Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 08:46

 

Lors d'une récente rencontre avec Patrice Fontaine, j'ai été au bénéfice d'un éclairage nouveau sur la guérison divine. Compte tenu de l'importance du sujet, je souhaite sans tarder partager le contenu de cette pensée. Tout le monde connait son cœur et son service dans l'Eglise pour ceux et celles qui sont atteints par la maladie, et son expérience dans le domaine de la guérison divine.

Je veux bénir le Seigneur pour son partage et donc diffuser cette lumière venue du Père.

 

Nous avançons tous de révélation en révélation, de dévoilements successifs en ce qui concerne le changement des cœurs et des réformes et de la mise en pratique qui en résultent. Ce que nous allons aborder est « énorme et capital ».

 

En ce qui concerne notre marche dans l'Esprit, nous réalisons tous que nous sommes conduits vers une plus grande connaissance de Dieu au travers de son Fils. Nous sommes d'accord pour comprendre que la guéridon fait partie intégrante de notre salut et qu'une grande partie du ministère terrestre de notre Seigneur Jésus-Christ a consisté à chasser les démons et guérir les malades.

 

Tout en réalisant de belles guérisons au travers de son service, Patrick vivait une sorte de crise, qu'il décrit lui-même comme une sorte d'insatisfaction au niveau de la pratique et des résultats obtenus.

Je pense que beaucoup d'entre-nous avons connus ce genre de crise. Alors nous avons lu et étudier les écritures pour cerner comment les guérisons des malades étaient pratiquées par Jésus et ses disciples. Nous avons été grandement influencés par le modèle des évangiles et des ouvrages écrits sur le sujet. Nos méthodes jusqu’à ce jour sont clairement identifiées comme étant le plus proche de ce que nous avons lu.

Ce que le Seigneur a révélé à Patrick c'est que cette façon d'aborder la prière pour les malades est totalement fondée sur des récits de guérisons pris dans le contexte des principes de l'ancienne alliance.

 

Nous rentrons dans le bénéfice de la nouvelle alliance qu'après la croix. Il est juste de considérer la façon d'opérer dans le domaine de la guérison après le sacrifice de Jésus à la croix et sa résurrection .

Jésus nous introduit dans un meilleur principe de guérison des malades basé sur la nouvelle alliance.

 

Hébreux 7:22 Jésus est par cela même le garant d’une alliance plus excellente.

Hébreux 8:6 Mais maintenant il a obtenu un ministère d’autant supérieur qu’il est le médiateur d’une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses.

 

Hébreux 12:24 de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, ...

 

Hébreux 9:15 Et c’est pour cela qu’il est le médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis.

 

Jésus reste le grand médecin surnaturel par excellence.  Cependant il est très important de prier pour les malades et de les guérir sur les bases de l’œuvre de Dieu accompli par Jésus. Cela nous confère un autre statut et une autre position en Christ bien meilleure.

 

Beaucoup de choses qui sont pratiquées aujourd'hui dans le domaine de la guérison divine font référence à l'ancienne alliance. Il y a une grande différence entre la position par délégation basée sur l'obéissance et la foi pour guérir les malades. C'est ce qu'on fait les apôtres de Jésus avant la croix et la position qui est la notre en Christ aujourd'hui après la croix et l'effusion de l’Esprit sur l'Eglise. Après la croix nous, sommes dans un statut basée sur la conscience d'un Dieu illimité qui est en nous et qui guérit par notre moyen.

 

Matthieu 10:1 Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité.

 

Marc 6:7 Alors il appela les douze, et il commença à les envoyer deux à deux, en leur donnant pouvoir sur les esprits impurs. 8 Il leur prescrivit de ne rien prendre pour le voyage, si ce n’est un bâton ; de n’avoir ni pain, ni sac, ni monnaie dans la ceinture ; 9 de chausser des sandales, et de ne pas revêtir deux tuniques. ( ce n'est pas le cas des stars du show biz évangélique )

13 Ils chassaient beaucoup de démons, et ils oignaient d’huile beaucoup de malades et les guérissaient.

 

Luc 10 : 1 Après cela, le Seigneur désigna encore soixante–dix autres disciples, et il les envoya deux à deux devant lui dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui–même devait aller.... 9 guérissez les malades...17 Les soixante–dix revinrent avec joie, disant : Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom.

Ces personnes étaient envoyées par Jésus mais agissaient par délégation de pouvoir.

 

Il est donc important de réfléchir aux raisons pour lesquelles nous connaissons si peu de guérisons. Nous devons comprendre que nous sommes nous aussi envoyés dans ce monde et réaliser que nous avons plus qu'une délégation de pouvoir ou d'autorité, mais l'Esprit du Père en nous.

 

L'important est de prendre conscience de sa présence en nous.

 

Le secret du succès de Jésus était sa conscience de la présence de son Père en lui.

 

Souvenez-vous des paroles de Jésus devant le tombeau de Lazare ; Jean 11 : 40 Jésus lui répondit : Ne t’ai–je pas dit, que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? 41 Ils ôtèrent donc la pierre du lieu où le mort était couché. Et Jésus, élevant les yeux au ciel, dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. 42 Je savais quetu m’exauces toujours, mais je l’ai dit à cause de ce peuple, qui est autour de moi, afin qu’il croie que tu m’as envoyé. 43 Quand il eut dit cela, il cria à haute voix : Lazare, viens dehors !

 

Ne croyez vous pas que pour dire de telles paroles, Jésus devait avoir conscience que le Père était en lui.

Jean 10:38 Mais si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces œuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père.

Jean 14:10 Ne crois–tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi–même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres.

Jean 14:11 Croyez–moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres.

 

Je répète.....nous devons adopter la pensée que nous avons mieux qu'une délégation d'autorité pour guérir les malades nous avons l'Esprit du Père en nous  Jean 17 : 20 Or, je ne prie pas seulement pour eux ; mais aussi pour ceux qui croiront en moi par leur parole ; 21 afin que tous soient un, comme toi, ô Père, tu es en moi, et moi en toi ; afin qu’ils soient aussi un en nous ; pour que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé. 22 Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un, comme nous sommes un, 23 (Moi en eux, et toi en moi), afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé, et que tu les aimes, comme tu m’as aimé.

« Moi en eux et toi en moi » Christ en nous c'est l'assurance d'avoir aussi le Père en nous.

 

La meilleure image de cette pensée est bien entendu l'image du cep et des sarments. Le cep est l'image de Christ qui a reçu d'avoir en lui la vie du Père et qui nous la donne. Cette vie appartient au Père avant toute chose. C'est ainsi que nous avons été greffés à la Vie de Dieu par Jésus en cela il est appelé «  le prince de la vie ».

 

Lorsque nous prions pour guérir les malades c'est la vie du Père et du fils qui va les guérir.

Jean 5:26 Car, comme le Père a la vie en lui–même, ainsi il a donné au Fils d‘avoir la vie en lui–même.

 

Actes 3:15 Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts ; nous en sommes témoins.

C'est en prenant conscience de la présence de Dieu en nous que nous devons officier dans le domaine de la guérison .

 

2 Corinthiens 3:6 Il nous a aussi rendus capables d’êtreministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit ; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie.

 

Nous devons guérir les malades comme Jésus le faisait en prenant conscience que Dieu vit en nous et nous exauce toujours. Notre foi ne doit plus être basée uniquement sur notre foi en la délégation reçue de Jésus mais sur notre position en Lui, sur notre statut d'héritier du Père et de cohéritier du Seigneur.

 

Dans l'ancienne alliance il faut la foi et faire des efforts....sentir l'autorité et prendre conscience qu'on a cette autorité déléguée en son Nom. Maintenant, ce n'est plus seulement sur les bases d'une délégation d'autorité et de pouvoir que nous pouvons guérir les malades mais sur la position d'un acquis.

Dans la nouvelle alliance, nous devons prendre davantage conscience que Celui qui habite en nous est celui qui guérit les malades. Nous rentrons pleinement dans le service de sacrificateur pour notre Dieu en croyant qu'Il est tout puissant pour guérir par son Esprit qui est en nous.

 

Jésus avait conscience que son Père était toujours en lui et avec lui.

 

Il ne peut rien faire de lui-même, c'est le Père qui le fait en lui.

les œuvres ce n'est pas moi qui les fait... c'est le Père en nous qui fait les guérisons 

Nous avons une autorité déléguée qui est valable mais qui est doublée d'une autorité de position en Christ. C'est lui qui agi au travers de nous comme le Père était en lui et agissait en lui.

 

Nous n'avons pas besoin de réciter tous les versets sur la guérison...pour prier pour les malades.

 

C'est très différent … Maintenant c'est la foi dans le fils de Dieu qui vit en nous...

 

Dans la nouvelle alliance Dieu ne nous exauce plus des cieux, Il est en nous et avec nous pour faire les œuvres, comme il l'a fait pour Jésus.

 

Ephésiens 3:14 C’est pour ce sujet que je fléchis les genoux devant le Père de notre Seigneur Jésus–Christ, 15 De qui toute famille, dans les cieux et sur la terre, tire son nom ; 16 Afin que, selon les richesses de sa gloire, il ( le Père de notre Seigneur J-C) vous donne d’être puissamment fortifiés par son Esprit, ( l'Esprit de Dieu habite en nous (*) ) dans l’homme intérieur, 17 Afin que Christ habite dans vos cœurs par la foi ; 18 Et que, enracinés et fondés dans la charité, vous puissiez comprendre, avec tous les saints, quelle en est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, 19 Et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu. 20 Or, à Celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment plus que tout ce que nous demandons et que nous pensons  21 A Lui soit la gloire dans l’Église, par Jésus–Christ, dans tous les âges, aux siècles des siècles ! Amen.

 

(*) Romains 8:9 Pour vous, vous n’êtes point dans la chair, mais dans l’esprit, s’il est vrai que l‘Esprit de Dieu habite en vous. Or, si quelqu’un n’a point l’Esprit de Christ, celui–là n’est point à Lui.( Dieu le Père )

1 Corinthiens 3:16 Ne savez–vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l‘Esprit de Dieu habite en vous ?

 

Nous n'avons plus seulement une autorité déléguée mais une autorité de position en Christ puisque maintenant l'Esprit de Dieu habite en nous.

 

Nous sommes assis avec lui en position de règne.

Romains 8 : 14 car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. 15 Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba ! Père ! 16 L’Esprit lui–même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.

 

Voilà pourquoi Patrick peut s'exprimer de la sorte en disant : « je crois de moins en moins en l'unique autorité déléguée pour guérir les malades mais de plus en plus en la conscience de Christ en nous... Non pas que le mandat de Jésus « d'aller et de guérir les malades en son Nom » ne soit plus valable dans la nouvelle alliance mais la conscience de Christ en nous agissant doit maintenant l'emporter dans notre façon de prier pour les malades. Prier pour les malades, c'est vivre la guérison dans le repos parce que nous sommes assurés que c'est Dieu présent en nous qui l'accomplit au travers de Christ.

 

On veut se perfectionner pour guérir il faut guérir comme Christ par la présence du Père

Le but de la puissance c'est le témoignage de christ

 

Pour guérir il faut nous détourner de nous-mêmes et disparaître, comme le faisait Jésus en fixant ses regards sur Dieu.

Le constat après le croix de la puissance de la présence de Dieu en nous.

 

Actes 19:11 Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul,12 au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient.

 

Actes 5 14 Le nombre de ceux qui croyaient au Seigneur, hommes et femmes, s’augmentait de plus en plus ; 15 en sorte qu’on apportait les malades dans les rues et qu’on les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux. 16 La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs ; et tous étaient guéris.

 

Prenez le temps de méditer cette pensée, il ne vous reste plus qu'à expérimenter comme moi d'ailleurs cette nouvelle dimension de foi en la réalité de Christ vivant, agissant et guérissant au travers de nous.

 

Jean 14:12 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

milliearuna 16/03/2012 07:47

Je suis très contente de ce que tu as pu avoir l'intelligence ouverte pour le processus de la guérison divine en faveur des malades (que le Seigneur soit loué de ce qu'il a répondu à la demande de
ton coeur !).
Quand j'ai reçu ta lettre circulaire à propos de la petite Léa, j'ai pu constaté que tu appuyais ta demande de prière sur la récitation des versets bibliques, et je suis heureuse de te lire
maintenant quand tu écris : "Nous n'avons pas besoin de réciter tous les versets sur la guérison...pour prier pour les malades"
Notre part est de connaître la volonté du Père, et c'est-là le "problème" de ceux qui se disent "chrétiens". Le plus souvent nous rencontrons des hommes pétris de versets bibliques, et en même
temps de la méthode Coué.
Si nous n'avons pas de relation vivante, continuelle avec notre Seigneur, il nous est impossible d'agir comme Jésus le faisait, car lui il savait ce que le Père voulait.
Quant aux guérisons que l'on constate, il y en a aussi qui sont donnés par les forces anti-christ, il ne faut pas non plus l'oublier. Le diable contrefait.
Notre témoignage de vie est la meilleure preuve que nous côtoyons le Père ou non.
Jésus a guéri tous ceux qu'il voulait : les âmes malades, ainsi que les corps infirmes (en ôtant leur(s) péché(s)), etc... Paul aussi. Et d'autres. Je crois que pour pouvoir faire comme Jésus, il
faudrait nous aussi avoir la pleine onction qu'il avait. Il savait à l'avance qui serait guéri et pourquoi. Pouvons-nous être comme lui ? Nous sommes bien limités dans notre vie spirituelle, avec
l'apostasie qui grandit dans son Eglise...
C'est vrai que Dieu désire voir les hommes délivrés de leurs péchés, qui sont souvent à l'origine du mal, des maladies. Il y a, entre autres, beaucoup de maladies de nos jours, qui existent parce
que nous ne nous nourrissons pas bien (à cause de la cupidité des hommes, de leur adoration pour mamon). Si Dieu nous en guérit, il faut aussi que nous cessions de nous empoisonner, ou alors ses
guérisons ne servent à rien. Alors... est-ce faisable dans ce monde où la nourriture est le plus souvent toxique ?
Il faut être un peu lucide quand on parle de guérison car c'est une problème qui est loin d'être simpliste. On a tendance à faire des raccourcis et on croit que ça y est, on a la solution. Je crois
qu'il nous faut rester humble devant ce problème humain effroyable, et venir à chaque besoin, à genoux aux pieds du Seigneur, pour entendre sa voix concernant telle ou telle personne, même
nous-même, et surtout nous, en premier.
C'est pas très optimiste ce que je raconte. Mais, restons dans la joie du salut, et dans l'espérance de voir s'approcher le retour de notre glorieux Seigneur, notre chef.
Sois béni cher Nicolas ! milliearuna

Dokimos 16/03/2012 08:23



Merci Millie pour ton commentaire pour beaucoup de choses je te rejoins. En ce qui concerne cette enfant, nous progressons avec le Seigneur et avec une maman qui s'en remet totalement  à
Dieu. Bien entendu nous ferons pas les choses comme les charlatans de la guérison divine. 


Il y a une seule chose où j'ai un point de vue un peu divergent avec toi cela concerne l'Eglise de Jésus.


L'Eglise des hommes sombre dans l'apostasie là je suis d'accord mais la véritable Eglise de Jésus elle n'est pas dans l'apostasie. Voilà pourquoi beaucoup comme toi sont sortis
du système des organisations des hommes qui veulent bâtir pour Dieu mais par leurs propres forces et dans la compromission.  Je pense qu'on est en phase la dessus.


Avançons en nous maintenant dans la crainte de Dieu et la sanctification.   Amitié   Nicolas 



Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens