Et ils y allèrent tous trois. 5 Et l’Éternel descendit dans la colonne de nuée, et se tint à l’entrée du tabernacle ; puis il appela Aaron et Marie ; et ils vinrent tous deux. 6 Et il dit : Écoutez bien mes paroles. S’il y a parmi vous un prophète, moi, l’Éternel, je me fais connaître à lui en vision, je lui parle en songe. 7 Il n’en est pas ainsi de mon serviteur Moïse, qui est fidèle dans toute ma maison ; 8 Je parle avec lui bouche à bouche, et en apparition, et non en énigmes, et il contemple l’image de l’Éternel. Pourquoi donc n’avez–vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse ? 9 Ainsi la colère de l’Éternel s’embrasa contre eux ; et il s’en alla,10 Et la nuée se retira de dessus le tabernacle. Et voici, Marie était frappée de lèpre, et blanche comme la neige ; Aaron se tourna vers Marie, et voici, elle était lépreuse.11 Alors Aaron dit à Moïse : Ah ! mon seigneur, je te prie, ne mets point sur nous le péché que nous avons follement commis, et par lequel nous avons péché.12 Je te prie, qu’elle ne soit point comme l’enfant mort, dont la chair est à demi–consumée, quand il sort du sein de sa mère. 13 Alors Moïse cria à l’Éternel, en disant : O Dieu, je te prie, guéris–la, je te prie !

 

David choisi par Dieu au milieu de ses frères.

Saül rejeté au profit de David nous fait comprendre la souveraineté des choix de Dieu.

1 Samuel 16 : 7 Mais l’Éternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son visage, ni à la grandeur de sa taille ; car je l’ai rejeté. L’Éternel ne regarde point à ce que l’homme regarde ; l’homme regarde à ce qui paraît aux yeux ; mais l’Éternel regarde au cœur

Le père de David après avoir présenté ses 7 fils à Samuel est questionné par ce dernier.

11 Puis Samuel dit à Isaï : sont–ce là tous tes enfants ? Et il répondit : Il reste encore le plus jeune ; mais, voici, il paît les brebis. Alors Samuel dit à Isaï : Envoie–le chercher ; car nous ne nous mettrons point à table jusqu’à ce qu’il soit venu ici. 12 Il envoya donc et le fit venir. Or, il était blond, avec de beaux yeux et un beau visage ; et l’Éternel dit à Samuel : Lève toi et oins–le ; car c’est celui–là. 13 Alors Samuel prit la corne d’huile, et l’oignit au milieu de ses frères, et depuis ce jour–là l’Esprit de l’Éternel saisit David.Puis Samuel se leva, et s’en alla à Rama.

14 Et l’Esprit de l’Éternel se retira de Saül, et un mauvais esprit, envoyé par l’Éternel, le troublait.

26 Alors David parla aux gens qui étaient avec lui, et leur dit : Que fera–t–on à l’homme qui aura tué ce Philistin, et qui aura ôté l’opprobre de dessus Israël ? Car qui est ce Philistin, cet incirconcis, pour insulter les armées du Dieu vivant ? 27 Et le peuple lui répéta ces mêmes paroles, et lui dit : C’est là ce qu’on fera à l’homme qui l’aura tué. 28 Et quand Éliab, son frère aîné, entendit qu’il parlait à ces hommes, sa colère s’embrasa contre David, et il lui dit : Pourquoi es–tu descendu ? et à qui as–tu laissé ce peu de brebis au désert ? Je connais ton orgueil et la malice de ton cœur Tu es descendu pour voir la bataille. 29 Et David répondit : Qu’ai–je fait maintenant ? N’est–ce pas une simple parole ? 30 Et il se détourna de lui, alla vers un autre, et dit les mêmes paroles ; et le peuple lui répondit comme la première fois.

La jalousie d'Eliab est manifeste comme l'a été celle de Saul à l'encontre de David tout au long de sa vie.

 

Le non respect des choix de Dieu est un danger pour L'Eglise. Toute contestation d'une autorité déléguée que Dieu a établi est une source de difficultés puisque c'est Dieu qui en est l'origine. La rébellion et l'insoumission proviennent souvent d'une mauvaise compréhension de l'autorité. Lorsque cela est relayé par la chair les dissensions et des conflits apparaissent.

Par ailleurs, Il faut souligner que la marche dans l'esprit et la manifestation de l'autorité spirituelle ne fonctionnent pas avec la règle de la majorité. C'est l'histoire d'Elie qui faisant face seul aux prophètes de Baal, n'est pas seul en réalité Dieu est avec lui.

Tous ces récits ont un dénominateur commun : la jalousieet l'ambition. « Pourquoi pas moi ? »

Devant Dieu nous sommes tous égaux à cause de notre péché et du salut qu'il nous accorde en son Fils. Ensuite Dieu fait ce qu'il veut en ce qui concerne les appels et les missions de chacun. Il choisit qui Il veut, quand il veut, comme il veut et pendant le temps qu'il veut. (Saül & David alors prudence !)

Dieu est souverain dans ses choix. Cessons de nous comparer, cessons de vouloir être ce que Dieu n'a pas choisi que nous soyons. Nous faisons tous partie du même corps.

Vous pouvez inconsciemment être déçu d'être l'ouvrier fidèle de la première heure qui va recevoir le même salaire que celui de la dernière heure. Dieu fait ce qu'il veut...

Il est possible aussi que vous soyez aussi encore déçu comme l'a pu être le fils aîné de la parabole du fils prodigue qui trouva injuste que son frère cadet soit honoré plus que lui qui n'avait pas dilapidé sa part.

En vous partageant ces choses, je ne suis pas en train de donner une leçon à qui que ce soit et de vous pousser à la contestation, bien au contraire.

Si ces petits incidents arrivent, ils sont là pour nous éduquer et nous apprendre à juger des choses de la vie selon Dieu. Il nous faut apprendre à avoir une opinion saine des choses spirituelles. En apprenant à discerner les choix de Dieu et ses directives, nous progresserons ensemble.

 

1 Corinthiens 12:18 Mais maintenant Dieu a placé chaque membre dans le corps, comme il a voulu.

Ephésiens 4:16 De qui tout le corps, bien coordonné et étroitement uni, par le concours de toutes les jointures, tire son accroissement, selon la force assignée à chaque membre, afin qu’il soit édifié lui–même dans la charité.

Le plus grand dit Jésus est celui qui sert, il peut nous arriver de l'oublier dans le service de Dieu.

Nous sommes un corps, nous sommes dépendants les uns des autres et animés et coordonnés par un même et seul Esprit.

Corinthiens 11:19 Car il faut qu’il y ait des « schismes »  (divisions, sectes, hérésies, dissensions) parmi vous, afin que ceux d’entre vous qui sont « approuvés », soient manifestés.

Ici le mot « schisme » en grec est « hairesis » qui veut dire : secte, parti, séparation. Ensemble d'hommes suivant leurs propres principes (secte, parti) Sadducéens, Pharisiens, Chrétiens; dissensions survenant de la diversité des opinions et buts.

Le mot « approuvé » c'est dokimos  approuvé, éprouvé, reconnu, accepté.

Accepté, pour les pièces de monnaie. Dans le monde ancien, il n’y avait pas nos systèmes bancaires actuels et toute la monnaie était en métal. Ce métal était fondu, versé dans des moules. Après démoulage il était nécessaire d’enlever les bavures De nombreuses personnes les rognaient soigneusement pour récupérer du métal. En un siècle, plus de quatre-vingts lois ont été promulguées à Athènes pour arrêter la pratique du rognage des pièces en circulation Il existait quelques changeurs intègres qui n’acceptaient pas de fausse monnaie, et qui ne mettaient en circulation que des pièces au bon poids. On appelait ces hommes des « dokimos » ou « approuvé ». (Donald Barnhouse) Dokimos vient d'un autre mot « dokeo » sembler, penser, croire, regarder, estimer, juger à propos, avoir une opinion.

Sommes-nous vraiment une famille comme nous aimons à le répéter ? Oui, je l'espère et j'y souscris de cœur sans aucune restriction.

De suite nous devons nous poser une question dans quelle famille, n'y a-t-il pas de divergences et de conflits ? Pourrait-il en être autrement dans la famille spirituelle que nous sommes ?

Sommes-nous prêts à nous juger nous-même ?

Le récit de Galates 5 situe bien le noeud et l'origine du problème. Ce est né de la chair persécute ce qui est né selon l’Esprit. Lisons attentivement ce passage pour comprendre.

 

Galates 5 : 21 Dites–moi, vous qui voulez être sous la loi, n’entendez–vous point la loi ? 22 Car il est écrit, qu’Abraham eut deux fils ; l’un de l’esclave, et l’autre de la femme libre. 23 Mais celui de l’esclave naquit selon la chair ; et celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse. 24 Ces choses sont allégoriques ; car ces deux femmes sont deux alliances, l’une du mont Sinaï, qui enfante des esclaves, et c’est Agar. 25 Car Agar signifie le mont Sinaï, en Arabie, et elle correspond à la Jérusalem d’à présent, qui est, en effet, esclave avec ses enfants ; 26 Mais la Jérusalem d’en haut est libre, et c’est elle qui est la mère de nous tous. 27 Car il est écrit : Réjouis–toi, stérile, toi qui n’enfantais point, éclate et pousse des cris, toi qui n’as pas été en travail d’enfant ; car les enfants de la délaissée seront plus nombreux que ceux de la femme qui avait l’époux. 28 Pour nous, frères, nous sommes les enfants de la promesse, de même qu’Isaac. 29 Mais, comme alors, celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’Esprit, il en est de même maintenant. 30 Mais que dit l’Écriture ? Chasse l’esclave et son fils ; car le fils de l’esclave ne sera point héritier avec le fils de la femme libre.31 Or, frères, nous sommes les enfants, non de l’esclave, mais de la femme libre.

 

Galates 6 : 1 Tenez–vous donc fermes dans la liberté, dont Christ vous a rendus libres, et ne vous remettez pas de nouveau sous le joug de la servitude... 7 Vous couriez bien, qui vous a arrêtés, que vous n’obéissiez plus à la vérité ? 8 Cette suggestion ne vient point de Celui qui vous appelle. 9 Un peu de levain fait lever toute la pâte. 10 J’ai cette confiance en vous, par le Seigneur, que vous n’aurez point d’autre sentiment ; mais celui qui vous trouble en portera la peine, quel qu’il soit. 11 Quant à moi, frères, si je prêche encore la circoncision, pourquoi suis–je encore persécuté ? Le scandale de la croix est donc anéanti ! 12 Puissent ceux qui vous troublent être retranchés ! 13 Frères, vous avez été appelés à la liberté ; seulement ne prenez pas prétexte de cette liberté pour vivre selon la chair ; mais assujettissez–vous les uns aux autres par la charité. 14 Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, en celle–ci : Tu aimeras ton prochain comme toi–même. 15 Mais si vous vous mordez et vous mangez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres. 16 Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et n’accomplissez point les désirs de la chair. 17 Car la chair a des désirs contraires à l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à la chair, et ces deux choses sont opposées l’une à l’autre ; de telle sorte que vous ne faites point les choses que vous voudriez. 18 Que si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi. 19 Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont : l’adultère, la fornication, l’impureté, la dissolution, 20 L’idolâtrie, les enchantements, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, ...24 Or, ceux qui appartiennent à Christ, ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises. 25 Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi par l’Esprit. 26 Ne recherchons point la vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, et en nous portant envie les uns aux autres. ...2 Portez les fardeaux les uns des autres, et accomplissez ainsi la loi de Christ. 3 Car, si quelqu’un pense être quelque chose, quoiqu’il ne soit rien, il se séduit lui–même. 4 Mais que chacun éprouve ses actions, et alors il aura sujet de se glorifier, pour lui–même seulement, et non par rapport aux autres ; 5 Car chacun portera son propre fardeau. 6 Que celui qu’on instruit dans la Parole, fasse part de tous ses biens à celui qui l’instruit. 7 Ne vous abusez point ; on ne se joue point de Dieu ; car ce que l’homme aura semé, il le moissonnera aussi. 8 Celui qui sème pour sa chair, moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit, moissonnera de l’Esprit la vie éternelle. 9 Ne nous lassons point de faire le bien, car nous moissonnerons dans la saison convenable, si nous ne nous relâchons pas. 10 C’est pourquoi, pendant que nous en avons l’occasion, faisons du bien à tous, mais surtout à ceux qui sont de la famille de la foi.

 

Le choix nous appartient : la corruption ou la vie éternelle.

 

1 Corinthiens 15:50 Voici donc ce que je dis, mes frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent point hériter le Royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite point l’incorruptibilité.

Jésus dira à Nicodème ; «  Ce qui est né de la chair, est chair ; et ce qui est né de l’Esprit, est esprit. » Il dira un peu plus loin dans Jean 6:63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne profite de rien ; les paroles que je vous dis, sont esprit et vie.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens