Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 08:16

Babylone révélée.

 

Chip, j’ai entendu l’appel de Dieu à « sortir de Babylone », (les systèmes religieux) il y a de nombreuses années. Depuis j’ai grandi spirituellement et mon cheminement avec Lui est plus profond. Les contacts me manquent encore mais le système religieux ne me manque pas. De temps en temps je me rends dans une église de maison de ma région. Les gens sont sincères, mais il manque quelque chose. Ils sont encore religieux! Il n’y a pas beaucoup de différence entre eux et l’église que j’ai quitté, en dehors du fait qu’ils se rencontrent dans une salle à manger au lieu de se rencontrer dans un bâtiment d’église. Mais le plus inquiétant est que je suis comme aspiré par cette mentalité religieuse. Je trouve que je redeviens légaliste, discutant des mêmes vieux arguments religieux au lieu de marcher et de vivre par l’Esprit.

 

C’était par une froide nuit de février 1999. Ma famille et moi marchions côte à côte du presbytère à l’église, vers ce qui allait être un moment très important de notre parcours spirituel.

Nous sommes entrés dans l’église et avons pris place sur un banc. Bien qu’à l’époque j’étais pasteur associé et en charge de la musique, personne ne nous parla , ni ne fit mine de nous reconnaître. En fait ils changeaient de direction pour nous éviter.

 

Le service commença par une prière, puis un chant traditionnel fut entonné avec enthousiasme:

 

Nous sommes de nouveau ensemble, priant simplement le Seigneur; nous sommes de nouveau ensemble Tous unis !

Quelque chose de bon arrive, quelque chose de merveilleux est en réserve; nous sommes de nouveau ensemble, priant simplement le Seigneur !

 

A la fin du chant l’ordre du jour fut annoncé. Le thème de la rencontre était mon exclusion.

On ne m’a pas permis de parler, on m’a seulement autorisé à écouter mon accusation. L’issue était inévitable. J’étais renvoyé. Il nous fut ordonné à ma famille et moi même de quitter immédiatement l’église. Ce fut non seulement la fin de mes relations avec cette église en particulier, mais également la fin de 16 ans de liens avec cette dénomination et le début de notre voyage hors de Babylone.

 

L’ironie de cette soirée fut soulignée par le choix du chant d’ouverture. Rétrospectivement je réalise que les gens pensaient vraiment et honnêtement qu’ils étaient unis, agissant pour le Seigneur, croyant que quelque chose de bon était en train de se produire en ôtant du milieu d’eux, un élément indésirable, malsain, inopportun.

 

Après plus ample réflexion, je réalisais que ceux qui avaient crucifié Jésus avaient aussi les mêmes idées, le même esprit, la même unité, mais la question est : Qu’est ce qui les unissait? Quel esprit les a animés, assombrissant leurs pensées, obscurcissant leur compréhension, les empoisonnant par la jalousie et les remplissant de rage contre le seul Homme parfait Qui ait jamais vécu? Etait-ce le Saint Esprit ou était-ce un autre esprit? Comment ont ils pu ignorer toutes les évidences, fabriquer des mensonges, condamner le Seul Innocent et hurler à Son meurtre : eux aussi ils croyaient pendant tout ce temps, qu’ils « travaillaient pour Dieu » en défendant la religion Juive face à Jésus de Nazareth.

 

Bien que ma légère affliction n’ait rien à voir avec les souffrances endurées par le Seigneur Jésus entre les mains de Ses persécuteurs, l’esprit qui était à l’œuvre chez les personnes lors de mon « procès » était tragiquement familier, ils ont fait le plus de mal possible sans avoir recours à une atteinte physique. Ils ne pouvaient pas nous tuer physiquement, mais ils ont fait tout ce qui était possible pour nous tuer, socialement, affectivement et financièrement.

 

Dans les années qui suivirent, nous avons rencontré ce même esprit, à maintes reprises. Cet esprit était dans le ministère télévisé auquel nous avons été brièvement associés, et il nous a finalement chassé de la même manière qu’auparavant.

 

Nous avons rencontré cet esprit quelque soit l’église où j’ai prêché et quelque soit le groupe que nous avons visité.

 

Nous avons vu cet esprit dans chaque rencontre, réunion, collecte ou atelier que nous avons animé.

 

Nous recevons presque chaque jour des messages de cet esprit par le biais de mails ou de lettres adressés à L’Ecole de Christ.

 

Plus inquiétant encore, est de savoir que cet esprit essaye toujours, occasionnellement, de s’imposer à nous. Dieu nous a donné une grande victoire dans cette région, mais si nous ne sommes pas attentifs, nous découvrons parfois que ce même esprit remonte de l’intérieur, cherchant à influencer nos pensées et nos actions, essayant même de manipuler nos bonnes intentions. Nous avons appris à discerner cet esprit et à le lier très rapidement, mais de temps à autre, il continue de dresser sa tête hideuse.

 

A la différence d’un démon qui fait qu’une personne se roule par terre en écumant, cet esprit ne peut être chassé. Si seulement c’était aussi simple! Mais cet esprit est très très tenace. Il est très puissant parce que nous l’aimons, nous le désirons, nous le défendons, nous l’aidons, nous le nourrissons, nous l’encourageons, et (le plus horrible) nous pensons que Dieu l’approuve.

 

Cet esprit cite les Ecritures.

Il prie et utilise un vocabulaire spirituel.

Il utilise le nom de Jésus.

Il professe foi et amour en Dieu.

Il fait de bonnes actions.

Il défend ce qu’il croit comme étant juste.

Il partage ses croyances avec d’autres et tente de les convertir.

 

Qu’est-ce que c’est? C’est un esprit religieux.

 

Laisser Babylone derrière vous.

 

Selon un article d’USA Today, 1 million de personnes quitte chaque année les églises traditionnelles, et la plupart d’entre elles sont des jeunes.

 

Pourquoi partent-ils? Il y a de multiples raisons. Je suis sûr que si vous regardez de près vous en trouverez qui sont juste rebelles, ou qui ne veulent pas se soumettre à une autorité, ou qui sont simplement « mal ». Mais pas 1 million de personnes par an. Vous ne pouvez expliquer ce nombre par la simple raison qu’ils sont « simplement mal ».

 

Comment expliquez vous cela?

 

Je crois que je peux résumer pour vous, tout cela en un mot : insatisfait. Ils sont insatisfaits. Insatisfaits. Et c’est là un terme intéressant, parce que c’est le même mot que j’utilise pour décrire ce que Jésus ressentait concernant la plupart des églises du livre de l’Apocalypse – insatisfait. Aucune satisfaction à simplement laisser les choses continuer.

 

Et vous trouvez ça même avec ceux qui sont partis, ils ne haïssent pas toutes les choses de leur ancienne église. Ils aiment toujours les gens et se sentent concernés par eux. Il leur manque vraiment quelque chose de la communion fraternelle qu’ils pensaient avoir. Et parfois cela leur manque tellement, qu’ils vont voir d’autres églises, essayant de s’intégrer, essayant de trouver une place. Mais quelque soit leurs tentatives, quelque chose en eux ne peut tout simplement plus continuer à vivre de cette manière.

 

Les gens sont fatigués d’aller aux figuiers qui promettent le fruit, mais n’offrent que des feuilles à l’affamé. C’est ainsi qu’un jour ils comprennent qu’il n’y a pas de vie dans le système religieux. Ils ont mangé des feuilles, ou mâchonné l’écorce, mais il n’y a pas de fruit, pas de nourriture, rien pour se nourrir.

 

Certains ont vraiment lutté avec cette décision de partir. Plus vous vous identifiez avec un système religieux, plus il est difficile de l’abandonner. Il vit en vous. Il veut vous garder. Il ne veut pas vous laisser partir. Il vous promettra n’importe quoi pour vous faire rester.

 

Enfin libre! Peut être….

 

Mais bien des gens qui quittent le système religieux découvrent finalement (espérons le) deux vérités primordiales.

 

1°) L’esprit religieux est encore bien vivant chez les gens longtemps après qu’ils aient arrêté de suivre l’église, et

2°) Sortir Babylone de nous est beaucoup plus dur que de sortir de Babylone.

 

Comment cela se fait il?

 

Pour faire simple, vous avez été sous l’influence du pouvoir d’un esprit religieux pendant des années, voire des décennies. Vous vous êtes appropriés certaines attitudes, opinions, préjugés, habits, comportements, qui font maintenant tellement partie de votre vie que vous n’y pensez même pas.

 

Vous avez subi d’innombrables cultes et sermons qui ont renforcé ces comportements et attitudes.

 

Vous avez été soumis à la forme la plus aboutie de pression de vos pairs, la pression pour être conforme aux attentes du leader de l’église et de vos frères et sœurs, pensant qu’en agissant ainsi vous seriez réellement soumis à Dieu.

 

Voilà pourquoi, partir et si difficile.

Partir était impensable et voila que maintenant vous l’avez fait.

Vous avez perdu une partie de vous.

Vous vous définissiez par votre église, votre dénomination, votre ministère.

Vous étiez entouré par des gens qui pensaient et croyaient comme vous, et cela faisait que vous vous sentiez bien.

Maintenant tout ça a disparu et vous voulez que tout cela revienne.

Pour beaucoup de personnes, cela veut dire chercher une église de maison, un groupe d’études bibliques, ou une autre forme de réunion qui puisse apporter la communion fraternelle.

 

Ca, c’est un bon exemple de l’esprit religieux, agissant si habilement que vous n’en n’êtes même pas conscient.

 

Il n’y a rien de mauvais avec et dans le partage fraternel. Mais parfois le profond désir de trouver la confirmation d’autres chrétiens, pour trouver une autre communauté, pour trouver une nouvelle identité, pour trouver une nouvelle « couverture », est juste un aspect du passé religieux dont vous n’êtes pas encore remis.

 

Il y a des centaines de choses que vous faites, que vous pensez, sans même vous rendre compte qu’elles sont une partie du bagage spirituel et émotionnel que vous avez emporté avec vous en quittant Babylone.

 

Etes-vous encore religieux ?

 

Il y a des centaines de choses que vous faites, que vous pensez, sans même vous rendre compte qu’elles sont une partie du bagage spirituel et émotionnel que vous avez emporté avec vous en quittant Babylone.

 

Nous nous sommes rendus compte que l’esprit religieux revêt deux identités, selon la personnalité de la personne concernée. Il y a certaines caractéristiques facilement discernables. La liste qui suit n’est pas exhaustive, mais c’est un bon point de départ.

 

Le religieux passif : principales motivations : la peur et la culpabilité.

 

Il aime Dieu, mais en a peur en même temps. Terrifié par l’idée que s’il fait une faute ou une erreur, Dieu sera terriblement mécontent à cause de lui et peut même le punir.

Il lit la Bible, prie, témoigne aux autres, s’occupe de l’église parce qu’il pense que ces choses feront plaisir à Dieu. Honteux s’il rate un culte, inquiet pour les âmes de ceux qui ne suivent pas Dieu.

Se sent coupable au moindre échec dans ses devoirs religieux et pour chaque péché, réel ou imaginaire.

Il est facilement manipulable par la peur ou la culpabilité pour aider à l’excès, les autres ou l’église.

Il a peur de juger, de prendre la parole ou d’exercer le discernement quand c’est nécessaire, par crainte d’être dans l’erreur ou de parler contre « les oints de Dieu ».

Il vit dans le sentiment permanent d’être indigne, injuste, et de ne jamais en faire assez pour mériter la faveur de Dieu.

 

Le religieux agressif : principales motivations : orgueil et colère

Il est absolument certain d’avoir la bonne interprétation dans chaque discussion religieuse.

Il proclame être sauvé par grâce, mais croit encore en son for intérieur que Dieu l’a sauvé parce qu’il l’a mérité (prendre une décision pour Christ, marcher dans le « chemin étroit » avoir rejoint une église)

Il lit la Bible, prie, témoigne, s’occupe de l’église pour être vu et glorifié par les autres.

Il est extrêmement préoccupé par la « doctrine » en général et croit que c’est son devoir de chrétien d’attaquer ceux qui professent la « mauvaise » doctrine. Il n’a jamais rencontré une question religieuse sur laquelle il n’ait eu un avis contradictoire.

Il est rapide à signaler les fautes visibles ou les défauts des autres, mais minimise précisément ses propres fautes que pour la plupart il ne voit pas.

Il aime les étiquettes pour les groupes, et pour les enseignements (Baptiste, Charismatique, Seulement la King James, Pré-Mi-Post trib etc.) et utilise ces étiquettes pour trier et marginaliser ceux qui lui déplaisent.

Il est hanté par la colère de Dieu, le jugement et la punition de tous les inconvertis et hérétiques ( c’est à dire tous ceux qui ne pensent pas comme lui)

 

L’élément intéressant chez les personnes appartenant à ces deux groupes, est que le religieux passif est en général assis sur les bancs, il sert, donne, se soucie des autres et il suit. Tandis que le religieux agressif est habituellement trouvé parmi ceux qui font du pastorat, de l’enseignement, dirigent et conduisent. Ceci n’est pas étonnant lorsque vous examinez les positions et croyances des systèmes représentés par ces deux types d’esprit religieux.

 

Se débarasser de l'esprit religieux

 

Comprenez ceci : Vous ne pouvez pas libérer les autres de l’esprit religieux. Jésus disait seulement de quitter les pharisiens, conducteurs aveugles des aveugles, qui risquaient de tomber dans le fossé. Votre préoccupation doit être de reconnaître et de traiter la disposition en vous, dans votre propre coeur et esprit, qui est influencée par l’esprit religieux auquel vous étiez exposé dans le système de l’église prostituée.

 

Si vous cherchez une délivrance instantanée, ou une prière pour demander que la domination soit brisée et que vous soyez immédiatement libéré, alors vous allez être déçu. Nous sommes en train de parler d’inversion de dispositions du coeur et de manières de pensée, et très souvent cela prend de nombreuses années, voire des décennies pour se développer. Vous ne pouvez pas prier pour sortir d’une voie qui est bien ancrée dans votre être intérieur. A la place vous devez faire fructifier votre sortie. Il n’y a pas de solution miracle, mais vous pouvez espérer voir régulièrement, une amélioration continue tout le temps où vous suivrez ce chemin vers la maturité spirituelle.

 

Voici quelques éléments pour vous aidez à démarrer.

 

1°) Vous devez être né de nouveau. Cela peut paraître évident, mais êtes vous aujourd’hui un disciple de Jésus Christ né de nouveau? Le nombre de personnes qui se préoccupe de l’église, mais n’ont jamais donné leur vie à Christ est surprenant. Même si vous l’avez fait, cela ne vous fera pas de mal de réaffirmer cet engagement envers Lui dès maintenant.

 

2°) Vous devez être rempli de l’Esprit. Les choses spirituelles ne peuvent pas être discernées par l’esprit charnel. Ce problème ne peut pas être abordé par des analyses intellectuelles. Vous avez besoin d’une puissance qui n’est pas en vous. Avez vous été rempli du Saint Esprit? Si ce n’est pas le cas demandez à Dieu de vous remplir d’Esprit Saint dès maintenant, et croyez qu’Il le fait. Ne cherchez pas des signes ou des sensations comme confirmation. Acceptez simplement par la foi ce que vous avez demandé.

 

3°) Décidez maintenant d’être responsable de votre propre croissance spirituelle. Pendant des années vous avez compté sur l’église ou le pasteur pour vous dire, que faire, que penser, que croire. Maintenant vous devez apprendre de Dieu Lui même. Vous devez être un disciple de Jésus, apprenant de Lui. Il peut se servir des autres pour vous aider, mais ce sera un chemin d’apprentissage totalement différent de celui que vous auriez peut être utilisé.

 

4°) Coupez toutes relations avec les gens religieux. Si vous êtes un alcoolique repenti, vous ne pouvez pas passer du temps avec vos vieux copains de beuveries. Les gens religieux vous entraîneront, ils vous questionneront sur chaque geste, et combattront chacune de vos paroles. Ne leur offrez pas cette opportunité.

 

5°) Commencer une nouvelle amitié avec Dieu. Parlez lui et lisez un bout de la Bible chaque jour. Assurez vous d’utiliser une version que vous puissiez comprendre. Les matinées sont plus propices, mais cela ne doit pas être abordé comme un agenda de dévotions légalistes ou l’accomplissement de vos devoirs religieux. Cela doit être abordé comme « un moment de construction de l’amitié » avec le Seigneur. Soyez aussi libre et décontracté que si vous alliez prendre un café avec un ami et ainsi mieux vous connaitre. Résister à la tentation de transformer ce « temps de construction de l’amitié » en une activité religieuse. Ne vous flagellez pas si vous dormez trop longtemps ou sautez un jour. L’amitié avec Dieu ne se mesure pas par le nombre d’heures de prière ou le nombre de chapitres que vous lisez. Comprenez aussi que vous n’avez pas besoin de rendez vous fixe pour parler avec vos amis, aussi n’essayez pas de mettre Dieu dans une petite boite pour quelques minutes le matin et penser que c’est le seul moment où vous puissiez vous parler tous les deux.

 

6°) Avec Christ repasser ensemble votre histoire spirituelle. Commencez par tenir un journal des choses que Dieu vous a montré. N’analysez pas seulement votre passé, mais demandez à Dieu de voyager avec vous et de vous montrer où vous vous êtes égaré et où vous avez été dans la bonne voie. Quelle description de l’esprit religieux vous correspond le mieux : passif ou agressif? Demandez Lui de vous aider à identifier votre type particulier de religiosité. Quand vous découvrez quelque chose d’important sur vous ou sur Dieu, notez le dans votre journal. Ce journal sera précieux pour vous dans les mois et années qui viennent.

 

7°) Approfondissez. Faîtes une « liste de foi fondamentale » sur chaque chose importante que vous croyez, connaissez ou pensez connaître de Dieu, Jésus, la Bible etc. En face de chaque croyance notez l’origine de cette connaissance. Qui vous a transmis cette croyance? Pourquoi la croyez vous? Par exemple :

 

Je crois que la Bible est la Parole de Dieu . Origine : mon pasteur m’a toujours dit que c’était ainsi.

 

Soyez honnête et prenez autant de temps que nécessaire avec cette liste. Il a fallu des années pour élaborer ces croyances, alors n’ayez pas peur de passer des jours et des semaines à travailler à cette liste. Vous continuerez à trouver de nouveaux points à ajouter à cette liste dans les mois et années qui viennent, alors gardez là dans un endroit sûr où vous pourrez venir vous y référer (dans votre Bible par exemple)

 

8°) Examinez chaque point et scrutez soigneusement son origine. Ceci a pour but de faire ressortir ce que Dieu vous a révélé au travers de votre propre expérience personnelle, par opposition a ce qui vous a été transmis de seconde main par une autre personne. Dans l’exemple ci dessus, la croyance est vrai, mais la source est mauvaise. Vous en savez beaucoup sur Dieu, la Bible, le combat spirituel, la prière etc. Vous avez une certaine vision. Cette vision vient-elle de votre propre relation avec le Seigneur, ou vous a t’elle été donnée par d’autres personnes? C’est là que nous devons essayer d’aller jusqu’au fond des choses.

 

9°) Demandez au Saint Esprit de vous montrer la vérité. La seule vérité fiable est celle que le Saint Esprit enseigne. Faîtes confiance à l’Esprit de Vérité pour vous enseigner, non seulement ce qui est vrai, mais aussi ce qui est important. Bien des croyances religieuses n’ont aucune importance pour La Vie du Seigneur Qui demeure en vous. Ne vous tourmentez pas avec ces choses sans importance. Abandonnez ces croyances qui sont légalistes, controversées ou qui n’ont tout simplement pas d’importance dans le grand agencement des choses. Soyez sur que si c’est important alors le Saint Esprit vous le montrera. S’il ne le fait pas, vous ne devez pas vous inquiéter de ces questions. Il est bien de dire, « je ne connais pas la réponse à cette question. Je n’ai pas pour l’instant de révélation sur ce point » et de laisser courir. Vous n’avez pas à avoir une réponse à chaque question ou une opinion sur chaque problème.

 

10°) Vivez la vie, en continuant à grandir, en continuant à apprendre. Tandis que votre relation avec Dieu se développera vous allez probablement découvrir de nouveaux points à examiner sous l’angle de l’influence religieuse. Ca ne doit pas vous décourager, cela montre simplement que vous progressez et voyez les choses plus clairement. Rappelez vous que le Saint Esprit est plus puissant que n’importe quel esprit religieux. Continuez dans la simplicité, soumis aux directions de l’Esprit et construisant votre relation avec Dieu. Vous verrez que le vieil esprit religieux perd régulièrement de sa puissance.

 

La vie apprès Babylone

 

Félicitations vous avez lu jusqu’au bout! Nous espérons que vous pourrez mettre ces choses en pratique, et découvrir la joie et la liberté qui vous attendent dans votre nouvelle relation avec Dieu, une relation libre de l’esprit de religion.

 

Quand Dieu a d’abord appelé son peuple à sortir de Babylone, Il ne les a pas laissé traîner, perdus dans le désert, sans foyer. Il avait pour eux une place bien précise en réserve : Jérusalem.

 

Jérusalem n’était plus qu’un cadavre de ville. Le temple était détruit et les murs effondrés. Mais le peuple qui avait quitté Babylone, fit se difficile voyage de retour vers son pays natal et commença le difficile travail de restauration.

 

Spirituellement parlant, la même chose se produit aujourd’hui. Dieu suscite un reste victorieux pour quitter Babylone et être une « Nouvelle Jérusalem » afin que le Témoignage de Jésus puisse apporter La Vie, La Lumière et l’Espoir aux nations.

 

« School Of Christ » peut vous aider dans ce voyage. Nous offrons des centaines de ressources gratuites et « selon-votre-désir-de-participer » pour vous fortifier, vous encourager et vous aider dans votre marche avec Dieu

 

Le passage d’un monde à l’autre est difficile mais pas impossible.

 

Nous attendons avec impatience de vous voir sur le chemin de la Nouvelle Jérusalem.

 

http://theschoolofchrist.org/ traduction BlogDei http://www.blogdei.com

Partager cet article

commentaires

francelle 22/04/2012 11:14

Merci pour ce grand message. J'en suis d'autant plus touchée qu'il fait écho à mon questionnement actuel. Le légalisme est desséchant or c'est à la vie que nous sommes appelés. Oui, notre vie
spirituelle se construit et évolue. La foi accomplie nous amène à une foi personnelle, à l'autonomie,à penser notre foi par nous-mêmes, et donc à la liberté d'être nous-mêmes. Oui, notre foi est
réfléchie et réellement personnelle. Comme il est bon de partager ce que nous découvrons dans notre cheminement, notre marche vers la maturité spirituelle. Un grand merci donc pour ce message.

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens