Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 11:09

On l’appellera...

 

Esaïe 9:6 Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et l’empire est mis sur son épaule : on l'appellera l’Admirable, le Conseiller, le Dieu fort, le Père d’éternité, le Prince de la paix ;

 

 

Le fait d'appeler quelqu'un « Dieu fort » ne signifie pas pour autant que cette personne soit «  le seul vrai Dieu, ou Père d'éternité » dont la Bible nous parle.

 

La Bible révèle clairement qu'il n'y a qu'un seul Dieu. Si Dieu avait voulu qu'il en soit autrement, il l'aurait dit explicitement. Mais ce n'est pas le cas. Il y a juste Moïse à qui Dieu a dit qu'il serait Dieu pour Son peuple. Il n'est pas dit qu'il est Dieu mais sera appelé Dieu et considéré comme tel ( autorité suprême , roi, et conducteur ) selon la volonté souveraine de Celui qui est le Seul et unique Dieu. Tout le monde est d'accord pour reconnaître qu'il ne l'est pas, car Dieu qui est Esprit ne peut pas un homme qu'il a créé.

 

Ici avec ce passage d' Esaïe 9 nous sommes dans le cas typique d'une interprétation doctrinale erronée. Tous les spécialistes de la Bible sont unanimes pour dire qu'un seul verset écrit n'est pas suffisant pour établir une doctrine d'autant qu'elle se télescoperait automatiquement avec tout le reste des écritures qui nous font comprendre le contraire.

 

Il y a beaucoup d'autres appellations similaires afférentes à Christ qui sont mentionnées dans les écritures et qui ne nous autorisent pas à dire qu'il est la chose qui le décrit ou le définit.

Les exemples sont nombreux dans les écritures: voici «l'agneau de Dieu», c'est une image qui identifie Christ comme étant l'image sacrificielle et qui l'associe à cet animal pur, innocent et sans force. Toutefois Jésus n'est pas ce petit animal que nous aimons. Tout le monde sait combien les gens lorsqu'ils chantent des cantiques à l'agneau se concentrent bien souvent l'image mentale du petit animal. Il y a un danger pour nous, c'est de considérer l'image comme étant Jésus lui-même et lui accorder une dévotion. Jésus n'est pas un animal, il est bien l' Homme spécial unique venu du ciel, le Fils de Dieu.

Prenons d'autres expressions imagées comme « je suis la porte » je suis « la lumière » ces expressions ne signifient pas que Jésus soit une porte en bois ou un faisceau lumineux. Il faut éviter absolument de conclure comme le font malheureusement beaucoup de gens qui transforment ces images en représentation réelles et non à une idée, une vérité ou une pensée qu'elles sont sensées véhiculer.

Souvenez-vous que Moïse du détruire le serpent d'airain pré figurant Christ qui devait aussi être élevé sur une croix pour nous sauver. Que ce soit le serpent d'airain, le Fils de l'homme, la croix, il y aura toujours un risque pour l'homme de se faire un dieu des images ou les objets utilisés et données aux hommes pour les secourir.

2 Rois 18:4 C’est lui qui supprima les hauts lieux, brisa les stèles, coupa le pieu sacré et mit en pièces le serpent d‘airain que Moïse avait fabriqué. Jusqu’à ce temps–là, en effet, les Israélites lui offraient des sacrifices ; on l’appelait Nehushtân.

Jean 3:14 Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi faut–il que soit élevé le Fils de l’homme,15 afin que quiconque croit ait en lui la vie éternelle.

 

C'est exactement la même chose avec le texte suivant où le prophète dit de la part de Dieu qu'on l’appellera « l'Eternel notre justice ». En effet, cela ne nous autorise pas à dire que Jésus est bien Dieu ou l'égal du Père, puisque ce qui est écrit d'adresse bien à lui.

 

Jérémie 23 : 5 Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, ( Dieu l'unique Dieu ) où je susciterai à David un germe juste. Il régnera en roi ; il prospérera, et il exercera le droit et la justice sur la terre. 6 En ses jours Juda sera sauvé, et Israël habitera en assurance ; et voici le nom dont on l’appellera : l’Éternel notre justice.

Jérémie 33 : 15 En ces jours et en ce temps–là, je ( Dieu l'unique Dieu ) ferai germer à David un germe de justice, qui fera droit et justice dans le pays.16 En ces jours–là Juda sera sauvé, et Jérusalem habitera en assurance, et voici comment on l’appellera : L’Éternel notre justice.

17 Car voici, a dit l’Éternel ( Dieu l'unique Dieu ) : David ne manquera jamais d’un homme assis sur le trône de la maison d’Israël ; 18 Et les sacrificateurs lévites ne manqueront jamais devant moi d’un homme qui présente des holocaustes, et qui fasse fumer l’oblation, et qui offre des sacrifices tous les jours.

 

Pour les israélites et certaines ethnies en particulier en Afrique un enfant peut recevoir un nom associé au Nom de Dieu sans problème. J'ai un ami en Côte d'Ivoire qui sappelle «  Jean de Dieu ». Un autre ami m' a expliqué que le mot hébreu « ELGUIBOR » signifie « Dieu Puissant » Dans la tradition juive des parents peuvent très bien donner ce nom à leur enfant pour lequel la famille espère et s'attend à ce que la puissance de Dieu puisse se manifester dans le futur de l'existence cet enfant.

On retrouve ce même phénomène avec le Nom de Jésus, par exemple pour les espagnols et les portugais qui porte le prénom de Jésus ou aussi des noms associés à celui de Dieu.

 

Matthieu 1:23 Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. Immanou El en hébreu =« Dieu avec nous ».

Le fait que l'ange annonce de la part de Dieu que cet enfant sera appelé « Dieu avec nous » ne nous permet pas plus de conclure qu'il soit « Dieu ou Dieu fait homme »

 

Les versets qui suivent sont clairs : le Père est en Jésus, mais en aucun cas il peut être confondu avec le Fils. Il est parlé dans les verset qui suivent qu'ils sont imbriqués et unis sans toutefois être fondus l'un à l'autre au point de les rendre totalement semblable.

Jean 14:10 Ne crois–tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi–même : mais le Père demeurant en moi fait ses œuvres. 11 Croyez–m’en ! je suis dans le Père et le Père est en moi. Croyez du moins à cause des œuvres mêmes.

Jean 10:30 Moi et le Père nous sommes un. »

Jean 17:22 Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un :

 

Le nom du prophète Daniel signifie « Dieu qui juge » Dan veut dire : il juge. Tout cela une fois de plus ne veut pas dire que Daniel soit Dieu. Nous devons tenir le même raisonnement pour Jésus et ne pas chercher à lui attribuer le titre suprême de Dieu titre qu'il n'a d'ailleurs jamais revendiqué.

 

Psaumes 45:7 , repris dans Hébreux 1 : 9 Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté: C'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a oint d'une huile de joie, par privilège sur tes collègues.

Il s’agit ici d’une erreur de traduction orientée à dessein : ce verset s’adresse au Roi, le Messie, mais l’expression « ô Dieu » ne se trouve pas dans le texte original. L’hébreu est ..... ..... elohim eloheikha qui se traduit simplement par : Dieu, ton Dieu.

 

Au chapitre 10 de Jean à la question des juifs qui voulaient savoir si Jésus était le Christ, il répondra « je vous l'ai dit mais vous ne le croyez pas » Il explique ensuite détenir cette vocation de son Père céleste et lorsqu'il dit : «  je leur donne la vie éternelle, mes brebis ne périront jamais et personne ne pourra les ravir de ma main, car moi et le Père nous sommes un » c'est la goutte qui fait déborder le vase pour ces juifs qui l'accusent de se faire Dieu ou son égal.

Voyant qu'ils sont prêts à le lapider, il va citer le Psaume 82 et dire « N'est-il pas écrit dans votre loi : J'ai dit vous êtes des dieux. »

Dans ce psaume, il est parlé des rois de la terre qui sont assimilés à des dieux. Plusieurs fois dans les écritures l'expression « dieux » a une autre signification que celui que notre langue lui donne. Darby traduira d'ailleurs « par juges »

Dans le Psaume 8 l'expression « Elohim » dieux au pluriel est traduit par « anges »dans le verset 7 du chapitre 2 des Hébreux.

 

Le titre de Dieu est aussi attribué dans les écritures aux anges, Psaumes 8 : 6 Et tu l’as fait un peu inférieur aux anges ; tu l’as couronné de gloire et d’honneur. 7 Tu lui as donné l’empire sur les ouvrages de tes mains ; tu as mis toutes choses sous ses pieds ;

Hébreux 2 : 7 Tu l’as fait un peu inférieur aux anges ; tu l’as couronné de gloire et d’honneur, et tu l’as établi sur les ouvrages de tes mains ;

Psaumes 58:1 Du maître de chant. « Ne détruis pas. » De David. A mi–voix. (58–2) Est–il vrai, êtres divins, que vous disiez la justice, que vous jugiez selon le droit les fils d’Adam ?

 

1 Samuel 28 : 13 Et le roi lui répondit : Ne crains point ; mais que vois–tu ? Et la femme dit à Saül : Je vois un dieu qui monte de la terre.

Zacharie 12 : 8 En ce jour–là, l’Éternel protégera les habitants de Jérusalem ; et le faible parmi eux sera, en ce jour–là, comme David, et la maison de David ( la postérité dont Jésus est issue ) sera comme Dieu, comme l’ange de l’Éternel devant eux.

 

A chacun de vous de porter l'attention sur votre lecture de toutes les appellations données à Jésus qui lui sont donnés et qui ne sont pas toutes la réalité de ce qu'il est.

«  je suis le cep » vous êtes les sarments ne signifie pas que Jésus soit un pied de vigne mais cela nous parle de celui qui vous porte qui nous communique la vie et dont nous devons veiller à rester attaché pour porter du fruit.Toutes les images que nous mettons devant nos yeux et auxquels nous disons que c'est Jésus comportent un risque à chacun d'en mesurer la portée. Idem pour «  je suis le pain » c'est lui notre nourriture spirituelle.

 

Maintenant, si vous appliquez cette façon de comprendre le contenu prophétique d'Esaïe 9 : 6, vous n' allez pas vous fourvoyer dans les méandres de la doctrine nicéenne.

 

Certes il est écrit : «  Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et l’empire est mis sur son épaule : on l'appellera l’Admirable, le Conseiller, le Dieu fort, le Père d’éternité, le Prince de la paix » . Nous devons pas douter de cette appellation revenant à Christ. Au même titre que Jésus nous est présenté dans les écritures comme le pain venu du ciel, et que nous comprenons qu'il n'est pas « du pain » qui accompagne nos repas quotidiens, Jésus est appelé dans Esaïe 9 comme «  Dieu fort » mais n'est pas Dieu de toute éternité incréé. Celui qui engendre n'est pas le même que celui qui est engendré. Ce qui empêche beaucoup de gens de raisonner sainement c'est cette doctrine de la trinité qui a bétonné à leur insu leurs pensées au point de ne plus pouvoir lire, écouter la majorité des écritures qui mettent en difficulté tous les arguments avancés par ce dogme.

 

Jésus est un Homme venu de Dieu d'une nature sans péché et qui a pu nous ouvrir l'accès du ciel en nous réconciliant avec le Père voilà pourquoi Dieu lui a donné le plus haut rang dans la création. Dieu l'a associé à tout ce qu'il a fait. Jésus était en Lui lorsqu'il a créé l'univers, il a été engendré au temps voulu par Dieu pour relever l'humanité déchue. Dieu l'a fait Seigneur et roi de cette terre.

 

Jésus se présente en réalité comme le vrai roi, le vrai Christ, le vrai Fils de Dieu ( le seul issu et directement engendré du Père ) le Fils de David le roi des rois et des princes de la terre ) Relire le Psaume 82 : 6 d'où Jésus tire ce qu'il est dans Jean 10 : 36

 

Psaume 82 : 6 J’ai dit : Vous êtes des dieux, vous êtes tous des fils du Très–Haut ;

Jean 10 : 36 Dites–vous que je blasphème, moi que le Père a sanctifié et qu’il a envoyé dans le monde, parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu ?

 

Autre remarque  déjà mentionnée dans plusieurs des articles précédents, Jésus n 'a jamais dit qu'il était Dieu, pas plus que les apôtres, dans le ciel jamais il n'est jamais confondu avec le Père, il est toujours distinct du Père tout en étant toujours associé et uni à Lui.

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens