Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 09:34

J'ai souvent été interpellé par ces deux objets mystérieux qu'utilisaient les grands sacrificateurs pour consulter Dieu, l'Urim et le Thummim. Pour être franc, j'ai même trouvé cette pratique intrigante car elle pouvait trouver sa place dans les pratiques divinatoires plutôt proscrites dans la Bible. Les sacrificateurs recevaient par ces pierres essentiellement les oracles les jugements de Dieu.

Après avoir entendu un frère m'en parler lors d'une rencontre, j'ai eu envie de continuer à approfondir le sujet.

 

Voici les textes qui nous en parlent dans les écritures.

 

Exode 28:30 Et tu mettras sur le pectoral du jugement l’Urim et le Thummim, et ils seront sur le cœur d’Aaron quand il entrera devant l’Éternel ; et Aaron portera le jugement des enfants d’Israël sur son cœur, devant l’Éternel, continuellement.

 

Lévitique 8:8 Il lui mit aussi le pectoral, et mit au pectoral l’Urim et le Thummim.

 

Nombres 27:21 Et il se présentera devant Éléazar, le sacrificateur, qui consultera pour lui par le jugement de l’Urim devant l’Éternel ; et sur le commandement d’Éléazar, ils sortiront, et sur son commandement ils entreront, lui et tous les enfants d’Israël avec lui, et toute l’assemblée.

 

Deutéronome 33:8 Il dit aussi, touchant Lévi : TesThummim et tesUrim sont à ton pieux serviteur, que tu éprouvas à Massa, avec lequel tu contestas aux eaux de Mériba ;

 

1 Samuel 28:6 Et Saül consulta l’Éternel ; mais l’Éternel ne lui répondit point, ni par des songes, ni par l’Urim, ni par les prophètes.

 

Esdras 2:63 Le gouverneur leur dit qu’ils ne mangeassent point des choses très saintes, jusqu’à ce qu’un sacrificateur pût consulter avec l’Urim et le Thummim.

 

Néhémie 7:65 Le gouverneur leur dit donc qu’ils ne mangeassent point des choses très saintes, jusqu’à ce que le sacrificateur fût là, pour consulter avec l’Urim et le Thummim.

 

A quoi servaient l' Urim et le Thummim ?

L’Urim et le Thummim étaient ces objets mystérieux , associés l'un à l'autre, cachés dans le pectoral du souverain sacrificateur, qui lui servaient à consulter Dieu et obtenir deux sorts. Ces deux pierres ( de sardoine ? ) , étaient conservées chacune dans une pochette carrée sur le pectoral, près des épaules du souverain sacrificateur. Le nom des douze tribus d’Israël était gravés sur les deux pierres. Elles faisaient partie intégrante des vêtements sacerdotaux du souverain sacrificateur composé de l’éphod richement décoré et du pectoral du jugement.

Le souverain sacrificateur de l’ancien Israël portait ces vêtements selon des règles établies par Dieu avant de le consulter pour des cas importants de manière mentionnée par Dieu. Le souverain sacrificateur se rendait dans le lieu saint, près du voile qui le séparait du saint des saints, et en plaçant sa main sur l’Urim et le Thummim. En agissant ainsi il demandait à Dieu un jugement et obtenait Sa réponse et Ses instructions pour le peuple d'Israël.

 

La signification de ces mots est « lumières et perfections »  ou encore comme les traduit la Septante  : révélation et vérité. Les Ourim Myrwa (lumières ou révélations) et Thoumim Mymwt (perfections, droit ou vérité)

La Bible ne donne pas d’illustration de ces deux objets, mais il existe d’autres sources traditionnelles d’information fiables et utiles.

 

Selon l'historien juif Flavius Josèphe, une des deux pierres se mettait à briller avec éclat, d’une façon surnaturelle lorsque Dieu était présent, ce qu’on pouvait voir même à distance.

Le pectoral était composé de douze pierres précieuses « d’une taille et d’une beauté extraordinaires » tel que décrit par Flavius Josèphe dans son livre « Les Antiquités juives », livre III, chap. sept. Sur chaque pierre était gravé le nom d’une tribu. L'Urim et le Thummim étaient généralement considérés comme des objets ayant trait à l'art de la divination, ellesétaient insérées dans le pectoral et brillaient avec splendeur lorsque Dieu leur indiquait qu’ils seraient vainqueurs au combat (chapitre 8).

En complément aux deux passages cités ci-dessus, vous pouvez lire Lévitique 8 :7-8, Deutéronome 33 :8, I Samuel 28 :6 et Esdras 2 :63.

 

Les savants et érudits juifs en parlent comme des « instruments qui servaient à donner la révélation et à déclarer la vérité »pour déterminer la décision de Dieu sur certaines questions révélation et vérité ou lumière et droit.

 

L'Urim et le Thummim était donc une sorte de dispositif sacerdotale permettant l'obtention d'oracles et découvrir la volonté de Dieu.

 

De temps en temps le terme «  éphod »  est utilisé en référence à l'Urim-oracle qui lui est associée.

 

Seuls les prêtres qui parlent par l'intermédiaire de l'Esprit Saint et sur ​​lesquels reposait la Shekhinah pourrait les invoquer. Le demandeur avait le visage dirigé vers le grand-prêtre, qui se dirigea vers la Shekhinah. Contrairement aux décrets d'un prophète, ceux de l'Urim et Thummim ne pouvait être révoquée. Seul un roi ou un chef du Sanhédrin pouvait se renseigner auprès de l'Urim et Thummim

 

BIBLIOGRAPHIE consultée et Informations empruntées à NH Tur-Sinai, Ha-Lashon ve-ha-Sefer, 3 (1956), 103-13; De Vaux, Anc Isr, 349-53; A. Cody, Une histoire de la prêtrise de l'Ancien Testament (1969); E. Robertson, dans: VT, 14 (1964), 1-6 dans la Aggada: Ginzberg, Legends, 3 (1911), 172-3, 4 (1913), 75-76; 6 (1928), 69-70;. Guttmann, Mafte ʿ ah, SV

Source: Encyclopaedia Judaica . © 2008 Le Groupe Gale. Tous droits réservés.

 

 

Pour consulter Dieu, on jetait le sort pour porter l'Ephod

1 Samuel 30 16 jeter le sort entre Le roi et Jonathan

 

Choix entre oui ou non

 

Proverbes 16 33 On jette le sort dans le pan de la robe ; mais tout ce qui en résulte vient de l’Éternel.

 

1 Samuel 23 9 Mais David, ayant su que Saül machinait contre lui pour le perdre, dit au sacrificateur Abiathar : Apporte l’éphod. 10 Puis David dit : Éternel, Dieu d’Israël, ton serviteur a entendu dire que Saül cherche à venir contre Keïla, pour détruire la ville à cause de moi ; 11 Les chefs de Keïla me livreront–ils entre ses mains ? Saül descendra–t–il, comme ton serviteur l’a entendu dire ? Éternel, Dieu d’Israël, enseigne–le, je te prie, à ton serviteur. Et l’Éternel répondit : Il descendra. 12 David dit encore : Les chefs de Keïla me livreront–ils, moi et mes gens, entre les mains de Saül ? Et l’Éternel répondit : Ils te livreront.

 

1 Samuel 30 : 7 Et il dit à Abiathar, le sacrificateur, fils d’Achimélec : Apporte–moi, je te prie, l’éphod ; et Abiathar apporta l’éphod à David. 8 Alors David consulta l’Éternel, en disant : Poursuivrai–je cette troupe ? l’atteindrai–je ? Et il lui répondit : Poursuis ; car certainement tu atteindras et tu délivreras.

 

2 Samuel 5 : 19 Alors David consulta l’Éternel, en disant : Monterai–je contre les Philistins ? les livreras–tu entre mes mains ? Et l’Éternel répondit à David : Monte ; car, certainement je livrerai les Philistins entre tes mains. 20 Alors David vint à Baal–Pératsim, où il les battit ; et il dit : L’Éternel a fait écouler mes ennemis devant moi, comme des eaux qui s’écoulent. C’est pourquoi il nomma ce lieu Baal–Pératsim (lieu des ruptures). 21 Et ils laissèrent même là leurs idoles, que David et ses gens emportèrent. 22 Puis les Philistins montèrent encore une fois, et ils se répandirent dans la vallée des Géants ; 23 Et David consulta l’Éternel, qui répondit : Tu ne monteras pas ; tu les tourneras par derrière, et tu iras contre eux vis–à–vis des mûriers. 24 Et quand tu entendras un bruit de pas au sommet des mûriers, alors hâte–toi ; car alors l’Éternel sortira devant toi pour frapper le camp des Philistins. Ici, la réponse est : tu ne monteras pas …

 

Approche par oui ou non jusqu'au coupable...

 

Josué 7 14 Vous vous approcherez donc, le matin, selon vos tribus ; et la tribu que l’Éternel saisira s’approchera par familles ; et la famille que l’Éternel saisira s’approchera par maisons ; et la maison que l’Éternel saisira s’approchera par hommes. 15 Et celui qui aura été saisi, ayant de l’interdit, sera brûlé au feu, lui et tout ce qui est à lui, parce qu’il a transgressé l’alliance de l’Éternel, et qu’il a commis une infamie en Israël. 16 Josué se leva donc de bon matin, et fit approcher Israël selon ses tribus, et la tribu de Juda fut saisie. 17 Puis il fit approcher les familles de Juda, et la famille des descendants de Zérach fut saisie. Puis il fit approcher la famille des descendants de Zérach, par hommes, et Zabdi fut saisi. 18 Et il fit approcher sa maison par hommes, et Acan, fils de Carmi, fils de Zabdi, fils de Zérach, de la tribu de Juda, fut saisi. 19 Alors Josué dit à Acan : Mon fils, donne gloire à l’Éternel, le Dieu d’Israël, et rends–lui hommage. Déclare–moi, je te prie, ce que tu as fait ; ne me le cache point.

 

1 Samuel 10 : 20 Alors Samuel fit approcher toutes les tribus d’Israël ; et la tribu de Benjamin fut désignée. 21 Puis, il fit approcher la tribu de Benjamin, selon ses familles, et la famille de Matri fut désignée ; puis Saül, fils de Kis, fut désigné, et ils le cherchèrent ; mais il ne se trouva point. 22 Et ils consultèrent encore l’Éternel, en disant : Est–il encore venu un homme ici ? Et l’Éternel dit : Le voilà caché dans les bagages. 23 Et ils coururent, et le tirèrent de là, et il se présenta au milieu du peuple ; et il dépassait tout le peuple, depuis les épaules en haut.

 

1 Samuel 14 37 Alors Saül consulta Dieu : Descendrai–je à la poursuite des Philistins ? Les livreras–tu entre les mains d’Israël ? Mais il ne lui donna point de réponse ce jour–là. 38 Et Saül dit : Approchez ici, vous tous les chefs du peuple ; et sachez et voyez comment ce péché a été commis aujourd’hui ; 39 Car l’Éternel est vivant, lui qui délivre Israël, que cela eût–il été fait par mon fils Jonathan, certainement il mourrait ! Mais de tout le peuple nul ne lui répondit. 40 Puis il dit à tout Israël : Mettez–vous d’un côté, et nous serons de l’autre, moi et Jonathan, mon fils. Le peuple répondit à Saül : Fais ce qui te semble bon. 41 Et Saül dit à l’Éternel : Dieu d’Israël ! fais connaître la vérité. Et Jonathan et Saül furent désignés, et le peuple échappa. 42 Et Saül dit : Jetez le sort entre moi et Jonathan, mon fils. Et Jonathan fut désigné. 43 Alors Saül dit à Jonathan : Déclare–moi ce que tu as fait. Et Jonathan le lui déclara, et dit : J’ai goûté, avec le bout du bâton que j’avais à la main, un peu de miel ; me voici, je mourrai.

 

Dans les conflits internes entre frères dans l'Eglise ou dans nos assemblées, nous n'aimons pas les traiter par manque de courage. Une fausse crainte du jugement

 

1 Corinthiens 6 : 2 Ne savez–vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes–vous indignes de rendre les moindres jugements ? 3 Ne savez–vous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ? 4 Quand donc vous avez des différends pour les choses de cette vie, ce sont des gens dont l’Eglise ne fait aucun cas que vous prenez pour juges ! 5 Je le dis à votre honte. Ainsi il n’y a parmi vous pas un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frères.

 

Il n'y a que le péché qui empêche d'avoir une réponse de Dieu. Justement, ce qui est notoire ici c'est que l'utilisation de l'Urim et le Thummin sert à révéler et dévoiler le péché.

 

Le jet de ces pierres engendre un mouvement hasardeux dont le résultat occasionne une réponse divine attribuée à Dieu.

Lévitique16  : 9 Et Aaron fera approcher le bouc sur lequel le sort sera tombé ( sera monté en hébreux ) pour l’Éternel, et l’offrira en sacrifice pour le péché. 10 Mais le bouc sur lequel le sort sera tombé pour Azazel, sera placé vivant devant l’Éternel, afin de faire sur lui l’expiation, et de l’envoyer au désert pour Azazel

 

Deutéronome 33 : 8 Il dit aussi, touchant Lévi : Tes Thummim et tes Urim sont à ton pieux serviteur, que tu éprouvas à Massa, avec lequel tu contestas aux eaux de Mériba ; 9 Qui dit de son père et de sa mère : Je ne l’ai point vu ; et qui n’a point reconnu ses frères, ni connu ses enfants. Car ils ont observé tes paroles, et ils garderont ton alliance. Ceux qui ne font pas de préférence les lévites pour leur fidélité

 

Cette étude de ces textes m'a fait réfléchir au fait que Jésus a été élu par Dieu notre Père grand souverain sacrificateur pour toujours. Il intercède pour nous et nous fait connaître la voix du Père bien mieux qui mieux que l'Urim et le Thummin.

 

Le mouvement de consultation du oui et non se déclenchera en nous car nous sommes un avec lui.

Ce discernement divin est en quelque sorte lié à l'Esprit qui est en nous. Nous allons sentir l'approbation ou la négation, ces mouvements qui se font en nous sont plus précis que les pierres jetées dont on attend une réponse divine. Nos convictions intérieures de l'Esprit nous permettront de connaître la pensée de Dieu pour suivre ses instructions et ses directives.

Nous devons apprendre à expérimenter ces mouvements de l'Esprit en notre propre esprit. Nous avons tous déjà expérimenté ces convictions intérieures sans forcément réaliser que c'est Dieu qui nous parlait. Sentir ces mouvements, c'est apprendre à marcher dans l'Esprit.

 

Il n'est d'ailleurs pas imaginable de pouvoir éprouver ou discerner les esprits sans avoir fait l'apprentissage de cette marche dans l'Esprit.

 

Romains 8:14 car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu.

 

 

Dieu a soufflé Son esprit au travers des narines d'Adam. Nos narines sont certainement des portes d'entrée de l'Esprit de Dieu. Cette prise de conscience de recevoir l'Esprit de Dieu en respirant peut nous aider à recevoir les pensées de Dieu au travers de notre respiration.

J'invite mes lecteurs à l'expérimenter, non comme une pratique nouvelle, mais comme étant un fondement d'une réalité divine.

Psaume 150 : 6 Que tout ce qui respire loue l’Eternel ! Louez l’Eternel !

 

Esaïe 11:3 Il respirera la crainte de l’Eternel ; Il ne jugera point sur l’apparence, Il ne prononcera point sur un ouï–dire.

Respirer la crainte de Dieu nous donnera un discernement et un jugement sains.

 

Proverbes 1:1 Proverbes de Salomon, fils de David, roi d’Israël, 2 Pour connaître la sagesse et l’instruction, Pour comprendre les paroles de l’intelligence ; 3 Pour recevoir des leçons de bon sens, De justice, d’équité et de droiture ; 4 Pour donner aux simples du discernement, Au jeune homme de la connaissance et de la réflexion. 5 Que le sage écoute, et il augmentera son savoir, Et celui qui est intelligent acquerra de l’habileté, 6 Pour saisir le sens d’un proverbe ou d’une énigme, Des paroles des sages et de leurs sentences. 7 La crainte de l’Eternel est le commencement de la science ; Les insensés méprisent la sagesse et l’instruction. 8 Ecoute, mon fils, l’instruction de ton père, Et ne rejette pas l’enseignement de ta mère ;

 

Proverbes 8:5 Stupides, apprenez le discernement ; insensés, apprenez l’intelligence.

 

Proverbes 8:12 Moi, la sagesse, j’ai pour demeure le discernement, et je possède la science de la réflexion.

 

1 Corinthiens 12:10 à un autre, le don d’opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre, l’interprétation des langues.

 

Philippiens 1:9 Et ce que je demande dans mes prières, c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence 10 pour le discernement des choses les meilleures, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour de Christ, 11 remplis du fruit de justice qui est par Jésus–Christ, à la gloire et à la louange de Dieu.

 

http://ourimvetumim.over-blog.com/article-ourim-ve-tumim-lumieres-et-perfections-77084281.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AHOUANDJINOU Rodrigue 08/02/2014 08:59

J'ai beaucoup apprécier

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens