Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 12:15

 

Le don du pardon vient en nous lorsque nous recevons Jésus-Christ qui est le don de Dieu. Alors nous recevons S a vie et Sa nature avec bien entendu Sa grâce etSa capacité de pardonner.

Notre pardon et notre capacité à pardonner passe par le fait accepter Christ. Nous recevons le pardon de Dieu et nous pouvons pardonner.

Marc 11 : 24 C’est pourquoi je vous dis : tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et cela vous sera accordé. 25 Et lorsque vous êtes debout en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos fautes.

 

Matthieu 6 14 Si vous pardonnez aux gens leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera, à vous aussi, 15 mais si vous ne pardonnez pas aux gens, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos fautes.

 

Le non pardon est un poison qui fait beaucoup de ravages parmi les être humains mais aussi malheureusement dans le peuple de Dieu. Je vous propose d'ouvrir ce dossier si important pour faire un « parcours de santé spirituel  » sur le sujet

 

Dans la bonne nouvelle du royaume de Dieu, le péché est destiné être supprimé, à être cloué à la croix. Le pécheur peut être libéré de son péché et recevoir le pardon qui est une grâce et un don de Dieu.

 

La Bible dit que nous sommes tous pécheurs et privés de la gloire de Dieu. Nous ne devons jamais oublier que nous sommes d’anciens pécheurs que Dieu a rachetés par le sang de son fils .

 

Juger le péché c’est du discernement et non pas une condamnation qui condamne et détruit, le pécheur.

Jean 7: 24 Ne jugez pas selon l'apparence, mais jugez selon la justice. cad selon Christ, car il a été fait pour nous justice. Selon sa Parole.

 

1Corinthiens 2 10 Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.11 Qui donc, parmi des hommes, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu.12 Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.13 Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.14 Mais l'homme naturel n'accepte pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.15 L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne. 16 Car qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ.

La condamnation du jugement dans les écritures est liée à celui de la chair. La faiblesse de la chair et son incapacité à résoudre les problèmes engendrent que des déboires. La nouvelle naissance met un terme au péché.

Jean 8:15 Vous jugez selon la chair; moi, je ne juge personne.

Nous devons juger avec la justice de Dieu. C’est à dire avec Christ selon ses paroles et ses instructions.

Jean 8 7.. Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.

Les hypocrites aiment juger les autres, cela leur donne un sentiment de supériorité. C’est l’orgueil qui les pousse à croire autorisé à juger les autres sans se juger eux-même. Notre absence de sainteté nous disqualifie dans le domaine du jugement.

 

Hébreux 5:14 Mais la nourriture solide (La parole de Dieu ) est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l'usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. C'est pourquoi ne jugeons de rien avant le temps, jusqu'à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des cœurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due.

 

Rappel de quelques versets importants.

 

Psaumes 130:4 Mais le pardon se trouve auprès de toi, afin qu'on te craigne.

Daniel 9:9 Auprès du Seigneur, notre Dieu, la miséricorde et le pardon, car nous avons été rebelles envers lui.

Le sang répandu satisfait les exigences de Dieu pour notre pardon, notre rachat afin que nos péchés soient effacés.

Matthieu 26:28 car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour beaucoup, pour le pardon des péchés.

 

Marc 1:4 Jean parut, baptisant dans le désert, et prêchant le baptême de repentance, pour le pardon des péchés.

Marc 3:29 mais quiconque blasphémera contre le Saint-Esprit n'obtiendra jamais de pardon, il est coupable d'un péché éternel.

Actes 2:38 Pierre leur dit, Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, à cause du pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.

Actes 5:31 Dieu l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés.

Actes 10:43 Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés.

Actes 13:38 Sachez donc, hommes frères, que c'est par lui quele pardon des péchés vous est annoncé,

 

Ephésiens 1:7 En lui nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés, selon la richesse de sa grâce,

Colossiens 1:14 en qui nous avons la rédemption, le pardon des péchés.

Hébreux 9:22 Et presque tout, d'après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon.

 

Une des choses après l’incrédulité qui freine le plus la marche de l’église et l’action de Dieu est le non pardon.

A l’opposé le pardon est une puissance qui libère et qui guérit. Un auteur bien connu dans les milieux évangéliques a écrit un bon livre sur le sujet. Je rajouterai toutefois que le pardon n'a pas de puissance par lui-même mais c'est le Seigneur qui vient en nous qui nous donne la puissance de libérer cette capacité de pardon qui libère et guérit.

Daniel 4:34 Mais à la fin de ces jours–là, moi, Nébucadnetsar, je levai les yeux vers le ciel ; le sens me revint, et je bénis le Souverain, et je magnifiai, et j’honorai Celui qui vit éternellement, dont la puissance est une puissance éternelle,dont le règne dure de génération en génération.

Actes 1 : 8 Mais vous recevrez la puissancedu Saint–Esprit, qui viendra sur vous ; et vous me servirez de témoins, tant à Jérusalem que dans toute la Judée, et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

 

Dans nos rapports mutuels, il existe beaucoup de choses qui peuvent nous vexer et nous offenser. A chaque fois qu’on se retrouver les uns avec les autres il y aura toujours toutes sortes de choses qui seront des sources de perturbations qui ne manqueront pas de nous contrarier ou de nous blesser. Dès que l’offense est là, l’amertume produit des racines qui obscurcissent notre relation avec Dieu et nos frères. La seule chose qui puisse nous libérer est le pardon. Pour pardonner nous devons réaliser que Christ soit bien réel en nous afin qu'il nous en donne le pouvoir et la capacité de pardonner.

Le non pardon endommage nos relations avec nos frères mais surtout notre relation à Dieu. Car Dieu ne peut pas nous bénir tant que l’amertume réside dans nos cœurs.

 

Dieu veut que nous nous aimions et que nous soyons un en Lui en Son fils. Dès que nous nous sentons offensés, toutes les trahisons prennent vie, et nous commençons à nous haïr. De très bons amis, peuvent devenir des ennemis, des relations bénies peuvent en un instant être détruites. Pourquoi ? Parce que l’offense n’a pas été traitée comme il se doit par un véritable pardon en Christ.

 

C’est très important de comprendre ces choses.

 

Pardonner autant de fois qu'il le faudra.

Matthieu 18 21 Alors Pierre s'approcha de lui, et dit, Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois? 22 Jésus lui dit, Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois. 23 C'est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs. 24 Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents. 25 Comme il n'avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu'il soit vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu'il avait, et que la dette soit acquittée. 26 Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit, Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. 27 Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette. 28 Après qu'il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l'étranglait, en disant, paie ce que tu me dois. 29 Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant, aie patience envers moi, et je te paierai. 30 Mais l'autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu'à ce qu'il ait payé ce qu'il devait. 31 Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s'était passé. 32 Alors le maîtrefit appeler ce serviteur, et lui dit, méchant serviteur, je t'avais remis en entier ta dette, parce que tu m'en avais supplié; 33 ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j'ai eu pitié de toi? 34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il ait payé tout ce qu'il devait. 35 C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur.

Le pardon de Dieu est conditionné par notre propre pardon.

 

Nous devons apprendre à cultiver une attitude de respect et d’obéissance envers Dieu et envers notre sauveur. Cela ne peut s’exprimer si nous faisons ce que la Parole de Dieu nous enseigne.

 

Jésus a dit : Jean 14 23 … Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. 24 Celui qui ne m'aime pas ne garde point mes paroles ...

Nous n’honorons pas et n’obéissons pas plus Dieu que nous honorons et obéissons à Sa Parole. Au milieu d’un monde où l’iniquité est grandissante, nous avons besoin de renouveler notre totale soumission à l’autorité des écritures car Paul affirme avec force 2 Timothée 3 16 Toute l'Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. L’apôtre de l’amour a écrit qu’au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

Le domaine principal dans lequel Dieu teste notre soumission à sa Parole est celui de nos relations les uns avec les autres .

Marc 11 25 Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses. 26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

A la fin du notre Père Jésus rappelle les conditions requises pour être pardonné. Matthieu 6 12 pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. A la fin du notre Père Jésus précise au verset 14 la chose suivante : Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; 15 mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

 

Le pardon n’est pas une émotion mais bien un acte de discipline personnelle et d'obéissance, où nous nous soumettons à la Parole de Dieu et aux autres dans la crainte du Père. Cette attitude de soumission doit s’exercer dans nos foyers et dans l’Eglise.

Ce qu’il faut affirmer haut et fort notre juste jugement en disant que les chrétiens qui ne veulent pas pardonner aux autres se mettent en rébellion envers Dieu et sa Parole. De se fait, ils sortent de la protection et de la juridiction divines.

 

Le manque de pardon érige des barrières entre les gens. Cela empêche la guérison. Nous devons apprendre comment nous pardonner les uns les autres.

Le pardon biblique est fondé sur 3 actions. Les 2 premières sont de notre responsabilité, la dernière appartient à Dieu.

 

L’exercice de la Miséricorde.

La Bible nous présente Dieu comme un Dieu miséricordieux, et nous incite à être miséricordieux comme lui.

Exercer la miséricorde c’est renoncer à ses droits. Nous devons être miséricordieux les uns avec les autres en n’exigeant pas nos droits. C’est là que commence le pardon. Si j’exige mes droits, j’abandonne la voie de la miséricorde et je gèle la situation. Dans le récit du jugement de la femme adultère que les Juifs voulaient lapider. Nous sommes face à des hommes qui avaient évidemment du discernement ( mais qui n’ont pas su dissocier les péchés de la pécheresse ) ce qui ne leur a pas permis de faire miséricorde. Jésus a évidemment lui aussi condamné le péché mais a pardonné le péché de la femme. La différence est considérable, Jésus avait identifié le péché mais a eu la force de pardonner et d’ôter la condamnation. Il a dit à cette femme : va et ne pèche plus. C’est pourquoi Jacques écrit que le jugement est sans miséricorde pour qui n'a pas fait miséricorde. La miséricorde triomphe du jugement. Jacques 2:13 Ce que Jésus a condamné en vérité, c’est l’absence de miséricorde des juifs.

 

L’exercice du Pardon

Le pardon est lié à la repentance. Le pardon n’est pas une voie optionnelle. Quand nous recevons Jésus, nous recevons le pardon de Dieu. Nous sommes au bénéfice de sa miséricorde et de son pardon.

L’exercice de l’amnistie

C’est enlever les conséquences de ce que nous avons fait. Amnistier quelqu’un c’est enlever la sentence d’un jugement.

 

Ce qu’il faut comprendre c’est que le pardon n’engendre pas la suppression automatique des conséquences ou le jugement. La pardon enlève le ressentiment du cœur. Dans nos relations nous n’avons pas le droit d’amnistier une personne. Nous pouvons ôter le ressentiment de notre cœur, mais nous n’avons pas le pouvoir d’ôter ou d’effacer les conséquences de la faute. La Bible dit celui qui pèche est celui qui mourra, c’est Dieu qui est le juste juge. C’est Jésus qui a le pouvoir de pardonner et d’effacer les conséquences du péché.

 

Prenons un exemple. Si une personne vous a fait du tort, de façon évidente, un frère a menti à votre encontre en faisant courir des fausses choses sur votre compte. Cela vous a terriblement offensé et blessé. Vous avez le devoir de lui pardonner. Votre pardon va enlever l’amertume de votre cœur. Mais cette personne reste responsable envers Dieu de son agissement. Dieu est le seul qui puisse enlever les conséquences de ses mauvaises paroles ou de ses mauvais actes. Cette personne reste en procès avec Dieu.

 

Le pardon c’est quelque chose qui concerne notre relation personnelle avec Dieu.

Dans le régime de la loi de Moïse, cette loi donnée par Dieu protégeait les gens et entraînait le jugement et la restitution d’un vol par exemple.

Dans la nouvelle alliance, nous vivons avec Jésus sous un autre régime celui de la grâce où nous bénéficions du pardon de Dieu inconditionnel. C’est pourquoi, il nous faut à notre tour pardonner.

 

Dans le récit de Matthieu 18 Nous découvrons que le roi va faire preuve de miséricorde envers son serviteur et va non seulement lui pardonner mais enlever sa dette. Il va l’amnistier : blanchir sa dette.

Le récit nous rapporte qu’au bénéfice de ce pardon royal, ce serviteur va se comporter comme un goujat. Il va oublier l’attitude de grâce dont il a bénéficier et ne pas user de cette miséricorde.

Le jugement royal ne s’est pas fait attendre. «  je t’ai pardonné, je t’ai remis tout ce que tu me devais, et toi tu ne veux pas pardonner. Puisque tu agis de la sorte je vais annuler mon pardon et je vais te livrer à la justice. C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur

 

Dans le plan rédempteur de Dieu, il y a 2 formes de pardon.

Le premier est celui que nous recevons lorsque nous acceptons Jésus. Lorsque nous donnons notre vie à Jésus, Dieu nous fait grâce, nous pardonne et nous amnistie en Jésus. Nous méritions que la mort et d’être séparé de Dieu. Mais voilà qu’au bénéfice de la miséricorde de Dieu nous recevons, son pardon, l’expiation de notre péché, où les conséquences de nos fautes sont enlevées.

Le deuxième est celui qui touche à notre relation avec Dieu et donc à notre communion avec lui.

Notre capacité à pardonner aux autres dépend directement de notre communion avec Dieu. En réalité se pardonner les uns aux autres nous permet d’être en contact avec Dieu.

 

Le vrai pardon a aussi deux conditions :

Se repentir en se détournant de ses mauvaises voies et reconnaître nos péchés en les confessant.

En clair, si quelqu’un m’a fait du tort, je ne peux pas exiger que cette personne me présente des excuses pour que je lui pardonne. Je ne peux pas dire : quand il avouera ses torts je lui pardonnerais. Nous devons pardonner aux autres même s’ils ne sont pas décidés à reconnaître les erreurs qu’ils ont faites.

 

Le supplice de la croix est une chose profondément injuste. Jésus meurt pour des injustes voilà pourquoi il pria son Père en disant : « pardonne-leurs ».

Pensez-vous que Dieu pardonne à tous ceux qui ont fait le mal ?

Jésus a fait cette prière pour ne pas être dans l’amertume envers ces personnes et rester en communion avec son Père.

 

En vérité, Le pardon nous garde en communion avec Dieu, mais n’amnistie pas la ou les personnes qui nous ont fait du mal. Les pénalités les conséquences pourront peut-être ôter pour eux s’ils se repentent. Mais ce qui est sûr : c’est que mon pardon me permet de rester en communion avec Dieu.

 

Le non pardon coupe la relation avec Dieu. Dieu s’engage à s’occuper de la personne qui a fauté. Dieu continue à s’occuper de la personne qui vous a offensé, jusqu’à ce qu’elle se sente coupable et se repente.

 

Lorsque vous pardonnez vous n’amnistiez pas la faute de l’offenseur vous préservez seulement votre communion avec Dieu. Ne vous inquiétez pas Dieu s’occupe de lui.

 

Vous connaissez le repentir de David, et ce Dieu a dit. Son repentir restaura sa communion avec Dieu, mais les conséquences furent que la déclaration de Dieu : l’épée ne quittera jamais plus ta maison. La famille de David a du payer le lourd tribut de ce jugement. La nouvelle alliance peut nous affranchir de ce genre de condamnation.

Mais attention de ne pas tomber vers l’irréparable.

Hébreux 6 4 Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, ( c’est à dire à son pardon ) qui ont eu part au Saint-Esprit, 5 qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, 6 et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie.

Parfois certaines personnes ont du mal à se pardonner. En fait, cela est assimilable à de l’incrédulité. Si Dieu nous dit qu’il nous pardonne, il faut Le croire, sinon nous ne croyons pas Dieu. Dieu efface notre passé, il enlève ce passé si nous détournons du problème qui nous tourmente. Dieu le prend, alors lâchons-le et ne nous condamnons plus. Ne donnons plus de prise à l’accusateur des frères. Disons ce que Dieu dit tout simplement à notre sujet.

 

Si vous refusez de lâcher prise ou de pardonner à une personne vous devenez esclave de cette chose ou de cette personne.

 

Pardonnez à vos ennemis, souvenez vous si vous ne pardonnez pas : c'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur Le pardon est une puissance qui libère, qui préserve votre communion avec Dieu.

Pardonner ce n’est pas amnistier le péché ou l’offense, c’est bannir l’amertume qui tue votre communion avec Dieu.

 

Refusons l’offense, ne cherchons pas des versets pour justifier notre position de non pardon.

 

Pardonnons pour être à notre tour pardonné. Le vrai pardon est sans conditions.

 

Saint-Esprit ouvre les yeux de nos cœurs à la parole de Dieu pour nous faire passer des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, car c’est ainsi que nous recevrons en pardonnant, par la foi en Jésus, le pardon de nos péchés et l'héritage avec les sanctifiés.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens