Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 22:14

Dans le monde et aussi dans l’Église, nous subissons des influences invisibles :cellesdes puissances de l’air. Toutes sortes d’influences sont mentionnées dans les écritures avec des appellations différentes : l’esprit d’antichrist, l’esprit du siècle présent, l’esprit d’iniquité, l’esprit de ce monde, l’esprit de Mammon, le chef de l’autorité de l’air, l’esprit de mensonge, abbadon, appolyon etc.…

L’apôtre Paul nous en parle dans Ephésiens 2: 1 Vous, lorsque vous étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés, 2 dans lesquels vous avez marché autrefois, selon le train de ce monde, selon le chef de l’autorité de l’air, de l’esprit qui opère maintenant dans les fils de la désobéissance. Mais  aussi dans le chapitre 6 : 12 Car ce n’est pas contre la chair et le sang que nous avons à combattre, mais contre les principautés, contre les puissances, contre les princes des ténèbres de ce siècle, contre les puissances spirituelles de la méchanceté dans les lieux célestes.

Ces influences démoniaques nous assaillent inlassablement pour tenter de nous faire déchoir de notre salut.

Jacques 3:6 en parlant d’elle il dit :c’est un monde d’iniquité, établie parmi nos membres ; c’est elle qui souille tout le corps, et enflamme tout le cours de la nature, et est enflammée par la géhenne

Ce que j’ai lu ou appris de cet esprit babylonien pourrait très bien être comparé à une pieuvre à cause de ses principales caractéristiques physiques et son mode de vie. Cet animal laid et mystérieux vit dans les profondeurs marines, le parallèle avec les actions cachées de cette influence Babylonienne est aisé.

Sans faire un cours de sciences naturelles, je vais parler de quelques aspects de sa nature qui nous aideront à mieux comprendre l’influence de cette puissance de l’air sur le monde, l’Église et sur le peuple de Dieu.

Le corps de la pieuvre est inconsistant et mou. Elle peut fuir à tout moment avec rapidité et se dissimuler en se cachant facilement dans tous les environnements. Elle est sourde et muette mais possède une excellente vue et des papilles gustatives incorporées dans les ventouses de ses bras qui lui permettent de repérer ses proies dans les eaux sombres. Elle dispose de 8 tentacules avec 2 rangées de puissantes ventouses articulées (240). Ses terminaisons nerveuses lui assurent un sens tactile développé. Ses tentacules ont le pouvoir de se régénérer, même coupées. Elles secicatrisent et repoussent. C'est la caractéristique des principautés. La force des ses ventouses mesurée en laboratoire est exceptionnelle. Une pieuvre de 1,3 / 2,5 kg peut emporter une proie de 18 kg !

Cet étrange animal primitif, et adepte des profondeurs possède aussi une remarquable intelligence. Enfermée dans un aquarium transparent, la pieuvre peut s'échapper par un orifice de 8 cm en 12’ en adaptant son corps de 2,50 m d'envergure. Ici nous retiendrons sa capacité d'infiltration dans un groupe ou une assemblée. Replacée dans les mêmes conditions, quelque temps après il lui faudra seulement une minute pour retrouver la sortie, donc à revenir à la charge en peu de temps. Sa capacité à se métamorphoser est exceptionnelle, elle est capable de changer radicalement d’aspect en quelques secondes. Disparaître et se cacher sont deux des tactiques préférées avant de revenir à l'assaut.

Les pieuvres de grande taille s'attaquent sans problème à de grosses proies. Sa technique est simple et bien rodée. Elle repère sa proie, devient invisible dans le fond marin, pour enfin l’enlacer soudainement. Sa victime est prisonnière de ses huit bras et va être progressivement paralysée par un poison, puis prédigérée par une enzyme. Elle ne mange que la chair et rejette hors de son trou les restes.

Elle dispose aussi d’une poche « d’encre noire » pour se défendre en cas d’attaque, en faisant un écran qui lui sert de diversion. Dans un groupe les effets de Babylone conduit aux divisions et à l'aveuglement spirituel dans l’Église, c'est la confusion, même parmi les croyants qui ont l'habitude de bien s'entendre.

Dans le livre de l'Apocalypse, les chapitres 18 et 19 décrivent le jugement et la destruction de Babylone. Plus particulièrement dans Apocalypse 18, aux versets 4 et 5, Dieu nous ordonne de sortir de son influence: « Sors du milieu d'elle mon peuple, que vous ne soyez pas participants de ses péchés et que vous ne subissiez pas ses plaies ; car ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités ».

Si nous ne savons pas ce que Babel ou Babylone représente, nous ne pourrons pas obéir à cet ordre divin.

« Vous êtes dans le monde sans être du monde » nous dit Jésus, nous savons tous aussi que ce monde est au pouvoir d'un prince inique et que Notre Seigneur justement est venu sur cette terre pour nous en libérer afin que nous en sortions.

Sortir de quoi ? De son influence mystérieuse insatiable et invisible qui agit dans l'air et donc sur nous.

Nous devons chercher à connaître et à être attentif à ce que Dieu met en avant dans sa Parole.

Lecture rapide de Genèse 11 : 1 à 9

Nous retiendrons 6 idées tirées du récit de la construction de la tour de Babel

En résumé : Babel : c’est l’orgueil la religion humaine qui opère sans Dieu.  Elle conduit ne conduit pas à l’unité voulue et attendue par Dieu mais à la dispersion et le confusion.

1 - Les briques fabriquées en terre symbolisent la nature humaine et ses initiatives sans Dieu

2 : Les briques produites en série représentent lastandardisation de la construction de l’Église babylonienne uniformisation des individus. Dans le corps de Christ nous sommes tous différents mais complémentaires.

: Les briques fortement cuites représentent la dureté des cœurs de chacun : carapace, du péché et individualisme

4 : Des briques assemblées entre-elles avec un goudron en guise de colle: c’est la fausse unité

5 : Devenir grand se rassembler pour être fort et dominer ensemble les autres nous défendons nos propres organisations que nous avons fabriquées.

6 : Se faire un nom : l’orgueil des dénominations et des titres : pasteur, chef, apôtres, directeur Père papa, prophète.

L’Église véritable est composée de pierres vivantes différentes assemblées par un maître

 bâtisseur expérimenté : Jésus. Il est aussi le rocher, la pierre angulaire et le fondement de cet édifice

qui lui appartient et qui est indestructible.

L'identité babylonienne : la ville de babylonne a son pendant, son opposé : l’identité du royaume de Dieu et de sa cité céleste Jérusalem qui est l’Église de Jésus.

Jérémie 55 : 1 Ainsi a dit l’Éternel : Je fais lever un vent de destruction contre Babylone, et contre les habitants de ce pays, qui est le cœur de mes adversaires. 2 Et j’envoie contre Babylone des vanneurs qui la vanneront, et qui videront son pays ; car ils viendront sur elle de tous côtés, au jour du malheur. 3 Qu’on bande l’arc contre celui qui bande son arc, et contre celui qui est fier dans sa cuirasse ! Et n’épargnez pas ses gens d’élite ; vouez à l’interdit toute son armée.

Dans ces églises construites par la religion des hommes, nous avons des pierres mortes certes assemblées mais séparées par le goudron (le péché l'orgueil de la connaissance). Ils forment un mur apparent d'unité mais sans véritable communion. Nous sommes alors dans l'œcuménisme. Il faut alors des leaders charismatiques forts pour maintenir les membres dans ces bâtiments qu'on appelle église. Dans ces réunions d'église on affermit les divergences doctrinales en utilisant toutes sortes de pressions et de manipulations pour maintenir les membres captifs tout en cherchant à ce que des membres d'autres groupes rejoignent le groupe.

Combien différents sont les véritables enfants de Dieu. Ils sont dans l'unité. Ils sont tenus ensemble par l'amour de Dieu dans leurs cœurs, unis par un seul Esprit. Ni la couleur de peau, ni les cultures différentes, ni les rangs et les classes sociales, ni l’âge, ni le sexe ne pourraient être un sujet de division entre eux. Dans toutes leurs différences, ils réalisent qu’ils sont « un » qu’ils sont liés les uns aux autres par un même ciment : l'Esprit du Père qui est en nous et qui nous sellent à Christ le cep et la tête de l’Église. Ils sont enseignés et abreuvés par un même et seul Esprit et peuvent s'aimer les uns les autres sans avoir à chercher vivre l'unité.

Avant d'apprendre de nouvelles choses, il nous faut désapprendre ce que l'on sait.

Il a fallu toute une vie à Abram pour devenir Abraham le Père de tous les croyants. Pour Moïse 40 ans de préparation pour être radicalement changé afin de recevoir des directives divines nouvelles et devenir le libérateur de son peuple.

Jérémie 1 : 6 Je répondis : Ah ! Seigneur Éternel, voici, je ne sais point parler ; car je suis un enfant ! 7 Et l’Éternel me dit : Ne dis pas : je suis un enfant ; car tu iras vers tous ceux à qui je t’enverrai, et tu diras tout ce que je te commanderai. 8 Ne les crains point, car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Éternel. 9 Puis l’Éternel étendit sa main et toucha ma bouche. Et l’Éternel me dit : Voici, j’ai mis mes paroles dans ta bouche. 10 Regarde, je t’ai établi aujourd’hui sur les nations et sur les royaumes, pour que tu arraches et que tu démolisses, pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu bâtisses et que tu plantes. Notez au passage qu'il nous faut faire 4 fois plus d'efforts pour détruire quelque chose que pour rebâtir( 2 seulement ).

C'est Jésus qui fait grandir et qui assure la croissance de son corps qui est l’Église, ce n'est pas les hommes avec leurs stratégies humaines et babyloniennes.

Plus on aime le nom de Jésus, plus on va haïr les noms des groupes et des dénominations. Plus vous aimez, plus votre relation avec les autres sera fondée sur Son amour. Dieu est amour.

« Il n'y a pas d'autre nom sous les cieux qui a été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4:12). Plus son Nom sera précieux pour vous, plus tous les autres noms deviendront insignifiants pour vous. « Je suis de Paul » et « Je suis d'Apollos » ces prises de position ne peuvent plus prendre racine en ceux qui aiment Jésus.

Le jugement viendra sur ce monde comme pour Babel...

Comment Dieu a-t-il réagi à l’œuvre des hommes de Babel ? « Le Seigneur vient voir la ville et la tour que les enfants des hommes avaient construites ». Il descendit parce qu'ils étaient en bas. Dieu vint sur le terre à Babel et vit ce que les hommes avaient bâti. L'unité construite était une unité charnelle, il la détruisit car ce n'était pas le type d'unité qu’il désirait.

Dieu apparut aussi à Abraham avant de détruire Sodome, à Moïse d'intervenir parmi le peuple en Égypte, à Josué ensuite lorsque le peuple déviait. A chaque fois, nous lisons que Dieu descendit pour agir.

Jésus pria « Qu'ils soient Un, comme Je suis Un avec Toi, qu'ils puissent aussi être Un en Moi, afin que le monde croit que tu m'as envoyé ». (Jean 17:21). Il ne pria pas pour l'unité d'une organisation humaine. Nous ne nous unirons jamais en nous assemblantpour parler de Lui mais seulement en venant à Lui et en Le laissant vivre en nous.

Toute plante que mon père céleste n'aura pas planté sera déracinée.

Babel fut le commencement d'une grande contrefaçon des desseins et des projets de Dieu. « Moi, le Seigneur votre Dieu, Je suis un Dieu jaloux » C'est ce que nous lisons dans le deuxième commandement. Dieu ne tolérera jamais de rival.

Que représente Babel ou Babylone aujourd'hui pour nous?

C'est le monde qui entre ou qui est déjà rentré dans nos assemblées. Donc dans nos cœurs...

Nous devons examiner nos propres cœurs et nous demander si Babel en nous ?

Cela nécessite une prise de conscience collective. Est-ce que l'histoire écrite dans Genèse 11 nous parle ? dans Genèse 12 ou Abram voulait donner sa femme Sara pour avoir la vie sauve. Solution humaine... Le salut vient de Dieu

Sommes-nous conduits par l'Esprit de Dieu comme Abraham ? Ou faisons-nous nos propres plans en espérant que Dieu les agrée et nous bénisse ?

Essayons-nous de bâtir notre propre construction avec des briques faites par l'homme ?

Sommes-nous devenus une pierre vivante dans le Temple de notre Dieu ? Où sommes-nous une pierre morte qui va dans un bâtiment qu'on appelle : Église. ?

Ou cherchons-nous notre propre sécurité dans les systèmes humains ? Où cherchons-nous à apprendre à faire confiance à notre Père Céleste ?

Chacun d'entre-nous dois chercher à prendre conscience de notre aveuglement et de notre ignorance concernant Babylone afin de pouvoir s'en libérer.

Psaume 137 : Sur les bords des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion. Aux saules de la contrée nous avions suspendu nos harpes... Comment chanterions-nous les cantiques de l'Éternel sur une terre étrangère? Si je t'oublie, Jérusalem, que ma droite m'oublie! Que ma langue s'attache à mon palais, si je ne me souviens de toi, si je ne fais de Jérusalem le principal sujet de ma joie!

Les exilés assis pleurent abattus avec leur harpe à la main, sur une terre étrangère, incapables de chanter. Babylone, avec toutes ses richesses et son opulence n’a jamais pu satisfaire leurs cœurs. Leurs rêves, comme le rêve de beaucoup de leurs descendants, depuis ce temps, étaient Sion, la Cité de Dieu. Ils pleuraient pour Jérusalem, la Ville Sainte, désolée et en ruines, pendant que l'orgueilleux roi Nebucadnetsar se vantait au sujet de la grande Babylone qu'il avait construite.

Dans la Babylone contemporaine nous sommes un peu comme ces juifs en captivité sur cette terre influencée par le mal, il nous est difficile de chanter les louanges du Seigneur en exil sur une terre étrangère où le mal progresse. Si vous aimez le monde vous vous sentirez bien dans Babylone.

Nous comprenons aisément l’attitude et le comportement de ces Juifs en exil. Captifs de la puissance babylonienne, il rêvait d’un retour dans leur patrie, ils subissait la cruelle domination de cette nation orgueilleuse.

Combien devrions-nous aspirer à la Jérusalem céleste ? Notre ignorance relative à la Babylone spirituelle, la grande prostituée du livre de l’apocalypse doit nous être révélée par le Seigneur car elle n’a jamais cessé son combat contre l'authentique Église de Dieu en captivité. Nous devons peu à peu prendre conscience que nous sommes comme Abraham des voyageurs sur cette terre, nous sommes sur un territoire étranger. Nous sommes dans ce monde sans être de ce monde.

Tout commence en Genèse 3 : 15 « Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle–ci t’écrasera la tête, et toi tu la blesseras au talon ».

Tout commence ici, après la désobéissance d’Adam et de sa femme Ève, Dieu leur annonça des malédictions qui allaient les frapper. Il déclara qu’il y aurait une inimitié ou haine entre la femme et le serpent, entre la descendance de la femme et celle du serpent. La guerre entre les deux camps a commencé depuis le jardin d’Éden.

C’est aussi la guerre entre les deux villes Jérusalem et Babylone, la guerre entre 2 camps.  La guerre entre le royaume de Jésus le prince de la vie et du prince de ce monde

Le camp de Dieu avec la postérité de la femme  qui est l’Église sainte dont Jésus est la tête mais symbolisée par la Jérusalem spirituelle. L’autre camp et la postérité du serpent qui est Babylone dont le chef est Satan : le dieu de ce monde.

Une autre illustration de cette dualité se trouve dans Matthieu 13 : 25-36 où la postérité de la femme

est imagée par le blé et celle du serpent par l’ivraie.

La postérité de la femme est premièrement représentée par Ève la mère de l’humanité dont le nom signifie « vie ». Elle est aussi identifiée par Marie mère de Jésus de Nazareth « C’est pourquoi le Seigneur lui–même vous donnera un signe : Voici, la vierge sera enceinte ; elle enfantera un fils, et lui donnera le nom d’Emmanuel (Dieu avec nous) Esaie 7 :14».Jésus est aussi cette postérité ainsi que ceux qui lui appartiennent : c'est à dire l’Église Apocalypse 12 : 17 .. Israël est aussi cette postérité cf Apocalypse 12 : 1-18 ) le soleil, la lune et les douze étoiles représentent Jacob, Rebecca et les douze tributs d’Israël Genèse 37 :5-11

La postérité du serpent est bien entendu le diable et Satan l’accusateur des chrétiens, le dieu de ce siècle. Apocalypse 12 : 7-12. Sa postérité englobe la Bête, l’homme impie ou l’antichrist : postérité par excellence du serpent. Cette bête décrite dans Apocalypse 13 :1-10. et Daniel 7 est l’antéchrist , le personnage clé de cette postérité qui représente le système babylonien un royaume ou encore le 4ème empire dépeint dans Daniel 7 :23 .

Le mot antichrist ne signifie pas seulement « contre Christ » mais aussi « à la place de Christ ». Son objectif est de prendre la place de Christ.      à Suivre...

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 09:34

Combien de paroles négatives prononçons-nous ! Toutes nos paroles d'incrédulité prouvent que notre foi est malade. Si nous pouvions enregistrer et écouter tout ce que nous disons de faux dans une journée, je crois que nous aurions amplement de quoi nous faire rougir de honte. Souvent ce qui sort de nos bouches n'est pas en rapport avec la foi que nous pensons avoir. Nos déclarations, par exemple sur l'état de santé de notre corps, ne sont pas en harmonie avec le contenu de la Parole Dieu et ses promesses pour nous.

Nos bouches sont alimentées malheureusement par les mauvais dépôts de nos cœurs et cela est préjudiciable à notre confession. Les paroles sorties de nos bouches ne sauront être agréables à Dieu.

Tout ce que nous écoutons volontairement ou pas, tout ce que nous pensons affectent directement nos cœurs et donc nos vies.

Matthieu 12:34 Race de vipères ! comment pourriez–vous dire de bonnes choses, étant méchants ? car c'est de l‘abondance du cœur que la bouche parle.

Luc 6:45 L’homme de bien tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et l’homme méchant tire de mauvaises choses du mauvais trésor de son cœur ; car c‘est de l‘abondance du cœur que la bouche parle.

Voyez-vous, notre foi s'exprime par nos propos mais aussi par notre comportement.

Lorsque naturellement nos paroles confessent la maladie c'est que les promesses de Dieu ne résident pas dans nos cœurs.

Personne ignore ce verset de Jésus de Jean 15:7 Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez tout ce que vous voudrez, et vous l’obtiendrez.

Cela ne peut pas être plus clair ; il y a une double condition qui me semble logique si on aime Christ et que l'on vit de Sa Vie, on demeure en Lui et Ses paroles demeurent en nous en d'autres termes dans nos cœurs. Alors il nous assure que tout ce que nous Lui demanderons en priant nous l'obtiendrons.

J'ai constaté comment l'ennemi procède, il nous pousse à l'appropriation des maux qui peuvent nous atteindre. On ne parle plus de déprime mais de

ma déprime, de mes rhumatismes, de mon diabète, ma sinusite, de mon cholestérol...

Il ne suffit pas de répéter je suis guéri pour être guéri mais il faut y croire et faire en sorte que Les paroles et Les promesses de Dieu demeurent dans nos cœurs pour tenir notre position de foi en Christ et la confesser de nos lèvres.

Hébreux 11:6 Or, il est impossible de lui être agréable sans la foi, car il faut que celui qui s’approche de Dieu, croie que Dieu est, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent

Si votre foi est défaillante, il faut lui redonner de la force en la nourrissant .

Le problème bien souvent est dans nos pensées et nos cœurs.

Dans Actes 15:9 il est fait mention de la purification de nos cœurs par la foi. Il va de soit que la méditation des écritures contribuent à notre sanctification et la purification de nos cœurs. Jésus a prié son Père de nous sanctifier par Sa Parole. Jean 17 : 17 Sanctifie–les par ta vérité ; ta parole est la vérité.

Hébreux 3:12 Frères, prenez garde que quelqu’un de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule, en se détournant du Dieu vivant.

La rébellion est à la porte de chaque cœur qui tient Dieu pour menteur. Nous pouvons être trouvé menteur par nos déclarations d'incrédulité. Toutes ses promesses sont oui et amen .

Hébreux 3:18 Et à qui jura–t–il qu’ils n’entreraient point dans son repos, si ce n’est à ceux qui s’étaient rebellés ? 19 Aussi voyons–nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité.

Hébreux 4:2 Car l’heureuse promesse nous a été faite aussi bien qu’à eux ; mais cette parole qu’ils avaient entendue ne leur servit point, parce que ceux qui l’entendirent, n’y ajoutèrent point de foi. Ils ne crurent pas la promesse tout simplement.

Hébreux 4:6 Puis donc qu’il ne laissera pas d’y en entrer quelques–uns, et que ceux à qui l’heureuse promesse a été premièrement faite, n’y sont point entrés, à cause de leur incrédulité,

Recherchons l’Éternel et sa force ; cherchons continuellement sa face ! Psaumes 105:4

Psaumes 119:10 Je te cherche de tout mon cœur ; ne me laisse pas égarer loin de tes commandements !

Proverbes 8:17 J’aime ceux qui m’aiment ; et ceux qui me cherchent me trouvent.

Matthieu 6:33 Mais cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront données par–dessus.

Hébreux 10:22 Approchons–nous avec un cœur sincère, dans une pleine certitude de foi, ayant les cœurs purifiés des souillures d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.

Dieu ne peut pas mentir

Tite 1:2 En vue de l’espérance de la vie éternelle, que Dieu, qui ne peut mentir, a promise avant les temps éternels ;

Nombres 23:19 Dieu n’est point homme pour mentir, ni fils d’homme pour se repentir. Il a dit ; ne le fera–t–il point ? Il a parlé ; ne le réalisera–t–il pas ?

Dieu attend notre unité au niveau de la foi.

Ephésiens 4 :13 Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ ;

C'est pour cela que nous devons laisser Christ vivre pleinement en nous pour que le mensonge soit dépouillé et que la vérité de Dieu soit trouvée sur nos lèvres.

…... 24 Et à vous revêtir du nouvel homme, créé à l’image de Dieu, dans la justice et la sainteté de la vérité. 25 C’est pourquoi, ayant dépouillé le mensonge, que chacun parle selon la vérité à son prochain, car nous sommes membres les uns des autres.

Dieu a départi une part de foi à chacun.

Romains 10 : 8 Que dit–elle donc ? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Voilà la parole de la foi que nous prêchons. 9 Elle dit que si tu confesses de ta bouche que Jésus est le Seigneur, et que tu croies dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. 10 Car on croit du cœur, pour obtenir la justice, et l’on fait confession de la bouche pour le salut.

Souvenez-vous du serpent d'airain fait par Moïse il représente la malédiction du Christ crucifié qui nous préserve de la mort et qui nous donne la vie éternelle.

Nombres 21:9 Moïse fit donc un serpent d‘airain, et il le mit sur une perche ; et il arriva que quand le serpent avait mordu un homme, il regardait le serpent d‘airain, et il était guéri.

Jean 3:14 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, de même il faut que le Fils de l’homme soit élevé, 15 afin que 

quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Seigneur c'est en ta Parole que nous voulons croire nous te prions qu'elle soit trouvée dans nos cœurs et sur nos lèvres pour que tes promesses deviennent une réalité dans nos vies.

 













 















 

























































 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 07:57

Un jour un docteur de la loi, un chef des juifs se leva, et dit à Jésus, pour l'éprouver, Maître, que dois-je faire pourhériter la vie éternelle? Jésus lui répondit : qu'est-il écrit dans la loi et qu'y lis-tu? Luc 10:25

Une autre fois, c’est un jeune homme qui s’approcha de Jésus et lui dit : Maître, que dois-je faire de bon pouravoir la vie éternelle? Il lui répondit, pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements.Lesquels? lui dit-il. Jésus lui répondit, tu ne tueras point; tu ne commettras point d'adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère; et, tu aimeras ton prochain comme toi-même. = ( la loi ) Le jeune homme lui dit, j'ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore? Jésus lui dit : , si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel, puis viens, et suis-moi.

Toutes les réponses que Jésus font référence à l’observation ou la pratique de la loi.

 

Souvent les chrétiens nous posent des questions à propos de leur désir de servir Dieu. Il nous interroge ou s’interroge un peu comme ces personnes. De la façon dois-je servir, que dois-je faire etc…

Si Jésus serait la physiquement devant nous, probablement il nous dirait la même chose qu’il a dite à ce chef religieux : Qu'est-il écrit dans la loi et qu'y lisez-vous? Ou encore ce qu’il a dite au jeune homme : observez les commandements. venez, et suivez-moi.

 

L’observation des écritures bien vite nous fait réaliser que la puissance et l’onction dont Jésus étaient revêtus nous font cruellement défaut.

 

Cette onction, et cette puissance d’en-haut nous l’avons reçues, elle nous sont communiquées par le Saint-Esprit. Mais quelque part, en ne la mettant pas en œuvre comme Jésus, nous volons Dieu.

Si nous voulons faire la différence, nous devons cesser de revendiquer la puissance de Dieu et son onction pour nous-même.

L’onction c’est pour l’action. C’est lorsque nous satisfaisons la volonté de Dieu en agissant que l’onction se manifeste au travers du corps. Jésus n’a pas changé, ne nous a-t-il pas promis d’être avec nous tous les jours ?

Dans les évangiles : plusieurs fois : il est écrit « suivez-moi ». Lorsque Jésus nous dit à nous chrétiens du 21 siècle « suivez-moi » Que nous dit-il ? Il nous dit : observez, regardez ce que j’ai, faîtes de même, soyez mes disciples. Poursuivez ce que j’ai fait, reproduisez-ces choses, soyez ma bouche, soyez mes mains. Je vous ai donné mon onction mon esprit.

Luc 9:1 Jésus, ayant assemblé les douze, leur donna force et pouvoir sur tous les démons, avec la puissance de guérir les maladies.2 Il les envoya prêcher le royaume de Dieu, et guérir les malades. 3 Ne prenez rien pour le voyage, leur dit-il, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent, et n'ayez pas deux tuniques. 4 Dans quelque maison que vous entriez, restez-y; et c'est de là que vous partirez. 5 Et, si les gens ne vous reçoivent pas, sortez de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds, en témoignage contre eux. 6 Ils partirent, et ils allèrent de village en village, annonçant la bonne nouvelle et opérant partout des guérisons.

Je dois découvrir étudier et méditer ce que Jésus a fait pour moi.

 

Je dois découvrir étudier et méditer ce que Jésus a fait pour les gens.

 

Je dois découvrir étudier et méditer pourquoi Jésus l’a fait.

 

Je dois découvrir étudier et méditer quand Jésus l’a fait.

 

Je dois découvrir étudier et méditer où Jésus l’a fait.

 

Actes 10 : 35 mais qu'en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable.36 Il a envoyé la parole aux fils d'Israël, en leur annonçant la paix par Jésus-Christ, qui est le Seigneur de tous.37 Vous savez ce qui est arrivé dans toute la Judée, après avoir commencé en Galilée, à la suite du baptême que Jean a prêché; 38 vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieufaisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l'empire du diable, car Dieu était avec lui. 39 Nous sommes témoins de tout ce qu'il a faitdans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils l'ont tué, en le pendant au bois. 40 Dieu l'a ressuscité le troisième jour, et il a permis qu'il apparaisse, 41 non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d'avance par Dieu, à nous qui avons mangé et bu avec lui, après qu'il fut ressuscité des morts. 42 Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peupleet d'attesterque c'est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. 43 Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés.

Actes 2:22 Hommes Israélites, écoutez ces paroles! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes; En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d'Israël, Actes 4:27

Dieu doit aussi aujourd’hui rendre témoignage à ses enfants qui annoncent et prêchent sa Parole par des signes.

 

Nous devons comprendre pourquoi Dieu a oint Jésus. Psaumes 45:7 Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté, c'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a ointd'une huile de joie, par privilège sur tes collègues.

Esaïe 11:2 L'Esprit de l'Eternel reposera sur lui, Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Eternel.

Esaïe 42:1 Voici mon serviteur, que je soutiendrai, mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J'ai mis mon Esprit sur lui; Il annoncera la justice aux nations.

Je dois découvrir étudier et méditer ce que Jésus a fait pour les gens, et comment il l’a fait, pourquoi Jésus s’intéressait aux gens…

Le secret c’est l’onction. Elle s’obtient dans une relation intime, une relation vraie avec Jésus. Dieu a oint Jésus pourcela. Pour faire les œuvres de son Père.

 

Esaïe 61:1 L'Esprit du Seigneur, l'Eternel, est sur moi, car l'Eternel m'a oint pourporter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il m'a envoyé pourguérir ceux qui ont le cœurbrisé, pourproclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance; 2 Pourpublier une année de grâce de l'Eternel, et un jour de vengeance de notre Dieu; pourconsoler tous les affligés; pouraccorder aux affligés de Sion, pourleur donner un diadème au lieu de la cendre, une huile de joie au lieu du deuil, un vêtement de louange au lieu d'un esprit abattu, afin qu'on les appelle des térébinthes de la justice, une plantation de l'Eternel, pourservir à sa gloire.

Jésus lui même a repris pour son compte les paroles du prophète en proclamant l'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé Luc 4:18

 

Jean 10:37 Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas.38 Mais si je les fais, même si vous ne me croyez point, croyez à ces œuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père.

 

Matthieu 4:23 Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple. 24 Sa renommée se répandit dans toute la Syrie, et on lui amenait tous ceux qui souffraient de maladies et de douleurs de divers genres, des démoniaques, des lunatiques, des paralytiques; et il les guérissait.25 Une grande foule le suivit, de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et d'au-delà du Jourdain.

 

Matthieu 9:35 Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité.

Matthieu 12:15 Mais Jésus, l'ayant su, s'éloigna de ce lieu. Une grande foule le suivit. Il guérit tous les malades,

 

Matthieu 15:22 Et voici, une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria, Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon. 23 Il ne lui répondit pas un mot, et ses disciples s'approchèrent, et lui dirent avec insistance, Renvoie-la, car elle crie derrière nous.24 Il répondit, Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël. 25 Mais elle vint se prosterner devant lui, disant, Seigneur, secours-moi! 26 Il répondit, Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. 27 Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres.28 Alors Jésus lui dit, femme, ta foi est grande; qu'il te soit fait comme tu veux. Et, à l'heure même, sa fille fut guérie.29 Jésus quitta ces lieux, et vint près de la mer de Galilée. Etant monté sur la montagne, il s'y assit.30 Alors s'approcha de lui une grande foule, ayant avec elle des boiteux, des aveugles, des muets, des estropiés, et beaucoup d'autres malades. On les mit à ses pieds, et il les guérit; 31 en sorte que la foule était dans l'admiration de voir que les muets parlaient, que les estropiés étaient guéris, que les boiteux marchaient, que les aveugles voyaient; et elle glorifiait le Dieu d'Israël.

Marc 1:38 Il leur répondit, Allons ailleurs, dans les bourgades voisines, afin que j'y prêche aussi; car c'est pour cela que je suis sorti.39 Et il alla prêcher dans les synagogues, par toute la Galilée, et il chassa les démons.

 

Marc 3:7 Jésus se retira vers la mer avec ses disciples. Une grande multitude le suivit de la Galilée; 8 et de la Judée, et de Jérusalem, et de l'Idumée, et d'au-delà du Jourdain, et des environs de Tyr et de Sidon, une grande multitude, apprenant tout ce qu'il faisait, vint à lui.

Marc 3:10 Car, comme il guérissait beaucoup de gens, tous ceux qui avaient des maladies se jetaient sur lui pour le toucher.

Marc 3:11 Les esprits impurs, quand ils le voyaient, se prosternaient devant lui, et s'écriaient, tu es le Fils de Dieu.

Marc 6:6 Et il s'étonnait de leur incrédulité. Jésus parcourait les villages d'alentour, en enseignant.

Marc 6:55 parcoururent tous les environs, et l'on se mit à apporter les malades sur des lits, partout où l'on apprenait qu'il était.56 En quelque lieu qu'il arrive, dans les villages, dans les villes ou dans les campagnes, on mettait les malades sur les places publiques, et on le priait de leur permettre seulement de toucher le bord de son vêtement. Et tous ceux qui le touchaient étaient guéris.

Luc 7:10 De retour à la maison, les gens envoyés par le centenier trouvèrent guéri le serviteur qui avait été malade.11 Le jour suivant, Jésus alla dans une ville appelée Naïn; ses disciples et une grande foule faisaient route avec lui.12 Lorsqu'il fut près de la porte de la ville, voici, on portait en terre un mort, fils unique de sa mère, qui était veuve; et il y avait avec elle beaucoup de gens de la ville.13 Le Seigneur, l'ayant vue, fut ému de compassion pour elle, et lui dit, Ne pleure pas! 14 Il s'approcha, et toucha le cercueil. Ceux qui le portaient s'arrêtèrent. Il dit, jeune homme, je te le dis, lève-toi! 15 Et le mort s'assit, et se mit à parler. Jésus le rendit à sa mère. 16 Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu, disant, un grand prophète a paru parmi nous, et Dieu a visité son peuple. 17 Cette parole sur Jésus se répandit dans toute la Judée et dans tout le pays d'alentour. 21 A l'heure même, Jésus guérit plusieurs personnes de maladies, d'infirmités, et d'esprits malins, et il rendit la vue à plusieurs aveugles. 22 Et il leur répondit, allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu, les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.23 Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute! Heureux ceux qui croiront et qui ne douteront pas.

 

Luc 9:56 Car le Fils de l'homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver. Et ils allèrent dans un autre bourg.. La stratégie de Jésus est claire : il allait de lieu en lieu, pour annoncer la bonne nouvelle.

Luc 4:36 Tous furent saisis de stupeur, et ils se disaient les uns aux autres, quelle est cette parole? il commande avec autorité et puissance aux esprits impurs, et ils sortent!

 

Hébreux 2:15 ainsi il délivre tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude.

1 Jean 3:8 … Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. Faites ce que Jésus a fait.

 

Jean 3:2 qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit, Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui. Les signes

 

Jean 10:38 Mais si je les fais, même si vous ne me croyez point, croyez à ces œuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père.

Les choix affectent notre vie.

Jean 15:16 Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.

 

Jésus nous a tous choisis pour être ses témoins,

La moisson est grande et il y a peu d’ouvriers, nous devons aller où sont les gens, là où sont les perdus.

Nous devons retrouver la motivation des premiers Chrétiens

 

Matthieu 28 … 18 Tout pouvoirm'a été donné dans le ciel et sur la terre. 19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, 20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.

 

Les gens veulent voir notre Dieu en action. Pour cela Jésus nous a donné son onction non pour nous-même mais pour les autres, n’oublions jamais cela. Si nous faisons autrement nous volons Dieu. Suivez-moi, a dit Jésus à ses disciples et je ferai de vous pêcheurs d'hommes, des hommes et des femmes qui seront capables de gagner des âmes avec l’onction de Jésus si nous savons la renouveler en nous.

 

1 Jean 2:27 Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, qu'elle est véritable, et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés.

Elle se renouvellera chaque matin comme la manne si nous savons la consommer dans l’action en écoutant Dieu pour faire les œuvres qu'il a préparées d'avance pour que nous les accomplissions.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 09:01

Jude 17 Mais vous, bien–aimés, souvenez–vous des choses qui ont été prédites par les apôtres de notre Seigneur Jésus–Christ ; 18 Qui vous disaient que dans le dernier temps, il y aurait des moqueurs, qui marcheraient suivant leurs convoitises impies. 19 Ce sont des hommes qui se séparent eux–mêmes, gens sensuels, n’ayant pas l’Esprit. 20 Mais vous, bien–aimés, vous édifiant vous–mêmes sur votre très sainte foi, priant par le Saint–Esprit, 21 Conservez–vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus–Christ pour la vie éternelle. 22 Et ayez pitié des uns en usant de discernement, et sauvez les autres avec crainte, 23 Les arrachant du feu, haïssant jusqu’au vêtement souillé par la chair.

 

Plus nous avançons dans la marche avec notre Dieu plus nous réalisons que nous nous différencions ou nous nous ressemblons que par une seule chose, la présence de l'Esprit-Saint en nous.

 

Bien souvent la venue de l'Esprit de Dieu sur l'Eglise a été perçue comme un plus dans la vie des croyants, mais c'est beaucoup « plus » que cela.

Paul nous parle de la création toute entière qui attend sa libération et que nous mêmes nous soupirons après cela : Romains 8:23 Et non seulement elle, mais nous aussi qui avons les prémices de l’Esprit, nous soupirons en nous–mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps.

 

La direction de l'Esprit dans l'Eglise est plus que la puissance du Saint–Esprit reçue dans Actes 1: 8, cela devrait être une influence constante de cette puissance qui va nous conduire dans les voies de Dieu.

Ephésiens 3:20 Or, à Celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment plus que tout ce que nous demandons et que nous pensons ;

Ephésiens 3:16 afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur,

 

Combien de bien-aimés réalisent pleinement ce privilège et cette grâce de savoir que nous sommes habités par l'Esprit-Saint ?

2 Timothée 1:14 Garde le bon dépôt, par le Saint–Esprit qui habite en nous.

Jacques 4:5 Pensez–vous que l’Écriture parle en vain ? L’Esprit qui habite en nous, a–t–il des désirs qui portent à l’envie ?

L'Esprit Saint c'est l'Esprit du Père en nous. Nous comprenons mieux ce que Jésus dit :

Jean 17:23 (Moi en eux, et toi en moi), afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé, et que tu les aimes, comme tu m’as aimé.

1 Jean 2:24 Que ce que vous avez entendu dès le commencement, demeure donc en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement, demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père.

1 Jean 3:24 Celui qui garde ses commandements, demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné.

 

1 Jean 4:13 En ceci nous connaissons que nous demeurons en lui et lui en nous, c’est qu’il nous a donné de son Esprit.

 

Il faut reprendre à la base notre croyance à l'égard de l'oeuvre du Saint-Esprit en chacun de nous.

La vérité concernant sa dispensation dans l'Eglise est plus importante que ce que nous avons l'habitude d'entendre.

Entre les enseignements erronés de l'association du parler en langues au baptême du Saint-Esprit et « bonjour mon copain le Saint-Esprit » il y a un champ de dérive doctrinale qui nous empêche de vivre dans une vraie relation avec Lui.

 

La première chose qui attire mon attention c'est que le Saint-Esprit n'a pas la place dans l'Eglise qu'il doit avoir. Beaucoup en parle comme étant un outil puissant à notre disposition pour marcher dans la foi. Peu ont compris qu'Il est devenu le dirigeant de l'Eglise de Jésus-Christ et par conséquent de nos vies.

Quelques textes importants qui nous aideront à repositionner ses prérogatives sur la Vie de l'Eglise.

Concernant le Saint-Esprit Jésus a dit :

Jean 14: 15 Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements,16 et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur qui soit éternellement avec vous, 17 l’Esprit de vérité, que le monde ne peut pas recevoir, parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas ; mais vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure près de vous et qu’il sera en vous. 18 Je ne vous laisserai pas orphelins, je viens vers vous. 19 Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez parce que moi je vis, et que, vous aussi, vous vivrez. 20 En ce jour–là, vous connaîtrez que moi, je suis en mon Père, vous en moi, et moi en vous. 21 Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime. Celui qui m’aime sera aimé de mon Père, moi aussi je l’aimerai et je me manifesterai à lui.

 

Romains 8 :1 Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ–Jésus, qui marchent non selon la chair mais selon l’Esprit...

4 et cela, pour que la justice prescrite par la loi soit accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit. 5 En effet, ceux qui vivent selon la chair ont les tendances de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l’Esprit ont celles de l’Esprit. 6 Avoir les tendances de la chair, c’est la mort ; avoir celles de l’Esprit, c’est la vie et la paix.7 Car les tendances de la chair sont ennemies de Dieu, parce que la chair ne se soumet pas à la loi de Dieu, elle en est même incapable.8 Or ceux qui sont sous l’emprise de la chair ne peuvent plaire à Dieu.si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. 9 Pour vous, vous n’êtes plus sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit,

25 Je vous ai parlé de cela pendant que je demeure auprès de vous.

26 Mais le Consolateur, le Saint–Esprit que le Père enverra en mon nom, c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera toutce que moi je vous ai dit.

 

le Père est plus grand que moi.

Jean 15 :26 Quand sera venu le Consolateur que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité qui provient du Père, il rendra témoignage de moi,

parakletos (par-ak’-lay-tos) en grec c'est le consolateur, l'avocat, l'intercesseur .

Le Saint Esprit est destiné à prendre la place de Christ avec les apôtres (après son ascension au Père), pour les conduire à une plus profonde connaissance de la vérité de l’évangile, et leur donner, de la part du royaume divin, une force divine les rendant capables de vaincre les épreuves et persécutions.

 

Toujours dans Romains 8 : 11 Et si l’Esprit de celui ( l'Esprit de Dieu ) qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité le Christ–Jésus d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.12 Ainsi donc, frères, nous sommes débiteurs, mais non de la chair, pour vivre encore selon la chair.13 Si vous vivez selon la chair, vous allez mourir ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez,14 car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu.15 Et vous n’avez pas reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père ! 16 L’Esprit lui–même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être aussi glorifiés avec lui. 18 J’estime qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire à venir qui sera révélée pour nous...

19 Aussi la création attend–elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu...

21 avec une espérance : cette même création sera libérée de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté glorieuse des enfants de Dieu...23 Bien plus : nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous–mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps...26 De même aussi l’Esprit vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui–même intercède par des soupirs inexprimables ; 27 et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est l’intention de l’Esprit : c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints.

 

Une lecture attentive des écritures met en évidence la totale implication de l'Esprit de Dieu pour conduire les hommes et les affaires du royaume de Jésus-Christ.

Luc 2:26 Et il avait été averti divinement par le Saint–Esprit qu’il ne mourrait point, qu’auparavant il n’eût vu le Christ du Seigneur.

Luc 4:1 Jésus, rempli du Saint–Esprit, revint du Jourdain, et fut conduit par l’Esprit dans le désert,

Luc 12:12 Car le Saint–Esprit vous enseignera en ce même instant ce qu’il faudra dire.

Jean 1:33 Pour moi, je ne le connaissais pas ; mais celui qui m’a envoyé baptiser d’eau, m’a dit : Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et s’arrêter, c’est celui qui baptise du Saint–Esprit.

Jean 7:39 (Or, il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car le Saint–Esprit n’avait pas encore été donné, parce que Jésus n’était pas encore glorifié).

 

Combien parmi nous devons aspirer à être rempli de Son Esprit pour être conduit par Lui.!

Actes 2:4 Et ils furent tous remplis du Saint–Esprit, et ils commencèrent à parler des langues étrangères, selon que l’Esprit les faisait parler.

Actes 2:38 Et Pierre leur dit : Repentez–vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus–Christ, pour la rémission de ses péchés ; et vous recevrez le don ( cadeau )du Saint–Esprit.

Actes 4:8 Alors Pierre rempli du Saint–Esprit, leur dit : Chefs du peuple, et anciens d’Israël,

Actes 4:31 Lorsqu’ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla ; et ils furent tous remplis du Saint–Esprit, et ils annonçaient la Parole de Dieu avec hardiesse.

 

Actes 7:55 Mais rempli du Saint–Esprit, et les yeux attachés au ciel, il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu ;

 

La direction du Saint-Esprit nécessite de notre part beaucoup de docilité et d'écoute

Actes 7:51 Gens de col roide, et incirconcis de coeur et d’oreilles, vous vous opposez toujours au Saint–Esprit ; vous êtes tels que vos pères.

Combien de fois, avons-nous pu constaté que les oreilles de nos coeurs n'étaient pas exercées à entendre sa voix?

Actes 13:2 Pendant qu’ils célébraient le culte du Seigneur, et qu’ils jeûnaient, le Saint–Esprit leur dit : Mettez à part pour moi Barnabas et Saul, en vue de l’oeuvre à laquelle je les ai appelés.

Actes 15:28 Car il a paru bon au Saint–Esprit et à nous, de ne point vous imposer d’autres charges que les nécessaires ;

Actes 16:6 Lorsqu’ils eurent traversé la Phrygie et la Galatie, le Saint–Esprit les empêcha d’annoncer la Parole en Asie.

Actes 20:23 Si ce n’est que le Saint–Esprit m’avertit de ville en ville, que des liens et des afflictions m’attendent.

Actes 20:28 Prenez donc garde à vous–mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint–Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Église de Dieu, qu’il a acquise par son propre sang.

Romains 14:17 Car le royaume de Dieu ne consiste ni dans le manger, ni dans le boire, mais dans la justice, la paix, et la joie par le Saint–Esprit.

Romains 15:13 Que le Dieu d’espérance vous remplisse donc de toute sorte de joie et de paix, dans la foi, afin que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint–Esprit.

Romains 15:16 D’être le ministre de Jésus–Christ auprès des Gentils et d’exercer les saintes fonctions de l’Évangile de Dieu, afin que l’oblation des Gentils lui soit agréable, étant sanctifiée par le Saint–Esprit.

1 Corinthiens 2:13 Et nous les annonçons, non avec les discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne le Saint–Esprit, expliquant les choses spirituelles aux spirituels.

1 Corinthiens 6:19 Ne savez–vous pas que votre corps est le temple du Saint–Esprit, qui est en vous, et qui vous a été donné de Dieu, et que vous n’êtes point à vous–mêmes ?

 

1 Corinthiens 12:3 C’est pourquoi je vous déclare qu’aucune personne qui parle par l’Esprit de Dieu, ne dit que Jésus est anathème, et que personne ne peut dire que Jésus est le Seigneur, si ce n’est par le Saint–Esprit.

2 Corinthiens 6:6 Dans la pureté, dans la connaissance, dans la longanimité, dans la douceur, dans le Saint–Esprit, dans une charité sincère,

2 Corinthiens 13:14 (13–13) La grâce du Seigneur Jésus–Christ, l’amour de Dieu, et la communication du Saint–Esprit soient avec vous tous ! Amen !

Ephésiens 1:13 En lui vous êtes aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Évangile de votre salut, et avoir cru en lui, vous avez été scellés du Saint–Esprit qui avait été promis ;

Ephésiens 4:30 Et ne contristez point le Saint–Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.

1 Thessaloniciens 1:5 Car notre Évangile n’a pas consisté pour vous en paroles seulement, mais il a été accompagné de puissance, et de l’Esprit Saint, et d’une abondante efficacité, selon ce que nous avons été parmi vous et pour vous, comme vous le savez.

1 Thessaloniciens 1:6 Et vous avez été nos imitateurs et ceux du Seigneur, ayant reçu la parole avec la joie du Saint–Esprit, au milieu de beaucoup d’afflictions ;

Contexte Direction de l'Esprit-Saint

1 Thessaloniciens 4:8 C’est pourquoi, celui qui rejette ceci, ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui nous a aussi donné son Saint–Esprit.

2 Timothée 1:14 Garde le bon dépôt, par le Saint–Esprit qui habite en nous.

Tite 3:5 Non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération, et le renouvellement du Saint–Esprit,

Hébreux 2:4 Dieu même appuyant leur témoignage par des prodiges et des miracles, par divers actes de sa puissance, et par les dons du Saint–Esprit, selon sa volonté.

Entendre la voix du saint-Esprit doit devenir une priorité dans l'Eglise.

Hébreux 3:7 C’est pourquoi, comme dit le Saint–Esprit : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix,

Hébreux 6:4 Car ceux qui ont été une fois illuminés, qui ont goûté le don céleste, qui sont devenus participants du Saint–Esprit,

Hébreux 9:8 Le Saint–Esprit montrant par là que le chemin du saint des saints n’avait pas encore été ouvert, tant que le premier tabernacle subsistait ; ce qui est une figure pour le temps présent,

Hébreux 10:15 Et le Saint–Esprit nous le témoigne aussi ; car, après avoir dit d’abord :

1 Pierre 1:12 Et il leur fut révélé que ce n’était pas pour eux–mêmes, mais pour nous, qu’ils étaient dispensateurs de ces choses, qui vous ont été annoncées maintenant par ceux qui vous ont prêché l’Évangile, par le Saint–Esprit envoyé du ciel, et dans lesquelles les anges désirent plonger leurs regards.

 

2 Pierre 1:21 Car la prophétie n’a point été apportée autrefois par la volonté humaine ; mais les saints hommes de Dieu, étant poussés par le Saint–Esprit, ont parlé.

1 Jean 5:7 Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et le Saint–Esprit, et ces trois–là sont un.

 

La prière dans l'Esprit doit retrouver sa place pour que ceux qui prient soient encouragés.

Jude 1:20 Mais vous, bien–aimés, vous édifiant vous–mêmes sur votre très sainte foi, priant par le Saint–Esprit,

 

1 Corinthiens 2:10 Mais Dieu nous les a révélées par son Esprit ; car l’Esprit sonde toutes choses, même les profondeurs de Dieu.

 

2 Corinthiens 1:22 Qui nous a aussi marqués de son sceau, et nous a donné dans nos coeurs les arrhes de son Esprit.

2 Corinthiens 5:5 Et celui qui nous a formés pour cela, c’est Dieu qui nous a aussi donné les arrhes de son Esprit.

 

La gouvernance de l'Esprit Saint dans l'Eglise de Jésus-Christ est capitale. Il ne peut pas en avoir d'autre. Je disais récemment à des frères concernant le message dominicale dans nos assemblées si Dieu ne nous a pas parlé et que nous n'avons pas de mandat de prêcher taisons-nous et restons assis. C'est toute une rééducation à faire parmi nous.

C'est pareils pour la mission, l'Esprit-Saint doit nous dicter ses instructions pour missionner un frère ou une soeur.

Voici un super article de Chip Brodgen qui illustre parfaitement les directives de l'Esprit-Saint.

N’allez que lorsque vous êtes envoyés...    « Barnabas et Saul, envoyés par le Saint-Esprit, descendirent... » (Actes 13:4a).

« Nous ne trouvons pas dans le Nouveau Testament de modèle sur la façon dont l’église devrait évangéliser le monde, et nous ne trouvons pas de plan pour atteindre les perdus ou même une méthode pour implanter les églises. Ceux qui se focalisent trop sur des modèles, des plans, et des méthodes ne réalisent pas que les modèles, les plans et les méthodes sont susceptibles de changer et dépendent du temps, de la culture, de la nationalité, des gens, de l’économie, des dons, des personnalités et d’une myriade d’autres variables. Il y a une maxime qui dit, « Il y a beaucoup de méthodes, mais peu de principes; les méthodes changent, mais les principes demeurent. »


La clé n’est donc pas d’essayer d’imiter un modèle du Nouveau Testament vieux de 2000 ans, mais de mettre en pratique un principe du Nouveau Testament qui ne change jamais. Quel est ce principe ? C’est simplement celui-ci : ils étaient complètement gouvernés par le Saint-Esprit ; et comme nous avons aussi le même Esprit, nous pouvons, nous aussi, être conduits par Lui.

Il est clair que le Saint-Esprit peut nous conduire à faire des choses semblables, mais notre point commun n’est pas dans ce qui est fait, mais plutôt dans Qui le fait.

Soit nous venons avec un plan et nous le faisons nous-mêmes, soit nous laissons l’Esprit le faire à travers nous comme Il Lui semble bon.

 T A Sparks dans un de ses articles transmis par des frères écrit : « La relation et la communion sont communes à tous ceux qui vivent en union de résurrection avec Christ, qui participent à Sa vie de résurrection, mais cela demande une prise de conscience. Reconnaissez-vous que c’est pour vous personnellement ? Il faut le reconnaitre personnellement. Il faut regarder cette chose bien en face: Cette vie là, une vie dirigée par l’Esprit de Dieu intérieurement, est pour « moi »; pas pour des gens particuliers, mais pour « moi « ! La Vie est la base commune de tous les croyants, non pas un privilège pour certains saints de haut niveau. Car en un Esprit, nous sommes tous baptisés dans un seul corps.

Ensuite, cela demande l’obéissance... Nous devons être sûrs de n’avoir aucune controverse avec l’Esprit de vie: pas de résistance, pas de contournement par rapport à l’Esprit de vie, et également que nous ne négligions pas les ordres de l’Esprit de vie, mais soyons obéissants. Il nous faut non seulement ne pas prendre une position de résistance positive, mais aussi ne pas glisser dans une attitude négligente où nous disons: « C’est bien, ça n’a pas beaucoup d’importance ! » C’est très important. La loi del’Esprit de vie en Christ demandeobéissance, uneobéissance active, et pas simplement un assentiment passif. »



Plus que jamais nous devons apprendre à écouter et obéir à la voix du Saint-Esprit à dépendre totalement de ses directives dans l'Eglise de Jésus-Christ.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 15:58

Cet article a pour but de nous aider à comprendre les nuances et les subtilités de ces deux actes important dans l'Eglise.

La Parole de Dieu nous encourage tous à servir en commençant par être des témoins de Jésus-Christ. Donc en quelque sorte à parler pour dire de ce que Jésus a fait dans sa vie et comment il a changé notre vie. Il est évident que dans notre vie quotidienne doit être le reflet de ce qu'on dit lorsqu'on témoigne. J'ai remarqué que souvent notre témoignage silencieux d'une vie avec Jésus parle mieux au gens que tout autre démarche volontaire où nous affichons la couleur de notre chrétienté. Nous n'avons pas besoin de dire que nous sommes chrétiens mais l'amour de Christ en nous doit être vu et c'est cela qui compte et qui permet aux inconvertis de croire.

Beaucoup cherchent à placer un petit témoignage pour rassurer leur conscience, par ce qu'on leurs a prêché qu'il fallait le faire si on était un bon chrétien. Aujourd'hui, je pense que c'est une erreur, nous devons d'abord écouter Dieu et témoigner ensuite si la porte d'un coeur est ouverte. Beaucoup de témoignage n'ont pas été de bon témoignage parce qu'on à forcé les gens à le faire, alors les démarches de témoignage ont plus ressemblées à des camelots qui vendent leurs salades. Beaucoup o été des rabatteurs pour conduire les gens vers des assemblées locales plutôt que vers Jésus.

 

Mais notre objectif n'est pas de parler du témoignage chrétien mais plutôt de tenter de mettre de l'ordre dans les pensées en ce qui concerne la prédication et l'enseignement.

Personnellement, je pense que tout le monde peut prêcher plus ou moins bien selon ses capacités et son élocution mais je ne suis pas convaincu que tout le monde puisse enseigner.

La meilleure façon de le faire et de laisser la Parole de Dieu nous le révéler.

 

Seule l'étude approfondie nous en donnera la possibilité. Etude faite avec la Bible Online.

 

1 Corinthiens 2:4 mon enseignement et ma prédication n’avaient rien des discours de la sagesse humaine, mais c’est la puissance de l’Esprit divin qui en faisait une démonstration convaincante.

Par contre ce qui est sûr c'est que l'Esprit peut se saisir de n »importe quel chrétien pour faire une démonstration de la puissance de Dieu. Ce la n'est pas une contradiction avec ce que je viens de dire précédemment.

Je crois d'abord que nous sommes tous appelés à être des serviteurs de Dieu, mais je crois aussi que tous ne sont pas propre à enseigner.

2 Timothée 2:24 Or, il ne faut pas qu’un serviteur du Seigneur ait des querelles ; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience ;

Maintenant cet autre verset de Paul confirme cette pensée mais

Jacques 3:1 Mes frères, qu’il n’y ait pas parmi vous un grand nombre de personnes qui se mettent à enseigner, car vous savez que nous serons jugés plus sévèrement.

 

Il nous faut aujourd'hui intégrer le fonction d'enseignant de L'esprit de Dieu qui est sensé enseigner chaque enfant de Dieu en direct. L'implication et l'inspiration de l'Esprit sont primordiales dans l'enseignement. Au demeurant le fait que l'Esprit-Saint veuille et puisse nous enseigner toutes choses cela ne signe pas l'arrêt de travail pour les enseignants.

Jean 14:26 Mais le consolateur, l’Esprit–Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

Maintenant ce qui est sûr quand l'enseignant par excellence viendra, nos enseignants cesseront d'enseigner car tous connaîtrons le Seigneur. J'imagine que la transition sera difficile pour certains car l'enseignement aest devenu pour eux une seconde nature.

Hébreux 8:11 Aucun n’enseignera plus son concitoyen, ni aucun son frère, en disant : connais le Seigneur ! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux ;

 

 

Enseigner Enseignement.

(gr. didaskô: enseigner; didaskalia: ce qui est enseigné; didachê: doctrine, instruction).

 

L’enseignement occupe une place de première importance dans le N.T.  

 

C’est le verbe enseigner qui est utilisé pour caractériser le plus souvent la prédication de Jésus

 

Marc 1:21 Ils entrent dans Capharnaüm. S’étant rendu à la synagogue le jour du sabbat, il se mit à enseigner.

Marc 2:13 Il sortit encore du côté de la mer ; toute la foule venait à lui, et il les instruisait.

Marc 4:1 Il se remit à enseigner au bord de la mer. Il se rassemble auprès de lui une foule si nombreuse qu’il monte dans un bateau, sur la mer, et s’y assied. Toute la foule était à terre, près de la mer.2 Il les instruisait longuement en paraboles et leur disait, dans son enseignement :

Marc 6:2 Quand le sabbat fut venu, il se mit à enseigner dans la synagogue. Une multitude d’auditeurs, ébahis, se demandaient : D’où cela lui vient–il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée ? Et comment de tels miracles se font–ils par ses mains ?

Luc 5:3 Il monta dans l’un de ces bateaux, qui était à Simon, et il lui demanda de s’éloigner un peu du rivage. Puis il s’assit, et du bateau il instruisait les foules.

Luc 5:17 Un de ces jours–là, il enseignait. Des pharisiens et des maîtres de la loi étaient assis ; ils étaient venus de tous les villages de Galilée et de Judée, et de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur était là pour qu’il réalise des guérisons.

Jean 18:20 Jésus lui répondit : Moi, j’ai parlé ouvertement au monde ; j’ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, là où tous les Juifs se rassemblent, et je n’ai rien dit en secret.

 

Enseigner est ce que Jésus a commandé à ses disciples avant de quitter cette terre.

 

Matthieu 28:19 Allez, faites des gens de toutes les nations des disciples, baptisez–les pour le nom du Père, du Fils et de l’Esprit saint, 20 et enseignez–leur à garder tout ce que je vous ai commandé. Quant à moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

 

Il y a deux formes d’enseignement:

 

  1. enseigner les incroyants pour en faire des disciples;

  2. enseigner les baptisés pour qu’ils conforment leur vie à l’enseignement du Christ et des apôtres.

Le mot enseignement s’applique, en effet, aussi à l’évangélisation.

 

1 Timothée 2:7 en vue duquel, moi, j’ai été institué héraut, apôtre (je dis la vérité, je ne mens pas) et maître pour les non–Juifs, dans la foi et la vérité.
2 Timothée 1:11 C’est pour cette bonne nouvelle que, moi, j’ai été institué héraut, apôtre et maître.

 

L’enseignement occupe une place importante dans l’Eglise naissante.

Le sanhédrin a interdit de "parler et d’enseigner au nom de Jésus"

Actes 4:18 Alors ils les appelèrent et leur enjoignirent formellement de ne plus parler ni enseigner au nom de Jésus.

Romains 6:17 Mais, grâce à Dieu, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi, de cœur, au modèle d’enseignement auquel vous avez été confiés.

Romains 16:17 Je vous encourage, mes frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des chutes, contrairement à l’enseignement que vous avez reçu. Eloignez–vous d’eux.

 

Dans l'enseignement il y a une notion de marche selon la doctrine de Jésus-Christ et de transmission de cette dernière.

1 Corinthiens 4:17 A cet effet, je vous ai envoyé Timothée, qui, dans le Seigneur, est mon enfant bien–aimé et digne de confiance ; il vous rappellera mes voies en Jésus–Christ, telles que je les enseigne partout, dans toutes les Eglises.

1 Corinthiens 11:23 Car moi, j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai transmis : le Seigneur Jésus, dans la nuit où il allait être livré, prit du pain ;

Galates 6:6 Que celui à qui l’on enseigne la Parole fasse participer à tous ses biens celui qui l’enseigne.

Colossiens 2:7 enracinez–vous et construisez–vous en lui, affermissez–vous dans la foi, conformément à ce qui vous a été enseigné, et abondez en actions de grâces.

 

Les apôtres "entrèrent dès le matin dans le Temple et se mirent à enseigner (5.21; cf. 5.25, 42).

Ici nous constatons clairement que ce n'est pas forcément les anciens établis dans les assemblées locales mais des ministère bien affermis.

Pendant toute une année, Barnabas et Saul enseignèrent les nouveaux convertis à Antioche (11.26). A Corinthe,

 

Paul consacra "un an et six mois à enseigner la parole de Dieu parmi eux" (18.11; cf. 19.9-10; 20.20; 21.28). Dans beaucoup d’autres passages des Actes. (2.42; 4.2; 5.28; 13.1; 15.35; 28.31)

Dans les épîtres.

Romains 6:17 Mais, grâce à Dieu, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi, de cœur, au modèle d’enseignement auquel vous avez été confiés.

 

Dans le corps de Christ lorsque certains ministères font des choses non conforme à l 'Evangile il faut s 'éloigner d'eux.

Romains 16:17 Je vous encourage, mes frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des chutes, contrairement à l’enseignement que vous avez reçu. Eloignez–vous d’eux.

1 Corinthiens 4:17 A cet effet, je vous ai envoyé Timothée, qui, dans le Seigneur, est mon enfant bien–aimé et digne de confiance ; il vous rappellera mes voies en Jésus–Christ, telles que je les enseigne partout, dans toutes les Eglises.

 

Les enseignants : Ils ne doivent pas enseigner ce qu'ils ont encie d'enseigner mais le contenu de la doctrine de Christ et de s'y tenir.

 

1 Timothée 3:2 Il faut donc que l’épiscope soit irrépréhensible, qu’il soit l’homme d’une seule femme, qu’il soit sobre, pondéré, décent, hospitalier, apte à l’enseignement,

1 Timothée 4:11 Voilà ce que tu dois enjoindre et enseigner.

1 Timothée 4:16 Veille sur toi–même et sur ton enseignement ; demeure dans tout cela. Car en agissant ainsi, tu sauveras et toi–même et ceux qui t’écoutent.

1 Timothée 5:17 Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d’un double honneur, surtout ceux qui se donnent de la peine dans la Parole et l’enseignement.

2 Timothée 2:2 Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie–le à des gens dignes de confiance qui seront capables, à leur tour, de l’enseigner à d’autres.

2 Timothée 2:24 Or un esclave du Seigneur ne doit pas se quereller. Il doit au contraire être affable envers tous, apte à enseigner, prêt à supporter le mal

 

J'aimerai poser la question à certains jeunes serviteurs qui avez-vous suivi avant d'enseigner?

2 Timothée 3:10 Quant à toi, tu m’as bien suivi dans l’enseignement, la conduite, les projets, la foi, la patience, l’amour, la persévérance,

Tite 2:7 à tous égards, en te montrant toi–même un modèle de belles œuvres, avec un enseignement pur, digne,

Combien de fois voyons-nous les gens refuser de recevoir les fondements de la foi chrétienne c'est triste car ils pensent ne plus en avoir besoin. C'est tout le contraire ils ne possèdent même pas le minimum requis en ce qui concerne les premiers élément de la Parole de Dieu.

Hébreux 5:12 Alors que vous devriez, depuis le temps, être des maîtres, vous avez de nouveau besoin qu’on vous enseigne les premiers éléments des paroles de Dieu : vous en êtes venus à avoir besoin, non pas de nourriture solide, mais de lait.

 

Le mot « enseigneré caractérise la prédication apostolique.

 

Paul présente l’enseignement comme un charisme, c'est à dire un don.

Romains 12:7 si c’est de servir, qu’on se consacre au service ; que celui qui enseigne se consacre à l’enseignement 

Il le possédait lui-même 2 Timothée 1:11 C’est pour cette bonne nouvelle que, moi, j’ai été institué héraut, apôtre et maître.

 

 

Actes 15:35 Paul et Barnabé séjournèrent à Antioche, enseignant et annonçant, avec beaucoup d’autres, la bonne nouvelle de la parole du Seigneur.

 

Apollos

Actes 18:24 Or un Juif nommé Apollos, originaire d’Alexandrie, homme éloquent et versé dans les Ecritures, était arrivé à Ephèse. 25 Il était instruit dans la voie du Seigneur et, fervent d’esprit, il disait et enseignait avec exactitude ce qui concernait Jésus, alors qu’il ne connaissait que le baptême de Jean.

 

Ce don consiste à présenter la vérité de manière suffisamment simple pour que ceux qui recoivent l'enseignement puissent l’assimiler. "Compliquer ce qui est simple est à la portée de chacun, mais rendre compréhensible ce qui est difficile est la marque du bon enseignant."

Cela implique d’abord une assimilation personnelle de la vérité par l’enseignant, puis une sélection de la matière pour retenir les éléments correspondant aux besoins et au niveau de ceux que l’on veut enseigner, ensuite une restructuration de cette matière suivant une ordonnance logique et facile à mémoriser, enfin, le choix des moyens de communication et, éventuellement, des aides audio-visuelles nécessaires et appropriées à l’auditoire.

 

D’après 1 Timothée 3 : 2, l’ancien doit être "propre à l’enseignement", c’est la qualification qui le distingue du diacre, d’où l’on peut conclure que, normalement, l’ancien participe à une certaine forme du ministère de la parole.

Dans le don de "docteur" ou d’enseignant, il faut distinguer la définition de la doctrine de sa transmission.

 

Le docteur doit être en mesure de définir les grandes doctrines de la Bible, Il est capable de les formuler clairement dans le langage moderne et compréhensif pour tous.

Il peut expliquer et brosser de vastes fresques mettant les différents aspects de la vérité en relation l’un avec l’autre.

Il apporte la lumière et élucide les points difficiles, les textes obscurs.

Toutes ces aptitudes et compétences ont été et restent la tâche des "docteurs de l’Eglise" (comme Athanase, Augustin, Luther, Calvin...).

Dieu a donné aussi à notre époque des docteurs qui reformulent les vérités éternelles dans le langage actuel. Ces derniers savent extraire de la Parole de Dieu la réponse aux préoccupations des hommes de notre temps.

 

 

Marc 16:20 Les disciples partirent pour annoncer partout la Bonne Nouvelle. Le Seigneur les aidait dans ce travail et confirmait la vérité de leur prédication par les signes miraculeux qui l’accompagnaient.

Actes 6:4 Nous pourrons ainsi continuer à donner tout notre temps à la prière et à la tâche de la prédication.

1 Corinthiens 1:21 En effet, les humains, avec toute leur sagesse, ont été incapables de reconnaître Dieu là où il manifestait sa sagesse. C’est pourquoi, Dieu a décidé de sauver ceux qui croient grâce à cette prédication apparemment folle de la croix.

1 Corinthiens 2:4 mon enseignement et ma prédication n’avaient rien des discours de la sagesse humaine, mais c’est la puissance de l’Esprit divin qui en faisait une démonstration convaincante.

1 Corinthiens 9:18 Quel est alors mon salaire ? C’est la satisfaction d’annoncer la Bonne Nouvelle gratuitement, sans user des droits que me confère la prédication de cette Bonne Nouvelle.

2 Corinthiens 4:5 En effet, dans notre prédication, ce n’est pas nous–mêmes que nous annonçons, mais Jésus–Christ comme Seigneur ; quant à nous, nous déclarons être vos serviteurs à cause de Jésus.

2 Corinthiens 6:7 par notre prédication de la vérité et grâce à la puissance de Dieu. Nos armes offensives et défensives, c’est de faire ce qui est juste aux yeux de Dieu.

 

 

Prédication prêcher. Dans le N.T., le verbe kêrussô (= proclamer une nouvelle) est le plus caractéristique des termes grecs rendus en français par prêcher. Il apparaît environ 60 fois (p. ex. Matthieu. 3.1; Marc. 1.14; Actes. 10.42; 1 Corinthiens : 1.23; 2 Timothée :.4:2).

Euaggelizomai est un synonyme qui signifie annoncer de bonnes nouvelles ou évangéliser. Il est mentionné plus de 50 fois (p. ex. Luc. 3: 18; 4:18; Actes. 5 :42; Romains. 10 :15; 1 Corinthiens 1:17).

Kêrussô met l’accent sur l’action de prêcher et euaggelizomai souligne la nature glorieuse du message proclamé.

En comparaison de l’importance de ces termes dans le N.T., il est surprenant que l’A.T. ne désigne pas la proclamation des prophètes comme "prédication".

Dans Jonas. 3.2, la Colombe rend le verbe kêrussô (LXX) par le mot proclamation.

Dans Esaïe. 61.1, kêrussô qui est combiné avec euaggelizomai est rendu par les mots porter de bonnes nouvelles. Dans Michée. 3.5, les faux prophètes annoncent (kêrussô) la paix à ceux qui peuvent leur donner à manger. Dans 2 Pierre 2: .5, Noé est appelé "prédicateur de la justice".

 

Si on observe des différences entre la proclamation prophétique (qui inclut en gén. une révélation directe) et la prédication chrétienne, les prophètes d’Israël peuvent cep. être considérés comme les prédicateurs de leur époque (ils sont les prédécesseurs des hérauts de l’Evangile dans le N.T.), car ils ont prêché le jugement et le salut et ils ont appelé les hommes à la repentance. Après l’exil, la prédication du contenu de l’Ecriture a eu une place importante dans la liturgie de la synagogue.

 

Ainsi la prédication est la proclamation de la Parole de Dieu contenue dans la Bible.  

Dans le N.T., cette proclamation est centrée sur l’oeuvre rédemptrice de Jésus-Christ, elle appelle les hommes à la repentance, la foi et l’obéissance. C’est le moyen choisi par Dieu pour, d’une part, annoncer l’Evangile du salut au monde non croyant et, d’autre part, fortifier la vie spirituelle des chrétiens.

 

Le contenu de la prédication.

 

Dans les évangiles synoptiques, Jésus est présenté comme étant un prédicateur, un docteur et un homme qui avait la capacité de guérir.

Matthieu 4:23 Il parcourait toute la Galilée, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la bonne nouvelle du Règne et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple.

Marc 1:39 Et il se rendit dans toute la Galilée, proclamant le message dans leurs synagogues et chassant les démons.

Luc 4:44 Et il proclamait le message dans les synagogues de la Judée.

 

Il a annoncé la bonne nouvelle du royaume de Dieu et a insisté sur la nécessité de la repentance et la foi en Dieu.

Matthieu 9:35 Jésus parcourait toutes les villes et les villages, il enseignait dans leurs synagogues, proclamait la bonne nouvelle du Règne et guérissait toute maladie et toute infirmité

 

Il a considéré son ministère de prédicateur comme une mission que Dieu lui avait confiée.

Marc 1:38 Il leur répond : Allons ailleurs, dans les bourgades voisines, afin que là aussi je proclame le message ; car c’est pour cela que je suis sorti.

 

Sa mission accomplissait les prophéties messianiques.

Luc 4:18 L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a conféré l’onction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres ; il m’a envoyé pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le retour à la vue, pour renvoyer libres les opprimés, 19 pour proclamer une année d’accueil de la part du Seigneur. 20 Puis il roula le livre, le rendit au servant et s’assit. Les yeux de tous, dans la synagogue, étaient fixés sur lui. 21 Alors il se mit à leur dire : Aujourd’hui cette Ecriture, que vous venez d’entendre, est accomplie.

 

Dans les Actes et certains passages des épîtres de Paul, les apôtres prêchent aussi le royaume de Dieu

Actes 28:31 il proclamait le règne de Dieu et enseignait ce qui concerne le Seigneur Jésus–Christ avec une entière assurance, sans empêchement.

Romains 10:8 Que dit–elle donc ? La Parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur –– c’est là la parole de la foi, que nous proclamons.

1 Corinthiens 1:23 Or nous, nous proclamons un Christ crucifié, cause de chute pour les Juifs et folie pour les non–Juifs ;

1 Thessaloniciens 2: 9 Vous vous rappelez en effet, frères, notre travail et notre peine : c’est en œuvrant nuit et jour, pour n’être à charge à aucun de vous, que nous vous avons proclamé la bonne nouvelle de Dieu

 

Et Jésus-Christ qui est toujours au centre de leur proclamation

Actes 2:22 Hommes d’Israël, écoutez ces paroles ! Jésus le Nazoréen, cet homme que Dieu a accrédité auprès de vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a produits par son entremise au milieu de vous, comme vous le savez vous–mêmes,

Actes 2:23 cet homme, livré selon les décisions arrêtées dans la prescience de Dieu, vous l’avez supprimé en le faisant crucifier par des sans–loi.

Actes 2:24 Dieu l’a relevé en le délivrant des douleurs de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il soit retenu par elle.

Actes 2:25 Car David a dit de lui : Je voyais constamment le Seigneur devant moi, parce qu’il est à ma droite afin que je ne sois pas ébranlé. 26 Voilà pourquoi mon cœur est en fête et ma langue est transportée d’allégresse ; ma chair même reposera dans l’espérance ; 27 car tu ne m’abandonneras pas au séjour des morts, tu ne laisseras pas ton Saint voir la décomposition. 28 Tu m’as fait connaître les chemins de la vie, tu me rempliras de bonheur par ta présence. 29 Mes frères, qu’il me soit permis de vous dire ceci avec assurance, au sujet du patriarche David : il est mort, il a été enseveli et son tombeau est encore aujourd’hui parmi nous. 30 Comme il était prophète et qu’il savait que Dieu lui avait juré par serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trône, 31 il a vu d’avance la résurrection du Christ et il en a parlé, en disant qu’il n’a pas été abandonné au séjour des morts et que sa chair n’a pas vu la décomposition. 32 Ce Jésus, Dieu l’a relevé ; nous en sommes tous témoins. 33 Elevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père l’Esprit saint qui avait été promis et il a répandu ce que vous voyez et entendez. 34 Ce n’est pas David, en effet, qui est monté aux cieux, mais il dit lui–même : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds–toi à ma droite, 35 jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. 36 Que toute la maison d’Israël le sache donc bien : Dieu l’a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que vous avez crucifié !

 

Actes 5:42 Et chaque jour, au temple et dans les maisons, ils ne cessaient d’enseigner et d’annoncer la bonne nouvelle du Christ, Jésus.

Actes 11:20 Il y eut cependant parmi eux quelques hommes de Chypre et de Cyrène qui, venus à Antioche, parlèrent aussi aux gens de langue grecque et leur annoncèrent la bonne nouvelle du Seigneur Jésus.

Actes 17:3 dont il ouvrait le sens pour établir que le Christ devait souffrir et se relever d’entre les morts. Ce Jésus que, moi, je vous annonce, disait–il, c’est lui qui est le Christ !

2 Corinthiens 1:19 Car le Fils de Dieu, Jésus–Christ, que nous avons proclamé parmi vous, moi, Silvain et Timothée, n’a pas été « oui » et « non » : en lui il n’y a que « oui ».

2 Corinthiens 4:5 En effet, ce n’est pas sur nous–mêmes que porte notre proclamation : nous proclamons que Jésus–Christ est le Seigneur, et que nous–mêmes sommes vos esclaves à cause de Jésus.

 

Le N.T. opère une distinction entre l’enseignement et la prédication qui n’est ni rigide ni importante.

Exemples : Matthieu. 4:23; 11.1; Ephésiens. 4:11; 1 Timothée 2.7; 2 Timothée 1 :11; 4 : 2-4),

Là où Matthieu. 4.:3 parle de Jésus enseignant et prêchant, les passages parallèles de Marc. 1.39 et Luc. 4.44 utilisent seulement le mot prêcher.

Là où Matthieu 4 :17 et Marc. 1.14-15 présentent Jésus prêchant le royaume de Dieu, Luc. 4.15 dit qu’il enseignait dans les synagogues.

 

 

Marc utilise indifféremment l’un et l’autre terme pour la même forme de ministère oral (cf. 1.14, 15, 21, 38, 39; cf. Actes. 5.42; 28.31; Colossiens. 1.28).

 

Ainsi cette différenciation relevée par C.H. Dodd dans "La prédication apostolique et son développement" (original anglais publié en 1936), n’est pas si absolue dans le N.T., car prédication et enseignement annoncent l’Evangile du salut éternel par la mort et la résurrection de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Matthieu 4.23; 11.1; 2Timothée 4: 2-4

La prédication vise plutôt la conversion des non-croyants et l’enseignement cherche à édifier les croyants dans la foi.

 

Dans le N.T., les mots grecs principaux pour prêcher sont liés à la notion d’autorité.

 

Mais ce n’est pas le prédicateur qui est important, car c’est le message qui fait autorité.

Le message du prédicateur est rempli de la puissance divine.

Après avoir exprimé son désir de prêcher à Rome, Paul ajoute que l’Evangile est "la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit".

Romains 1:16 Car je n’ai pas honte de la bonne nouvelle ; elle est en effet puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif d’abord, mais aussi du Grec.

 

Lorsque ce message est fidèlement proclamé, le Saint-Esprit, par le miracle de la grâce, produit la foi et amène les aveugles à la lumière. Il donne la vie à ceux qui étaient voués à la mort due au péché.

1 Corinthiens 1:18 En effet, la parole de la croix est folie pour ceux qui vont à leur perte, mais pour nous qui sommes sur la voie du salut, elle est puissance de Dieu. (cf. Ephésiens. 2 : 1ss)

 

Le prédicateur chrétien proclame l’Evangile à cause de l’appel irrésistible de Dieu.

Actes 4:20 car nous, nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu.

Avec Paul il s’écrie: "Malheur à moi si je n’évangélise"

1 Corinthiens 9:16 En effet, annoncer la bonne nouvelle n’est pas pour moi un motif de fierté, car la nécessité m’en est imposée ; quel malheur pour moi, en effet, si je n’annonçais pas la bonne nouvelle !

Pour cela il a reçu un don particulier conféré par le Saint-Esprit (cf. 1 Corithiens :12.4-11, 28s.).

 

Sa tâche constitue la meilleure récompense qu’il puisse désirer. 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 07:47

Apocalypse 3:17 Tu dis : Je suis riche ! J’ai amassé des trésors ! Je n’ai besoin de rien ! Et tu ne te rends pas compte que tu es misérable et pitoyable, que tu es pauvre, aveugleet nu !

 

Voici ce que dit Jésus à cette Église de Laodicée, ce qui est tout a fait d'actualité pour Son Eglise aujourd'hui. L’Amen, le Témoin fidèle et véritable, le Principe de la création de Dieu connait tout ce que nous faisons même quand nous mentons tout en proclamant que nous disons la vérité.

Il connait nos œuvres ; Il sait que nous sommes ni froid ni bouillant.

Puisque nous sommes jugés tièdes, c'est à dire ni froid, ni bouillant, Jésus nous dit clairement qu'il nous vomira de sa bouche. Le « gentil » Jésus n'est pas tendre.

Il connait nos propos et l'attitude de nos cœurs souvent présomptueux et arrogants. Nous ne réalisons pas que nous sommes misérables et pitoyables sur notre situation spirituelle. Nous nous séduisons . Le mensonge sanctionne toujours en premier chef le menteur puisque il est un « trompeur trompé ». L'Eglise ne réalise pas son état. Elle se dit ; «  Je suis riche, je me suis enrichie, et je n’ai besoin de rien » ;alors qu'elle ne sait pas qu'elle est malheureuse, misérable, pauvre, aveugle, et nue.

 

Jésus conseille à Son Eglise d’acheter de lui de l’or éprouvé par le feu, : c'est sa Parole Psaume 12 6 Les paroles de l’Eternel sont des paroles pures, un argent éprouvé sur terre au creuset, et sept fois épuré. pour devenir riche; et des vêtements blancs, pour être vêtu, et que la honte de ta nudité ne paraisse point, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.

Seule la vérité nous affranchie.

2 Corinthiens 13:8 Car nous n’avons aucune puissance contre la vérité, nous n’en avons que pour la vérité.

Ne pas savoir placer dans notre vie les vraies priorités nous rend misérables et pitoyables. Combien il nous est facile de nous en détourner pour nous attacher à tant de choses peu utiles et surtout qui ne peuvent pas étancher notre soif de justice et d'amour.

 

L'orgueil et l'autosatisfaction sont à l'origine de notre pauvreté, de notre nudité, et notre aveuglement. L'orgueil de la connaissance est l'atmosphère ambiant de ce monde. Connaître et savoir plus que les autres et avant les autres. Nous apprenons avec Dieu à nos dépens que nous sommes sans connaissance si nous ne le connaissons pas.

Jean 15:5 Je suis le cep, et vous les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, porte beaucoup de fruit ; car sans moi, vous ne pouvez rien faire.

C'est une chose de connaître ce verset, mais cela en est une autre d'en tenir compte dans la vie. Nous devrions toujours nous assurer dans toutes démarches ou projets que Jésus est au centre du sujet.

Je partageais avec plusieurs ces derniers temps que nous avons plus besoin de choses pratiques dans la chrétienté que de grandes théories ou d'approfondissements théologiques .

 

Nous serons jugés par nos actes et non par le fait de connaître toutes les fêtes juives ou tous les instruments du tabernacles. Grâce à Dieu notre salut ne dépend pas de l'accumulation de toutes les connaissances bibliques et de toutes les significations hébraïques ou grecques des mots qui se trouvent dans la Bible. Nous sommes sauvés par le sacrifice de Jésus sur la croix et la vie du ressuscité en chacun de nous. Ce que Dieu attend ensuite de nous c'est de vivre dans la dépendance totale de Christ et d'obéir en manifestant son amour au monde. Aller à toutes les réunions , toutes les conférences ne fait pas de nous un bon chrétien : mais faire les œuvres de Dieu, donner un encouragement, aider une personne, faire du bien, secourir les malheureux, manifester de l'amour, considérer les autres au-dessus de soi, c'est manifester la vie juste de fils et filles de Dieu.

En m'exprimant de la sorte, comprenez que je ne suis pas contre qui que ce soit, ni contre tel ou tel ministère, mais je souhaite vous permettre de replacer les justes valeurs des priorités.

Que servirait-il à un homme de gagner le monde s'il se trompait en perdant sa vie. On peut s'égarer dans les affres de l'orgueil par une connaissance qui enfle.

Les cours bibliques dispensés bien souvent n'apportent pas aux jeunes serviteurs l'aspect pratique du comment faire pour vivre l'évangile et dépendre de l'économie du royaume dans leur quotidien.

Cela se limite à mieux comprendre des textes bibliques ou avoir d' autres éclairages où interprétations humaines de ces derniers.

Je sais que ça irrite, mais ce n'est pas grave. Jésus ne nous a pas demandé de connaître tous les versets de la bible et de les apprendre par cœur, mais bien d'être et de faire ce qu'il nous commande.

N'oublions pas que tous les commandements sont accomplis par une seule chose : l'amour.

Voilà pourquoi Jésus nous reprends et châtie lorsqu'il le faut pour justement que nous ne soyons pas pauvre, nu et aveugle par une fausse connaissance qui nous maintient dans la séduction du péché. Comprenez que je ne suis toutefois pas contre l'étude de la Bible, je suis pour l'étude qui fait pratiquer les commandements de Dieu dans notre vie. Alors notre vie sera riche en bonnes œuvres empreintes de l'amour du Père.

Voilà pourquoi Jésus reprends et châtie tous ceux qu'il aime ; aie donc du zèle, et te repens.

Voici, Jésus se tient à la porte de nos cœurs et frappe  pour nous faire entendre sa voix et nous convier à une douce communion avec lui.

 

La nudité spirituelle est tout ce dont nous pouvons nous revêtir dans la vie et qui n'est pas un fin lin. C'est à dire les œuvres justes.

Apocalypse 19:8 Et il lui a été donné d’être vêtue d’un fin lin, pur et éclatant, car le fin lin, ce sont les justices des saints.

Les œuvres justes, en grec ordonnances, actes de justice, ne peuvent se réaliser en nous que si la parole de Christ demeure en nous. Il est notre justice, il nous rend juste et produit des œuvres justes.

Ephésiens 4:24 Et à vous revêtir du nouvel homme, créé à l’image de Dieu, dans la justice et la sainteté de la vérité.

1 Pierre 3 3 Que votre parure ne soit point celle du dehors, l’entrelacement des cheveux, les ornements d’or ou l’ajustement des habits, 4 Mais l’homme caché dans le cœur, l’incorruptibilité d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu.

Notre aveuglement est la conséquence de notre séduction. Croire qu'on sait alors qu'on ne sait rien.

Le meilleur de la connaissance avec le Seigneur est de se savoir aimé de lui.

1 Corinthiens 13 : 8 L’amour ne périt jamais. Les prophéties seront abolies, les langues cesseront, la connaissance sera abolie.9 Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie,

10 mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

Quelques versets pour conclure et nous conduire dans la bonne connaissance celle qui fera accomplir des œuvres justes.

1 Jean 3:14 Quand nous aimons nos frères, nous connaissons que nous sommes passés de la mort à la vie. Celui qui n’aime pas son frère demeure dans la mort....19 Car c’est en cela que nous connaissons que nous sommes de la vérité, et que nous assurerons nos cœurs devant lui ;...24 Celui qui garde ses commandements, demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné.

1 Jean 4:6 Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu, nous écoute ; celui qui n’est point de Dieu, ne nous écoute point : à cela nous connaissons l’esprit de vérité et l’esprit d’erreur.

 

1 Jean 5:2 Nous connaissons en ceci que nous aimons les enfants de Dieu, c’est que nous aimons Dieu, et que nous gardons ses commandements.

 

1 Corinthiens 8:1 Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. La connaissance enfle, mais l’amour édifie.

1 Corinthiens 13:4 L’amour est patient, il est plein de bonté ; l’amour n’est point envieux ; l’amour ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil...

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 11:18

 

Lisons ce que Jésus dit à cette église en considérant que cela puisse nous concerner.

Apocalypse 3 : 1 Ecris à l’ange de l’Eglise de Sardes : Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort. 2 Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir ; car je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu. 3 Rappelle–toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens–toi. Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi. 4 Cependant tu as à Sardes quelques hommes qui n’ont pas souillé leurs vêtements ; ils marcheront avec moi en vêtements blancs, parce qu’ils en sont dignes. 5 Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs ; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges.

Ce qui est important dans l'état des lieux que Jésus fait de son Eglise, c'est d'entendre et de prêter attention à ses remarques. C'est lorsqu'on est en mesure d'identifier un problème qu'on peut changer en lui laissant ce qu'il doit faire en nous. «  Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises ! »

Vous souvenez probablement de ce que Jésus à écrit dans le chapitre 15 de Jean.

Jean 15:2 Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit.

Tout sarment, donc tout chrétien, encore tout croyant attaché à Christ peut avoir en lui une partie morte qui doit être retranchée. Quelque chose peut être attaché à notre personne mais être mort.

Il faut comprendre ici que pour Dieu avant de connaître Christ nous étions morts. « Ephésiens 2 : 1 Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, 2 dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. » « Colossiens 2:13 Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses ; »

Car la vie du cep de Christ ne peut plus lui transmettre la sève ( la vie divine ). Cette partie ne peut donc pas produire de fruit selon le don de cette vie qui nous est donnée en Christ. C'est la même chose dans l'application spirituelle de notre communion avec Jésus. Il y a quelque chose en nous qui ne peut plus recevoir la vie de Jésus, il faut en être débarrassée. Cela peut être une activité mondaine inutile qui n'est pas compatible avec la communion de Jésus. Je laisse chacun le soin d'en identifier la présence dans sa vie.

La deuxième chose que Dieu fait avec nous, il taille plus court les parties vivantes qui produisent déjà des fruits pour qu'elles en produisent encore plus.

Ephésiens 2:1 Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés,...5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) ;

Le mot offenses en grec est : paraptoma cela veut dire péché , faute ,erreur, méfait, chute.

Tomber à côté de ou près de quelque chose, une faute ou déviation par rapport à la vérité et la droiture, un péché, une faute, une erreur, un méfait

Ce mot grec vient d'un autre mot grec « parapipto » le même que dans Hébreux 6 :6.

Hébreux 6 : 4 Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint–Esprit,5 qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, 6 et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.

tomber à côté d’une personne ou d’une chose, retomber hors de, glisser de côté, dévier du droit chemin, se détourner, errer, faire une erreur, chuter (de la vraie foi), de l’adoration de l’Eternel.

Cela à un autre sens en français. Le dictionnaire français définit « l'offense » comme une injure de fait ou de parole et un péché. Cette altération du sens premier de l'offense prend encore plus de force lorsqu'on parle de l'offenseur et de l'offensé. Pourquoi ? Tout simplement cela dépend ce ce qu'on met derrière « l'offense ».

Notre même dictionnaire définit le péché comme la transgression de la loi religieuse. Ce n'est pas trop mal, mais pour nous c'est tout simplement « la transgression de la Parole de Dieu et de ses lois. »

L’étymologie des mots a son importance pour bien comprendre le sens des pensées bibliques.

Le péché = "erreur, faux état d’esprit"

Ne pas participer, manquer la marque , errer d’où se tromper, commettre une faute, faillir, être fautif, manquer le chemin de la droiture et de l’honneur, faire le mal , s’éloigner de la loi de Dieu, violer cette loi, pécher

Faire ce qui est mal au regard de la loi divine : c'est la violer en pensée ou en actes, c'est aussi pécher collectivement lorsque les péchés sont commis par plusieurs personnes

Oui, Dieu aime son peuple, mais il n’aime pas les péchés de son peuple.La Bible dit qu'il réprouve tout enfant qui continue dans vivre dans l'iniquité. Il le fait toujours avec beaucoup de patience et après qu'il l'avoir fait, il nous remplit d'indignation et de culpabilité à l'égard de notre péché par son Esprit qui nous convint de péché pour nous conduire à la repentance et au changement.

Ce que Dieu veut nous dire ici : c'est que le péché, la jouissance égoïste des plaisirs du monde sont des choses contraires à la vie de Dieu. Je sais qu'en écrivant cela plusieurs me trouveront excessif mais lisez plutôt et parlez-en à Dieu.

Jacques 4:4 Adultères que vous êtes ! ne savez–vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.

1 Jean 2:15 N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui ;

Paul lui avait bien intégré cela à ses pensées, regardez ce qu'il dit ce genre de personne.

1 Timothée 5:6 Mais celle qui vit dans les plaisirs est morte, quoique vivante.

Jésus reproche à Son Eglise des oeuvres mortes produite par la chair. C'est tout ce que nous entreprenons indépendamment de l'écoute et de l'obéissance de Dieu.

Jacques 2:26 Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte.

La nature nous enseigne sur la destinée normale de l'arbre qui ne produit pas de bons fruits : il est coupé et brûlé. Il en est de même dans la vie spirituelle. Il est préférable pour nous de couper ce qui ne produit pas de bonnes choses avant que nous soyons complètement déracinés et jetés au feu.

Matthieu 3:10 & Luc 3 : 9 Déjà la cognée est mise à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.

Matthieu 7:17 Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.18 Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.19 Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.

Jésus viendra comme un voleur, sans qu'on sache l'heure, veillons pour ne pas être surpris et dépourvus.

Ce qui est mort en nous est tout ce qui n'est pas à la gloire de Dieu et qui est improductif tout ce qui est mort et ne produit plus rien dans notre vie.

Il faut que nos oeuvres et nos actions soient celles que Dieu attend. C'est à dire les actions empruntes de Sa sagesse et de Sa volonté.

Jacques 3:17 La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie.

Hébreux 6:1 C’est pourquoi, laissant les premiers principes de la doctrine de Christ, tendons à la perfection, ne posant pas de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes, et de la foi en Dieu,

Hébreux 9:14 Combien plus le sang de Christ, qui, par l’Esprit éternel, s’est offert à Dieu, lui–même, sans tache, purifiera–t–il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant !

Veillons à être purifié de toutes actions indépendantes que nous sommes sans cesse tentés d'entreprendre soi-disant pour Dieu.

Nos œuvres ou nos actions imparfaites sont toutes celles que nous auront faites ou que nous ferons de notre propre initiative sans relation directe avec notre Père céleste.

Ephésiens 2 : 3 Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres…

4 Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, 5 nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) ; 6 il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus–Christ, 7 afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus–Christ. 8 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. 9 Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. 10 Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus–Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.

«  Rappelle–toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens–toi. Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi." 

Jésus nous invite à faire un « retour arrière » rapide pour nous rappeler d'où nous venons et de ceux et celles qui nous ont  témoigné et enseigné. C'est se rappeler comment on a reçu et entendu le message de Christ, et de nous en souvenir et de nous repentir de notre indépendance et de notre orgueil.

Il faut y veiller.

Ne soyons pas des arbres d'automne déracinés mais des plantations de l'Eternel qui ne craignent ni le chaud ni la sécheresse.

Jude 1:12 Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux–mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents ; des arbres d’automne sans fruits, deux fois morts, déracinés ;

1 Jean 4 : 16 Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. 17 Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde : c’est en cela que l’amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l’assurance au jour du jugement.18 La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte ; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour.

Soyons parfaits comme notre Père céleste l'est et nous accomplirons des œuvres parfaites.

Matthieu 5:48 Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

Jacques 1:4 Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 10:08

Cet article fait suite à l'article : « comment Jésus voit son Eglise » et ce qu'il lui reproche.

Je vous invite préalablement à lire cet article pour comprendre le sens de ma démarche en lisant l'article qui suit.

A Katz définit Jézabel comme « la combinaison d’un Achab politique et d’une Jézabel religieuse, formant une union vile, impie, étrange et illicite ». Il écrit encore c’est « une puissance dévorante qui rassemble le pire du politique et le pire du religieux ». Nous devons comprendre, qu’elle est « la préfiguration du système religieux et politique de la fin des temps vers lequel nous nous acheminons ».  

Concernant cette doctrine et ses enseignements dont notre Seigneur Jésus nous fait le reproche de tolérer dans l’Eglise, il nous faut préalablement bien comprendre ses actions pour être à l’abri de ses influences et pour cela il nous faut appréhender l’histoire du personnage.

Bien souvent, j’ai pu constater les dégâts que cette puissance de séduction peut faire chez les individus, les familles, dans les assemblées locales et l’Eglise de Christ.

Parmi les dirigeants et les anciens de l’Eglise, nous devrions être les premiers à nous sentir concernés car ce sont eux que Jézabel attaque en premier. Lorsque cette dernière se manifeste de façon visible dans une assemblée c’est que ses enseignements se sont déjà infiltrés dans le groupe. Sans nous condamner, nous devons reconnaître que nous n’avons pas été assez vigilants dans la surveillance des loups ravisseurs transmettant ces enseignements parmi les brebis.

Ici le bon conseil pour se prémunir de son influence est de prendre en compte le fait qu’on puisse à titre personnel être un jour victime de ses artifices et être séduit.

Le bon principe pour la déceler est avant tout de se sentir concerné par le reproche que Jésus fait à son Eglise et comprendre en quoi nous pouvons tolérer ces agissements.

Elie discernera parfaitement à son époque les agissements de Jézabel et il confrontera ses agents (les faux prophètes de Baal), au moment où elle agissait ouvertement sous la forme la plus vile.  La spécialité de Jézabel était de détruire les prophètes de Dieu (ceux et celles qui voient clair et entendent Dieu).  Il y a dans l’esprit de Jézabel quelque chose qui détruit tout sur son passage, qui extermine de façon acharnée et haineuse les prophètes et les serviteurs de Dieu. 

L’esprit d’Elie est la réponse de Dieu à l’influence démoniaque aux attaques du système de Jézabel. Celai englobe le tandem sous lequel elle se dissimule  c'est-à-dire le couple « Achab Jézabel ». Il faut les deux pour que cela fonctionne. Le remède divin est l’esprit d’Elie, la réplique divine est l’adoration et la confrontation. Il n’y a pas de sentiments qui doivent entrer en compte dans ce combat, pas plus que de compromis et de répit.

L’autorité, la puissance et l’audace d’Elie ne sont pas de simples déclarations d’intention mais le fruit de la vérité qui l’habite et l’anime. C’est la vérité divine, l’autorité déléguée de Dieu qui se manifeste en lui.  Son audace lui vient du Dieu vivant qui combat au travers de lui. 1 Rois 17:1 « 1 Alors Élie, le Thishbite, l’un de ceux qui s’étaient établis en Galaad, dit à Achab :L’Éternel, le Dieu d’Israël, en la présence de qui je me tiens, est vivant ! pendant ces années–ci, il n’y aura ni rosée ni pluie, sinon à ma parole ».

Que pouvons retirer de l’histoire de cette reine qui nous aiderait à comprendre les agissements de cet esprit ?

Elle avait corrompu par séduction plus de 10 millions d'israélites qui abandonnèrent les règles de l'alliance divine, en faisant renverser les autels et tuer les prophètes.

Le nom de cette fille du roi de Sidon signifie « sans cohabitation », elle refuse le partage, s'il elle consent à habiter avec quelqu'un comme elle le fit avec Achab c'est pour contrôler et dominer son conjoint.

Dans tout ce que j'ai pu lire et aussi expérimenter concernant son influence, il en ressort plusieurs traits de caractère et faits comportementaux qui reviennent souvent et qui nous permettent de bien l'identifier chez des personnes ou dans un groupe.

Rébellion, et instabilité comportementale, toujours désagréable, antipathie, arrogance, avide de pouvoir, agressivité, haine de l'autorité masculine, très déterminé, tendance à se venger, séduction et mensonge, méchanceté, dirigisme, contrôle, manipulations en tous genres, haine des prophètes, haine de la repentance, menaces et intimidation, entêtement, vit dans le rejet, comportement trouble et vicieux, colères extrêmes, hypocrisie flagrante, destruction mentale, péché sexuel, toujours offensé, lance des rumeurs, reporte ses problèmes et ses fautes sur les autres, émotions trompeuses, fausses compassions, déforme en permanence les choses, égoïsme total, refus de soumission, ne se réconcilie jamais, fierté mal placée, ne fait aucune concession, amertume latente, jalousie, environnement de murmures et de plaintes, accuse les autres en permanence, n'écoute jamais, provoque des ruptures relationnelles familiales et autres, nie l'évidence de ses fautes, fuit les confrontations.

C'est un vrac de choses pour nous aider à percevoir les manipulations et les influences de Jézabel. Toutefois, je mets en garde le lecteur d'une attitude réductrice qui pourrait trouver une de ces caractéristiques chez une personne et en conclure qu'elle est sous influence de Jézabel. Toutefois lorsque plusieurs traits sont décelés chez une personne il y a toutes les chances que nous sommes en présence d'une victime de cette principauté.

Il y a bien entendu beaucoup d’écrits sur le sujet je vous donnerai quelques références d’ouvrages que je vous invite à lire attentivement.

L’esprit de Jézabel de Francis Frangipane Collection discernement : Démasquons les ennemies de l’Eglise.

Les renards dans la vigne de Michelle d’Astier de la Vigerie Edition RDF Extrait les renards dans la vigne (Note: le livre entier peut être téléchargé gratuitement sur le site Blogdei)    http://www.michelledastier.org/index.php/2007/02/16/234-les-nicolaites

4 Vidéos indispensables à regarder sur youtube ( très bonne description de cet esprit )http://www.youtube.com/watch?v=DmXQ_jw-p6c

la stratégie pour la vaincre consiste d'abord à reconnaître cet esprit, ensuite le dénoncer, pour le combattre et la détruire en restant vigilant.

Il est évident que notre société est influencée par ses agissements sensuels et obsessionnels, sa soif de sorcellerie est évidente ainsi que sa haine de l'autorité masculine . Sa présence dans les assemblées locales est de plus en plus forte, voilà pourquoi beaucoup de responsables d'assemblée sont directement attaqués par ses sortilèges et sont eux-mêmes incapables de discernement pour pouvoir libérer ses victimes.

C'est simple, SI l'Eglise se repent humblement, prie, loue et adore Dieu, l'esprit de Jézabel est lié, son emprise sur les personnes se relâche. Notez que la la repentance et l'obéissance sont les clés de notre victoire dans ce combat sans merci que nous devons lui livrer.

Dieu nous invite à l'intercession communautaire sans chercher à parler d'elle.

Ne l'oublions pas c'est notre complaisance à son endroit qui nous est reprochée.

En quoi pourrions-nous être complaisants ? Et qu'est ce qui en nous fait que nous pourrions devenir tolérant à Jézabel ?

Sans hésiter un seul instant, je dirai notre manque de discernement et notre relâchement spirituel qui nous exposent à son influence. Ensuite l'acceptation de courants de pensée du monde, l'orgueil de la connaissance qui enfle, le pouvoir et le manque de sanctification.

Cette tolérance vient de notre indulgence au péché dans l'Eglise au nom de l'amour. Comme le souligne Francis Frangipane dans l'un de ses livres : « C'est venir adorer Dieu dans une assemblée le dimanche matin et tolérer Jézabel dans sa vie en visionnant un film tendancieux le dimanche soir » C'est encore répondre à un regard aguichant dans la semaine, ou faire un pieux mensonge par convenance. Tout cela c'est de la tolérance au péché et à l'immoralité. Il vaut mieux devenir une « grenouille de bénitier » captive aux yeux de certains qu'un « crapaud religieux » qui se baigne dans le monde sans pudeur et qui se dit libre. Le plus judicieux est de vivre dans la crainte de Dieu, c'est la vraie liberté. Lorsqu'on commence à amoindrir les exigences de Dieu et la vie sainte à laquelle il nous appelle, alors on commence à déraper.

Méditez et prenez le temps de prier.

Notre « propre » délivrance de cette puissance nous permet de délivrer ceux et celles qui en sont infectés et esclaves

Nous ne sommes pas démunis pour mener ce combat contre cette forteresse.

2 Corinthiens 10 4 En effet, nos armes de guerre ne sont pas charnelles, mais elles sont puissantes en Dieu, pour renverser les forteresses, 5 Pour détruire les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et pour amener toute pensée captive à l’obéissance de Christ ; 6 Et nous sommes prêts à punir toute désobéissance, lorsque votre obéissance sera complète.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 10:18

 

Voilà une semaine que je tourne en rond avec cette doctrine des Nicolaïtes, n’arrivant pas vraiment à trouver de choses intéressantes sinon certains écrits dont je citerai les sources .

L’étymologie du mot « Nicolaïte » veut dire : « dominateurvainqueur du peuple »(de nicao : vaincre et laos : peuple), donc les « nicolaïtes » sont donc des « conquérants & des vainqueurs du peuple » dans le mauvais sens du terme.

 

Je constate qu’il y a peu de choses écrites dans la Bible au sujet de cette doctrine mais que Jésus nous met en garde avec une position bien tranchée.

Apocalypse 2:6  Toutefois tu as ceci, c’est que tu hais les actions des Nicolaïtes, lesquelles je hais aussi.

Apocalypse 2 : 15  Pareillement, tu en as, toi aussi, qui tiennent la doctrine des Nicolaïtes ; ce que je hais.

Et pourtant il y a beaucoup de livres écrits sur ce sujet, voilà pourquoi cela nécessite toute notre attention et notre vigilance.

Le même feu étranger anime les nicolaïtes, les disciples de Balaam et  ceux et celles qui sont séduits par Jézabel. Ce sont tous des enseignants qui sont tous de faux serviteurs de Dieu qui dominent, détournent et écrasent son peuple. Voilà pourquoi il y a une sorte d’usurpation du ministère. Beaucoup trop de pasteurs ou de prêtres ne sont pas appelés par Dieu. C’est certainement la raison pour laquelle Paul parlait de ne pas être trop nombreux à vouloir enseigner. J’ai fait le constat que beaucoup d’enseignants ne sont pas enseignables.  Cela est un signe de danger.

 

Actes 5:42  Et ils ne cessaient tous les jours d’enseigner et d’annoncer Jésus–Christ, dans le temple et de maison en maison.

1 Timothée 1:3  … à demeurer à Éphèse, pour recommander à certaines personnes de ne pas enseigner une doctrine étrangère,

2 Timothée 2:2  Et les choses que tu as entendues de moi, en présence de plusieurs témoins, confie–les à des hommes fidèles, qui soient capables aussi d’enseigner les autres.

2 Timothée 3:16  Toute l’Écriture est divinement inspirée, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour former à la justice ;

 

Tite 1 : 9  Attaché à la véritable doctrine qui doit être enseignée, afin qu’il soit capable, tant d’exhorter, selon la saine doctrine, que de convaincre ceux qui s’y opposent. 10  Il y a, en effet, principalement parmi ceux de la circoncision, beaucoup de gens indisciplinés, de vains discoureurs et d’imposteurs, auxquels il faut fermer la bouche ; 11  Qui pervertissent des familles entières, enseignant pour un gain honteux ce qui ne convient pas. 12  Quelqu’un d’entre eux, leur propre prophète, a dit : Les Crétois sont toujours menteurs ; de méchantes bêtes, des ventres paresseux. 13  Ce témoignage est véritable. Pour cette raison, reprends–les sévèrement, afin qu’ils deviennent sains dans la foi, 14  Et ne s’attachent pas aux fables judaïques, ni aux ordonnances des hommes qui se détournent de la vérité. 15  Tout est pur, il est vrai, pour ceux qui sont purs ; mais rien n’est pur pour les impurs et les infidèles ; au contraire, et leur esprit et leur conscience sont souillés. 16  Ils font profession de connaître Dieu, mais ils le renient par leurs oeuvres, étant abominables, rebelles, et incapables d’aucune bonne oeuvre.1  Pour toi, enseigne les choses qui sont conformes à la saine doctrine.

 

 

L’autre pensée personnelle qui me vient après avoir fouillé le sujet c’est que je trouve le nom de Nicolas aujourd’hui un peu plus difficile à porter. Ceci dit, je me défends des raccourcis faciles où j’ai souvent entendu parler à mon endroit de domination et de contrôle. Je suis content aujourd’hui de ne plus avoir de charge et de contrôle de qui que ce soit et de quoique ce soit.

 

Ce que je retiens aussi de l’esprit des nicolaïtes,  c’est que beaucoup de « ministres » ou « serviteur de Dieu » exercent sans appel divin précis et sans être reconnus par les appelés au ministère et le peuple de Dieu. Ils forment la « caste des professionnels de la religion évangélique » qui se fréquentent en autant de familles et de clans hermétiques.

 

Dans les assemblées locales, les enseignants ou les prédicateurs qui se qualifient « apôtres, prophètes, docteurs, évangélistes ou pasteurs ou encore anciens », sans mandat divin, apportent un « feu étranger » ; et de facto enseignent sous influence « nicolaïte ».

 

La meilleure illustration dans Bible se trouve en 2 Samuel 6 : 1  David assembla encore tous les hommes d’élite d’Israël, au nombre de trente mille. 2  Puis David se leva, ainsi que tout le peuple qui était avec lui, et partit de Baalé de Juda, pour transporter de là l’arche de Dieu, devant laquelle est invoqué le nom de l’Éternel des armées qui habite entre les chérubins. 3  Et ils mirent l’arche de Dieu sur un chariot neuf, et ils l’emmenèrent de la maison d’Abinadab, qui était sur la colline ; et Uzza et Achjo, fils d’Abinadab, conduisaient le chariot neuf. 4  Ils l’emmenèrent donc de la maison d’Abinadab, sur la colline, avec l’arche de Dieu, et Achjo allait devant l’arche. 5  Et David et toute la maison d’Israël jouaient devant l’Éternel de toute sorte d’instruments de bois de cyprès, de harpes, de lyres, de tambours, de sistres et de cymbales. 6 Or quand ils furent venus jusqu’à l’aire de Nacon, Uzza porta la main sur l’arche de Dieu et la saisit, parce que les boeufs regimbaient. 7  Et la colère de l’Éternel s’embrasa contre Uzza, et Dieu le frappa à cause de sa témérité, et il mourut là, près de l’arche de Dieu. 8  Et David fut affligé de ce que l’Éternel avait fait une brèche en la personne d’Uzza, et jusqu’à ce jour on a appelé ce lieu–là Pérets–Uzza (brèche d’Uzza). 9  David eut donc peur de l’Éternel en ce jour–là, et il dit : Comment l’arche de l’Éternel entrerait–elle chez moi ? 10  Et David ne voulut point retirer l’arche de l’Éternel chez lui, dans la cité de David ; mais il la fit conduire dans la maison d’Obed–Édom, de Gath. 11  Et l’arche de l’Éternel demeura dans la maison d’Obed–Édom, le Guitthien, trois mois ; et l’Éternel bénit Obed–Édom et toute sa maison.

David fit une erreur majeure en ne respectant pas les ordres prescrits par l’Éternel. Il avait minimisé et détourné la charge ministérielle en confiant à des bœufs le soin du transport de l’arche qui devait être uniquement déplacée sur les épaules des lévites. Cette faute coûta la vie à Uzza, qui avait voulu éviter sa chute. Sa mort est la conséquence de la mauvaise appréciation du choix divin initial : seuls des hommes choisis et appelés à cette fonction par Dieu : « les lévites ».

L’adaptation à l’Eglise aujourd’hui laisse apparaître clairement une usurpation ministérielle qui disqualifie beaucoup de gens.

 

David a abandonné sa colère et s’est repenti. Il a rectifié le tir devant toute l’assemblée d’Israël : « 1 Chroniques 15: 2 Alors David dit : L’arche de Dieu ne doit être portée que par les Lévites ; car l’Éternel les a choisis pour porter l’arche de Dieu, et pour en faire le service à toujours.

De faux serviteurs s’arrogent le droit de porter l’arche de l’Éternel sans être appelés par Dieu. Ils provoquent de terribles brèches parmi les chrétiens. Les blessures occasionnées par ces apostats constituent ces nombreuses brebis errantes sans berger, qui ont quittées les assemblées et qui dérivent en risquant de perdre définitivement leur salut. Le Seigneur sait toutes choses et fera tout pour les chercher et les sauver.

L’histoire de la chrétienté et la vie au quotidien dans l’Eglise fait  apparaître dans les assemblées locales ces faux ministères nicolaïtes qui continuent à séduire par leurs mauvais enseignements des milliers de gens. Certains diront  que le principal c’est que le message soit prêché par le maximum de gens. Très mauvaise conception de ce que la bible dit à ce sujet , c’est dangereux de parler ainsi…

 

Il est affligeant de dénombrer les victimes de ces leaders autoproclamés.

 

Ces doctrines sont basées sur la domination abusive, la manipulation, et l’intimidation. Toutefois je ne veux pas ici mélanger les genres au point d’amoindrir le rôle de l’évêque et de l’ancien lorsqu’ils sont mandatés par Dieu. Ils doivent veiller, avertir, protéger, conduire, soigner, nourrir parfois des brebis rebelles qui ne veulent pas leur obéir et se soumettre à leur autorité. Alors, ces personnes ont vite fait de critiquer et de salir en calomniant Cette doctrine crée évidemment un fossé entre les dirigeants et le peuple.

 

L’Eglise de Jésus n’est pas une entreprise personnelle ou l’ancien est supérieur aux autres membres. Il doit toutefois être respecté et écouté.

La doctrine des nicolaïtes déforme et outrepasse le rôle des véritables serviteurs de Dieu.

 1 Pierre 5: 1  Je prie les anciens qui sont parmi vous, moi qui suis ancien avec eux, témoin des souffrances de Christ, et participant de la gloire qui doit être manifestée : 2  Paissez le troupeau de Dieu qui est au milieu de vous, veillant sur lui, non par contrainte, mais volontairement ; non pour un gain honteux, mais par affection ; 3  non comme ayant la domination sur les héritages du Seigneur, mais en étant les modèles du troupeau. 4  Et lorsque le souverain Pasteur paraîtra, vous remporterez la couronne incorruptible de gloire. 5  De même, jeunes gens, soyez soumis aux anciens, et vous soumettant tous les uns aux autres, revêtez–vous d’humilité ; car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles.

 

Je n’irai pas  plus loin dans mes commentaires toutefois je vous invite à lire attentivement ces deux documents que j’ai sélectionnés pour vous. ( la lecture se fait en cliquant sur les 2 liens bleus )

 

Christian Churchesof God   PO Box 369 WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA 

(Copyright à 1997  Wade Cox)  (Tr. 2007)

 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 Quand vous êtes sur le site : aller dans études bibliques et chercher l'article 202

Michelle d’Astier de la Vigerie Extrait les renards dans la vigne (Note: le livre entier peut être téléchargé gratuitement sur le site Blogdei) 

http://www.michelledastier.org/index.php/2007/02/16/234-les-nicolaites

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 14:44

Comment identifier dans l’Eglise aujourd’hui ces faux enseignements ?

Je vous propose de lire 3 passages,  lisons d’abord attentivement 2 Pierre 2 : 1 à 22

2 Pierre 2:15  Qui, ayant quitté le droit chemin, se sont égarés, en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l’iniquité, mais qui fut repris de son injustice ;

Jude 1:11  Malheur à eux ! car ils ont suivi la voie de Caïn ; en effet, ils se sont jetés dans l’égarement de Balaam, l’amour du gain ; ils ont péri de la rébellion de Coré. Balaam était contre le peuple élu de Dieu comme Caïn était contre son frère Abel. De même, l'Antichrist et ses disciples combattront le peuple élu de Dieu et l’Eglise de Christ

La Bible nous incite à ne pas être une source de scandale et de chute pour nos frères et à nous éloigner de ceux qui causent des divisions. Romains 14:13  Ne nous jugeons donc plus les uns les autres ; mais jugez plutôt qu’il ne faut donner aucune occasion de chute, ni aucun scandale à son frère. Romains 16:17  Cependant, je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales contre la doctrine que vous avez apprise, et à vous éloigner d’eux.

Il était le type du prophète mercenaire, soucieux de tirer un profit des dons qu'il avait reçus de l’Eternel. Le salaire n'est pas toujours une rétribution matérielle, mais peut consister en renommée, en popularité ou en louanges. La tradition juive semble dire que Balaam s'adonnait à l'enchantement et à la divination strictement défendus. Il a dû se rendre à l'évidence que ses enchantements ne pouvaient rien contre Israël.

Les disciples de Balaam semblent toujours demander conseil à Dieu. Mais les paroles de Dieu ne reçoivent pas en eux d’écho favorable pour les incliner à l’obéissance. Ils insistent pour obtenir un accord à l’arraché. Balaam est hermétique à la Justice de Dieu, son orgueil l’aveugle au point de ne plus voir pour Dieu. Il fait fi de l’alliance de Dieu avec son peuple.

Israël ne peut être maudit. La pensée de maudire Israël est opposée au choix de Dieu, et à l'élection de ce peuple.

Balaam n’est ni intègre et n’a pas la crainte de Dieu. Insoumis à Dieu, il accepte de reprendre contact avec les ennemis d’Israël malgré l'interdiction divine.

Balaam typifie le faux prophète par excellence qui aime l’argent et les honneurs. Il méprise la sainteté de Dieu. Israël est l’oint de l’Eternel, son « trésor personnel », la « prunelle de son œil ».

Le résultat de cette doctrine a été désastreux. Vingt-quatre mille Juifs moururent, conséquence de leur péché (Nombres 25:4-9). Les Juifs avaient reçu instruction de ne pas se mêler aux Moabites. La fornication et ces unions illicites les conduit à consommer des viandes consacrées à des divinités moabites.

Deutéronome 23: 2  Le bâtard n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel ; même sa dixième génération n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel. 3  L’Ammonite et le Moabite n’entreront point dans l’assemblée de l’Éternel ; même leur dixième génération n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel, à jamais ; 4  Parce qu’ils ne sont point venus au–devant de vous avec le pain et l’eau, dans le chemin, quand vous sortiez d’Égypte, et parce qu’ils firent venir, à prix d’argent, contre toi Balaam, fils de Béor, de Pethor en Mésopotamie, pour te maudire. 5  Mais l’Éternel ton Dieu ne voulut point écouter Balaam ; et l’Éternel ton Dieu changea pour toi la malédiction en bénédiction, parce que l’Éternel ton Dieu t’aime. 6  Tu ne chercheras jamais, tant que tu vivras, leur paix ni leur bien.

Ce qui caractérise l’esprit de Balaam, aujourd’hui et toujours le mensonge et la compromission. Nous retrouvons dans les écritures ce même type d’esprit qui anime ceux qu’on appelle les prophètes de coussinets. Leur message est assez facilement indentifiable. Ils disent toujours que tout va bien, ils annoncent toujours la paix, la réussite, la prospérité sans jamais dénoncer le mal et le péché dans la vie des gens. Bien souvent, ils parlent de l’amour de Dieu inconditionnel, sans aucune exigence. Ils disent Dieu est au contrôle de tout, et qu’il faut surtout ne pas s’inquiéter. 

C’est le rejet de la vérité biblique au profit de théologies mensongères où l’on cherche plutôt un pseudo « bien des gens ».

Ces faux prophètes semblent être éclairés et chercher la volonté de Dieu. Ils illusionnent les gens en leur faisant croire qu’ils apportent la lumière de Dieu. Ce qu’ils font renient ce qu’ils disent. Ils conduisent les gens dans la confusion et l’éloignement de la véritable lumière qui aurait plus les affranchir. 

Ils prédisent au sein du peuple de Dieu comme des voyants ce qui va lui arriver et qui n’arrive jamais. Année après année, ils annoncent de nouvelles saisons, de nouveaux réveils où les choses iront mieux malgré la crise. Le moteur de ces prédicateurs est l’argent et la gloire des hommes.

Le malheur vient de la faiblesse de ceux qui les écoutent. Ils qui courent après leurs conférences et leurs séminaires payants.  Ces personnes ne sont pas profondément attachées à Christ. Voilà pourquoi,  ils se nourrissent d’une nourriture mélangée et frelatée qui répond à leur soif de « miraculeux », « d’inédit » et de « sensationnel ». Ces personnes  acceptent le mensonge au détriment de la vérité de la Parole qui seule peut étancher la soif de Dieu et nous préserver des erreurs.

Ce peuple captif n’aime pas les vrais prophètes qui dénoncent le péché et qui l’invitent à la repentance et au changement d’attitude pour revenir dans les voies du Seigneur.

Dans 1 Rois 22 : 8 le roi d’Israël montre sa haine à l’égard du prophète Michée : « je le hais car il ne me prophétise rien de bon, il ne prophétise que du mal ». C’est probablement   la raison pour laquelle on surnomme les vrais prophètes : « Prophètes de malheurs ».

Pour que l’esprit de Balaam puisse se développer il lui faut un terreau favorable parmi le peuple de Dieu. Ces gens en général écoutent et approuvent ces prophètes de paix et de prospérité. Ils seront conduits dans la voie de Balaam et tomberont dans la fornication et l’adultère spirituel en adoptant les pratiques interdites des moabites. Sans moabites il ne peut pas y avoir de terrain favorable à la séduction contraire à la voie de Christ et donc de prise au mélange doctrinal. 

Quand l’esprit moabite commence à habiter le peuple de Dieu, c’est que l’enseignement de Balaam a commencé à porter ses fruits pourris. Ces faux prophètes sont appelés dans les écritures « les prophètes de coussinets ». Ils mettent à l’aise ceux qui écoutent leurs messages « cool » et où les gens se sentent toujours à l’aise car ces messages ne les remettent jamais en question. Ils ne cherchent jamais à imposer de changement de mentalité pour s’ajuster à la pensée de Dieu. Ils encouragent le peuple à rester comme il est, sans aucune exigence. C’est profonde erreur !  Certes Dieu nous aime comme nous sommes lorsque nous venons à lui, mais son but est de nous changer. Dieu est amour, il nous aime au point de nous avoir donné Son fils pour que nous soyons justement changés et libérés. La vraie grâce, c’est de Lui ressembler et même qu’il vive pleinement en nous.

Ne pas dénoncer « les choses qui ne vont pas » qui sont non conformes à la pensée de Christ, conduit ces gens dans l’endormissement spirituel. Ils vivent dans une sorte de léthargie et une fausse sécurité qui les mènent dans cette voie d’égarement.

Les prophètes de Balaam installent en effet le peuple de Dieu dans une fausse tranquillité qui les conduira à se reposer sur leurs lies (c'est-à-dire leurs propres dépôts hérités de leurs pères, non filtrés du péché) sans jamais pouvoir se remettre en cause de façon salutaire. Jérémie 48 : « 11  Moab était tranquille depuis sa jeunesse ; il reposait sur sa lie; il ne fut pas vidé d’un vase dans un autre ; il n’alla point en captivité ; aussi son goût lui est resté, et son odeur ne s’est point changée. » Dans la mentalité Moabite, il existe une sorte d’absence de volonté de changement. Cela est une conséquence de cette doctrine de Balaam qui tente de détourner l’Eglise du Seigneur des plans de réforme voulus par Dieu.

Cet esprit s’opposera à l’esprit d’Elie dont le but est de ramener le cœur du peuple de Dieu au Père dans une soumission à sa volonté (c’est la réforme des coeurs). Les prophètes animés de l’Esprit d’Elie seront toujours incisifs et sans complaisance sur l’état spirituel des enfants de Dieu. Ils ne diront pas au peuple de Dieu ce qu’il a envie d’entendre, mais plutôt ce qu’il a besoin d’entendre.

Les prophètes de coussinets eux, ne ramèneront jamais vers le Père céleste le cœur des enfants rebelles qui s’en éloignent progressivement toujours plus. Ils les entraîneront plutôt par leurs pratiques prophétiques dans un égarement si profond, qu’ils ne sauront plus discerner la grande Prostituée de l’Epouse. Il est vrai que la description biblique de ces deux femmes fait état d’une certaine ressemblance externe. Toutes les deux sont associées à une ville, toutes deux sont vêtues et couvertes de pierres précieuses, d’or et de perles, toutefois un  abîme nous permet de les différencier. La première est « Jérusalem » l’habitation céleste de Dieu et l’épouse de l’Agneau. La deuxième est « Babylone la grande » la mère des prostituées, l’habitation terrestre des démons. L’une est indépendante, commerce, elle est riche et vit dans le luxe. Elle ressemble beaucoup à l’église de Laodicée qui ne se repent pas de son injustice et qui ne cherche pas à revenir à Dieu. Un peu comme les victimes des enseignements de Balaam qui ne sont persuadés que les gens n’ont rien à changer à leurs comportements. L’autre femme poursuivie par le dragon reconnaît sa faiblesse et sa pauvreté totalement dépendante de Dieu et de Sa protection. Le dragon lui fera la guerre, ainsi qu’à sa postérité qui englobe tous ceux qui auront vaincu et qui se seront repentis.

L’une est appelée à être vue et entendue du monde entier. Elle s’assiéra sur sept montagnes qui représentent les puissants de la terre qui dirigent et dominent le monde politique et religieux  (relire Apocalypse 17 à 20). Sa destinée finale est l’enfer.

L’autre par contre est conduite et nourrie au désert pour se préparer aux noces de l’agneau et être purifiée de ses œuvres mortes. Sa destinée finale est le ciel et la montagne de Dieu.

Pour ces deux femmes et ces deux villes, il y a le passage au désert et à la montagne mais dans des temps qui ne sont pas les mêmes. La femme qui est l’épouse de l’Agneau sortira du désert avec Son Bien-aimé pour les grandes festivités de l’agneau, l’autre la Babylone connaîtra le désert et l’étang de feu.

La doctrine de Balaam peut se résumer à une influence démoniaque à caractère humaniste qui favorise l'égocentrisme, le bien-être et l'amour de soi. Elle s’illustre par la désobéissance,  l'entêtement et la cupidité. Cela englobe toutes les pratiques qui ne sont pas conformes à la volonté divine. Cette expression religieuse idolâtre, l'immorale conduit à la licence. La libéralisation sexuelle qui maintient beaucoup dans l’esclavage.

La doctrine de Balaam est largement enseignée dans l'Eglise aujourd'hui. Le message est simple : « vous êtes sauvés et vous pouvez vivre comme vous l’entendez, Dieu vous aime ». La Bible dit effectivement que nous sommes bien sauvés, (en espérance) toutefois nous sommes engagés dans une course, qu’il nous faut achever mais surtout gagner.

Cette idéologie dangereuse pervertit la foi de beaucoup de gens. Si Jésus nous met en garde c’est qu’à la fin des temps cette fausse doctrine prendra encore un peu plus de la vigueur avec toujours le même but : détruire le peuple de Dieu.

2 Timothée 4:3  Car il viendra un temps où les hommes ne souffriront point la saine doctrine, mais où, désireux d‘entendre des choses agréables, ils s’amasseront des docteurs selon leurs convoitises.

Toutes les assemblées où sévit ce courant démoniaque religieux ont un point en commun : le rejet de la Parole en tant que vérité absolue.

Cet enseignement nous fait contester et discuter les choix de Dieu. L’absence de soumission à la volonté divine restera jusqu’à la fin le problème majeur de l’Eglise. Cet enseignement ôte la suprématie de la vérité divine pour laisser place aux pensées orgueilleuses et perverties des hommes. C’est ainsi que la puissance et l’autorité de la Parole de Dieu sont remises en cause.

L’humanisme ne s’inquiète pas de savoir si une chose est pure ou souillée, si une chose est vrai ou fausse, ni de ce qui est bien ou mal dans l’absolu. Il s’intéresse seulement à ce qui apparaît bon ou mauvais à la nature humaine, aux désirs humains, du point de vue des hommes ». Les courants humanistes restent hermétiques  en ce qui concerne les principes qui régissent la justice divine. Il rejette la conception de la rédemption par le sang et n’accepte pas l’explication de l’expiation.

Balaam pensait qu’Israël pouvait être maudit, comme tous les hommes à cause du péché. Il ne tenait pas compte de l’alliance que Dieu avait conclu avec son peuple. Les chrétiens nés de nouveau ne peuvent plus aussi être maudits car Dieu les a bénis, au travers du sang de l’Agneau. Jésus a pris sur Lui toutes les malédictions : «  Christ les a rachetés de la malédiction de la loi, il a été fait malédiction pour eux. Galates 3:13. Le peuple élu a la faveur de l’expiation substitutive de Christ. Les israélites ont vu dans le désert le serpent d’airain attaché au bois, ils ont bu à l’eau du rocher qui préfigurait Christ. Ils sont gravés sur la main de l’Eternel : « Voici, je t’ai gravée sur les paumes de mes mains ; tes murs sont continuellement devant mes yeux.»  Esaïe 49 :16

Tout en sachant qu’il ne pouvait pas maudire ouvertement le peuple élu, Balaam conseilla Balak d’arriver à ses fins en corrompant ce peuple qui ne pouvait être maudit. Il proposa donc à Balak d’inciter les filles de Moab à débaucher les enfants d'Israël en s'unissant par mariage. Méprisant les commandements divins qui interdisaient formellement ces unions.

Il fit chuter les enfants d’Israël dans la désobéissance par des incitations déguisées.
L’impudicité et la débauche firent stopper la marche du peuple de Dieu. C’est ainsi que l’esprit de conquête cessa car le confort et le plaisir détournèrent les cœurs des israélites. Ils restèrent à Sittim et s’adonnèrent une sexualité débridée avec les moabites sombrèrent dans l’abomination en mangeant des viandes sacrifiées aux idoles.

Pour dépeindre l’apostasie survenue dans l’église de Pergame, l’Apocalypse fait référence à ce passage de l’Ancien Testament. Les conséquences dramatiques du compromis ne peuvent être mieux démontrées.

Dans la Nouvelle Alliance, cette même doctrine fait encore tomber des enfants de Dieu.

Les enfants de Balaam sont à l’œuvre dans l’Eglise du 21 siècle de la même façon, leurs enseignements détournent le peuple de Dieu de la vérité et de la saine doctrine. Ils conduisent les gens à discuter la Parole de Dieu au lieu de la pratiquer. C’est une autre voie que celle du Christ ; c’est « la voie de Balaam ».

D’innombrables âmes continuent à être séduites et tombent dans la débauche spirituelle. Leur communion avec Jésus est faussée voir anéantie par toutes sortes de compromis et d’entretien de feux étrangers dans leur existence.

La confusion affaiblit leur crainte de Dieu au point d’endurcir leurs cœurs et de cautériser leurs consciences à l’égard du péché. Les conséquences de la trahison de ce faux prophète sont immenses, dans la chrétienté, les dégâts causés par le mélange !

Les livres d’histoire rapportent que l’empereur Constantin fût à l’origine de la christianisation de l’Europe et qu’il mit fin à la persécution des chrétiens. La vérité est tout autre, l’empire romain n’a pas embrassé la foi chrétienne mais c’est le christianisme qui a subi son influence païenne.

Les peuples qui nouvellement « convertis » au christianisme ont introduit dans le culte de l’Eglise naissante cf. Actes des Apôtres, leurs croyances païennes et leurs divinités sans les abandonner.

Les statues des temples païens surgirent dans les églises sous l'apparence de personnages bibliques qui devinrent les saints du calendrier. Or l’Éternel avait absolument interdit l’adoration et la vénération des statues (Exode 20:4-5) « Tu ne te feras point d’image taillée, ni aucune ressemblance des choses qui sont là-haut dans les cieux, ni ici-bas sur la terre, ni dans les eaux sous la terre ; tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car je suis l’Éternel ton Dieu, un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants, jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent… », et des morts (Deutéronome 18:11). Le culte consacré à ces idoles prit place dans la maison de Dieu et constitua donc une source de feu étranger.

Les mystérieuses pratiques des mages babyloniens, avaient trouvé place à Pergame, et se sont rapidement répandues dans toute la chrétienté. Dès le IVème siècle, des fausses  croyances païennes sont incorporées à l’Évangile et introduites dans les cultes. Les premières traces de dévotion mariale, contraire à la Parole de Dieu, apparaissent dès l’an 431 après J.-C. Il s’agit d’une adaptation raffinée de l’adoration vouée à la déesse babylonienne Sémiramis.

Nous avons souvent entendu parler de toutes ces fausses doctrines qui se sont propagées dans les premiers siècles de l’Eglise naissante surtout par l’église romaine mais ensuite par les pères réformateurs qui après les avoir dénoncées, les ont  ensuite poursuivies avec d’autres formes. Ex : les prières  et les messes pour les morts, de baptême des enfants, l’adoration des anges, la canonisation des saints, la messe, le signe de croix, le port des vêtements cléricaux, le purgatoire, l’extrême-onction, le culte marial, l’immaculée conception, l’assomption…

Toutes ces pratiques contraires à la Parole et aux enseignements du Christ polluèrent l’Eglise. Les évêques étaient avides de pouvoir et ont souvent outrepassé leurs fonctions ecclésiastiques.

En conclusion, Balaam représente le type même du faux prophète intéressé par l'argent et les honneurs. Le comportement de ces personnes est toujours douteux et hypocrite et les  conduit naturellement dans la confusion. Ceux qui les écoutent, sombrent directement dans l'égarement loin de la vérité. Ces faux prophètes connaissent la vérité mais ils la contournent car leurs propres séductions les éloignent de la crainte de Dieu et de la lumière de Sa parole.

Leurs enseignements sont contraires aux commandements de Dieu. Il est très difficile de les faire sortir de leurs séductions. Les positions doivent être très tranchées et brutales  Néhémie devra imposer aux Juifs de se séparer de leurs épouses Moabites Néhémie 13:1-2.

Le seul remède est le retour à la Parole de Dieu.   L’épée de la Parole doit séparer ce qui a besoin de l’être, jusqu’à ce que l’obéissance soit totalement exprimée.

2 Pierre 2 : 15  Qui, ayant quitté le droit chemin, se sont égarés, en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l’iniquité, mais qui fut repris de son injustice ;16  Une ânesse muette, parlant d’une voix humaine, réprima la folie du prophète.17  Ce sont.18  Car en tenant des discours enflés de des fontaines sans eau, des nuées agitées par un tourbillon ; et l’obscurité des ténèbres leur est réservée pour l’éternité vanité, ils amorcent, par les convoitises de la chair et les impudicités, les personnes qui s’étaient véritablement éloignées de ceux qui vivent dans l’égarement ; 19  Leur promettant la liberté, quoiqu’ils soient eux–mêmes esclaves de la corruption ; car on devient esclave de celui par lequel on est vaincu.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens