Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 07:42

Il faut cesser de nous faire « prendre  des vessies pour des lanternes  »et nous faire croire à des interprétations des écritures qui ne correspondent pas à la doctrine de Christ (Yeshoua).

Nous avons tous entendu prêcher sur « Je suis » hors de tout contexte. Nous savons tous qu'un texte hors de son contexte est un prétexte. Bien souvent une allégation mensongère qui cache la vérité.

Ici Yéshoua, s'entretient avec les juifs qui ne comprennent rien, ils sont incapables de le suivre, ne sachant pas dans leurs raisonnement sortir du monde naturel, de l'espace et du temps. C'est comme le récit de la samaritaine qui au début de son entretien avec le maître, était aussi incapable de sortir du domaine de l'eau de son puits : Yeshoua la conduira à comprendre qu'il lui parlait d'une autre eau, celle qui saura la désaltérer et lui donner la vie éternelle.

 

Jean 8 : 56 Abraham votre père a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour ; et il l’a vu, et il s’est réjoui. 57 Les Juifs lui dirent : ( lIs sont campés dans le domaine naturel de ce qu'ils entendent et cela les empêche de comprendre le sens spirituel de l'affirmation de Yeshoua )58 Jésus leur dit : En vérité, en véritéje vous le dis : Avant qu’Abraham fût, je suis.

 

Revenons au contexte de ces versets : c'est le Fils de Dieu, engendré par l'Esprit du Père qui ne peut pas être Dieu. Il est le Fils de Dieu et le fils de l'homme, un homme, un homme nouveau certes, mais sans péché, capable de vivre sans tomber dans le péché, sans succomber à la tentation.

 

Jean 8:40 Mais maintenant vous cherchez à mefaire mourir,moi, un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai apprise de Dieu ; Abraham n’a point fait cela.

 

Montrez-moi un seul verset aussi clair que celui-ci, où Jésus dirait lui même qu'il est ouvertement Dieu. Si cela était le cas, Jean l'aurait écrit ou dit autrement : « moi, Dieu, qui vous dit la vérité que j'ai apprise de moi seul....... ? »

 

Jean 1:30 C’est celuidont je disais : Il vient après moi un hommequi est au–dessus de moi, car il était avant moi. ( Jean-Baptiste ne dit pasDieu ou un homme fait Dieu mais un homme simplement qui est plus grand que moi car il était avant moi dans le plan éternel du Père.)

 

Yéshoua lui-même fait référence à la fiabilité et la grandeur de Jean-Baptiste.

 

Luc 7:28 Car je vous dis qu’entre ceux qui sont nés de femme, il n’y a point de prophète plus grand que Jean–Baptiste ;et cependant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui.

 

Il est tellement logique lorsqu'on lit Jean 8 : 57 de comprendre ce que Yeshoua dit. Il dit , je suis plus grand qu'Abraham. Il ne s'agit pas de remonter le temps et de lui donner un statut égal au Père. Lorsque Yéshoua dit : «  Avant qu'Abraham fût (né : nous sommes dans le domaine naturel) je suis ( nous pénétrons dans une sphère spirituelle où Yéshoua dit : je suis plus important et plus grand que lui (Abraham ). Cela tout le monde le comprend et l'accepte.»

Dans tout l'évangile de Jean, il y a plein de « passage où Yeshoua dit «Je suis, la porte, la lumière, la vie, le pain de vie...il s'agit d'un langage figuré et non littéral. Combien beaucoup ont du mal à le comprendre. C'est exactement, le même problème de l'agneau et de Yeshoua, nombreux sont ceux et celles qui idolâtrent l'agneau innocent et l'adorent faute d'avoir compris qu'il s'agit d'une représentation imagée donnée à Yeshoua.

 

Le « Avant qu'Abraham fût » revêt un sens d'ordre naturel qui ne nécessite pas de remonter le temps pour se positionner avant lui. Tandis que le « je suis » est du ressort du spirituel. Yeshoua parle du domaine spirituel , où il dit j'existe et je vis. Ce je suis, n'est pas le Je Suis d'Exode 3 : 14.

C'est scandaleux d'aller chercher des artifices et des arguments dans le grec avec le « ego eimi » (voir sur internet le nombre de tentatives d'explication divergentes qui vous laisseront plus que perplexes. )

Le « je suis de Yeshoua » ne doit pas vous laisser croire que Yéshoua est le Dieu éternel. Il est celui qui vie une vie divine sans l'ombre du péché qui sait que la mort n'aura pas de pouvoir sur lui.

C'est cette nature divine donnée par son Père et son Dieu qui l'anime comme l'apôtre Jacques nous en parle dans les versets qui suivent. Voilà « je suis » participant de Sa nature divine.

 

2 Pierre 1 : 3 Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui regarde la vie et la piété, par la connaissance de celui qui nous a appelés par sa gloire et par sa vertu ; 4 Par lesquelles nous ont été données les très grandes et précieuses promesses, afin que par leur moyen vous soyez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui règne dans le monde par la convoitise ;

N'est-ce pas d'ailleurs à cette vie divine que nous sommes appelés à vivre dans la communion du Père et de son fils ?

Quelqu'un a dit «  Je pense donc je suis », Yeshoua dit lui : « je suis » car je vis dans l'intimité et la communion de mon Dieu, mon Père et votre Père. Yeshoua est devenu pour nous un esprit vivifiant, il est notre frère aîné qui nous a précédés dans la gloire du Père. De ce fait il est le même, hier, aujourd'hui et éternellement. Ce langage les juifs ne l'ont pas compris.

Dans la pensée Juive le « Je Suis Celui qui suis » est l'équivalent de « Je suis Celui qui ne change pas qui est Eternel » : l'être invariable.

 

Jacques 1:17 Toute grâce excellente et tout don parfait viennent d’en haut, et descendent du Père des lumières, en qui il n’y a ni variation, ni ombre de changement.

 

J'emprunte ce texte au Blog de mon frère J-Y Hamon qu'il a lui-même emprunté au Blog : http://radicalreformation.over-blog.com

 

Nicolas

 

 

 

« Alors Dieu dit à Moïse: JE SUIS CELUI QUI SUIS. Puis il dit: Tu diras ainsi aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle JE SUIS, m'a envoyé vers vous » (Exode 3 :14)

 

« Jésus leur dit: En vérité, en vérité je vous le dis: Avant qu'Abraham fût, je suis » (Jean 8 :58)

 

Je suis - ego eimi [ἐγὼ εἰμί]

 

Dans les manuscrits grecs, nous lisons en Jean 8:58 :

εἶπεν αὐτοῖς ὁ Ἰησοῦς Ἀμὴν ἀμὴν λέγω ὑμῖν πρὶν Ἀβραὰμ γενέσθαι ἐγὼ εἰμί

 

Parlant de lui-même, Paul utilise le même verbe conjugué de manière identique en Actes 26:29.

 

« Paul répondit: Que ce soit bientôt ou que ce soit tard, plaise à Dieu que non seulement toi, mais encore tous ceux qui m'écoutent aujourd'hui, vous deveniez tels que JE SUIS, à l'exception de ces liens! » (Actes 26:29 version Louis Segond)

 

ὁ δὲ Παῦλος εἰπεν, Εὐξαίμην ἂν τῷ θεῷ καὶ ἐν ὀλίγῳ καὶ ἐν πολλῷ οὐ μόνον σὲ ἀλλὰ καὶ πάντας τοὺς ἀκούοντάς μου σήμερον γενέσθαι τοιούτους ὁποῖος κἀγώ εἰμι παρεκτὸς τῶν δεσμῶν τούτων

 

Le centurion de Matthieu 8:9 se désigne lui-même de cette façon :

 

« car moi aussi, JE SUIS un homme placé sous l’autorité [d’autrui], ayant sous moi des soldats ; et je dis à l’un : Va, et il va ; et à un autre : Viens, et il vient ; et à mon esclave : Fais cela, et il le fait » (Matthieu 8: 9 version Martin 1744)

 

καὶ γὰρ ἐγὼ ἄνθρωπός εἰμι ὑπὸ ἐξουσίαν ἔχων ὑπ᾽ ἐμαυτὸν στρατιώτας καὶ λέγω τούτῳ, Πορεύθητι, καὶ πορεύεται, καὶ ἄλλῳ Ἕρχου, καὶ ἔρχεται, καὶ τῷ δούλῳ μου, Ποίησον τοῦτο, καὶ ποιεῖ

 

Ainsi, Paul et le centurion romain utilisent tous les deux une déclinaison identique du même verbe grec. Le centurion va même jusqu'à ajouter « moi aussi, je suis » ce comparant ainsi d’une certaine manière à Jésus en terme d’autorité.

 

Nous pouvons être assurés que d’aucune façon, Paul et le centurion romain n’ont voulu parlé d’eux-mêmes comme étant Yéhovah, le Dieu Tout Puissant.

 

JE SUIS et la traduction grec de la Septante

 

Les références tirées de l’Ancien Testament et que l’on trouve dans le Nouveau Testament sont fréquemment extraites de la version de la Septante, la traduction grecque de l’Ancien Testament que les juifs ont faite des écritures hébraïques vers 270 av. J.C. Cette traduction grecque était connue et utilisée du temps de Jésus.

 

Dans la Septante en Exode 3:14, nous lisons:

 

καὶ εἶπεν ὁ Θεὸς πρὸς Μωυσῆν λέγων· ἐγώ εἰμι ὁ ὤν καὶ εἶπεν· οὕτως ἐρεῖς τοῖς υἱοῖς ᾿Ισραήλ· ὁ ὢν ἀπέσταλκέ με πρὸς ὑμᾶς.

 

 

« Alors Dieu dit à Moïse: JE SUIS CELUI QUI SUIS (ἐγώ εἰμι ὁ ὤν). Puis il dit: Tu diras ainsi aux enfants d'Israël: Celuiqui s'appelle JE SUIS (ὁ ὢν), m'a envoyé vers vous » (Exode 3 :14)

 

Ainsi, à la lecture d’Exode 3 :14, nous voyons que Dieu affirme clairement quel est son titre – ou nom – lorsqu’il dit à Moïse parlant de Lui-même : « Celui qui s'appelle JE SUIS (ὁ ὢν), m'a envoyé vers vous ».

 

Le titre, ou nom de Dieu, ne serait donc pas ego eimi (ἐγώ εἰμι), mais bien plutôt ho ōn (ὁ ὢν).

 

Qu’il s’agisse de l’un des titres du Dieu Tout Puissant – de l’une des façons dont Il peut être désigné - nous en avons la preuve en Apocalypse 16:5. Nous lisons en effet dans ce passage :

 

« Et j'entendis l'ange des eaux, qui disait: Tu es juste, Seigneur, QUI ES, et QUI ÉTAIS, et QUI SERAS saint, parce que tu as exercé ces jugements » (Apocalypse 16 :5)

 

De toute évidence, l’expression « QUI ES, et QUI ÉTAIS, et QUI SERAS » désigne ici Yéhovah, le Père Eternel et nous en avons la confirmation lorsque nous lisons l’ensemble du chapitre 16 du livre de l’Apocalypse. Le manuscrit grec n’utilise pas dans ce verset l’expression ego eimi (ἐγώ εἰμι). À l’inverse, nous y trouvons les termes ho ōn (ὁ ὢν).

 

καὶ ἤκουσα τοῦ ἀγγέλου τῶν ὑδάτων λέγοντος Δίκαιος Κύριε, εἶ ὁ ὢν καὶ ὁ ἦν καὶ ὁ ὅσιος ὅτι ταῦτα ἔκρινας

 

Ainsi, si Jean, qui est également l’auteur du livre de l’Apocalypse, avait voulu nous fait comprendre que Jésus Christ est Yéhovah, il aurait certainement utilisé les termes ho ōn (ὁ ὢν) plutôt que l’expressionego eimi (ἐγώ εἰμι) pour reproduire la réponse que donna le Messie aux pharisiens en Jean 8 : 58.

 

Nous pouvons donc constater, qu’il n’existe nul lien entre le « JE SUIS » d’Exode 3:14 et le « je suis » de Jean 8: 58. Jésus dans ce dernier verset n’affirme certainement pas être Yéhovah, le Dieu Tout Puissant. Son propos est tout autre et n’est absolument pas une déclaration d’omnipotence et de toute puissance faisant de lui le Dieu Tout Puissant comme certains l’affirment.

 

D'après http://radicalreformation.over-blog.com/article-je-suis-en-exode-3-14-et-je-suis-en-jean-8-58-68500685.html

 

Note JYH: Concernant la prononciation de "YHWH" (ou"IHVH"), l'auteur choisit "Yéhovah". On sait que d'autres préfèrent garder le "Yah" initial plutôt que son diminutif et dire "Yahweh" ou encore garder et le "Yah" initial, et le "Ah" final, d'où "Yahuwah" ou "Yahouwah".

 

De même qu'on peut dire "Yeshoua" ou "Yahushuwa" pour le nom du Fils, l'essentiel étant de garder le son "a" final puisque le "Iesou" gréco-romain signifierait en hébreu "que son nom soit effacé" si on supprime ce "a" final !

Partager cet article

commentaires

solang 10/10/2012 10:47

Bonjour

Franchement je réalise que c'est tellement vrai.

J'espère que ça dérange pas que je pose cet article sur mon site.

Bises a tous

Dokimos 11/10/2012 09:43



Pas de de problème au contraire     sois bénie   Nicolas


 



bruno 08/10/2012 20:14

Bonjour Nicolas
Vous parlez souvent de la même chose à savoir:Jésus Dieu ou pas?
Pourquoi ne parlez vous jamais de la repentance , de la croix, du sacrifice de Jésus, du baptême, de la sanctification, vous traitez toujours le même sujet!
Ne pensez vous pas que ceux qui ont besoin d'entendre des exhortations, par exemple, seraient ravis, car vos prêches sont finalement toujours les mêmes!
Et pourquoi n'appelez vous pas Jésus.. tout simplement Jésus
En français Jésus se nomme Jésus et Dieu.. Dieu!!
J'avoue ne pas vous suivre,et ne pas vous comprendre.
Merci et que Dieu vous bénisse.

Dokimos 09/10/2012 09:25



Bonjour Bruno,


 


Oui effectivement, j'en parle beaucoup, car ce sont des sujets que vous n'entendez pas souvent parler dans les
assemblées chrétiennes car pour la plupart d'entre-elles ont parle de Dieu on le loue et l'adore dans une totale confusion. Comment voulez-vous vivre une vie chrétienne sans connaître vraiment
qui Il est et qui est son fils ? On parle d'enseignement de disciple de Jésus ou Yeshoua son vrai nom sans vraiment le suivre. On adore par exemple à cause de cette méprise doctrinale le
Saint-Esprit en disant qu'il est Dieu. Alors que les écritures disent qu'il sonde les profondeurs de Dieu, que nous pouvons adorer Dieu seul qu'en Esprit, que devons prier le Père dans le Nom de
Jésus et pas autrement. A vous d'y réfléchir et de braver les courants majoritaires qui vous amèneront dans la confusion, la meilleure preuve de ce que j'avance et l'état des assemblées
chrétiennes. Sont-elles d'ailleurs l'Eglise que notre Seigneur entend bâtir ?


Mon Blog a pour but de faire réagir, c'est votre cas puisque vous vous êtes exprimé, maintenant vous avez le droit de
me dire ce que vous vous croyez, et quels sont les passages des écritures qui vous permettent de l'affirmer. Force de constater si vous lisez attentivement avec un œil neuf que c'est ce que je
fais. Je n'avance pas des choses qui n'ont pas une assise biblique.


 


Maintenant dire que je ne parle jamais d'autre chose n'est pas juste. C'est surtout mal me connaître.Lisez mes
articles un peu plus anciens pour vous rendre compte que je parle de la croix et de la repentance, pour moi c'est capital, la croix et la résurrection de Yeshoua sont au centre du message de
l'Evangile du royaume de Dieu : Galates 6:14 Quant à moi, qu’il ne m’arrive pas de me glorifier en autre chose qu’en la croix de notre Seigneur Jésus–Christ, par laquelle le monde est
crucifié pour moi, et moi pour le monde.


 


Je suis d'accord avec vous sur le fait que ceux et celles qui me lisent
seraient ravis d'entendre des exhortations, ou des encouragements mais je dois par de saints avertissements attirer l'attention et la saine intelligence de mes lecteurs sur la vérité qui est en
Dieu-Elohim et Yeshoua.


 


2 Pierre 1:13 Et je crois qu’il est juste, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous réveiller par mes
avertissements,


2 Pierre 3:1 Bien–aimés, voici déjà la seconde épître que je vous écris. Dans l’une et dans l’autre je réveille
par mes avertissements votre saine intelligence ;


 


Maintenant, pour répondre à votre dernière remarque, je ne vois pas en quoi cela vous perturbe que j'écrive
Yeschoua à la place de Jésus (Iesous en grec) c'est son vrai nom.


Je vous invite à lire sur le net des choses intéressantes sur le sujet : http://www.y-mailliet-le-penven.net/LES-NOMS-DE-DIEU.html



Ne pas me suivre dans tout ce que j'écris n'est pas un problème en soi, si vous suivez Jésus faites ce qu'il dit et croyez surtout à tout ce qu'il dit de lui-même et de Son Père. La chrétienté a
coupé ses racines juives, Jésus n'est pas ce beau blond aux yeux bleus qu'on nous montre à tort, c'est un juif à la peau mate.


 


Soyez encouragés, je tiendrai compte de certaines de vos remarques.


 


Fraternellement Nicolas 



David 08/10/2012 14:24

Bonjour Didier,

Tu écris que les Israélites n'adoraient pas le Temple. Tout à fait d'accord, mais que penses-tu alors du fait que justement dans le Nouveau Testament on voit que Jésus est adoré ?

Pour moi cela m'apparait comme une preuve de sa divinité, c'est ce que je développe ici :

http://philochristos.wordpress.com/2012/09/24/la-divinite-de-christ-dans-les-ecritures-2eme-partie/

Qu'en penses-tu ?

Par ailleurs si tu as des réactions concernant les autres passages scripturaires que je propose, n'hésite pas.

Bonne journée à toi,

Jean-Luc B 08/10/2012 00:11

.
@ Didier,

Rapidement, car il est tard.

On se retrouve donc d'accord sur l'aspect « trine » de l'homme (fait à l'image de Dieu). Personnellement j'essaie d'employer les termes biblique avec leur sens biblique. Je ne sais pas
trop ce que les français entendent par « âme », mais la Bible nous apprend qu'elle est le résultat de la rencontre entre la chair et le Souffle Divin. Ça m'aide à comprendre ce qui se
passe lors de l'Incarnation. Et comment un homme comme Jésus-Christ peut devenir « l'Agneau de Dieu » et se trouver « au milieu du Trône » à recevoir la gloire et l'adoration
des créatures terrestres et célestes.

A part Moïse, aucun israélite n'a pu voir « l'image de YHWH » lui parler « bouche à bouche ». Lorsque les membres du Peuple de Dieu voulaient l'adorer, ils se tournaient donc vers le Lieu
de son Habitation, car ils savaient que la Présence Divine était cachée par un voile au plus profond de « la Tente de la Rencontre ».

Plus tard, lorsque la Tente est devenu un Temple, le prophète Daniel a agi de la même manière, car en se tournant depuis la fenêtre de sa chambre dans la direction géographique de ce qui
représentait prophétiquement le « Tabernacle de Dieu avec les hommes », il dirigeait en fait son cœur vers Celui qui avait rempli ce Lieu de Sa Divine Présence. Les enfants de Dieu qui
adorent le Père au travers du Fils font exactement la même chose. Car « Il est l'Image du Dieu invisible » (Col. 1 : 15.) et c'est au travers du visible (« Jésus-Christ
homme » : 1 Tim. 2 : 5.) que nous pouvons nous approcher de Celui que « nul homme n'a vu ni ne peut voir » (1 Tim. 6 : 16.).

A ce propos, as-tu remarqué que Jésus-Christ est le seul homme dans toute la Bible qui déclare avoir vu le Père ?

« nul n'a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; CELUI-LÀ A VU LE PÈRE. » (Jean 6 : 46.).

S'il était seulement un homme, Il n'aurait évidemment pas pu Le voir... donc... Il est beaucoup plus qu'un homme ! Selon qu'il est écrit :

« CELUI QUI M'A VU A VU LE PÈRE; comment dis-tu: Montre-nous le Père?
NE CROIS-TU PAS QUE JE SUIS DANS LE PÈRE, ET QUE LE PÈRE EST EN MOI? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; et LE PÈRE QUI DEMEURE EN MOI, c'est Lui qui fait les oeuvres.
Croyez-moi, JE SUIS DANS LE PÈRE, ET LE PÈRE EST EN MOI; croyez du moins à cause de ces oeuvres. » (Jean 14 : 9-11.)

Jean-Luc B

Didier Sion 07/10/2012 21:37

Je suis d'accord avec ce que David a écrit au sujet du nom "JESUS". Jésus est juste une transcription en Grec de Yehoshua ou Yeshua. Mais YESU (ou plutot YECHOU) est un nom péjoratif utilisé par
les rabbins et dont les 3 lettres formes un anagramme de malédiction que je n'oserais pas retranscire ici, par respect pour la Sainte Personne du Sauveur.

Jean-LUC:

Tu m'a aussi mal compris. Tout à fait d'accord sur Esprit-Ame-Corps. Je disais seulement que la langue francaise confond ame et esprit, et que en fait ce qu'elle (la langue) appelle âme est ce que
nous, nous appelons esprit !!

Loin de moi l'idée de défendre l'enseignement des rabbins. Après un plongeon de quelques années dans les eaux ténébreuses du judaisme orthodoxe, Le Maître de Vérité s'est révélé à moi comme le
Sauveur et le Seigneur, et le seul "Rabbi" digne de ce nom.

Au sujet de l'Incarnation, tu écris: "Car selon l’Écriture, le corps de Jésus est le Temple de Dieu (Jean 2 : 21.)"
Absolument vrai!
Le Tabernacle ou le Temple était l'habitation de Dieu, l'endroit ou il manifestait Sa Gloire. Mais les Hébreux n'adoraient pas le Temple comme Dieu, car ils savaient que leur Dieu, le Dieu
d'Israel, est immatériel. Il est Esprit.
Ainsi, Jésus étant le Temple du Seigneur Dieu, il ne doit pas être considéré comme Dieu lui-même,mais comme l'homme investi par Dieu de son Esprit et de Sa Gloire.

Dire que Jésus est un homme n'enlève rien de la Gloire du Fils de l'Homme. Car l'Homme rendu parfait est la Gloire et la Splendeur du DIEU Vivant.

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens