Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 18:54

 

Les écritures parlent de prier par le Saint-Esprit  mais jamais de prier le Saint-Esprit.

 La  Parole de Dieu doit être reçue et étudiée avec la pensée que Celui (Dieu) qui l’a donnée aux hommes ne se contredit jamais. C’est Dieu est la Parole et ce qu’il y a écrit dedans est vraiment sa pensée. C’est lui-même qui l’a inspiré à des hommes pour qu’ils la rédigent.

Cette grande confusion est la conséquence directe de la spéculation des évêques des premiers siècles du christianisme qui ont voulu expliquer Dieu. Ils l’ont fait en définissant un Credo qui n’est pas dans les saintes écritures. Ils ont enfermé le Dieu de la Bible qui nous est décrit comme un être insondable, invisible,  unique, dont le nom est imprononçable pour l’homme pour le tenter de le définir en vain en un dogme trinitaire figé.

Les israê n’avaient jamais vu leur Dieu. Il était toujours invisible pour eux. Mais quand Jésus vint, le Dieu invisible fut rendu visible. En même temps que Dieu Se manifestait en chair sur la terre, Il demeurait Esprit au ciel. C’est pour cette raison que Jésus pouvait parler du “Père qui vit en Moi”, et également du “Père qui est aux cieux”.

Cette doctrine de la trinité ( un Dieu unique qui se manifeste aux hommes en trois êtres égaux séparés et qui sont unis en même temps) a pris naissance après le concile de Nicée.

Certains parlent que cette doctrine a été donnée pour faire face aux hérésies. Il nous est facile de reconnaître que ce sont bien les hommes qui sont à l’origine de cette doctrine et non Dieu. Cette doctrine n’est pas conforme à ce qui est écrit dans la Parole de Dieu et va plus loin que ce que Dieu a voulu nous mentionner dans Son Livre concernant sa personne.

Elle va plus loin que ce Jésus a lui-même enseigné et aussi plus loin de l’enseignement des apôtres et des prophètes qui représentent le canon apostolique de la saine doctrine dont notre foi doit uniquement dépendre. J’aurai certainement l’occasion d’en reparler dans mon Blog le moment venu.

 Revenons à notre question. Peut-on prier le Saint-Esprit comme on prie le Père ou Jésus ?

Voici les seuls versets afférents au sujet que nous trouvons dans les écritures.  Ces versets ne nous donnent aucune indication claire qui pourrait nous autoriser ou nous inciter à prier le Saint-Esprit. Ce que nous savons pour l’avoir expérimenter, c’est que le Saint-Esprit nous aide dans nos prières.

Jude 1:20  Pour vous, bien–aimés, vous édifiant vous–mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint–Esprit,

Ephésiens 6:18  Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.

Romains 8:26 De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui–même intercède par des soupirs inexprimables ; 27  et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints.

1 Corinthiens 14:15 Que faire donc ? Je prierai par l’esprit, mais je prierai aussi avec l’intelligence ; je chanterai par l’esprit, mais je chanterai aussi avec l’intelligence.

« nous qui rendons culte par l’Esprit de Dieu » Philippiens 3: 3

« Priant par toutes sortes de prières et de supplications, en tout temps, par l’Esprit » Éphésiens 6: 18

« Vous avez reçu l’Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba, Père ! » Romains  8:15

« Nous avons... accès auprès du Père par un seul Esprit » Éphésiens 2:18

« Soyez remplis de l’Esprit, vous entretenant par des psaumes et des hymnes et des cantiques spirituels, chantant et psalmodiant de votre cœur au Seigneur ; rendant toujours grâces pour toutes choses, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, à Dieu le Père » Éphésiens 5 :18-20

Ces passages montrent le rôle du Saint-Esprit dans nos louanges ou nos prières. Ce n’est pas à Lui que nous devons nous adresser, mais c’est par Lui que nous adressons nos prières à Dieu, ou au Seigneur Jésus. Le Saint-Esprit nous a été donné comme une aide et un guide pour nous conduire dans nos requêtes que nous adressons au Père dans le Nom de Jésus ou encore à Jésus directement. Ainsi nos prières seront faites selon la volonté de Dieu et pour sa gloire. Il est clair que prier l’Esprit-Saint par l’Esprit cela fait désordre.

Éphésiens 3: 14  C’est pourquoi, je fléchis les genoux devant le Père, 15  de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tire son nom, 16  afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur ; 17  que le Christ habite dans vos coeurs par la foi et que vous soyez enracinés et fondés dans l’amour, 18  pour être capables de comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, 19  et de connaître l’amour du Christ qui surpasse (toute) connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. 20  Or, à celui qui, par la puissance qui agit en nous, peut faire infiniment au–delà de tout ce que nous demandons ou pensons, (c’est la contribution directe de notre Père qui a mis son Esprit en nous pour nous aider dans nos prières)  21  à lui ( à Dieu seul ) la gloire dans l’Église et en Christ–Jésus, dans toutes les générations, aux siècles des siècles.

Comme nous le voyons dans ces versets l’Esprit de Dieu nous fortifie et nous remplit de la plénitude même de Dieu. Et cela au point de nous faire déborder de louanges, d’action de grâce et être conduit dans une sainte adoration.

Le Nouveau Testament nous présente de nombreux exemples de prières et de louanges. Toutes sont adressées à Dieu le Père ou au Seigneur Jésus. Aucune prière directe faite au Saint-Esprit n’est mentionnée dans la Bible. Ce constat donne une réponse normalement suffisante à la question posée. Et puis, de quel droit ferions-nous autrement que selon l’exemple que Dieu nous donne constamment dans sa Parole ?

Méditons et réfléchissons ensemble sur ce que la Parole de Dieu nous enseigne. La Parole de Dieu nous est donnée par Dieu pour nous éclairer et nous expliquer par elle-même ce que Dieu veut nous faire comprendre.

Prenons le « notre Père » pour lequel je précise qu’il ne doit pas être perçu comme une prière que nous aurions à réciter machinalement mais plutôt comme un enseignement de Jésus ayant pour objectif de nous instruire sur la façon dont nous devons prier. 

« Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. »  Matthieu. 6 : 6

« Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui est aux cieux! Que ton nom soit sanctifié »  Matthieu. 6 : 9

« Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson ». Matthieu. 9, 38

« Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses. Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. »  Marc 11 : 25

« Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul. » Marc 13 : 32

Une prière dite par Jésus rapportée par l’évangéliste Marc.

« Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux ». Marc 14 : 36

Comment le faisait-il ?

En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. « Luc 6 : 12

« En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit, et il dit: je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi. Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît qui est le Fils, si ce n'est le Père, ni qui est le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler ».  Luc 10 : 21

« Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s'il lui demande du pain? Ou, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d'un poisson? Ou, s'il demande un oeuf, lui donnera-t-il un scorpion? Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent. »  Luc 11 : 11

« Puis il s'éloigna d'eux à la distance d'environ un jet de pierre, et, s'étant mis à genoux, il pria, disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne ». Luc 22 : 41

Dans Luc 23 : 34 « Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort. »

Dans Luc 23 : 46 lorsque Jésus allait mourir pria encore le Père : « Jésus s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. »

« Puis ils firent cette prière: Seigneur, toi qui connais les coeurs de tous, désigne lequel de ces deux tu as choisi »  Actes 1 : 24

Simon répondit: « Priez vous-mêmes le Seigneur pour moi, afin qu'il ne m'arrive rien de ce que vous avez dit ». Actes 8 : 24

« Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père!

Nous rendons grâces à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, et nous ne cessons de prier pour vous » « Colossiens 1 : 2

Nous ne cessons de prier Dieu pour vous, Colossiens 1 : 9

Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, Colossiens  1 : 12

« Et quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père ». Colossiens. 3 :17

Que le Seigneur nous aide à reconnaître et comprendre ces exemples qu’il nous a donnés dans sa Parole. Laissons justement Son Esprit et Sa Parole nous instruirent pour que nous pratiquions ces choses.

Alors comme nous le voyons, ni les Prophètes, ni Jésus ni les apôtres n'ont encouragé qui que ce soit à une telle pratique qui vient des trinitaires et de certains enseignants qui ont fait du Saint-Esprit une personne à qui on s’adresse, à qui ont parle : « bonjour S-E », « bonjour S-E mon associé majoritaire » et j’en passe …

N'y a-t-il pas un danger pour ceux qui invoquent le Saint-Esprit de la sorte ? La Parole de Dieu nous rappelle-t-elle pas que si nous allons plus loin que ce qui est écrit en elle que nous n’avons pas Dieu ?

2 Jean 1:9 Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n’a point Dieu ; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils.

Esaïe 46: 9   Souvenez–vous des premiers événements ; car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, je suis Dieu, et rien n’est semblable à moi.

Osée 4:6 Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Le peuple périt parce qu’il ne connaît pas la véritable identité du Père car c’est Lui Jésus qui nous la fait connaître.

J’ai du mal à imaginer qu’une personne en qui Jésus-Christ vit vraiment ne puisse pas reconnaître qu’elle ait été trompée et revenir promptement à ce que la Bible nous enseigne à propos du Saint-Esprit.

Dès lors, cela peut devenir perturbant de prier même avec des frères et soeurs qui prient le Saint-Esprit car en toute logique il va devenir difficile de s’associer pleinement à leurs prières. De même comment pouvons-nous entendre encore si fréquemment prier le Saint-Esprit en lui demandant de venir parmi nous alors qu’il est sensé déjà l’être.

Revenons au seul verset de la Bible où il pourrait avoir une ambiguïté :

Ezéchiel  37 : 9  Il me dit: prophétise, et parle à l'esprit!  Prophétise, fils de l'homme, et dis à l'esprit: ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu'ils revivent!

Le prophète ne s’adresse pas ici de sa propre initiative à L’Esprit.  C’est Dieu qui lui en donne instruction. On ne peut pas donc parler de prière au S-E proprement dit dans le sens connu de la prière qui est une initiative humaine. Le Saint-Esprit est ici l’agent exécutif de la puissance divine dans lequel le prophète va être associé.  Il ne faut pas voir ici une personne de la Trinité parce que les prophètes, les hébreux et Dieu lui-même n'aurait jamais dit que Dieu est unique.

Moi, l’Eternel, j’ai fait toutes choses, Seul j’ai déployé les cieux, Seul j’ai étendu la terre. Esaïe 44: 24

Ce problème vient naturellement d’une sorte de superstitions charismatiques qui entraînent les personnes lorsqu’elles voient Dieu agir à le diviser pour en faire un Dieu multiple à trois têtes mais demeurerait tout de même un.  Souvent en s'adressant à l’une ou l’autre de ces personnes elle parlent comme si elles s’adressaient à un homme. En quelque sorte les gens humanise Dieu et inconsciemment rejoignent certaines croyances païennes de divinité ou de dieu triple comme les dieux assyriens ou le dieu indou Vishnou, la déesse Mère a trois visages : la Trinité Ra-Amun-Ptah, la triple déesse faisant référence à la jeune fille mère dans les mystères Celtiques, sans oublier chez les Grecs « Hécate » souvent représentée aussi comme une triple déesse.

Dieu est esprit, il n'est pas une personne mais Dieu, .donc incréé.

Dans plusieurs versions le mot esprit est traduit par « souffle ou vent ». Ce qui change naturellement tout. Dans les versions anglaises le mot esprit est souvent traduit par vent : Then said he unto me, prophesy unto the wind, prophesy, son of man and say to the wind.

Le mot traduit par esprit ne signifie pas seulement esprit mais aussi vent et souffle.

ruwach (roo'- akh)  Esprit ou esprit, souffle, respiration, vent, cœur, haleine …

Le peuple juif est rappelé à la vie pour être ramené dans son territoire après sa dispersion dans les nations.

Ainsi quand l'Eternel met son Esprit en eux aux versets 10 et 14 c'est son Esprit de vie qui redonne la vie aux morts qu’il met en eux et non la 3ème personne de la trinité.

Dieu le Père, et Jésus sont un. Il est aussi concevable que le Saint-Esprit et l’Esprit du Christ qui procèdent du même Dieu qui est Esprit soient un.

Toutefois les écritures marquent une différence en s’adressant au Saint-Esprit, au Père ou à Son Fils même si  vu que c'est le même.

Il serait beaucoup plus facile et compréhensible dans nos traductions de parler de « souffle de Dieu » que Saint-Esprit. Cela éviterait les spéculations théologiques qui divisent. D’autant plus que le mot grec est pneuma (pnyoo'-mah) pneuma signifie : Esprit, esprit, choses spirituelles, vérité, inspiration, souffle, vents, âme.

Si dans notre pensée le Saint Esprit, dont le mot grec pneuma exprime « le souffle de Dieu » notre compréhension de l’omniprésence de Dieu qui est partout et en tous serait plus aisée. En effet, c’est plus facile de concevoir que le souffle de Dieu soit en nous qu’une personne.

Dans l’Ancien Testament une dizaine de noms différents sont attribués à Dieu, cela ne nous autorise pas à croire qu’il y a autant de Dieu que de noms qui lui sont donnés. En  poussant ce raisonnement absurde on peut faire la même chose pour Jésus et le Saint-Esprit.

Dans Nouveau Testament  nous sommes dans la nouvelle alliance. Jésus nous révèle le Père et nous réconcilie par sa mort avec Lui, et nous sauve par sa vie donnée en rançon. Nous devenons alors les fils et les filles de Dieu notre Père par la nouvelle naissance où Dieu insuffle en nous sa vie par Son Esprit pour qu’il demeure  au-dessus de tous, parmi tous, et en tous.

Tout ce que nous venons de dire doit nous faire réfléchir pour que nous restions attachés à ce qui est écrit afin de respecter l’autorité de la Parole de Dieu qui doit prévaloir à ce que nous pouvons penser ou croire.

Alors pourquoi se  comme tu as fait plus haut, pourquoi ne pas le définir selon les Ecritures comme Paul nous le livre dans Ephésiens 4:6 qu'il y a ...un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. »

Il est capital que lorsque nous avançons dans l’étude des écritures que ce que nous avançons en rapport à un verset ne soit pas contredit par un autre. Même si un passage va dans un certain sens il est important de toujours demeurer en harmonie.

Ceux qui défendent la prière au Saint-Esprit usent de liberté avec Dieu lui-même et se comportent avec désinvolture oubliant bien souvent la révérence due à notre Dieu et notre Seigneur.

Je terminerai avec un passage emprunté au frère Léopold Guyot rédacteur de Pasteurweb.

« Or le plus souvent, les arguments des tenants de cette pratique reposent sur des déductions "logiques", et non  sur des textes précis de la Parole de Dieu. Examinez vous-mêmes les Ecritures et vous constaterez cette réalité d'un enseignement qui ne repose sur rien de scripturaire, mais sur des déductions, des conclusions,  des "expériences" et des concepts humains. »

Or le plus souvent, les arguments des tenants de cette pratique reposent sur des déductions "logiques", et non  sur des textes précis de la Parole de Dieu. Examinez vous-mêmes les Ecritures et vous constaterez cette réalité d'un enseignement qui ne repose sur rien de scripturaire, mais sur des déductions, des conclusions,  des "expériences" et des concepts humains.

J'ai déjà écrit sur notre relation avec le Saint-Esprit : "La communion du Saint-Esprit". Elle  consiste dans l'écoute,  la sensibilité, l'humilité, l'obéissance et la dépendance.

Nous pouvons lire dans la Bible de quelle façon l'Esprit Saint intervient dans notre vie; pénétrant jusqu'à nos pensées et nos sentiments les plus intimes, afin de nous inspirer les désirs de Dieu et nous conduire dans ses voies. Nous découvrons sa souveraineté absolue dans la dispensation de ses dons.

Il convainc et il attire, il révèle et il inspire, parfois il pousse,  il arrive qu'il s'oppose et empêche certains projets, il conteste ou encourage, il conseil et ordonne, il console, soutient et relève, et bien d'autres choses encore. Dans tous les cas l’Esprit  est en parfait accord avec la volonté du Père et du Fils, parce c’est l’Esprit de Dieu et l’Esprit de Jésus qui nous enseignement directement.

Notre part est d'être à l'écoute de l'Esprit de Dieu, sensibles à ce qu'Il témoigne à notre esprit, dociles et humbles pour obéir à ses injonctions. Une chose est certaine : Le Saint-Esprit ne sera jamais en désaccord avec ce qui est écrit dans la Bible, Parole inspirée de Dieu. »

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens