Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 09:41

Beaucoup ont cherché à élucider ce que pourrait bien être le blasphème contre le Saint-Esprit. J'ai lu plusieurs explications qui me semblent compliquées et qui me laissent toujours un peu dubitatif.

Je ne pense pas avoir la science infuse, ni être le seul inspiré, ce je vous partage simplement c'est ce que je pense avoir compris en méditant les écritures.

 

Matthieu 12 : 31 C’est pourquoi je vous dis que tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes ; mais le blasphème contre l’Esprit ne leur sera point pardonné. 32 Et si quelqu’un a parlé contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné ; mais celui qui aura parlé contre le Saint–Esprit n’en obtiendra le pardon, ni dans ce siècle, ni dans celui qui est à venir.

Une première lecture de cette parole de Yeshoua dit que n'importe quel péché et n'importe quel blasphème seront pardonné.

Quand Yeshoua ici parle du péché et du blasphème, envers qui ces deux choses s'adressent ? Envers Dieu bien entendu. Et cela est rendu possible à condition que les hommes se repentent en croyant en celui que Dieu a envoyé.

 

1 Jean 1:9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

 

Voilà le cas type du pardon de Dieu avant d'être illuminé . Entre Saul et Paul il y a la grâce et de pardon de Dieu en Jésus.

 

1 Timothée 1:13 Moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent ; mais j’ai obtenu miséricorde, parce que j’agissais par ignorance, étant dans l’incrédulité.

 

Allons un peu plus loin dans la lecture attentive de ce passage. « Mais le blasphème contre l’Esprit ne leur sera point pardonné. Maintenant, on arrive au point doctrinal qui va nous poser problème ou pas en fonction de ce qu'on nous aura enseigné.

 

Si dans le premier cas (verset 31) le blasphème ( envers Dieu est pardonné ) dans le deuxième cas lorsqu'il s'agit du Saint-Esprit le péché et le blasphème ne seront jamais pardonnés. Il y a la une zone de flou et de contradiction qui nécessitent un éclairage de la Parole de (Dieu lui-même qui est cette Parole et Il est aussi Esprit ).

Maintenant dans le verset 32 Yeshoua dit : si quelqu’un a parlé contre lui : le Fils de l’homme, il lui sera aussi pardonné ; mais celui qui aura parlé contre le Saint–Esprit n’en obtiendra jamais le pardon.

Toujours la même question récurrente, qui pointe le bout de son nez...

Si le Saint Esprit est Dieu indépendant du Père qui a sa propre volonté il serait donc plus grand que Dieu Lui-même, plus grand que Dieu le Père créateur de l'univers, serait-il une expression de Sa personnalité  ? Une hypostase( *) supérieure à celle du Père ou du Fils ?

que celui ou celle qui aura parlé contre le Saint-Esprit n'en obtiendra jamais le pardon ).

C'est du « véritable n'importe quoi » désolé mais il faut dire les choses.

Celui ou celle qui va plus loin que ce que Christ enseigne n'a point Dieu. 2 Jean 1:9 Quiconque est transgresseur et ne demeure pas dans la doctrine de Christ, n‘a point Dieu. Celui qui demeure dans la doctrine de Christ, a et le Père et le Fils.

 

Proverbes 30 : 5 Toute la parole de Dieu est épurée ; il est un bouclier pour ceux qui ont en lui leur refuge.6 N’ajoute rien à ses paroles, de peur qu’il ne te reprenne, et que tu ne sois trouvé menteur.

 

On retrouve cette même pensée »dans la prophétie du livre de la révélation. Un principe à respecter pour toute autre parole de Dieu y est évoquée : « celui de ne pas ajouter ou retrancher quoi que ce soit à Ses paroles ».

 

Apocalypse 22 : 18 Je proteste à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre que si quelqu’un y ajoute, Dieu fera tomber sur lui les plaies écrites dans ce livre ; 19 Et si quelqu’un retranche des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part du livre de vie, et de la sainte cité, et des choses qui sont écrites dans ce livre.

 

( *) Hypostase désigne une subsistance fondamentale, un principe premier divin émanant directement des philosophe grecs.

L'étymologie donne, pour le mot grec hupostasis : hupo = « dessous » et stases = « station, position ». Les hypostases sont des principes premiers, des réalités fondamentales, dont l'étude relève de la métaphysique ou de la théologie.

Dans la doctrine catholique romaine, l’hypostase désigne chacune des trois personnes divines (trinité) , chacune considérée comme distincte, mais toutes les trois substantiellement unes (consubstantielles). Les théologiens disent qu'il y a en Dieu trois hypostases ( ce n'est pas ce que la Bible dit ) et une seule nature, dans ce que beaucoup de chrétien appelle « la Sainte Trinité » . Les querelles entre les théologiens des premiers siècles de l'ère chrétienne portaient sur le contenu que l'on doit reconnaître aux notions de personne, d'hypostase, d'essence et de nature. Les débats interféraient avec l'intelligence que l'on avait de la personnalité du Christ : une seule personne-hypostase en deux natures, ou deux substances, (divine et humaine).

C'est le premier concile de Nicée, en 325, qui a défini la consubstantialité du Père et du Fils, tandis que le premier concile de Constantinople, en 381, affirmera la pleine divinité de l'Esprit, et par conséquent sa consubstantialité avec le Père et le Fils, au sein de l'ineffable et indivisible Trinité. C'est ce dernier concile qui a promulgué le Credo, dit de Nicée-Constantinople, en complétant la profession de foi du concile de Nicée. Et c'est ce même Credo que proclament encore les catholiques (avec l'adjonction du Filioque).

Mais il faut attendre le concile de Chalcédoine, en 451, pour que l'Église chrétienne utilise officiellement la notion d'hypostase, empruntée sans doute ( non, sans aucun doute )à la philosophie néoplatonicienne. Le concile a clairement identifié les notions de personne et d'hypostase, ( pas les écritures et encore moins Dieu et son Fils) d'une part, d'essence et de nature, d'autre part, pour affirmer que dans le Christ il n'y avait qu'une seule Personne ou Hypostase en deux natures ou essences (divine et humaine).

Cette définition conciliaire n'est pas contradictoire de l'analyse philosophique exposée plus haut. Il est vrai que la notion d'hypostase a, en philosophie, une extension plus grande que celle de personne. Toute hypostase n'est pas une personne. Mais en revanche toute personne est bien, ou a bien, une hypostase. On peut donc poser en toute vérité que le Père, le Fils et l'Esprit, en Dieu, sont à la fois des Personnes, bien sûr, mais aussi des Hypostases.

On pourrait maintenant avancer plus subtilement la question : quelle est, en Dieu, l'hypostase de la divinité en tant qu'elle est une ? Il n'y en pas ! La divinité n'existe pas indépendamment des Personnes divines. La divinité, ou unité, ou encore monarchie, du Père et du Fils n'est autre que l'Esprit. La divinité, ou unité, ou encore monarchie, du Fils et de l'Esprit n'est autre que le Père. La divinité, ou unité, ou encore monarchie, du Père et de l'Esprit n'est autre que le Fils. Il n'y a rien en Dieu, sauf le Père, le Fils et l'Esprit qui sont tout.

Les Hypostases divines, bien que distinctes, ne doivent pas être posées comme indépendantes l'une de l'autre. Le Fils procède éternellement du Père, par voie de génération : il est le Fils de Dieu. L'Esprit procède éternellement du Père et du Fils, ou encore du Père par le Fils, comme étant un seul Dieu : il est l'Esprit de Dieu.

Le Père est l'origine de tout, y compris de la divinité et de la Trinité. Le Fils est le médium de tout, y compris en Dieu et dans la Sainte Trinité, car l'Esprit procède du Père par le Fils. L'Esprit est la fin, ou l'accomplissement de tout, y compris de la divinité et de la Sainte Trinité, car il achève éternellement les processions divines.

Tout cela c'est faux et fait errer les gens bien loin de la vérité. C'est parfaitement identifiable pour ceux et celle qui voudront bien l'admettre : c'est la pensée grecque !

Après cette petite escapade « hyspostasique », revenons à notre sujet. Nous savons que les réponses ne viennent jamais d'un seul verset mais de plusieurs qui souvent expliquent celui qui nous pose un problème de compréhension.

Ces deux versets qui suivent peuvent nous apporter une partie de la réponse.

 

Hébreux 6:4 Car ceux qui ont été une fois illuminés, qui ont goûté le don céleste, qui sont devenus participants du Saint–Esprit, ( de la vie et de la puissance de Dieu ) 5 Et qui ont goûté la bonne parole de Dieu, et les puissances du siècle à venir, 6 Et qui sont tombés, il est impossible de les renouveler encore pour la repentance, puisqu’ils crucifient pour eux–mêmes le Fils de Dieu, et l’exposent à l’ignominie. 7 Car la terre qui est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qui produit une herbe appropriée à ceux pour qui elle est cultivée, reçoit une bénédiction de Dieu. 8 Mais celle qui produit des épines et des chardons, est réprouvée et près d’être maudite ; sa fin est d’être brûlée.

 

Hébreux 10:26 Car si nous péchons volontairement, après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifices pour les péchés, 27 Mais une terrible attente du jugement et un feu ardent, qui doit dévorer les adversaires. 28 Quelqu’un a–t–il violé la loi de Moïse, il meurt sans miséricorde, sur le témoignage de deux ou trois personnes ; 29 De quel plus grand supplice pensez–vous que sera jugé digne celui qui foulera aux pieds le Fils de Dieu, et qui tiendra pour profane le sang de l’alliance,par lequel il avait été sanctifié, et qui outragera l’Esprit de la grâce ? 30 Car nous connaissons celui qui a dit : à moi appartient la vengeance ; je rendrai la pareille, dit le Seigneur. Et ailleurs : le Seigneur jugera son peuple. 31 C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

 

Dans ces deux passages, il y a des choses importantes qui vont nous faire avancer.

 

Dans le premier passage d' Hébreux : Ceux qui ont été une fois illuminés, qui ont goûté le don céleste, qui sont devenus participants de la vie de l'Esprit et qui ont goûté la bonne parole de Dieu, et les puissances du siècle à venir, qui se sont détournés et sont tombés sont en rupture avec la grâce de Dieu. Pour des raisons facilement compréhensibles, car ces personnes méprisent le sacrifice du Fils de Dieu, et l’exposent à l’ignominie.

Dieu nous pardonne les fautes que nous pouvons commettre dans notre marche avec Lui.

Si nous péchons volontairement, après avoir reçu la révélation du Dieu de vérité, nous annihilons le sacrifice de Yeshoua qui accomplit la justice de Dieu. Non seulement c'est Dieu qui est méprisé, mais aussi son Fils, voilà pourquoi, justement celui qui foulera aux pieds le Fils de Dieu, et qui tiendra pour profane le sang de l’alliance,par lequel il avait été sanctifié, outrage alors l’Esprit de la grâce ?

 

En conclusion, il me semble qu'il faut plus nous concentrer sur l'offense à Dieu et au Fils liée au fait de bafouer la grâce qui nous a été faite que de chercher le péché impardonnable de l'Esprit.

L' offense finale est au Père qui est Esprit et au Fils qui est l'instrument humain qui a accompli cette grâce par le sacrifice de sa vie pour notre rachat. Le problème vient aussi du fait qu'on ait personnifier l'Esprit en tant que personne divine,

Nous devrions voir l'offense impardonnable tout simplement comme le rejet de la grâce que Dieu nous accorde en son Fils après avoir connu et goûté à la Parole de Dieu en tant que nourriture spirituelle pour nos âmes et après avoir connu la marche par l'Esprit que Dieu nous donné.

 

1 Jean 2:1 Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus–Christ le Juste. ( l'Homme juste que le Père a glorifié qui est maintenant assis à Sa droite et qui est entré dans son ministère éternel de grand sacrificateur. ) 2 C’est lui qui est la propitiation pour nos péchés ; et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

 

Marc 3:28 Je vous dis en vérité, que toutes sortes de péchés seront pardonnés aux enfants des hommes, ainsi que les blasphèmes par lesquels ils auront blasphémé ; 29 Mais quiconque aura blasphémé contre le Saint–Esprit, n’en obtiendra jamais le pardon ; mais il sera sujet à une condamnation éternelle.30 Jésus parla ainsi, parce qu’ils disaient : Il est possédé d’un esprit immonde.

 

Luc 12:10 Et quiconque aura parlé contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné ; mais à celui qui aura blasphémé contre le Saint–Esprit, il ne sera point pardonné.

 

C'est notre être naturel qui conteste l'Esprit de Dieu.

 

Actes 7:51 Gens de col roide, et incirconcis de cœur et d’oreilles, vous vous opposez toujours au Saint–Esprit ; vous êtes tels que vos pères.

 

Voilà maintenant pour quel péché identifiable nous pouvons prier : le péché accidentel, qui n'engage pas le pécheur sur la pente du non respect de la grâce que Dieu nous accorde en en Fils.

 

1 Jean 5:16 Si quelqu’un voit son frère pécher d’un péché qui ne mène point à la mort, il priera, et Dieu lui accordera la vie de ceux qui ne commettent pas un péché qui mène à la mort. Il est un péché qui mène à la mort ; je ne dis pas de prier pour ce péché–là.

 

C'est le rejet de Dieu et de son Messie, son Oint...qui peut mettre les gens en péril après avoir connu la grâce divine.( car la grâce et la vérité sont venus par Jésus )

 

Voici encore quelques versets qui nous inciterons à la crainte de Dieu et à une plus grande révérence.

 

Hébreux 2:3 Comment échapperons–nous, si nous négligeons un si grand salut, qui, ayant été premièrement annoncé par le Seigneur, ( le salut de Dieu annoncé par Yeshoua lui-même ) nous a été confirmé par ceux qui l’avaient entendu ( les apôtres et le prophètes )

 

Hébreux 12:25 Prenez garde de ne pas mépriser celui qui vous parle ; car si ceux qui méprisaient celui qui les avertissait sur la terre, de la part de Dieu, n’échappèrent point, nous échapperons encore moins, nous qui nous détournons de celui qui parle des cieux ;

 

Hébreux 2:9 Mais nous voyons couronné de gloire et d’honneur ce Jésus, qui, par la mort qu’il a soufferte, a été fait un peu inférieur aux anges, afin que par la grâce de Dieu il ( Yeshoua ) souffrît la mort pour tous.10 En effet, il était convenable que Celui ( Elohim le Père) pour qui et par qui sont toutes choses, voulant amener à la gloire plusieurs enfants, rendît parfait le Prince de leur salut, ( Yeshoua ) par les souffrances. 11 Car tous,( nous ) et celui ( Yeshoua ) qui sanctifie, et ceux ( nous : les juifs et les non juifs ) qui sont sanctifiés, relèvent d’un seul ( Elohim le Père); c’est pourquoi il ( Yeshoua )n’a point honte de les appeler frères,

 

Jean 10:36 Dites–vous que je blasphème, moi que le Père a sanctifié et qu’il a envoyé dans le monde, parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu ?

 

Jean 17:19 Et je me sanctifie moi–même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité.

 

1 Corinthiens 11:27 C’est pourquoi, quiconque mangera de ce pain, ou boira de la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur...:29 Car celui qui en mange et qui en boit indignement, mange et boit sa condamnation, ne discernant point le corps du Seigneur.

 

Esaïe 63:10 Mais ils ont été rebelles, ils ont contristé son Esprit Saint ; et il est devenu leur ennemi ; lui–même a combattu contre eux.

 

Ephésiens 4:30 Et ne contristez point le Saint–Esprit de Dieu, ( c'est outrager la sainteté de Dieu ) par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean Yves Hamon 05/10/2012 15:03

Le Père et le Fils sont "UN" (e'had) c'est à dire "intimement unis", de même que l'homme et la femme sont "UN" (e'had) lorsqu'il est écrit qu'ils ne sont "qu'une seule (e'had) chair".
... mais l'homme n'est pas la femme et la femme n'est pas l'homme, de même que le Père n'est pas le Fils et que le Fils n'est pas le Père.
C'est parce que "Elohim est Esprit" (Jean 4:24) que le "blasphème contre l'Esprit" sépare définitivement "l'esprit de l'homme" de "l'Esprit d'Elohim".
Or, "l'esprit de l'homme" est un "esprit grec" dans toutes les religions (d'hommes) issues de Rome (catholico-protestanto-évangélico-etc) et n'a donc pas accès aux "choses d'en haut" et à la
"sagesse d'en haut" telles qu'elles sont dites dans les écrits de la B'rit Hadashah ("NT") qui confirment toujours le Tanakh ("AT").
C'est pourquoi il faut "naître d'en haut" (anothen) en vérifiant que c'est bien du troisième ciel (et pas du second !)
Tout ce qui ne fait pas référence à "Elohim" se limitera forcément au "Deus" (Zeus) des grecs et des romains (et donc à Babylone) ainsi qu'à sa forme trinitaire que ce soit avec "trois personnes",
"trois hypostases", une "trinomie", une "tri-unité", une "personne trine", une "unité trine de Deus", etc...
On ne peut et on ne doit pas intellectualiser les "choses d'en haut" comme l'ont fait les (pseudo) "Pères de l'Eglise" qui ignorent que cette dernière commence avec la "Kahal" d'Israël et se
prolonge dans "l'Ekklesia" au point d'être tous antisémites (donc anti-Loi d'Elohim et anti-Elohim) par essence.
Ces choses sont réservées aux "enfants" (d'Elohim) dont le premier-né est Yeshoua (Romains 8:29; Colossiens 1:15 et 18; Héb 1:6; Apoc 1:5).

Jean Yves Hamon 04/10/2012 17:47

Bonjour Nicolas,
J'ai reproduit ton article (excellent !) sur mon Blog en ajoutant cette note (ou résumé):

"Le "péché", au sens général, étant d'être "séparé de D.ieu-Elohim", alors le "péché impardonnable" (ou "blasphème contre l'Esprit Saint") c'est d'être définitivement séparé d'Elohim et ne pas (ne
plus) être "inscrit dans le Livre de Vie".

C'est hélas ce qui arrive avec "l'endurcissement du coeur", c'est à dire en continuant à pratiquer (volontairement) le "péché" qui reste dans sa définition pratique "la transgression de la Loi". (1
Jean 3:4)"

VIVI 04/10/2012 13:07

oui, et j'en suis ravie! pour repondre à ta question j'habite la roche sur yon

vivi 03/10/2012 07:08

merci pour vos éclairages les amis, je suis animé du même saint esprit que vous, mais je ne comprends pas toujours tout tout suite, donc mes frères et soeurs ayant reçu cette benediction peuve
ainsi me benir en me transmettant ce qu'ils ont reçu et reciproquement merci à vous tous!vivi

Dokimos 04/10/2012 12:59



Bonjour Vivi      habites-tu en Vendée ?  Merci pour tes commentaires, le but de ce Blog est d'avancer ensemble dans une meilleure connaissance de Dieu et de Yeshoua dans la
communion de l'Esprit. Nous pouvons tous apprendre des uns et des autres.  Sois bénie   Nicolas.



vivi 02/10/2012 12:06

je parlais non pas de saul de tarse mais du roi saÜL choisis par dieu et qui a dévié et qui a du laissé place à david. N A T IL PAS blasphémé le saint esprit et a très mal fini? l'ironie c'est que
david l'apaisait avec sa musique alors que lui cherchait à tuer le veritable OINT de dieu donc là il y a bien blaspheme au sens ou tu as écris dans ton texte si j'ai bien compris, pardon si je n'ai
pas bien compris...

Présentation

  • : Dokimos de la foi
  • Dokimos de la foi
  • : Mes recherches personnelles dans les saintes écritures pour persévérer dans la saine doctrine. "Christ en moi" la vraie vie.
  • Contact

Profil

  • Nicolas Papaïconomou
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.
  • Je vis ma foi en Yeshoua ( Jésus) au quotidien. Je fuis la religion des hommes et cherche la présence de Dieu-Elohim comme un trésor. Je m'attends aux directives de l'Esprit de Dieu-Elohim qui est l'Esprit de vie.

Recherche

Archives

Liens