Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 06:11

Yeshoua et le Shabbat 5ième et dernière partie, par le Docteur Claude-Haïm Bitoum

 

source:/admin/gestion_pages/processpages.asp?pages=enseignement5 http://www.kol-hashofar.asso.fr

 

Certains prétendent la fin du Shabbat remplacé par le Dimanche en citant les écrits de l’apôtre Paul : nous allons donc prendre quelques uns de ces textes pour mieux comprendre ce que Paul veut réellement dire.

 

Romains 14 : 1-6

 

Dans le texte de Paul aux Romains que nous allons lire ci-dessous, (14 : 1-6), l’apôtre s’adresse à des croyants issus pour la plupart du paganisme et qui n’ont pas encore une bonne connaissance de la Parole et qui ne sont pas enseignés régulièrement par un responsable.

 

On peut aisément déduire qu’ils n’ont pas de pasteur ou rabbin à leur tête car, si tel avait été le cas, Paul les aurait nommés comme il le fait dans d’autres épîtres ou se serait adressé à l’église ou aux ministères : (1 et 2 Corinthiens 1 : 1, Galates 1 : 2, Philippiens 1 : 2, 1 et 2 Thessaloniciens).

 

Dans ce texte, il nous est dit que certains de ces Chrétiens issus du paganisme ne mangeaient pas de viande, que des légumes, ils étaient végétariens.

 

Et même si cela n’est pas conforme à la doctrine biblique, Paul conseille de ne pas leur en tenir rigueur car il faut que les forts puissent soutenir les faibles et D.ieu permettra qu’ils parviennent ensuite à la saine connaissance.

 

 

De plus, certains de ces anciens païens conservaient leurs coutumes superstitieuses et considéraient certains jours comme chanceux ayant leur « bonne étoile », et d’autres malchanceux, ayant leur « mauvaise étoile » en accord avec le calendrier astrologique qui accordait aux démons le pouvoir de provoquer la chance ou la malchance.

 

Parmi ces nouveaux convertis il y avait un mélange de coutumes païennes associées à la nourriture, certains mangeaient végétarien, s’abstenaient de vin, etc… et étaient influencés par la « bonne ou mauvaise étoile » qui conduisait tel ou tel jour.

 

« Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions. Tel croit pouvoir manger de tout: tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes.

Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l’a accueilli. Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui ?

S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir. Tel fait une distinction entre les jours ; tel autre les estime tous égaux.

Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur.

Celui qui mange, c’est pour le Seigneur qu’il mange, car il rend grâces à D.ieu; celui qui ne mange pas, c’est pour le Seigneur qu’il ne mange pas, et il rend grâces à D.ieu. »

 

Il existait donc, entre ces nouveaux convertis, des divergences en ce qui concernait la nourriture avec ou sans viande notamment à certains jours de la semaine.

D’ailleurs cette pratique est restée chez les Catholiques Romains qui ne mangent par de viande le vendredi, par exemple.

 

Et c’est tout simplement par attachement et superstition que ces gens continuaient d’appliquer ces coutumes et n’osaient s’en défaire.

 

La philosophie de l’Ascétisme et du Stoïcisme étaient répandue dans ce monde à culture gréco-romaine et l’on considérait le plaisir, même sain, comme un péché et il fallait, certains jours de la semaine se mortifier par des privations pour, en quelque sorte se purifier.

 

Dans ce passage Paul n’a que cela en pensée et décrit ces deux tendances parmi ces convertis, ceux qui mangeaient de tout et ceux qui ne mangeaient pas de tout.

 

Il n’y a donc là aucun rapport avec le respect de la Kashrout biblique ou celui du Saint Shabbat.

 

Ce sont les païens qui avaient eux-mêmes déterminé tel jours gras ou maigres et les nouveaux convertis, mal enseignés et encore un peu faibles dans la foi, restaient attachés à ces prescriptions non bibliques.

 

Galates 4 : 8-10

 

« Autrefois, ne connaissant pas D.ieu, vous serviez des dieux qui ne le sont pas de leur nature ; mais à présent que vous avez connu D.ieu, ou plutôt que vous avez été connus de D.ieu, comment retournez-vous à ces faibles et pauvres rudiments, auxquels de nouveau vous voulez vous asservir encore ? Vous observez les jours, les mois, les temps et les années !

Je crains d’avoir inutilement travaillé pour vous. »

 

Pour beaucoup, la preuve irréfutable démontrant que Paul était opposé au Shabbat se trouverait dans cette épître, où l’apôtre reprocherait aux Galates d’observer les jours, les mois, les temps et les années, sous entendu, bien sûr, les jours étant ceux du Shabbat et des Fêtes, les mois ceux des célébrations des néoménies, la nouvelle année Rosh Hashanah, etc…

 

C’est là encore un raccourci mensonger trop facilement emprunté par beaucoup pour étayer la thèse du Dimanche en lieu et place du Saint Shabbat. qui tord complètement la pensée de Paul.

 

Pour bien comprendre les propos de Paul faisons d’abord un petit historique : les habitants de la Galatie étaient originaires de hordes gauloises qui avaient envahi l’Asie Mineure au 3ème siècle avant l’ère actuelle.

 

Plus tard, vers 189 avant Yeshoua, Rome envahira cette Galatie mais lui accordera cependant une certaine indépendance.

 

En l’an 25 de notre ère, sous le règne de l’Empereur Romain Auguste, la Galatie devint une province romaine.

 

Et c’est pourquoi, Paul, de nationalité romaine, ne l’oublions pas, put aller apporter le message de la Bonne Nouvelle du Royaume de D.ieu.

 

Quand ces Gaulois envahirent l’Asie Mineure pour fonder la Galatie, ils ne vinrent pas seuls : ils y apportèrent toutes leurs croyances, cultures, traditions, coutumes, superstitions et tous leurs faux dieux.

 

Certains furent sensibilisés par le message de l’apôtre et se convertirent, tandis que d’autres le repoussèrent et tentèrent d’influencer dans le mauvais sens les Galates convertis.

 

Et c’est dans ce contexte que Paul tient ces propos :

 

« Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Evangile. Non pas qu’il y ait un autre Evangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Evangile de Christ. (1 : 6-7)

 

Le mot grec original traduit par « renverser » a le sens de « pervertir, corrompre, altérer ».

 

Influencés par les Galates païens, les Galates convertis avaient gardé encore leurs coutumes gauloises païennes et leurs faux dieux imaginaires : désormais ils devaient abandonner cela et Paul leur reproche de vouloir conserver ou retourner à ces fausses croyances et coutumes.

 

Vous voyez, cela n’a strictement rien à voir avec ce que pensent aujourd’hui encore certains Chrétiens qui accusent les Juifs ou les Gentils Messianiques de vouloir retourner sous la Loi, comme ils disent en brandissant ce texte !

 

Si autrefois païens, ils observaient toutes sortes de faussetés et adoraient toutes sortes de faux dieux, s’ils se disent désormais être croyants, c’est toute cette fausse observance qu’il leur faut abandonner.

 

Les divinités gauloises étaient : Abélio, le dieu guérisseur, Belen (Baal), le dieu soleil,

 

Ils observaient également les jours du calendrier astrologique issu du paganisme, et c’est ces jours-là que Paul leur reproche de continuer de respecter :

 

- Lundi Lune, reine du ciel

- Mardi Mars, dieu de la guerre

- Mercredi Mercure, messager de dieu

- Jeudi Jupiter, roi des dieux

- Vendredi Vénus, déesse de l’amour

- Samedi Saturne, D.ieu des paysans et vignerons

- Dimanche Jour du soleil

 

De même pour les mois :

 

- Janvier Janus, dieu des dieux

- Février Mois des expiations en faveur des morts

- Mars Célébration du dieu de la guerre

- Mai Célébration de Maïa, mère de Mercure

devenue pour certains le mois de Marie, mère de D.ieu !

 

Et puis ils observaient les temps comme les Calendes, les Nones, les Ides, les Matronales, les Saturnales, l’Avent.

 

 

C’est cela que Paul leur reproche, rien à voir avec le Shabbat !

 

D.ieu, le vrai D.ieu d’Israël n’a pas donné aux jours de la semaine les noms de « ses concurrents », Il les a nommé par un chiffre du 1er au 7ème !

 

Colossiens 2 : 16

 

« Que personne donc ne vous juge au sujet du manger et du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune ou des Shabbats. »

 

En fait Paul s’adresse ici à des Chrétiens d’origine païenne qui étaient jugés par leur entourage pour vouloir abandonner les pratiques païennes et se conformer à l’exemple du Messie ou des apôtres.

 

Certains Chrétiens, issus du paganisme, étaient jugés parce qu’ils voulaient garder le Shabbat et les fêtes de l’Eternel.

 

Du reste l’expression « au sujet de » vient du Grec meros, qui signifie exactement « pour le respect de, pour l’observance de, pour le partage de. »

 

Et bien Paul, au contraire, encourage les Chrétiens, ex païens, à garder le Shabbat, les fêtes, le mois nouveau, et ne pas tenir compte des jours où les païens mangeaient gras ou maigre.

 

1 Corinthiens 5 : 6-8

 

Dans cet autre passage, Paul encourage les Chrétiens d’origine païenne à célébrer les fêtes, ici celle de la Pâque de l’Eternel et des pains sans levain.

 

D’ailleurs, en disant « que personne ne vous juge »,

 

Paul confirme que l’église de Colosse garde les fêtes et le Shabbat !

 

Ils étaient critiqués et jugés par leur entourage païen parce qu’ils voulaient, en tant que Chrétiens authentiquement greffés, respecter les convocations saintes de l’Eternel.

 

Que les Chrétiens aient aussi des traditions, c’est normal, mais à condition que cela ne s’oppose pas et ne torde pas les Ecritures Saintes, et à condition qu’ils ne les instaurent pas en dogme, en règle, en loi.

 

Sinon, la remarque de Yeshoua à certains Pharisiens est aussi pour eux :

 

Vous anéantissez fort bien le commandement de D.ieu pour garder votre tradition. » (Marc 7 : 9)

 

Conclusion

 

Gardons fermement en mémoire vivante que le Shabbat est un signe d’alliance entre D.ieu et Son peuple, or que je sache, il n’y a pas deux peuples mais bien un seul, le peuple d’Israël auquel, au temps de la Grâce lui a été adjoint l’église des nations, et ce signe doit durer à perpétuité.

 

Permettez-moi de vous lire un texte d’un frère et ami, le Pasteur DECARIS proclamant avec force et vérité en s’opposant au Pasteur Thomas BRESS :

 

 

« Que nous le voulions ou non, nous sommes, frère Thomas, les descendants d’Israël par la foi en ce Juif qui nous a réconciliés par le sang de sa Croix. J’ai acquis le droit de cité en Israël, je ne suis plus étranger aux Alliances de la Promesse. Je suis enté sur l’Olivier Franc d’Israël, participant comme eux de la même racine. Son histoire du salut est mon histoire. Le Shabbat de l'Eternel est mon Shabbat. Les sept fêtes de l'Eternel sont mes fêtes. Elles ne sont pas le facteur de mon salut, mais l’évocation du combat des hommes et des femmes de D.ieu qui déposèrent dans nos mains le Saint livre, la Parole Vivante et Permanente de D.ieu. »

 

Le Shabbat millénaire arrive bientôt et là, le satan n’aura plus la possibilité de tromper et séduire.

 

La foi basée sur l’observance du Dimanche est greffée sur des racines païennes gréco-romaines, et nous savons que Grecs et Romains (dont l’empire se reconstitue aujourd’hui) ont été les ennemis jurés du peuple de D.ieu et donc de D.ieu.

 

Comme l’ont proclamé des hommes de D.ieu Chrétiens, des Wesley, Finney, Moody, opposés au Dimanche en tant que jour destituant et remplaçant le Shabbat, prenons à l’image du fils prodigue des résolutions, des engagements et agissons.

 

Le Shabbat de l’Eternel nous conduit dans le vrai repos nous préparant à la Vie Eternelle, le Dimanche de l’homme nous amène dans un repos trompeur, celui de la mort éternelle !

 

Adorons, louons et servons D.ieu tous les 6 jours de la semaine, mais arrêtons-nous tout particulièrement comme D.ieu nous le demande, le 7ème jour : en acceptant ainsi le rythme de la semaine fondée sur le récit de la Création, on accepte implicitement et naturellement le dogme du Créateur.

 

L’Ecriture Sainte dans le livre de l’Apocalypse, invite les Saints, les vrais croyants, vous et moi mes frères, à persévérer c'est-à-dire à endurer en gardant les commandements de D.ieu et la foi en Yeshoua. (14 : 12)

 

Or, ni D.ieu, ni Yeshoua n’ont parlé d’un autre Jour Saint à respecter, à honorer, à garder que celui du Yom Kodesh de Shabbat l’Adonaï !

 

Et, dans ce même livre, il nous est dit que la malédiction et la condamnation éternelle sont pour ceux qui rajoutent ou enlèvent quoi que ce soit du Saint Livre.

 

D.ieu disait déjà la même chose au temps de Moïse et que je sache il n’y a en Lui ni changement ni ombre de variation : il faut choisir, il ne faut plus endurcir son cœur.

 

Oui, il nous faut observer les jours, les dates, les temps, les mois, les années, et même les semaines.

 

En Hébreu, le mot semaine se dit shavouâ et ce mot est le synonyme de l’expression prêter serment :

 

dans la semaine biblique, les six 1ers jours de la semaine avec la créature tov meôd - très bonne, de ce jour, l’homme, prête serment d’accomplir le 7ème, le Shabbat : c’est l’engagement de terminer le cycle divin.

 

Alors ! Que faire ? Shabbat ou Dimanche, et pour les petits malins qui disent Shabbat et Dimanche, écoutons la suite du discours comme dirait le roi Salomon !

 

J’invite les Chrétiens, issus du paganisme, mes frères dans la foi, ceux qui font de la Bible, l’unique référence comme Parole de D.ieu, de s’éloigner du système pagano-romain et de venir

 

«prendre leur frère aîné le Juif par le pan (il s’agit des franges, les tzitziot) de son vêtement », pour désormais, ensemble, ne célébrer que le Shabbat de l’Eternel, au 7ème jour de la semaine biblique, du vendredi à la tombée de la nuit au samedi à la tombée de la nuit.

 

D.ieu par la bouche d’Isaïe le prophète nous informe, nous tous qui attendons le retour du Seigneur :

 

« Qu’à chaque nouvelle lune et à chaque shabbat, toute chair viendra se prosterner devant Moi, dit l'E.ternel ».

 

Comment ce D.ieu Qui ne change pas, pourrait-Il avoir supprimé le Shabbat avec la venue de Son Fils, alors que durant les 1000 ans où le diable sera lié et où Yeshoua Son Fils règnera, tout homme devra le respecter ?

 

Il n’est pas question seulement des Juifs ou des Chrétiens mais de toute chair, comme à l’époque du jardin d’Eden : oui, le Shabbat a bien été fait pour l’homme !

 

Combien de Chrétiens, frères et sœurs se font l’idée véritable de ce que représente le Saint Shabbat comme symbole de l’Etablissement du Repos Millénaire et du Royaume Messianique, alors que l’ennemi de nos âmes sera lié et alors que l’humanité connaîtra le repos du péché ?

 

Vous maintenant, vous le savez, alors dites-le aux autres et n’attendez pas le retour du Messie pour observer ce Saint Commandement, mais respectez-le dès à présent car observer le Shabbat chaque semaine c’est aussi préparer pour soi-même cette période de félicité à venir !

 

Vous maintenant, vous savez qu’un Juif est venu parmi vous, qu’il a tenté de vous faire connaître la Parole de D.ieu fidèlement en étant le plus proche possible de son sens initial : cet enseignement n’est pas celui qui est le plus répandu, vous en conviendrez bien.

 

Pourtant, Vous maintenant, vous connaissez la Vérité et vous serez jugés par D.ieu selon ce que vous ferez de cette connaissance : vous allez devoir choisir entre l’obéissance et la rébellion !

 

Pour Vous maintenant, il va vous falloir choisir entre les voies DIVINES et les voies HUMAINES faussement appelées « chrétiennes », vous ne pouvez pas vivre désormais dans le statu quo sans rien faire.

 

Vous maintenant, écoutez-moi encore une dernière fois : je vous ai parlé de la part de D.ieu, j’en suis certain.

 

Ne rejetez pas d’emblée toutes les paroles que vous avez entendues, « consultez le Livre » !

 

Il aurait peut-être mieux valu que vous ne participiez pas à ce Rendez-Vous de Souccot, mais parce que D.ieu vous aime et parce qu’Il ne supporte plus que vous restiez dans le mensonge qu’on vous vous a imposé, Il a permis que vous soyez là pour entendre.

 

Pour ma part, moi j’ai obéi à D.ieu, j’ai accompli Sa mission, je vous ai proclamé la vérité avec force et autorité : à présent, « je me lave les mains », ma responsabilité n’est plus engagée, elle s’arrête là où la vôtre commence !

 

Qu’on le veuille ou non, l’œuvre divine avance au travers d’un « petit troupeau », persécuté, méprisé par le monde, et même le monde des croyants, mais il avance : alors une question, et si dans ce petit troupeau, cette Epouse si vous préférez, D.ieu voulait vous engager ?

 

Oui, cette Epouse du Seigneur, la vraie, celle qui est sainte, sans tâche et irrépréhensible, est composée d’hommes et de femmes qui, comme des soldats, ne s’embarrassent pas des affaires de la vie mais obéissent aux ordres de leur chef.

 

Pour ma part je n’ai qu’un seul chef, l'E.ternel des Armées et je n’obéis qu’à Ses ordres : à mon retour chez moi je serai convoqué par ce chef, et malheur à moi si je n’ai pas tout dit de ce qu’Il m’avait ordonné de dire en terre antiboise !

 

J’ai obéi, je suis venu, je vous ai partagé le fardeau de mon cœur pour 2 raisons essentielles :

d’abord parce que j’aime D.ieu et parce que j’ai la crainte de D.ieu et que je ne veux pas Le décevoir, ensuite parce que je vous aime, et parce que je voulais partager avec vous ce merveilleux cadeau du Shabbat.

 

Peut-être nous ne nous reverrons plus, D.ieu Seul le sait, peut-être m’oublierez-vous, peut-être rejetterez-vous les paroles que vous avez entendues de moi, mais écoutez ceci :

 

Vous maintenant, oubliez-moi, oubliez le rabbin messianique Claude-Haïm BITOUN, oubliez même ses paroles, mais de grâce, n'oubliez pas, n’oubliez plus Sa Parole et obéissez à D.ieu et ce Livre Saint, vous montrera comme il nous l’a montré à nous premièrement, le Peuple du Livre, les Juifs et comme il l’a montré à d’autres, issus des nations, combien les Vérités de cette Paroles et les Grandeurs de la Sainteté du Jour du Shabbat de l'E.ternel sont détentrices de grandes bénédictions.

 

Oui, le Shabbat est le chemin et le signe de l'E.ternel, celui de la foi authentique juive et judéo-chrétienne et qu’à ce titre il nous attache à D.ieu Seul.

 

Tout le reste n’est que vanité, il n’y a aucun fondement biblique à l’observance du Dimanche en lieu et place du Jour Saint du Shabbat !

 

« Il y eut un soir, il y eut un matin » : avez-vous remarqué que pour les 6 premiers jours de la Création il est écrit : « il y eut un soir, il y eut un matin », mais pas pour le 7ème jour, le jour du Shabbat ?

 

Ce jour n’est pas encore terminé, il est la clef de la Lumière Divine pour celui qui l’honore et l’observe.

Partager cet article

Nicolas Papaïconomou
commenter cet article

commentaires

JPW 02/08/2013 09:52

Le raisonnement conduit par cet article est absolument faux. Ce n'est pas retourner à de vieilles pratiques galates que Paul reproche à ces gens, c' est de vouloir, sous l'influence de Juifs orthodoxes, revenir à la Loi ( Gal 2:16, 4:21, 5:3,4,etc..), et même de vouloir se faire circoncire ( Gal 5:22)!. Paul précise bien (Gal 5:22) :" la foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce précepteur ( la Loi) ''.

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens