Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 12:14

 

Texte de David Wilkerson

 

Toute l’assemblée des enfants d’Israël partit du désert de Sin, selon les marches que l’Eternel leur avait ordonnées ; et ils campèrent à Rephidim, où le peuple ne trouva point d’eau à boire.

Alors le peuple chercha querelle à Moïse. Ils dirent : Donnez-nous de l’eau à boire. Moïse leur répondit: Pourquoi me cherchez-vous querelle ? Pourquoi tentez-vous l’Eternel ?

Le peuple était là, pressé par la soif, et murmurait contre Moïse. Il disait : Pourquoi nous as-tu fait monter hors d’Egypte, pour me faire mourir de soif avec mes enfants et mes troupeaux ?

Moïse cria à l’Eternel, en disant : Que ferai-je à ce peuple ? Encore un peu, et ils me lapideront. » (Exode 17 : 1-4).

 

Dieu avait mené Israël à l’endroit le plus sec de tout le désert.

 

C’était un lieu d'épreuve, sans ruisseau, sans puits, sans même la moindre goutte d’eau. Et le plus déconcertant de tout, c’est qu’Israël avait été conduit là « selon les marches que l’Eternel leur avait ordonnées » (verset 1).

Dieu lui-même avait permit que son peuple soit assoiffé :

« et le peuple était là, pressé par la soif » (verset 3).

Les bébés pleuraient, les enfants gémissaient, les grands-parents souffraient d’avoir la gorge sèche.

Les parents regardaient leur famille et pensaient « Dans quelques jours, nous serons tous morts. » Ils se sont donc tournés avec colère vers Moïse en criant : « Donne-nous de l’eau à boire ! »

Ils se confiaient encore dans l'homme, ils dépendaient de la chair !

 

Je veux m’arrêter ici pour montrer quelque chose. Dieu a d’abord amené Israël à Migdol par la mer pour les éprouver, et ils ont échoué à lui faire confiance. Ensuite, il les a emmené à Mara, où il avait un autre plan de délivrance, et ils ont encore échoué. Maintenant, il les conduit à Réphidim pour un test supplémentaire.

 

Est-ce-que tu vois la façon de faire ? Si tu n’apprends pas à faire confiance à Dieu avec une foi simple, comme celle d'un enfant, lorsque tu es éprouvé, il t’emmènera sur un autre terrain pour t'éprouver à nouveau.

Israël était dans un tel endroit une fois encore. Ils avaient chaud, soif et étaient en colère. Mais Dieu avait déjà un plan. Il n’allait pas les laisser mourir. Il avait choisi d’avance de les faire gravir le Mont Horeb jusqu’à un réservoir d’eau qu’il avait préparé depuis longtemps. Et cette source ne durerait pas seulement un jour, une semaine ou un mois mais trente-huit ans !

Cependant, Dieu attendait une réponse de foi de la part d’Israël. Il leur disait : « Je t'ai fais traverser toutes ces difficultés, mais tu as refusé d’apprendre. Me feras-tu confiance maintenant ? Combien de problèmes vais-je devoir permettre dans ta vie avant que tu me fasses confiance ? »

 

Notre Père céleste qui nous aime ne conduirait jamais ses enfants dans un désert aride simplement pour les laisser mourir de soif, spécialement lorsqu'il a tout un réservoir contenu dans un rocher tout proche !

Dieu a toujours eu un plan pour son peuple. Et il a un plan pour toi en ce moment même, pour te délivrer de ton problème actuel.

 

Commentaires de Nicolas

 

Quel sens donner à nos épreuves ? Allons nous chercher à trouver l'origine de nos souffrances des situations critiques dans lesquelles nous nous trouvons. Le but poursuivit par Dieu est toujours le test de notre foi. Le niveau de notre confiance en Lui.

Comme pour Job de bons amis viendront toujours nous épauler, pleurer avec nous pour tenter de trouver une issue à nos crises et nos moments de désespoir.

« Si tu en est là ce que peut-être tu n'as fait ci ou ça.... des raisonnements humains, des ressources humaines »... mais si c'était Dieu lui-même nous conduit dans cette zone de turbulence pour nous instruire ?

Dans la situation évoquée avec Moïse ci-dessus, nous voyons que c'est bien Dieu qui a conduit son peuple dans l'endroit le plus désertique et le plus chaud.

Alors comment ce Dieu d'amour peut-il faire de telle chose, serait-il devenu extravagant et sadique au point de nous faire souffrir ?

Alors dans nos petites têtes, les pensées s'entrechoquent : «  Dieu m'aime -t-l vraiment, personne ne m'aime, je suis foutu, pourquoi, moi, pourquoi nous, qu'est ce que j'ai fait au bon Dieu pour mériter cela »... le cahier des doléances , des rancœurs et des rébellions se remplit très vite...

Nous ne devons apprendre à faire taire ce genre de pensées pour croire que Dieu nous aime, qu'il tient la situation sous contrôle et qu'il sera bien en mesure de nous sortir de toutes nos épreuves.

 

J’écrivais ce matin à un parent, et lui expliquait qu'il était difficile de maitriser et de comprendre les mobiles de nos tourments et de nos souffrances surtout lorsque nous pénétrons dans des cycles d' épreuves. Nous ne comprenons pas toujours sur le moment les raisons de ce ce qui nous arrive.

Ce qui est sûr, c'est qu'à la sortie de ce genre d' épreuves, nous sortons épurés, même si nous n'avons pas toutes explications souhaitées, alors nous sommes totalement reconnaissants envers Dieu.

 

Quelques versets qui nous aiderons à faire confiance à Dieu dans les épreuves.

Psaumes 34:19 Le malheur atteint souvent le juste, mais l’Eternel l’en délivre toujours.

Romains 8:28 Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.

.Esaïe 38:17 Voici, mes souffrances mêmes sont devenues mon salut ; tu as pris plaisir à retirer mon âme de la fosse du néant, car tu as jeté derrière toi tous mes péchés.

Romains 8:18 J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous.

 

2 Timothée 3:11 mes persécutions, mes souffrances. A quelles souffrances n’ai–je pas été exposé à Antioche, à Icone, à Lystre ? Quelles persécutions n’ai–je pas supportées ? Et le Seigneur m’a délivré de toutes.

 

C'est la norme de notre croissance pour tester et qualifier notre foi.

Hébreux 10:32 Souvenez–vous de ces premiers jours, où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand combat au milieu des souffrances,

Jacques 1:2 Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés,

 

1 Pierre 4:13 Réjouissez–vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. 14 Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. 15 Que nul de vous, en effet, ne souffre comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou comme s’ingérant dans les affaires d’autrui. 16 Mais si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom.

Hébreux 11:36 d’autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison 37 ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l’épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités, 38 eux dont le monde n’était pas digne, errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre.

 

1 Pierre 1:6 C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, 7: afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus–Christ apparaîtra, 8 lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, 9: lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse,

 

2 Pierre 2:9 le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement,

 

1 Pierre 5:9 Résistez–lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.

Hébreux 12:11 Il est vrai que tout châtiment ne paraît pas sur le moment un sujet de joie, mais de tristesse ; mais ensuite il produit un fruit paisible de justice pour ceux qui ont été ainsi exercés.

 

Partager cet article

commentaires

Nicolas 17/01/2012 09:18

Merci Millie, excellent, Dieu veut effectivement l'excellence de Christ dans nos vies, c'est un long apprentissage où il n' y a pas trop de place pour les raisonnements. Sois bénie Nicolas

milliearuna 17/01/2012 08:49

J'ai entendu un jour un chrétien se poser la question : "Dans mes épreuves et mes difficultés, pourquoi Seigneur je suis amené à être pire qu'avant, alors que je devrais justement être meilleur
?
Voilà la réponse à nos épreuves : c'est que Dieu veut qu'on change de caractère et qu'on devienne meilleur.

Tant qu'on ne l'a pas compris, on butera sans cesse sur les mêmes pierres d'achoppement. Si on les retrouve sans cesse sur notre route, c'est qu'on n'a rien changer dans notre nouvelle vie
(nouvelle nature), et ça, Dieu n'en veut plus.
Notre terre intérieure, notre canaan, doit être changée, et comme le dit Pierre, tout ce qui nous arrive doit nous amener à la louange et à la gloire à Dieu, sinon l'esprit de Dieu ne repose pas
sur nous.1 pierre 4.13-15
milliearuna

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens