Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 13:22
Texte de Chip Brogden

Tous ceux qui regardent ne voient pas. Tous ceux qui écoutent n'entendent pas. Que recherchons-nous? Qu'avons-nous besoin de voir? Qu'est-ce que Dieu veut nous révéler? Dieu n'a qu'un seul désir pour nous, que nous puissions voir Christ. Dieu ne nous révèle pas une centaine, un millier ou un million de choses. Il est heureux de nous donner Son Fils, et Il se réjouit pour nous quand nous regardons à Lui. Pas aux choses qu'Il nous donne mais à Lui qui est le Don. Nous pouvons prier pour avoir la révélation dans beaucoup de domaines, mais une seule chose est importante pour Dieu, et c'est que nous puissions avoir la révélation dans Son Fils.

Si nous connaissons le Fils, si nous possédons le Fils, si nous voyons le Fils, nous connaissons et possédons tout ce que Dieu a et est, parce ce qu'Il s'est mis Lui-même entièrement dans Son Fils, et tout ce qui est dans Son Fils, Il l'a mis en nous.

Alors que nous avançons dans la vie chrétienne, nous commençons à demander et à rechercher des « choses » spirituelles pour avoir une vie chrétienne victorieuse. Nous apprenons en regardant ce que font tous les autres. Nous recherchons beaucoup de bénédictions de Dieu. Nous prions beaucoup de prières et faisons beaucoup de demandes. Parfois il semble que nous recevons ce que nous demandons, et parfois il semble que nous ne changeons pas. Alors nous continuons à lutter, en recherchant loin dans l'espace, à des milliers de kilomètres, ce qui pourrait nous aider à passer de la défaite à la victoire.

Tout le problème est que nous voyons la victoire comme quelque chose appartenant à un domaine lointain, celui de l'Esprit, pendant que nous luttons seuls ici sur la planète terre, travaillant et transpirant à lutter et combattre un puissant adversaire. Pour nous, la victoire est quelque chose que nous n'avons pas, quelque chose que nous n'expérimentons pas, quelque chose que nous devons rechercher avec diligence jusqu'à la trouver. La routine du quotidien devient fade. Nous espérons trouver la victoire que nous recherchons dans un nouveau livre ou une cassette ou dans un enseignement, un ministère, une église, un groupe, une vidéo, un séminaire, un intervenant spécial, un site web, une discipline particulière ou un régime particulier. Nous allons successivement de l'un à l'autre, et certains semblent même fonctionner à court terme, mais finalement ils finiront tous sur une étagère à prendre la poussière, ne pouvant pas être mis en pratique au-delà de l'excitation initiale d'avoir appris une nouvelle chose ou d'avoir surfé sur la vague de la dernière marotte spirituelle.

Dieu ne nous donne pas quelque chose appelé victoire. A la place, Il nous donne Son Fils pour être notre Victoire. Christ est la Victoire. Il ne s'agit pas d'aller à la guerre au nom de Jésus en réclamant la victoire par avance. Puis-je dire que la victoire ne dépend pas du fait que vous réclamiez ou non quelque chose. La Victoire est un Homme! Vaincre c'est entrer dans la Victoire « Lui-même », étant revêtu de La Victoire, partageant la Vie de Celui qui a vaincu. Donc, notre victoire est liée au Seigneur Lui-même. Ce n'est pas un don séparé ou une grâce qu'Il donne à certaines personnes qui ont appris certains principes spirituels.

Les gens recherchent une technique ou une méthode par laquelle ils puissent obtenir une victoire au nom de Christ. Il n'est pas surprenant que chacun ait sa propre façon de faire la guerre. Certains mettent l'accent sur la prière d'intercession, et croient que le secret est de rassembler des milliers de personnes pour prier pour le même sujet. D'autres se basent sur l'adoration et la louange. Certains soulignent le fait qu'il faille lier et délier. D'autres croient que la clé est de localiser et de nommer les esprits qui sont supposés contrôler différentes parties du monde. D'autres pensent qu'il faut faire des déclarations et des actes prophétiques.

Mais le problème avec presque toutes ces choses, c'est justement qu'elles ne sont que cela, des " CHOSES",méthodes, techniques, enseignements, stratégies, mais elles ne sont pas Christ. La victoire, ce n'est pas ceci, cela ou autre chose. Ce n'est pas une chose spirituelle. La Victoire est un Dieu-Homme. Celui qui est en Christ est assis avec Lui dans les lieux célestes. Si nous nous voyons nous-mêmes en Lui, alors nous n'avons rien à faire si ce n'est comprendre que la bataille étant déjà gagnée, la Victoire est nôtre. Par conséquent nous n'avons pas besoin d'une méthode ou d'une technique destinée à « obtenir » la victoire que nous possédons déjà.

Le problème avec les « méthodes » de combat spirituel est qu'elles nous trompent en nous faisant croire que nous avons quelque chose nous permettant de vaincre l'ennemi. Nous n'en avons pas. Si vous avez une « méthode » alors la méthode va échouer. Il n'y a pas de méthode pour être sauvé, car Christ est le chemin. Il ne nous montre pas le chemin de la victoire. Il est la Victoire. Si nous avons l'espoir de vaincre en prenant un petit morceau de Christ et en l'incorporant dans notre programme de combat spirituel, alors nous avons perdu avant même d'avoir commencé.

Nous devons réaliser que notre terrain et notre base pour la victoire est Christ. Tous les schémas, plans, formules, et stratégies que nous avons dans le but de prendre l'avantage sur l'Ennemi ne sont que bois, foin, et chaume. Pourquoi recherchons-nous de telles méthodes? Parce que nous ne nous sommes pas vus assis avec Christ dans les lieux célestes.



GAGNER LA GUERRE MAIS PERDRE LA BATAILLE

Regardons certaines méthodes de combat spirituel. Ce qui caractérise ces méthodes, c'est que se sont les ténèbres qui sont glorifiés, il y est question des ténèbres, ce sont les ténèbres qui sont exaltés. De tels enseignements sont, pour la plupart, orientés vers l'Ennemi. Où est la révélation de Christ? On ne l'y trouve pas. A la place, on nous demande de rechercher la révélation dans Satan, les démons, l'œuvre des ténèbres, et comment nous pouvons les vaincre.

Par exemple, on nous a dit que nous devrions discerner les noms des principautés et des puissances qui dominent certaines régions pour ensuite les lier, les repousser, et les chasser. Comment cette méthode glorifie-t-elle les ténèbres? En encourageant les gens à avoir une révélation dans quelque « chose » d'autre qu'en Christ. Quand nous nous engageons dans cette direction, nous ne prions plus pour un esprit de sagesse et de révélation dans la connaissance de Christ, à la place nous prions pour un esprit de sagesse et de révélation dans la connaissance de Satan. Christ ne nous révélant rien en dehors de Son Fils, d'où vient « la révélation » de Satan?

En tant que chrétiens nous utilisons beaucoup de phraséologies sans savoir d'où cela vient. Par exemple nous disons: « La bataille est déjà gagnée ». Qu'est-ce que cela veut dire? Si nous le prenons tel quel, cela veut dire qu'il n'y a plus de combat à mener, et que nous sommes déjà vainqueurs. Cela veut dire que soit la victoire nous a été donnée, soit nous avons déjà combattu dans la bataille et nous avons gagné. Les deux sont vraies pour nous en Christ. On nous a donné la victoire, et nous avons déjà combattu dans une bataille au cours de laquelle nous avons obtenu la victoire. D'un côté, nous n'avons rien fait pour cela, et d'un autre côté nous avons déjà gagné la bataille: toutefois pas nous-mêmes, mais à travers Christ. Christ étant vainqueur, et moi étant en Lui, j'ai vaincu comme si j'avais combattu moi-même.

Cela devrait être une bonne nouvelle pour nous. Mais la plupart du temps, notre expérience chrétienne consiste plus à gagner la guerre et à perdre la bataille. Certains ont accepté cette situation comme inévitable aussi longtemps qu'ils vivront sur terre. Ils ne voient pas la victoire du côté du ciel. Ils veulent croire que Christ a vraiment vaincu le diable et détruit toutes les oeuvres de l'Ennemi, mais ensuite ils regardent à leurs propres faiblesses et défaites et se demandent pourquoi ils perdent la bataille s'ils ont déjà gagné la guerre. Eh bien, cela c'est une bonne question. Voici une autre question: si la guerre est déjà gagnée, pourquoi continuons-nous à combattre? Pourquoi combattre quand nous avons juste à nous tenir debout.

Pouvez-vous voir la différence entre lutter pour une victoire que je n'ai pas, et se tenir dans une Victoire qui est déjà la mienne? Comment pouvons-nous voir la différence dans notre expérience? Il est très simple de considérer où nous en sommes et de voir si nous vivons et marchons dans la Vérité. Quand nous combattons d'après la chair, nous n'avons pas d'autre choix que de lutter. Mais si notre ennemi est spirituel, nous luttons en nous TENANT DEBOUT, pas en combattant.

Si je vois la victoire comme quelque chose à obtenir en combattant le diable alors je serai soumis à beaucoup de stress dans mon esprit, âme, et corps, cherchant le diable sous toutes les pierres et dans tous les endroits sombres. Au plus léger malaise ou problème, je vais supposer que l'adversaire est sorti pour m'attaquer à nouveau. Je vais devenir obsédé par les ténèbres, les démons, et le diable. Plus tu essaies de frapper un frelon, plus grandes sont les chances qu'il te pique. Et il est sûr que plus je donne de l'attention au diable, plus il sera diligent pour m'épuiser.

Je vais expérimenter beaucoup de défaites et peu de victoires. Quelle que soit la victoire que j'expérimente, elle est passagère et brève. Juste au moment où je crois avoir lié le diable, il se libère à nouveau, et je suis reparti pour un nouveau round. Nous tournons en rond. Il va et vient, va et vient. Je résiste, il part, et revient à nouveau. Mes rêves me tracassent la nuit et mes pensées subites me troublent le jour. Je dois répondre à chaque accusation. La plus petite tentation devient une charge très lourde. J'ai peu de joie, pas de paix, pas de réelle confiance. Seulement de la peur: la peur de tomber, la peur de donner du terrain au diable, la peur de ce qu'il pourrait me lancer dessus la prochaine fois.

Beaucoup de personnes appellent cela le combat spirituel. Mais cela ne l'est pas. Ce que j'ai décrit c'est lutter comme une personne de chair et de sang qui suit des méthodes de chair et de sang. Car...



LA VICTOIRE EST UN HOMME, PAS UNE METHODE

Quand Dieu nous fait la grâce de nous révéler Son Fils, nous apprenons que la Victoire n'est pas une chose, mais une Personne; que la Victoire n'est pas une expérience, mais un Homme; que Dieu ne me donne pas quelque chose appelé victoire, mais Il m'a donné Son Fils à la place de la victoire pour être ma Victoire. Alors la Victoire ne sera jamais ni future ni passée, mais Toujours Présente et Actuelle. Car la Victoire c'est Christ. Et la Victoire vit en nous. Donc, la victoire n'a rien à voir avec le diable mais a tout à voir avec Christ. Beaucoup de chrétiens ayant plus de foi, d'assurance et de révérence pour le diable que pour le Seigneur Jésus, il est facile de voir pourquoi tant de personnes sont vaincues.

Dieu ne m'a révélé Son Fils qu'après que j'ai raté ma carrière en tant que Pasteur, que mon église soit fermée, après que j'ai jeté tous mes livres, cassettes, magazines et notes sur le combat spirituel et qu'il ne me reste plus que Christ. J'ai recherché la victoire dans le combat spirituel en focalisant mon attention sur le diable, mais Dieu ne m'a jamais enseigné quoi que ce soit sur le combat spirituel, et Il ne m'a pas non plus révélé quoi que ce soit sur le diable. Il m'a enseigné au sujet de Son Fils. Dieu ne m'a pas montré comment être victorieux, Il m'a plutôt révélé Son Fils comme étant la Victoire. Ayant fait cela, c'était suffisant pour me rendre vainqueur.

Je me rappelle du jour où cela est arrivé. Un matin, j'étais assis dans mon jardin avec les Ecritures ouvertes dans le livre des Ephésiens et deux textes devant moi. Le premier était:

« Et quelle est l'extraordinaire grandeur de la puissance qu'Il met en œuvre en notre faveur, à nous qui plaçons notre confiance en Lui. Cette puissance, en effet, Il l'a déployée dans toute sa force en la faisant agir dans le Christ lorsqu'Il L'a ressuscité d'entre les morts et l'a fait siéger à sa droite, dans le monde céleste. Là, le Christ est placé bien au-dessus de toute Autorité, de toute Puissance, de toute Domination et de toute Souveraineté: au-dessus de tout nom qui puisse être cité, non seulement dans le monde présent, mais aussi dans le monde à venir. Dieu a tout placé sous ses pieds, et ce Christ qui domine toutes choses, Il L'a donné pour chef à l'Eglise qui est son corps, Lui en qui habite la plénitude du Dieu qui remplit tout en tous. (Ephésiens 1:19-23). »

J'étais reconnaissant pour ce passage, mais il ne me fit pas grand chose. Louez soit Dieu car Christ est ressuscité des morts et est exalté bien au-dessus de toutes les principautés et puissances, démons et diables. Cela je peux l'accepter. Cela je peux le croire. Mais je n'y trouvais pas de réconfort particulier pour la bataille que je menais. Je ne mettais pas en doute la victoire de Jésus, mais je mettais en doute MA victoire.

Ainsi je ne comprenais pas la signification du premier passage jusqu'à ce que j'ai lu le deuxième passage:

« Mais Dieu est riche en bonté. Aussi, à cause du grand amour dont Il nous a aimés, alors que nous étions spirituellement morts à cause de nos fautes, Il nous a fait revivre les uns et les autres avec le Christ. --- C'est par la grâce que vous êtes sauvés. --- Dieu nous a ressuscités ensemble et nous a fait siéger ensemble dans le monde céleste en Jésus-Christ. (Ephésiens 2:4-6)»

A cette époque là, j'avais peut-être lu Ephésiens déjà une centaine de fois, mais quelque chose arrêta mon attention ce jour là. Un rayon de lumière me toucha et ces paroles semblèrent sauter hors de la page et me frapper au visage. Je m'arrêtai un moment et relus le premier passage à nouveau, et ensuite le second. « Il l'a ressuscité d'entre les morts et L'a fait siéger à sa droite, dans le monde céleste bien au-dessus de toute Autorité, de toute Puissance, de toute Domination et de toute Souveraineté: au-dessus de tout nom qui puisse être cité... et nous a ressuscités ensemble et nous a fait siéger ensemble dans le monde céleste en Jésus-Christ. »

Ensemble, ensemble, ensemble, ensemble...

Pour la première fois dans ma Vie, j'ai vu Christ, assis à la droite de Dieu. Et je me suis vu assis avec Lui. Sa victoire est ma victoire. ENSEMBLE nous sommes ressuscités des morts, ENSEMBLE nous sommes à la droite de Dieu dans les lieux célestes, ENSEMBLE nous sommes assis au-dessus de TOUTES les principautés, et puissances, et forces, et dominations, et tout nom qui puisse être nommé! J'ai commencé à rire de ma propre stupidité. Que me reste-t-il à faire maintenant alors que je suis bien plus haut que toutes ces choses? Que me reste-t-il à combattre? Je ne trouve rien à faire si ce n'est simplement à demeurer en Christ et Lui permettre d'être ma Victoire, de la même façon que je Lui permets d'être mon Salut.

Je ne suis pas arrivé à cette conclusion après des années d'étude. Je ne l'ai pas appris d'un enseignant de la Bible. Cela m'est venu d'un ciel bleu et dégagé. C'était là, juste dans ma Bible. Comment avais-je pu rater cela? Je l'ai raté parce que mes yeux avaient regardé, mais n'avaient pas vu. J'avais passé en revue ces versets et je les avais mémorisés, mais ils ne m'avaient jamais mis à terre. Je ne les avais jamais vraiment assimilés. C'était des lettres dans un livre, de bonnes lettres, des mots merveilleux, mais rien qui n'ait de vie ou qui respire en moi. Je n'avais pas vu Christ dans le Livre jusqu'à ce moment.

Je levais les yeux depuis l'endroit où j'étais assis, mais je ne pensais pas que j'étais dans l'Esprit, je ne pensais pas avoir eu une vision, c'était comme si je pouvais voir au-delà du ciel et jusqu'aux cieux. Tous les évènements depuis la Croix jusqu'au Trône passèrent en revue devant moi. Car j'étais assis avec Lui, j'avais été ressuscité avec Lui! Et si j'avais été ressuscité avec Lui, j'avais dû être mis à mort avec Lui! Et si j'avais été mis à mort avec Lui, alors j'avais dû être crucifié avec Lui!

Tout s'est découvert devant moi en un seul instant. Si je l'ai vu dans mes pensées ou dans mon cœur je ne sais pas, mais j'ai vu Christ sur la croix, et moi crucifié avec Lui (Galates 2:20). Je me suis vu enterré avec Lui dans le baptême de Sa mort (Romains 6:3). Je me suis vu ressuscité avec Lui en nouveauté de Vie (Romains 6:4). Je me suis vu monter avec Lui, assis avec Lui dans les lieux célestes. Je l'ai vu par-devant et par derrière, par-dessus et par-dessous, à droite et à gauche. Mais je n'avais pas les mots pour le décrire. Même aujourd'hui j'ai du mal à l'expliquer. Tout ce que je peux dire est « je l'ai vu ». Cette manière de dire les choses semble bien quelconque et inintéressante, parce que je ne prétends pas avoir eu une vraie vision, pourtant c'est ce que j'ai vu. C'était vraiment réel.

J'ai finalement réalisé que la victoire sur l'ennemi ne sera plus jamais un problème. A partir de ce jour là, j'ai compris que ma victoire était garantie par Christ Lui-même, et il n'y avait plus rien pour moi à faire ou à obtenir mais juste à recevoir Son œuvre accomplie et à accepter Sa Victoire comme ma victoire. Aussi sûr que Christ n'a pas à lutter avec le diable, aussi sûre qu'est Sa victoire, aussi sûre est ma victoire avec Lui. Ce jour là, j'ai remercié et loué Dieu parce que Christ était Victoire.



CHRIST C'EST SE REPOSER DE NOTRE TRAVAIL

J'ai appris par révélation que nous ne pouvions donc « nous tenir debout » qu'après avoir appris à rester assis avec Christ, cela concerne donc plus le repos et la foi que le combat et la lutte. Me voir en Christ pour la première fois fut comme de passer d'une pièce à une autre, en fermant la porte derrière moi. J'ai eu un aperçu dans un autre monde qui était au-delà de moi. Finalement j'ai vu l'inconsistance de réclamer Christ comme ma « victoire » ou même de demander à Christ de me donner la « victoire », et ensuite de lutter pour faire mon chemin dans la vie comme si j'avais encore quelque chose à faire pour gagner. Parce que si la Victoire est MIENNE alors il n'y a rien à faire si ce n'est de louer Dieu pour cela et d'en vivre.

Il n'y a pas de plus haute place dans l'univers que d'être assis avec Christ dans les lieux célestes. En fait, Christ étant plus grand que l'univers, alors être assis avec Christ veut dire être au-dessus et plus loin que les temps, espaces et dimensions que nous connaissons. Etre assis avec Christ, c'est vaincre comme Il a vaincu. C'est entrer dans Sa victoire. Ce n'est pas un combat pour obtenir la victoire, mais c'est être assis, étant déjà vainqueur. C'est le repos, mais ce n'est pas le repos dans le sens où nous n'avons rien à faire. Cela signifie que nous nous sommes reposés de notre labeur et maintenant nous travaillons selon Sa puissance qui se manifeste en nous et par nous.

Dieu ne nous donne pas la victoire, Dieu nous place en Christ comme notre victoire. Etant un avec Lui, ce n'est plus une question liée à notre habileté, à nos talents, à nos dons ou à notre puissance. Tout ce que nous SOMMES est avalé, éclipsé, et surpassé par tout ce qu'IL EST. Aujourd'hui, en Christ, je suis vainqueur: mais pas parce que je suis quelque chose. Au contraire, je ne suis rien. Mais étant en Christ, Qui est Le Dieu de Tout, Sa victoire est ma victoire. Si la Tête gagne, alors le Corps gagne car il est lié à la Tête. Si la Vigne gagne, alors le sarment qui est lié à la Vigne gagne. Voyez-vous cela? Prenez le membre la plus faible et unissez le à la Tête et il prendra la direction que prendra la Tête. Prenez le sarment le plus faible, attachez le à la Vigne et il prendra la direction que prendra la Vigne.

Quand nous commençons à regarder au Fils comme la somme de Tout en Tous, alors nous donnons à Christ la prééminence. Nous entrons dans le vrai cœur, pensée, intention, et but du plan de Dieu - que Christ Lui-même remplisse toutes choses, que Sa gloire soit reflétée en toutes choses. Si notre façon de faire est une méthode, alors notre attention se porte sur une méthode, et l'homme qui a inventé la méthode reçoit l'honneur, et les gens qui mettent la méthode en pratique reçoivent la gloire. Mais si ma « méthode » est Christ, alors Christ reçoit toute notre attention, Christ reçoit tout le crédit, et Christ reçoit toute la gloire. De cette façon Christ est magnifié, le cœur de Dieu est satisfait, et nous nous adaptons à Sa Volonté en Christ.

Copyright ©1997-2008 TheSchoolOfChrist.Org
Distribution (libre) non commerciale possible à condition que cette mention apparaisse 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens