Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 08:23

Un fois que vous aurez lu ce document sur le Shabbat ou le dimanche ? Vous serez éclairés et face à un choix capital. Pour beaucoup le samedi ou le dimanche n'est pas grave en soi car tous les jours appartiennent à Dieu-Elohim, ce n'est pas faux mais pas tout à fait juste. Dieu Elohim a choisi un jour particulier pour ce reposer. C'est un jour saint. Si c'est Lui qui l'a voulu ainsi c'est bon pour nous.

Il nous faut savoir ce que nous voulons. Voulons-nous suivre la loi de Dieu-Elohim et obéir à ses commandements ou appliquer ce que la religion des hommes nous impose ?

 

1 Rois18 : 20 Et Achab envoya vers tous les enfants d’Israël, et rassembla les prophètes à la montagne de Carmel. 21 Puis Élie s’approcha de tout le peuple et dit : Jusqu’à quand boiterez–vous des deux côtés ? Si l’Éternel est Dieu, suivez–le ; mais si c’est Baal, suivez–le ! Mais le peuple ne lui répondit pas un mot....

37 Exauce–moi, Éternel, exauce–moi ; et que ce peuple connaisse que c’est toi, Éternel, qui es Dieu, et que c’est toi qui ramènes leur cœur !38 Alors le feu de l’Éternel tomba, et il consuma l’holocauste, et le bois, et les pierres, et la poussière, et absorba l’eau qui était dans le canal.

39 Et tout le peuple, voyant cela, tomba sur son visage et dit : C’est l’Éternel qui est Dieu ; c’est l’Éternel qui est Dieu !

 

Cette étude est complète et extrêmement bien documentée et surtout bien argumentée pour nous ébranler. Votre choix sera difficile... continuer comme nous avons toujours fait ou vivre et respecter ce jour.

Comment pouvons-nous revenir au Shabbat dans une société qui fonctionne avec un calendrier romain ? C'est à nous d'y réfléchir et de voir comment réformer nos habitudes.

 

La réforme en action est un travail de longue haleine où il nous faut du courage et de la pugnacité pour s'engager sur les voies de vérité et de changement qui s'imposent à nous.

 

Bonne lecture Nicolas

 

Auteur : E.G. White Shabbat ou dimanche ?

 

D.IEU INSTITUA LE shabbat, QUAND IL CRÉA LA TERRE.

 

« Au commencement, D.IEU créa les cieux et la terre. » « D.IEU acheva au septième jour son œuvre, qu'il avait faite ; et IL se reposa, au septième jour, de toute son œuvre qu’Il avait faite. D.IEU bénit le septième jour et IL le sanctifia parce qu'en ce jour IL se reposa de toute son œuvre qu'il avait créée en la faisant. » Genèse 1.1; 2.2,3.

 

Selon JÉSUS, « LE shabbat A ÉTÉ FAIT POUR L'HOMME » Marc 2.27

dès la création, donc pour l'homme et la femme de partout et de tous les temps, alors que le peuple Juif n'a été établi que 2500 ans après.

Ce n'est que depuis environ 1976 que les dictionnaires indiquent dimanche 7' jour alors qu'avant, et selon la BIBLE, le 7e jour béni et sanctifié par D.IEU a toujours été, reste et restera le Samedi-shabbat.

 

D.IEU PRESCRIT L'OBSERVATION DU shabbat DANS SES DIX COMMANDEMENTS

 

IV° — Souviens-toi du jour du repos pour le sanctifier. Tu travailleras pendant six jours et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l' ÉTERNEL ton D.IEU : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes. Car en six jours, L' ÉTERNEL a fait les cieux, la terre, la mer et tout ce qui y est contenu. Et il s'est reposé le septième jour : c'est pourquoi L' ÉTERNEL a béni le jour du repos et l’a sanctifié. Exode 20 : 8-11.

 

D.IEU LUI-MÉME A ÉCRIT CE COMMANDEMENT.

« Et l'ÉTERNEL me donna les deux tables de pierre écrites du doigt de D.IEU. »Deutéronome 9.10.

 

LES 10 COMMANDEMENTS DE LA LOI DE D.IEU NE DEVRONT JAMAIS ÊTRE CHANGÉS.

 

Yeshoua ( Jésus ) dit : « En vérité, JE vous le dis, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la Loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. » Matthieu 5.18.

 

D.IEU dit : « JE ne violerai point Mon Alliance et JE ne changerai pas ce qui est sorti de mes lèvres. » Psaume 89.35.

ET... les dix commandements venaient de SA bouche.

Exode 20.1 précise : « Alors D.IEU prononça toutes ces paroles en disant : ...» ( suivent les versets 2 à 17 où sont énoncés les dix commandements ).

 

LA MORT DU CHRIST N'A NI ABOLI, NI CHANGÉ LA LOI DE D.IEU OU LE shabbat.

 

JÉSUS mourut « le jour avant le shabbat ». Marc 15.37-42.

Ce jour est appelé depuis le Vendredi Saint. Les femmes préparèrent des aromates et des parfums pour oindre son corps, puis « elles se reposèrent le jour du shabbat, selon la Loi ». Luc 23.56.

 

Seulement après que « le shabbat fut fini », les femmes revinrent, « le premier jour de la semaine », pour continuer leur triste travail (dimanche matin). Marc 16.1,2.

Il se trouvait que « JÉSUS était ressuscité » ce matin du premier jour de la semaine que l'on appelle désormais dimanche de Pâques (verset 9).

Avez-vous remarqué que le jour du shabbat, selon le commandement, était celui qui précède le dimanche de Pâques, jour que l'on nomme maintenant Samedi ?

 

LE CHRIST AVAIT INDIQUÉ QUE SON PEUPLE APRÈS SA RÉSURRECTION GARDERAIT LE shabbat

Après avoir créé la terre et tout ce qu’elle renferme, D.IEU se reposa le 7° jour, le shabbat. De même après avoir terminé l’œuvre de la Rédemption, JÉSUS se reposa le shabbat dans le tombeau dès le vendredi soir.

 

Sachant très bien que Jérusalem serait détruite par les Romains en l'an 70, JÉSUS avertissait ceux qui LE suivraient à cette époque en disant : « Priez pour que votre fuite n'arrive pas en hiver ni un jour de shabbat. » Matthieu 24.20. JÉSUS montrait clairement ainsi qu'il voulait que les chrétiens observassent le shabbat (4e commandement) même 40 ans après sa résurrection. En fait, les Écritures ne mentionnent aucun ordre de changement du jour de repos, à aucun moment et en aucune circonstance.

 

«Yeshoua ha-Mashiah (Jésus-Christ) est le même hier, aujourd'hui, et éternellement.» Hébreux13.8.

 

Les premiers chrétiens et le jour du shabbat

 

L'apôtre Paul prêchait l'Évangile aux Juifs et aux non-juifs, shabbat après shabbat Actes 13 : 14, 42- 44 ; 16 :13 ; 17 :2-3.

« Les apôtres, a vrai dire, continuèrent à observer le shabbat, c'est-à-dire le samedi... du vendredi à partir du coucher du soleil jusqu'au samedi à la même heure ». Abbé Boulanger, Doctrine catholique II, p. 62

Les chrétiens du Ier siècle ont suivi l'exemple de Jésus et des apôtres. « Priez pour que votre fuite n'arrive pas en hiver ni un jour de shabbat Matthieu 24 : 20. » Cette parole du Christ implique qu'à l'époque où Matthieu rédigea son évangile dans la deuxième moitié du Ier siècle, la communauté chrétienne ( des croyants qui suivait la doctrine de Yeshoua ) à observait encore le repos du septième jour.

Dans ses épîtres, Paul ne condamne pas le shabbat en lui-même, mais il met en garde contre « la tradition des hommes ». Écrivant aux Galates, l'apôtre dénonce l'observance légaliste et tatillonne des solennités d'Israël Galates 4 : 10-11, 5 :4, (version NBS)

 

Gal 4 : 10 Vous observez scrupuleusement les jours, les mois, les saisons et les années ! 11 Je crains de m’être donné de la peine pour rien en ce qui vous concerne.

 

Gal 5 : 14 Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, celle–ci : Tu aimeras ton prochain comme toi–même.

 

À Colosses, les fidèles subissaient l'influence de divers courants religieux — judaïsants, esséniens et païens. L'observance des temps sacrés, associée à des pratiques étrangères au christianisme,notamment «le culte des anges », risquait de détourner les croyants du Christ Jésus, l'unique médiateur entre D.ieu et les hommes, Colossiens 2 :8-10, 16-23 (version NBS)

 

Col 2 : 8 Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie au moyen d’une philosophie trompeuse et vide, selon la tradition des humains, selon les éléments du monde, et non pas selon le Christ.9 Car c’est en lui qu’habite corporellement toute la plénitude de la divinité, 10 et vous êtes comblés en lui, qui est la tête de tout principat et de toute autorité.

 

Col 2 : 16 Dès lors, que personne ne vous juge à propos de ce que vous mangez ou buvez, pourune question de fête, de nouvelle lune ou de shabbat :17 tout cela n’est qu’une ombre de ce qui est à venir, mais la réalité, c’est le corps du Christ. 18 Ne vous laissez pas frustrer par les gens qui se complaisent dans « l’humilité » et le « culte des anges » au gré de leurs visions ; ils sont gonflés de vanité par la pensée de leur chair, 19 et ils ne s’attachent pas à la tête par laquelle tout le corps, bien uni grâce aux jointures et aux articulations qui le desservent, grandit d’une croissance qui vient de Dieu. 20 Si vous êtes morts avec le Christ aux éléments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous replacez–vous sous des prescriptions légales : 21 « Ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas… » 22 toutes choses destinées à périr par l’usage qu’on en fait ! Il s’agit de commandements et d’enseignements humains 23 qui ont, il est vrai, une apparence de sagesse –– culte volontaire, humilité et rigueur pour le corps –– mais qui n'ont en fait aucune valeur et ne contribuent qu'à la satisfaction de la chair.

 

L'APÔTRE PAUL OBSERVAIT LE shabbat

 

« Paul y entra selon sa coutume. Pendant trois shabbats il discuta avec eux, d'après les Écritures. » Actes 17.2.

 

LE DISCIPLE JEAN PARLAIT DU JOUR DU SEIGNEUR (Apocalypse 1.10) environ 60 ans après la mort du Christ.

 

En vérité : LE JOUR DU SEIGNEUR N'EST PAS LE DIMANCHE, MAIS LE SAMEDI

 

Dans Esaïe 58.13, D.IEU appelle le shabbat « Mon Saint Jour » et dans Matthieu 12.8 le CHRIST est appelé «MAÎTRE du shabbat ». Si le CHRIST est le MAÎTRE du shabbat, celui-ci ne peut être que le Jour du SEIGNEUR. Aucune déclaration, dans les textes originaux, ne mentionne le dimanche comme jour du Seigneur !

 

LES PAÏENS CONVERTIS HONORERONT AUSSI LE shabbat

 

D.IEU l'a spécifié en prévision de la période évangélique qui nous concerne.

Ésaïe 56 : 2-7. «Heureux l'homme ... gardant le shabbat pour ne point le profaner ... Et les étrangers qui s'attacheront à L'ÉTERNEL ... Tous ceux qui garderont le shabbat pour ne point le profaner ... JE les amènerai sur ma montagne sainte et JE les réjouirai dans ma maison de prière... Car ma maison (l'église fidèle) sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. »

Paul et Barnabas respectaient ce commandement tout en oeuvrant en faveur des païens.

 

à Antioche

 

«On les pria de parler le shabbat suivant sur les mêmes choses; beaucoup de Juifs et de prosélytes pieux suivirent Paul et Barnabas... Le shabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la PAROLE de D.IEU. » Actes 13.42-44.

 

à Corinthe

 

« Paul discourait dans la synagogue chaque shabbat et il persuadait des Juifs et des Grecs. » Actes 18.4.

 

Et encore et toujours le shabbat sera observé dans les cieux et sur la terre restaurés

 

« Car comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que JE vais créer subsisteront devant MOI,

dit l'ÉTERNEL, ainsi subsisteront votre postérité (tous les élus*) et votre nom. À chaque nouvelle

lune et à chaque shabbat, toute chair viendra se prosterner devant MOI, dit l'ÉTERNEL. » Ésaïe

66.22,23.

 

D'APRÈS LA BIBLE, LE shabbat CONSTITUE UN SIGNE, UN TEST DE FIDÉLITÉ ENTRE D.IEU ETLES CROYANTS, SANS DISTINCTION. Exode 31.13; Ézéchiel 20.12,20.

 

* « Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse. » Galates 3.29.

Mais alors, pourquoi le monde observe-t-il aujourd'hui le Dimanche* en tant que jour saint au lieu du 7° jour «SELON LE COMMANDEMENT» ?

 

* Le dimanche, jour de la semaine, était le jour consacré à l'adoration du soleil par les païens. D'ailleurs, Sonntag, en allemand, et Sunday, en anglais, signifient littéralement « jour du soleil », ce qui est aussi vrai dans de nombreuses autres langues.

 

Parce que quelqu'un a falsifié LA SAINTE LOI DE D.IEU !

 

Ce n'est pas D.IEU :

« Car JE suis l'Éternel, JE ne change pas. » Malachie 3.6.

 

Ce n'est pas Yeshoua ( Jésus ) :

« Ne croyez pas que JE sois venu pour abolir la Loi ou les prophètes : JE suis venu non pour abolir mais pour accomplir. » Matthieu 5.17.

 

Ce ne sont ni les disciples ni les anges :

« Quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème ! » Galates 1.8.

 

Mais qui l'a fait ?

 

Dès le XIlle siècle, Thomas d'Aquin écrivait : « Dans la loi nouvelle, on observe le dimanche au lieu du Samedi, non pas en vertu du commandement divin, mais par une constitution ecclésiastique et la coutume du peuple chrétien. »

 

Et, le Père Enright affirme sans ambiguïté : « C'est l'Église catholique qui a transféré le jour du repos du Samedi au dimanche, du 7e jour au 1 er jour de la semaine. Non seulement elle a rendu obligatoire l'observation du dimanche, mais au concile de Laodicée, en 364, elle a prononcé l'anathème contre ceux qui observent le shabbat. »

 

DIFFICILE À CROIRE, N'EST-CE PAS ?

 

Le seul commandement de D.IEU qui mentionne Sa Puissance Créatrice est ainsi foulé aux pieds ! Comment concevoir qu'un pouvoir religieux, la papauté, ait pu commettre ce sacrilège ?

(Conciles d'Elvire, d'Arles, de Nicée, de Laodicée, de Carthage, d'Orléans.)

 

C'EST POURTANT VRAI ET D.IEU L'A PRÉDIT...

 

« II espérera changer les temps et la Loi », dit-IL, dans Daniel 7.25, en parlant d'un roi différent des autres. Et ce roi, dans 2 Thessaloniciens 2.4, est désigné comme « l'adversaire qui s'élèvera au-dessus de ce que l'on appelle D.IEU ou de ce que l'on adore, allant jusqu'à s'asseoir dans le temple de D.IEU, se proclamant lui-même D.IEU ».

 

ET IL NOUS A PRÉVENUS CONTRE CELA :

 

« Vous n'ajouterez rien à ce que JE vous prescris et vous n'en retrancherez rien. Vous observerez

les commandements de l'ÉTERNEL, votre D.IEU, tels que JE vous les prescris. » Deutéronome 4.2. Voir aussi : Apocalypse 22.18,19.

 

« N'ajoute rien à Ses paroles, de peur qu'IL ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur. » Proverbes 30.6.

 

C'EST UNE QUESTION DE Vie ou de Mort

 

Le Mashiah ( Christ ) n'accepte pas la tradition

 

« Pourquoi transgressez-vous le commandement de D.IEU au profit de votre tradition? »

 

»C'est en vain qu'ils M'honorent en enseignant des préceptes qui sont des commandements

d'hommes. » Matthieu 15.3-9.

 

S'il est vrai que l'homme est sauvé par Grâce et non par les œuvres, il est tout aussi vrai que la Foi ne peut sauver celui qui se maintient dans la désobéissance.

Ne pas observer un seul commandement est un péché

 

« Le péché est la transgression de la loi. » 1 Jean 3.4.

 

La transgression du 4e commandement (le shabbat) est le symbole de l'infidélité.

 

« Le 7e jour, quelques-uns du peuple sortirent pour ramasser (de la manne) et ils n'en trouvèrent point. » Alors L'ÉTERNEL dit à Moïse : Jusques à quand refuserez-vous d'observer Mes Commandements et Mes Lois ? » Exode 16.27,28.

 

« Quiconque observe toute la Loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. En effet, Celui qui a dit : Tu ne commettras pas d'adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point.

Or, si tu ne commets point d'adultère mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la Loi. » Jacques 2.10,11 (et de même pour l'un quelconque des huit autres commandements).

Les Chrétiens suivent JÉSUS avec joie.

«Si vous gardez Mes Commandements, vous demeurerez dans Mon Amour, de même que j'ai gardé les Commandements de Mon PÈRE. » Jean 15.10.

« Celui qui dit qu'il demeure en LUI doit marcher aussi comme IL a marché LUI-même. » 1 Jean 2.6.

« Car l'amour de D.IEU consiste à garder Ses Commandements. Et Ses Commandements ne sont pas pénibles. » 1 Jean 5.3.

 

LES ORDRES DE D.IEU NE SONT PAS POUR DOMINER L'HOMME. ILS ASSURENT SON BONHEUR EN LE PRÉSERVANT DU MAL.

(Voir Esaïe 48.18.) Et ceci vous concerne personnellement.

 

« Ceux qui Me disent : Seigneur, Seigneur, n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon PERE qui est dans les cieux. » Jésus, dans Matthieu 7.21.

 

«Celui qui dit : je L'ai connu, et qui ne garde pas Ses Commandements, est un menteur, et la Vérité n'est point en lui. » 1 Jean 2.4.

 

«Celui donc qui sait faire ce qui est bien et ne le fait pas, commet un péché. » Jacques 4.17.

 

« Mes brebis entendent Ma Voix. Je les connais, et elles Me suivent. » Jean 10.27.

 

« Si vous m'aimez, gardez Mes Commandements. » Jean 14.15.

 

LOIN DE DISPENSER L'HOMME DE L'OBÉISSANCE, LA FOI, ET LA FOI SEULE, LE REND PARTICIPANT DE LA GRÂCE DE JÉSUS-CHRIST, QUI LE REND CAPABLE D'ÊTRE OBÉISSANT.

« Observe Ses Commandements. C'est là ce que doit tout homme. Car D.IEU amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal. » Ecclésiaste 12.15,16.

 

«JE SUIS VENU, NON POUR JUGER LE MONDE, MAIS POUR SAUVER LE MONDE. CELUI QUI ME REJETTE ET QUI NE REÇOIT PAS MES PAROLES A SON JUGE. LA PAROLE QUE J'AI ANNONCÉE, C'EST ELLE QUI LE JUGERA AU DERNIER JOUR.» Jean 12.47,48.

 

Bien que suivie par le plus grand nombre, l'erreur ne deviendra jamais Vérité. De même, bien

que rejetée par la majorité, la Vérité ne sera jamais erreur.

 

EST-CE POSSIBLE ? COMBIEN DE MILLIONS D'ÊTRES HUMAINS ONT-ILS ÉTÉ AINSI TROMPÉS ?

Le retour aux sources annoncé par la Parole.

 

« Les tiens rebâtiront sur d'anciennes ruines. Tu relèveras des fondements antiques. On t'appellera réparateur des brèches, celui qui restaure les chemins... Si tu retiens ton pied pendant le shabbat... Si tu fais du shabbat tes délices pour sanctifier l'ÉTERNEL en LE glorifiant... » Ésaïe 58.12-14.

 

« C'est ici la persévérance des saints, qui gardent les Commandements de D.IEU et la Foi de Yeshoua (Jésus ) » Apocalypse 14.12.

 

(EN D.IEU) « IL N'Y A NI CHANGEMENT NI OMBRE DE VARIATION ». Jacques 1.17.

 

Le mot d'ordre des premiers disciples.

 

« Obéir à D.IEU plutôt qu'aux hommes » Actes 5.29; 4.19 reste le même pour les Croyants d'aujourd'hui.

Ainsi D.IEU a suscité, au moment prophétique annoncé et confirmé selon la Bible par le Témoignage de Yeshoua (Jésus) qui est l'Esprit de la Prophétie (Apocalypse 19.10),

 

l'Église Adventiste du 7e jour.

Celle-ci doit donc remettre en évidence les 10 Commandements, y compris le 4e, et rappeler la Bonne Nouvelle du Salut gratuit en Yeshoua Ha-Mashiah (Jésus-Christ )

 

Il est encore temps de choisir!

«CE QUE D.IEU DÉSIRE, CE N'EST PAS QUE LE PÉCHEUR MEURE, C'EST QU'IL CHANGE DE CONDUITE ET QU'IL VIVE. » (D'après Ézéchiel 33.11)

 

Deux catégories seulement, mentionnées dans la Bible, devront affronter le Jour final, où il sera trop tard pour changer de camp :

 

Ceux qui seront marqués du Sceau de D.IEU après L'avoir adoré en Esprit et en Vérité, le shabbat en étant le signe visible ;

 

et ceux qui, selon Apocalypse 14.9 ;16.2 ;13.17 et 19.20, auront la marque de la Bête, c'est-à-dire de la puissance apostate qui s'est permis d'altérer l'Évangile de Jésus-Christ et de changer la Loi de D.ieu, le dimanche en étant la preuve tangible.

 

«Ainsi, chacun de nous rendra compte à D.IEU pour lui- même. » Romains 14.12.

 

«D.IEU veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la Vérité. » 1 Timothée 2.4.

 

MAIS SANS CONTRAINTE !

 

« Car il a donné son FILS unique, afin que quiconque croit en LUI ne périsse point, mais qu'il ait la Vie Éternelle.» Évangile de Jean 3.16.

Alors, puisque Yeshoua affirme être « LE CHEMIN, LA VÉRITE ET LA VIE », n'hésitez pas, après

L'avoir accepté comme seul SAUVEUR, à suivre Son exemple en disant : «Je veux faire Ta Volonté, mon D.IEU, et Ta Loi est au fond de mon cœur » Psaume 40.9.

 

Si on ne trouve pas trace du jour de repos dominical dans la Bible elle-même, où se trouve un tel texte par ailleurs.

 

D’OÙ VIENT LE DIMANCHE ?

 

On sait que le mot dimanche vient de dies dominica (jour du Seigneur). C'est au IVe siècle, et pour les raisons que l'on devine, que Sylvestre ler, évêque de Rome (314-337), dans sa tentative de débarrasser la terminologie chrétienne des réminiscences païennes, décida que le dies solis qui rappelait l'origine mithriaque du dimanche s'appellerait désormais dies dominica, en souvenir de la résurrection du Christ.

L'historien Nicéphore Callixte attribue ce changement à l'empereur Constantin lui-même mais, sur les documents publics, l'appellation dies dominica ne remplace, semble-t-il, définitivement celle de dies solis qu'à partir de 386.

L'empereur Constantin, pour des raisons politiques, acheva la fusion des éléments païens et chrétiens, et promulgua le 7 mars 321 une loi sur la nécessité d'observer le dimanche, « jour vénérable du soleil ».

Voici le texte de ce décret : « Au jour vénérable du soleil, que les magistrats et les habitants des villes se reposent, et que tous les ateliers soient fermés. Néanmoins, à la campagne, ceux qui s'occupent d'agriculture peuvent librement et légalement se vouer à leurs occupations usuelles, parce qu'il arrive souvent qu'un autre jour n'est pas aussi propice pour ensemencer les champs et planter la vigne ; il est à craindre, en outre, qu'en négligeant de mettre à profit les meilleurs moments, il en résulte la perte des biens que le ciel nous accorde. (Donné le septième jour de mars, Crispus et Constantin étant consuls pour la seconde fois.) »

Ce décret fut renforcé plus tard par d'autres décrets impériaux en 368, en 386, en 389, en 425 et en 469.

Ceux de Théodose Il, en 423 et 428, s'élèvent contre les observateurs du shabbat.

 

Les conciles eux-mêmes contribuèrent à l'établissement du dimanche et à la disparition du shabbat.

Mentionnons ceux d'Elvire (305), d'Arles (314), de Nicée (325), de Laodicée (entre 343 et 381, probablement en 364), de Carthage (401), d'Orléans (538). C'est dans le canon 29 du concile de Laodicée que l'on voit pour la première fois l'anathème prononcé contre les observateurs du shabbat.

Ce qui est écrit au sujet du premier jour le la semaine dans l’écriture : Actes 20 : 7

« Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain. Paul, qui devait partir le lendemain, s'entretenait avec les disciples, et il prolongea son discours jusqu'à minuit. »

C'est le seul exemple d'une assemblée qui se soit tenue le premier jour de la semaine. Il convient de faire remarquer :

 

1) Que les chrétiens sont assemblés pour rompre le pain ; or la Cène ne commémore pas la résurrection du Seigneur, mais bien sa mort (1 Corinthiens 11 :23, 24) et elle peut être célébrée n'importe quel jour de la semaine, chaque jour s'il le faut (Actes 2 : 46).

 

2) Qu'il s'agit d'un fait occasionnel, donc tout à fait exceptionnel ; ce seul exemple concerne une assemblée nocturne qui se prolonge jusqu'au matin.

 

3) Que chez les juifs on comptait les jours d'un coucher du soleil à l'autre (Lévitique 23 : 32 ; Marc 1 : 32), et qu'il est question ici de la nuit du samedi au dimanche, c'est-à-dire de l'intervalle qui va du soir succédant au shabbat au lendemain matin, et Paul, « qui devait partir le lendemain «, se remet effectivement en voyage au lever du jour, le dimanche.

 

À ce sujet, le P. M.-J. Lagrange écrit « Luc a probablement fixé cette date à la manière juive : le premier jour de la semaine commença le soir, et c'est dans la nuit après le samedi, pendant la nuit et le matin du dimanche, qu'eut lieu l'événement qu'il raconte. » — Comment. sur les Actes des Apôtres, Paris, 1926, p. 598.

 

4) Luc, qui rapporte le fait plus de trente ans après la mort du Sauveur, n'entoure le premier jour de la semaine d'aucun honneur particulier, et ne lui reconnaît aucun caractère de sainteté, alors qu'il donne invariablement au septième jour son titre de shabbat ou jour de repos (Actes 13 : 42, 44 ; 15 : 21 ; 16 : 13 ; 17 : 2 ; 18 : 3). Ici, il ne parle pas différemment ; ce qu'il dit du premier jour ne saurait être considéré comme un argument en faveur de sa célébration.

 

La Bible en français courant propose une autre lecture que celle de la Bible :

Actes 20 :7 Le samedi soir, nous étions réunis pour prendre le repas de la communion et Paul parlait à l’assemblée. Comme il devait partir le lendemain, il prolongea son discours jusqu’à minuit.

 

1) Le mot samedi signifie jour du Shabbat. L’expression Le samedi soir, ne peut donc désigner que le début du Shabbat après le coucher du soleil du vendredi. Le calendrier qui est pris ici comme référence n’est plus celui de la Bible.

 

2) Pour donner un autre sens à l’expression rompre le pain on parle de communion pour utiliser un vocabulaire pour justifier une certaine pratique de la religion. Alors que le texte original ne parle que du simple fait de manger.

 

La Bible en français courant propose une certaine lecture de la Bible qui n’est plus le texte d’origine. Ce n’est pas le seul passage du genre…

Personnellement je ne considère pas la Bible en Français Courant comme une véritable version, mais comme une simple paraphrase. Sur ce site la Bible en Français Courant n’est donc pas recommandée !

 

LA CONFESSION D’AUGSBOURG ET LE DIMANCHE.

 

Les réformateurs dans la Confession d’Augsbourg ont cru devoir conserver le dimanche et les fêtes des catholiques, le passage de Colossiens 2 : 16-17 est cité relativement à deux articles : « Que personne ne vous juge au sujet du manger et du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des shabbats ; c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ ».

Arrêtons-nous sur ce passage de la Confession d’Augsbourg (présentée le 25 juin 1530) :

Article 26. De la Distinction des Aliments.

Article 28. Du Pouvoir des Évêques.

« Il en est de même de la célébration du dimanche, de la fête de Pâques, de la Pentecôte, et d'autres fêtes. Ceux qui pensent que l'observation du dimanche au lieu du shabbat a été introduite pour être obligatoire, se trompent fort. Car les Saintes Écritures ont aboli le shabbat, et elles enseignent que toutes les cérémonies de l'ancienne Loi peuvent être supprimées depuis que l'Évangile est survenu. Néanmoins, puisqu'il était nécessaire d'établir un jour déterminé pour que le peuple pût savoir quand il devait s'assembler, l'Église chrétienne à désigné à cet effet le dimanche ; et elle a fait ce changement d'autant plus volontiers qu'elle désirait donner aux gens un exemple de liberté chrétienne, afin qu'on sût qu'il n'est pas obligatoire d'observer soit le shabbat, soit un autre jour. »

Extrait de l’article 28. - Du Pouvoir des Évêques

Ce que les réformateurs ne voient pas, c’est que les contextes de l’institution de la loi cérémonielle (l’ombre des choses à venir) et de l’Institution du Saint Shabbat sont différents.

Le premier sacrifice qui institue la loi cérémonielle est le sacrifice indiqué par Genèse 3 : 21 « L’Éternel D.ieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, dont il les revêtit. »

La loi cérémonielle est une institution de D.ieu. et permet à l’homme de recevoir provisoirement un vêtement de justice, qui annonce celui que nous recevons en acceptant le Sacrifice de Yeshoua Jésus. L’homme est nu à cause du péché.

Au moment de l’institution de Saint Shabbat lors de la création, l’homme vient d’être créé et son état est celui de l’innocence. Les sacrifices et les shabbats de la loi cérémonielle ne correspondent pas à la situation d’alors.

Dans Colossiens 2 : 16-17 Paul ne parle pas spécialement du Shabbat hebdomadaire relatif au quatrième commandement, mais de tout ce qui annonçait le sacrifice de Yeshoua Jésus et en particulier des sacrifices qui étaient présentés tout au long de l’année. Dans la Protestation d’Augsbourg il n’est nullement de ce qui se rapporte à des pratiques Bibliques. Les fêtes chrétiennes et la pratique d’un autre jour que le jour de Shabbat ne sont pas des pratiques Bibliques, ni dans l’Ancien Testament, ni dans le Nouveau Testament. Les Princes Allemands présentaient un texte qui pouvait être acceptable par les catholiques.

La loi morale, toujours en vigueur et n’a jamais été abolie.

L’inconvénient principal de cette Confession d’Augsbourg, c’est qu’elle est d’abord considérée comme un credo. C'est-à-dire que c’est un texte que l’on risque de placer au-dessus de la Bible qui est le seul credo possible.

 

Conclusions provisoires

Le sujet du Shabbat se pose sérieusement aux lecteurs de la Bible depuis que celle-ci a été rendue accessible au plus grand nombre. Ce fut en son temps l’œuvre principale des réformateurs. Elle n’était plus seulement réservée au clergé. Grâce aux traductions beaucoup de problèmes sur apparus. Le mérite du texte de la Confession d’Augsbourg c’est de s’en faire l’écho. À cette époque, le principal message de la Bible a été prêché. L’Évangile de la grâce par les mérites deYeshoua Ha-Mashiah (Jésus-Christ) s’est trouvé au centre des débats.

Avant de mettre en avant tel ou tel réformateur, il faut d’abord dire que ce fut un très long combat. Jean Hus fut l’un des premiers. Faire la liste de tous ceux qui ont eu le courage de défendre l’infaillibilité des Saintes Écritures nécessite plus que quelques mots.

 

« Les Vaudois du Piémont furent parmi les premiers en Europe à posséder une traduction des Saintes Écritures. Des siècles avant la Réformation ils avaient une Bible manuscrite en leur propre langue. Mais le fait qu'ils avaient entre les mains le Livre de la vérité attira tout particulièrement sur eux la haine et la persécution. Ils ont déclarés l’Église de Rome comme la Babylone apostate de l'Apocalypse, et ce fut au péril de leur vie qu'ils se dressèrent contre ses falsifications. Sous la pression d'une persécution prolongée, plusieurs, de guerre lasse, finirent par abandonner peu à peu les grands principes de leur foi, tandis que d'autres restèrent fidèlement attachés à la vérité. Pendant des siècles de ténèbres et d'apostasie, conservant leur foi en face de l'opposition la plus féroce, ils refusèrent de reconnaître la suprématie papale, dénoncèrent le culte des images comme une idolâtrie et observèrent le vrai Shabbat. Bien que poursuivis par l'épée des ducs de Savoie, et menacés des bûchers de Rome, ils demeurèrent les inflexibles défenseurs de la Parole et de la gloire de Dieu. »

The Great Controversy 65 :2 EGW

(Le mouvement vaudois, fondé par le Lyonnais Valdès dans le dernier quart du XIIe siècle, s'était donné pour objectifs la prédication itinérante, confiée à des laïques, et la pratique d'une vie conforme à la perfection évangélique.)

Encyclopædia Universalis.

Ce n’est que bien plus tard que les autres problèmes, avec le Shabbat furent repris. Ce qui est certain, c’est qu’un problème comme celui de la nourriture est loin d’être résolu. Ce que la Bible permet dans l’Ancien Testament doit être revu à la lumière des problèmes qui se posent aujourd’hui. Une nourriture saine n’est pas une chose simple. Devenir simplement végétarien est loin de résoudre tous les problèmes. Le simple fait qu’il faut acheter de la nourriture biologique est d’abord pour beaucoup un problème économique.

Lectures conseillées :

Ellen White : Desire of Age (Jésus Christ chp 29)

Sur le site de l’Eglise Adventiste de Quebec

Les livres de Marie Vidal à lire : « Le Juif Jésus et le Shabbat, » « Un Juif Nommé Jésus », « Quand Jésus monte à Jérusalem ».

Dans les Évangiles, Jésus, qui a toujours célébré le Shabbat avec ses disciples, précise à maintes occasions que l’homme doit respecter le Shabbat et l’accueillir comme don de D.ieu : Puis il leur dit : « Le shabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le shabbat… » Marc 2 :27

 

Par ces paroles, « Il répète pour les siens, ceux de sa génération et ceux qui auront l'obligeance de l'entendre, l'enseignement de la Torah orale : « Shabbat a été livré entre vos mains et non vous entre les mains de Shabbat ! » (Talmud Yom 85b). Marie Vidal Le Juif Jésus et le Shabbat 1997 page 80.

Le verset qui suit et qui est lui est juxtaposé : « de sorte que le fils de l’homme est seigneur aussi du shabbat. » Marc 2 : 28 (La Pléiade) est aussi tiré de la Loi orale « l’homme est maître du Shabbat » (Talmud Yom 85 b)

L’homme est le baal (le maître, le chef, l’Adôn – Chouraqui –) , le seigneur du shabbat. Les versions classiques de ce passage placent des majuscules dans l’expression « fils de l’homme ». Il reste à vérifier qu’elles ont lieu d’être et d’en déduire que Yeshoua Jésus aurait pu par cette citation, lors de sa vie de « simple homme », « obéissant jusqu’à la mort » voir Philippiens 2 : 8, modifier un seul trait de lettre de la Loi. Voir Matthieu 5:18 et Luc 16:17.

« Le maître du Shabbat : baal Shabbat épouse tellement le jour du Shabbat qu’il le vit pleinement dans toutes ses harmonies. Pour lui-même et pour ceux qui l’entourent, Shabbat devient lumière, joie, santé, shalom…. » Marie Vidal Le Juif Jésus et le Shabbat 1997 page 79.

 

Par ailleurs Yeshoua Jésus, le Seigneur, apparaît à l’apôtre Jean sur l’île de Patmos, précisément sous les traits d’un « fils de l’homme » ou « un fils d’homme » voir Apoc 1 : 13. C’est donc un jour de Shabbat que l’apôtre Jean a été « ravi en Esprit » le jour Seigneurial. Apoc 1 : 10, étant aussi une anticipation du grand Jour du Seigneur à la fin des temps.

Le Shabbat du septième jour est le signe du repos spirituel que le Mashiah (Christ) procure à ses disciples. De plus, il est l'anticipation joyeuse du repos définitif et parfait dans le monde à venir : « Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos... Il reste donc un repos de Shabbat pour le peuple de D.ieu. » Hébreux 4 : 3 , 9.

Partager cet article

Repost 0
Nicolas Papaïconomou
commenter cet article

commentaires

Watier JP 20/09/2013 09:53

La Loi était établie pour Israël.Voir Lev 26:46, Deut 4:13,14 jusqu'à la venue de Christ Gal 3:9. A sa venue, elle a été surpassée 2 Co3 :7 à 11. Regardez encore Jn 2:13; Jn 6:4; Jn11:5 . Il parle de "la Pâque des juifs", et Jn 7:2,Jn 5:1: "fête juive des cabanes" .
Nous ne sommes plus sous la Loi du Sinaï: 1 Co 9:20,21 mais sous la Loi de Christ; 1Jn 3: 21 à 24 - Ro 7:6 - 1Co 9:20.
Nous sommes sous la Loi de Christ qui est la Loi de Dieu pour les chrétiens (1 Co 9: 20,21). Cette Loi est décrite dans Gal 5: 13 à 16, Eph 4: 20 à 6: 20, Col 3:1 à 4:6. Cette Loi va tellement plus loin que les 10 commandements ! Voir Ro 13: 8 à 10.
Quant au sabbat, Dieu ne demande pas d'observer le repos du sabbat ( c'était pour les Israëlites) mais le repos de Dieu (Héb 4:3).
Le sabbat chrétien n'est pas un jour de la semaine, mais la vie nouvelle dans laquelle entrent les chrétiens par la foi. C'est toute leur vie. Dieu invite les hommes à entrer dans son repos qui n'a pas de fin. La Loi ne peut sauver et son rôle est terminé (Gal 3:19 et Gal 3:23 à 25). Rappelons-nous: la Loi de Moïse a été supplantée par la Loi de Christ (2 Co 3:7 à 11)

Jacques Guillard 19/09/2013 19:08

Merci Nicolas, car les Chrétiens ont été, pendant des siècles, séparés de leurs racines Juives. Il est temps pour nous de revenir aux sources! Nous sommes unis à Yeshoua (Jésus), notre Seigneur qui est né juif, a vécu en juif, est mort en juif et a été ressuscité en tant que juif. Les Juifs et nous des Nations qui ont la Foi en en Yéshoua, nous sommes Un Seul
et même peuple, nous sommes l’Israël de Dieu!

valérien 20/09/2013 13:06

Très bien dit jacques.

wystyrk 19/09/2013 12:11

Tres bonne étude nicolas merci.

wystyrk 19/09/2013 12:10

Très bonne étude, merci nicolas. valérien

wystyrk 19/09/2013 12:08

Très interressant j'ai pris des notes. walérian

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens