Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 17:50

Voici une question qui intéresse tout le monde, à laquelle Jean-Luc B répond :

Transmis par Millie http://ma-vie-en-bleu.over-blog.com

 

Tu poses une question fort intéressante dans ton dernier paragraphe en demandant pourquoi des chrétiens peuvent tomber malades. Et il est tout a fait exact qu’on peut se poser la même question concernant les chrétiens oppressés par le Diable. Je crois d’ailleurs que même si la Parole nous donne toutes sortes d’éclaircissements à ces questions, il est très important de ne jamais généraliser quand la Bible ne le fait pas. En effet, nous sommes des êtres différents, ayant chacun une histoire différente, et le but de Dieu n’est pas de nous englober dans une masse générale, mais d’établir une relation personnelle avec chacun de nous.

 

Il me semble qu’il est important de bien comprendre que, pour nous qui croyons, nous savons que Dieu est le Tout Puissant et qu’il a donné à Jésus son Fils TOUT pouvoir dans les cieux et sur la terre. Notre problème consiste à véritablement recevoir cette vérité par la foi. Et ensuite de demeurer dans cette réalité.

 

Pour recevoir cette Bonne Nouvelle, il est d’abord nécessaire, qu’elle soit annoncée (Rom. 10. 14.) ; ensuite qu’elle soit reçue par la foi (Jean 1. 12.); et enfin que nous soyons et demeurions « en Christ » (2 Cor. 5. 17.).

 

Nous devons aussi remarquer que la Bible ne nous donne pas beaucoup d’explications sur la façon dont la maladie ou les démons peuvent s’établir dans un individu. Elle nous donne certaines pistes c’est vrai, mais pas d’enseignement systématique à ce sujet. Par contre, elle met très fortement l’accent sur Celui qui peut nous libérer de l’oppression du Diable et nous guérir de nos maladies. Nous pouvons remarquer que tous les enseignements apostoliques sont Christocentriques, c'est-à-dire centrés sur le Christ. Ils ne nous expliquent pratiquement pas comment être guéris ou libérés, mais ils n’arrêtent pas de nous annoncer et de nous rappeler QUI est Celui qui libère. Car c’est par la connaissance que nous avons du Christ Jésus que nous parvenons au salut, à la délivrance et à la guérison. En effet, Lui seul connaît le cœur de ceux qui s’approchent de Dieu par Lui et la façon d’y répondre.

 

A certains, Il refusera tout miracle (Mat. 12. 39 – Luc 23. 8.), et avec d’autres Il interviendra et délivrera sans même qu’il y ait eu de demande (Jean 13. 12 – Luc 7. 11…). Parce qu’Il connaît parfaitement les motivations secrètes cachées au fond des cœurs. C’est pour cela qu’il me semble bien imprudent de vouloir donner des enseignements systématiques dans ce domaine. Il est également dangereux de vouloir se lancer au combat sans un véritable discernement ayant sa source dans une relation profonde avec Lui. Car il est possible de faire des miracles et des guérisons au nom de Jésus, mais qui ne sont pourtant pas en accord avec la volonté de Dieu (Mat 7. 23.).

 

Aujourd’hui, le Christ est présent « là où deux ou trois sont assemblés en son Nom ». C’est dans cette communion du Corps que manifestent les capacités qui sont « en Christ ». La pardon des péchés et l’intervention miraculeuse de la guérison et de la délivrance. C’est là que le Seigneur Jésus répand ses dons, selon ce que nous dit Paul dans 1 Cor. 12. Dons de guérisons, de foi, de discernement des esprits, etc.…

 

Pourtant c’est justement dans cette église de Corinthe qu’il y a « beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts. » (1 Cor. 11.30.) Cependant, Paul qui ne faisait pas d’enseignement systématique dans ce domaine, ne va pas les exhorter à rechercher les origines occultes de ces problèmes, mais il va dénoncer un manque d’amour fraternel, qui semble être (dans ce cas particulier !) à l’origine de l’affaiblissement de la protection divine qui tient ordinairement le Diable à distance. Rappelons-nous en effet ce qui est dit sur la maladie dans la loi de Moïse :

 

« Si tu écoutes attentivement la voix de l’Eternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l’oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les égyptiens; car je suis l‘Eternel, qui te guérit. » (Ex. 15. 26.)

 

Sur la base de ce que dit la loi, nous n’avons aucune chance d’éviter la maladie. Car qui est celui (ou celle) qui pourrait se vanter d’avoir observé toutes les lois de Dieu ? Le Christ est le seul qui ait accompli toute la loi divine. Et c’est pour cela que ce n’est qu’en « demeurant en Christ », en communion avec tous ceux qui le suivent, que nous pouvons échapper aux conséquences du péché qui amènent la maladie et l’oppression ennemie sur nos vies. Chaque fois que le Peuple élu s’éloignait de Dieu, Il le livrait entre les mains de ses ennemis et se retrouvait pillé et réduit en esclavage.

 

« N’est-ce pas de la volonté du Très-Haut que viennent les maux et les biens? » (Lam. 3. 38.).

 

C’est souvent dans cette détresse que le peuple revenait à Dieu en confessant ses fautes et qu’Il leur envoyait un libérateur.

 

Cependant, toutes les maladies et les oppressions ne viennent pas forcément d’un éloignement de Dieu. Le livre de Job a été écrit pour nous montrer que nous ne pourrons pas connaître l’origine d’un mal si nous n’assistons pas à ce qui se passe auprès de trône de Dieu. Pour l’avoir ignoré, les amis de Job ont été un fardeau plutôt qu’une aide auprès de lui dans ses épreuves… ils cherchaient tellement à connaître l’origine du mal qui attaquait son corps… il y a une grande leçon à en tirer lorsqu’il nous arrive d’être confrontés à l’action du Diable chez des frères et sœurs. Ne tirons pas trop vite des conclusions en nous basant sur des généralités, même si elles sont tirées de la Bible !

 

Paul aussi, nous parlera d’un ange de Satan que la providence divine a mis en lui pour « l’empêcher de s’enorgueillir. » (2 Cor. 12. 7.)… Un ange de Satan mis par Dieu dans la chair d’un apôtre…

 

Le livre de Samuel nous parlera d’« un mauvais esprit venant de l’Eternel » qui tourmentait le roi Saül (1 Sam. 16…)… un mauvais esprit venant de l’Eternel…

 

Le prophète Michée, qui lui aussi avait assisté au conseil de Dieu, dira au roi Achab que : « l’Eternel a mis un esprit de mensonge dans la bouche de tes prophètes qui sont là » (2 Chr. 18. 22.)… un esprit de mensonge que Dieu a mis dans la bouche…

 

Voilà des choses difficiles à saisir sans une communion réelle avec le Dieu Tout Puissant !

 

« Connaissons, cherchons à connaître l’Eternel » (Osée 6. 3.)

 

« Car sans moi vous ne pouvez rien faire. » nous dit le Christ (Jean 15. 5.)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

milliearuna 19/07/2011 18:29


Oui, c'est certain que nous sommes au bénéfice de grandes promesses pourvu que nous nous soumettions à la justice en Christ.

Sois béni cher Nicolas ! Mi...


Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens